Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

NCAA

Le Journal de la NCAA – Semaine 14

La chronique NCAA est de retour sur Touchdown Actu. Cette année, elle est rédigée par nos camarades de ncaa.debats-sports.com.

Cette semaine, place aux rivalités, ce qui a offert des matches exceptionnels.

Les résumés de la semaine

(1) Alabama – (15) Auburn : 55-44

Amari Cooper a été exceptionnel dans un Iron Bowl exceptionnel.

Amari Cooper a été exceptionnel dans un Iron Bowl exceptionnel.

HISTORIQUE ! Voilà comment décrire cet Iron Bowl, opposant Alabama et Auburn, le 79ème de l’histoire. Au total ce sont quatre records qui tombent, avec 97 points marqués en combiné, 1171 yards, 55 points marqués par une équipe (Alabama) et enfin 224 yards à la réception (Amari Cooper). La clé du match se situe du côté d’Auburn, incapable d’inscrire un touchdown lors des trois premiers drives dans la zone rouge, avec au final trois field goal. Alors que pendant ce temps-là, le Crimson Tide marquait deux touchdowns sur les deux premiers drives. Alabama mène 14-6 à la fin du premier quart.

Dès lors, Auburn prend les choses en mains, par l’intermédiaire de son quarterback Nick Marshall, qui réalise l’un de ses meilleurs matchs en carrière. Il se connecte avec Sammie Coates par deux fois, sur de long gains (34 yards et 68) pour mener au score 23 à 21 en toute fin de second quart. Blake Sims lance une interception assez bête sur une mauvaise lecture de jeu ce qui permet aux Tigers d’avoir une dernière chance de mettre des points au tableau d’affichage avant la pause. Chose faite avec Daniel Carlson sur la dernière action qui rajoute trois points de plus, Auburn mène mène 26 à 21.

Dès le retour des vestiaires, Alabama a le cuir, mais les choix de jeu sont lisibles à des kilomètres… Sims, encore une fois, se fait intercepter mais cette fois-ci, il n’est pas à montrer du doigt. Le cornerback Jonathan Jones a bien lu le jeu et en profite. Sur le drive qui suit, Marshall trouve plein centre Quan Bray qui entre dans la end-zone (33-21). Alabama souffre offensivement, du moins sur le jeu aérien, alors dans ces cas-là, on fait appel à la super escouade de coureurs, Yeldon en tête de liste. Après sa course d’une quinzaine de yards où il casse trois plaquages avec une certaine aisance, Sims cherche Cooper sur un tracé long et le trouve, touchdown (33-27). Les Tigers ne faiblissent pas, bien au contraire, mais se heurtent à une défense du Crimson Tide particulièrement efficace en red zone, comme lors du premier quart-temps. Du coup, Carlson doit se contenter d’inscrire trois points de plus au tableau d’affichage (36-27) avant de connaître une déferlante rouge…

Le Crimson se réveille au meilleur des moments et va infliger un cinglant 22 à 0 en l’espace de quinze minutes. Tout d’abord, c’est Cooper qui sur une play action, prend le meilleur sur son adversaire direct, Sims possède le bras pour lui mettre dans la course, résultat touchdown de 75 yards (36-34) ! Momentum time, Marshall sur une conversion de third down, est sous pression mais décide quand même de lancer le ballon vers son receveur encerclé par trois défenseurs… Choix risqué, qui se transforme en une interception qui donne une très bonne position au Crimson Tide dans le camp d’Auburn. Blake Sims, après une action d’éclat avec son bras, utilise ses jambes pour permettre à son équipe de passer devant au score dès le début du quatrième quart-temps (36-42).

Pourtant efficace sur le match en conversion de third down, Auburn connaît un trou d’air important depuis quelques minutes. Cette équipe, qui dictait son jeu et le tempo, est méconnaissable. La preuve avec Marshall qui subit une telle pression qu’il se fait sacker et doit rendre la balle aux locaux. La physionomie de match ayant changé, Blake Sims trouve DeAndrew White pour un touchdown qui donne douze points d’avance à son équipe alors qu’il reste 8 minutes à jouer, impensable il y a une heure ! Après le show Yeldon et Cooper, c’est au tour de Derrick Henry de s’y mettre avec ce qu’il fait de mieux : courir plein centre. Après une course de presque 50 yards, il se voit récompenser avec un touchdown de 25 yards au sol, qui clôt définitivement les espoirs de comeback pour les Tigers (55-36). Malgré le dernier drive du match qui ajoute huit points pour les visiteurs, c’est une victoire finale d’Alabama sur le score de 55 à 44, la première place du ranking va donc rester chez le Crimson Tide.

Un match tout simplement passionnant, une rivalité à son sommet, avec un record en carrière de Nick Marshall (456 yards au total), qui n’a pas grand chose à se reprocher sur ce match.

(11) Arizona – (13) Arizona State : 42-35

Arizona récupère la « Territorial Cup » pour la première fois depuis 2010 grâce à une victoire 42-35 sur le rival historique, Arizona State. Les Wildcats résistent à un comeback des Sun Devils dans les dernières minutes et empochent la Pac-12 South, UCLA ayant perdu face à Stanford au même instant. Le running back Nick Wilson mène ses coéquipiers à la finale de conférence en enregistrant 178 yards et 3 touchdowns.

La rencontre démarre avec une intensité incroyable dans les tribunes, rivalité oblige… mais aussi sur le terrain ! Les deux équipes ouvrent leur compteur sur un touchdown défensif, un fumble retourné pour six points de chaque côté. Arizona prend les devants et détruit le momentum d’Arizona State avec un touchdown de Samajie Grant, qui capte le cuir et court pour 69 yards quelques secondes après l’égalisation des Sun Devils. En difficulté depuis le début du match, Taylor Kelly, quarterback d’Arizona State, se relance dans le droit chemin et se connecte avec son receveur star Jaelen Strong à deux reprises, une bombe de 50 yards puis un touchdown de 3 yards afin de revenir au contact.

Les locaux répondent quelques minutes plus tard en bloquant un punt de leurs rivaux. Ils enchainent immédiatement et l’inévitable freshman Nick Wilson conclut une course de 21 yards dans l’en-but. Malheureusement, Arizona remet les visiteurs dans le match en tout fin de premier acte en relâchant un punt à seulement 30 yards de leur ‘end-zone’. Taylor Kelly ne se fait pas prier et envoie Damario Richard pour un touchdown à 25 secondes de la pause. 21 partout à la mi-temps, la « Territorial Cup » tient toutes ses promesses.

Le tournant du « Duel in the Desert » a lieu directement à l’entame du troisième quart-temps. Le quarterback des Wildcats, Anu Solomon, dirige un drive long de 9 jeux et 75 yards, mêlant courses et passes efficaces, afin d’inscrire un nouveau touchdown. Sur la série suivante, Arizona State voit sa tentative de field goal échouée à droite des poteaux. Le freshman Nick Wilson plante le couteau qui s’avérera décisif sur le jeu qui suit, en courant pour 72 yards et six points. Les Sun Devils sont incapables de répondre et Coach Todd Graham effectue alors un changement qui redonne espoir à Arizona State.

Mike Bercovici remplace Taylor Kelly au poste de quarterback en fin de troisième quart-temps. L’attaque d’Arizona State se transforme immédiatement et la nouvelle idole de Tempe lance un touchdown à 11 minutes du terme de la rencontre pour relancer les Sun Devils. Avec seulement sept points d’avance, Arizona se trouve en danger. Le safety senior Jourdon Grandon ne l’entend pas de cette oreille et intercepte Mike Bercovici! Anu Solomon trouve dans la foulée Samejie Grant dans la ‘end-zone’ ; les hommes de Rich Rodriguez reprennent deux possessions d’avance. Le nouveau quarterback d’Arizona State ne se laisse pas abattre et, sauvé d’une nouvelle interception par une faute défensive, il permet à son équipe de rester dans le match en lançant un deuxième touchdown, le tight end De’Marieya Nelson à la réception. La défense or et marron force un « 3-and-out », offrant à Mike Bercovici une tentative d’égalisation. Mais la défense des Wildcats se met à son tour en évidence et avorte un comeback de leurs rivaux en les stoppant sur 4th down. Score final: 42-35 Arizona.

Arizona, davantage opportuniste en défense et efficace en attaque, met un terme à cette rencontre en soulevant la « Territorial Cup ». Grâce à ce succès et à la défaite d’UCLA face à Stanford, les Wildcats remportent la très disputée Pac-12 South et gagnent sur le fil leur ticket pour Santa Clara. Ils retrouveront en finale de conférence les Ducks d’Oregon, équipe qu’ils ont déjà battu plus tôt dans la saison.

(4) Mississippi State – (19) Ole Miss : 17-31

Bo Wallace réalise une performance des grands soirs et mène Ole Miss à la victoire face aux rivaux historiques de Mississippi State sur le score de 31-17. Les Rebels remportent le fameux « Egg Bowl » au bout d’une rencontre intense, dans le style de la SEC. Le coaching agressif de Hugh Freeze, les « big plays » offensifs et la paire Bo Wallace (13/30, 296 yards, 1 rush TD, INT) – Evan Engram (5 réceptions, 176 yards) auront fait la différence. Les rêves de playoffs partent en fumée pour Mississippi State avec cette défaite.

Qui dit rivalité, dit intensité décuplée. Cet affrontement entre Mississippi State et Ole Miss n’échappe pas à la règle, les deux défenses ont sorti les barbelés et harcèlent chaque joueur du camp adverse dès les premières minutes. En confiance à la maison, Bo Wallace allume la première mèche et amène son équipe jusque dans la red zone. Mais il n’arrive pas à conclure et lance une interception dans l’en-but. Cela ne l’empêche pas de remettre le couvert sur la série suivante et de trouver son receveur Evan Engram en profondeur, 46 yards plus loin. Wallace décide de porter la balle de lui-même dans la end-zone pour ouvrir le score avec un touchdown. Dak Prescott réagit de suite et mène l’attaque de Mississippi State à un field goal pour rester au contact (3-7).

Le second quart-temps est bien plus disputé. Les défenses prennent le pas et forcent les escouades offensives à l’inefficacité. Comme un symbole, Coach Dan Mullen appelle un « QB run » sur 4th down et envoie Dak Prescott se fracasser dans la défense d’Ole Miss. La mi-temps arrive avec un score étriqué et peu élevé, 7-3 en faveur des locaux.

Les attaques commencent à trouver des espaces alors que le second acte débute. Les Bulldogs prennent l’avantage 10-7 grâce à l’inévitable Dak Prescott, concluant une série par un touchdown à la course. Ce changement de leadership a l’effet de réveiller immédiatement les Rebels ; les locaux tuent même le match dans le troisième quart-temps. La paire Bo Wallace et Evan Engram fonctionne à merveille et le quarterback envoie son receveur 83 yards plus loin! Le running back Jeremy Liggins traverse la ligne d’en-but afin de redonner la tête à son équipe quelques jeux plus tard. Puis Gary Wunderlich ajoute un field goal à l’addition, 17-10 au tableau des scores pour Ole Miss. La marée bleue et rouge ne finit pas et le running back Jaylen Walton plante un touchdown dévastateur de 91 yards !

Avec 14 points de retard, la partie semble très mal embarquée pour Mississippi State. Alors que l’ultime quart-temps commence, Dak Prescott n’abdique pas et se connecte avec son receveur De’Runnya Wilson pour inscrire un touchdown. Mais Coach Hugh Freeze ouvre alors son « playbook » et scelle la victoire d’Ole Miss. Il appelle deux « trick plays » de suite, une course de 41 yards depuis une formation « wildcat » et une passe de 31 yards du running back freshman Jordan Wilkins… pour le receveur Cody Core et six points!

De retour avec un retard de deux possessions, Coach Dan Mullen et ses Bulldogs sont au pied du mur. Ils vivent sur la corde raide mais une suite de décisions douteuses mène Mississippi State à échouer sur 4th down. Ole Miss n’a plus qu’à manger le reste de l’horloge et conclure ce « Egg Bowl » sur une victoire convaincante 31-17. Ce succès n’apporte rien aux Rebels au niveau des Playoffs, mais remporter cette rivalité et empêcher l’ennemi de toujours d’aller en Playoffs tient une connotation particulière.

(3) Florida State – Florida : 24-19

Florida State est toujours invaincu cette saison, et cela depuis 27 (enfin 28 après le match d’hier soir) rencontres. Hier face à une équipe de Florida en perdition, qui voit son coach Will Muschamp pour la dernière fois avant son départ, FSU s’est fait peur, comme d’habitude. Au final, ce sont les Noles qui s’imposent sur le score de 24 à 19, après un début de match catastrophique de Jameis Winston.

C’est une habitude, les Seminoles ne sont pas les meilleurs pour commencer par le bon bout une rencontre, sauf que cette fois-ci, ce ne sont pas les conversions de third down qui sont en cause. Winston lance deux interceptions lors de ses deux premiers drives. Heureusement, en face, ce n’est que Florida, avec son attaque brouillonne et souvent inefficace. Les Gators, par trois fois, inscrivent un field goal, ce qui porte le score à 9-0 en fin de premier quart temps. Florida intercepte une nouvelle fois Winston et entre dans les 12 yards de FSU ! Alors que l’on pense que les visiteurs vont, au moins, marquer trois points, Treon Harris lance un missile vers son receveur, qui ne contrôle pas le cuir, ce que fait Terrance Smith le défenseur qui va finir sa course dans la end-zone adverse, 94 yards plus tard (7-9).

Dès le deuxième quart, FSU impose enfin son tempo, que ce soit en attaque avec le jeu au sol de Dalvin Cook, ou alors en défense en mettant une pression incessante, provoquant une interception au passage. Winston remontre le bout de son nez et sort sa spéciale end-zone, en se connectant à merveille avec son tight end Nick O’Leary (9-14). Florida à un peu plus de mal, mais existe par l’intermédiaire de sa défense et surtout de son équipe spéciale, qui force un fumble sur un punt. Mais offensivement, cela ne tient pas la route. Encore une fois, la fin du quart est mouvementée. Jameis Winston retrouve O’Leary et ajoute un touchdown de plus (9-21). Petite lueur d’espoir cependant avec Harris qui trouve son tight end Clay Burton, qui permet à son équipe de marquer son premier touchdown du match (16-21 à la pause).

Florida ajoute un field goal dans le troisième quart (19-21). Mais Florida continue d’accumuler les pénalités (100 yards sur ce match), et prouve encore une fois que l’équipe est la plus indisciplinée du pays.

Les Gators manquent un field goal qui leur aurait donné l’avantage, et Roberto Aguayo leur fait payer en réussissant un coup de pied qui creuse l’avantage aux Seminoles (24-19) à un peu plus de trois minutes du terme. Sur le drive qui suit, Harris ne trouve pas de solution et se retrouve avec un 4e et 8 de la dernière chance. Il lance une longue passe qui s’envole en touche, mais il est sauvé par un mouchoir de pénalité pour une interférence. Une nouvelle série de quatre tentatives s’offrent à lui, mais là encore, il ne complète aucune passe… 4e et 10, il lance à un receveur tout seul mais la passe n’est pas bien ajustée et c’est fini, victoire des Seminoles sur le fil.

Jameis Winston termine avec un 12/24 à la passe pour 125 yards (plus petit total de sa carrière), deux touchdowns et quatre interceptions (record en carrière). Fort heureusement, Cook était là, avec 144 yards en 24 courses.

(6) Ohio State – Michigan : 42-28

Dans un Ohio Stadium plein à craquer (108 610 spectateurs, record du stade), Ohio State  s’est imposé face à Michigan dans l’une des plus grandes rivalités de college football. Mais la victoire 42-28 est ternie par la blessure de J.T. Barrett.

L’interception de Vonn Bell dès le premier drive met les Buckeyes dans le sens de la marche. Les locaux capitalisent dans la foulée avec un touchdown de Nick Vannett. Du côté de Michigan, Devin Gardner (22/32, 233 yards, 2 TD, 1 int) trouve son rythme. Il permet à son attaque d’inscrire 14 points d’affilés en 1ère mi-temps avec un touchdown de Jake Butt et un touchdown à la course de Drake Johnson. Comme souvent cette saison, J.T. Barrett (13/21, 176 yards, 1 TD, 89 yards à la course et 2 TD) remet Ohio State sur les rails avec deux touchdowns à la course juste avant et juste après la pause. Au cours du 3e quart-temps les running backs se rendent coups pour coups. Drake Johnson (74 yards en 15 portés, 2 TD) inscrit un doublé. Ezekiel Elliott (121 yards en 17 portés, 2 TD) lui répond sur le drive suivant pour Ohio State.

Tout bascule en début de quatrième quart-temps. Alors qu’il est sous pression, Barrett subit le sack. Sa jambe est coincée et il chute lourdement. Il doit quitter le terrain sur une civière, la jambe droite dans une botte de protection. La blessure semble sérieuse pour le potentiel candidat au Heisman. Même si sa situation n’est pas encore connue, il semble que la magnifique saison du freshman soit terminée. Cardale Johnson prend sa place à la tête de l’attaque. Il est bien épaulé par Ezekiel Johnson qui inscrit un touchdown de 44 yards à la course alors qu’on jouait une quatrième tentative. Ohio State peut souffler. La défense assure le reste. Darron Lee retourne même un touchdown sur un fumble de Michigan.

Urban Meyer et ses hommes peuvent maintenant se concentrer sur le match pour le titre de la Big Ten la semaine prochaine. Mais alors qu’ils pouvaient prétendre à une place en playoffs, la blessure de J.T. Barrett peut emmener le comité à écarter les Buckeyes de la course.

Les résultats en bref

(2) Oregon – Oregon State
 : 47-19
(5) TCU – Texas : 48-10
(7) Baylor – Texas Tech : 48-46
(8) UCLA – Stanford
 : 10-31
(9) Georgia – (19) Georgia Tech (OT) : 24-30
(10) Michigan State – Penn State : 34-10
(12) Kansas State – Kansas
 : 51-13
(14) Wisconsin – (18) Minnesota
(17) : 34-24
Missouri – Arkansas : 21-14
(21) Clemson – South Carolina : 35-17
(22) Louisville  Kentucky
 : 44-40
(24)Marshall – Western Kentucky (OT) : 66-67
(25) Utah –  Colorado : 38-34

Les Chiffres marquants

1 : Marshall perd une rencontre pour la première fois cette année face à Western Kentucky. Leur invincibilité sera tombée lors de la dernière journée de la saison régulière.

1 : Blake Sims est le premier quarterback coaché par Nick Saban à Alabama à lancer 3 interceptions en un seul match.

3 : le nombre d’interceptions lancées lors du premier quart-temps par Jameis Winston face à Florida. Il est le premier quarterback au niveau FBS à réaliser une telle performance cette saison.

4 : le nombre d’interceptions lancées au total par Jameis Wiston. Il est le premier quarterback de Florida State depuis Christian Ponder (2009) à avoir lancé autant d’interceptions.

6 : Cody Kessler, quarterback d’USC, est le premier joueur de l’histoire du football universitaire à inscrire 6 touchdowns à la passe face à Notre Dame. Le Fighting Irish possède une équipe depuis 108 ans.

14 : le nombre d’interceptions cumulées lors de cette année par le safety de Louisville, Gerod Holliman. Il égalise la meilleure performance de tous les temps au niveau FBS, qui est à l’actif d’Al Worley en 1968.

15 : le nombre de touchdowns marqués en cumulé par Western Kentucky et Marshall. Rakeem Cato (7 touchdowns) et Brandon Doughty (8 touchdowns) établissent un nouveau record pour un match au niveau FBS.

28 : Florida State a remporté face à Florida sa 28e victoire consécutive. En plus d’être la meilleure marque en activité, elle est également un record de l’université et de la conférence AAC. Florida State n’a pas perdu depuis le 24 novembre 2012, soit deux saisons régulières complètes sans défaite.

42 : Ohio State a inscrit 42 points ce samedi face à Michigan. Cela marque la première fois dans l’histoire de la rivalité qu’une équipe à marquer plus de 40 points lors de deux affrontements consécutifs.

44 : le nombre de points marqués par Auburn face à Alabama. Le Crimson Tide n’avait jamais offert tant de points lors d’une victoire auparavant.

45 : J.T. Barrett devient le joueur responsable du plus de touchdowns sur une saison au sein de la Big Ten. Avec 45 touchdowns (34 à la passe et 11 à la course), le freshman d’Ohio State efface la performance de Drew Brees réalisée lors de la saison 1998. L’ancien élève de Purdue avait cumulé 42 touchdowns (39 à la passe et 3 à la course).

52 : Mississippi State a été tenu à 52 yards au sol en première mi-temps par Ole Miss, soit le même total que face à Alabama plus tôt dans la saison. Point commun des deux matchs : ils ont été tous deux perdus par les Bulldogs.

99 : le nombre de points marqués en combiné lors de l’Iron Bowl de ce samedi entre Auburn et Alabama. L’édition 2014 devient de ce fait la plus prolifique en terme de points marqués dans l’histoire de la rivalité.

125 : le nombre de yards lancés par Jameis Winston face à Florida. Ce total est le plus mauvaise performance de la carrière du Seminole.

126 : le nombre de touchdowns en carrière dont est responsable Marcus Mariota au sein de la Pac-12. En trois saisons, le quarterback d’Oregon dépasse Matt Barkley (122), ancien quarterback d’USC, pour le record dans l’histoire de la conférence.

133 : le nombre de points marqués en combiné sur un match entre Marshall et Western Kentucky. En plus d’être un record sur un match cette saison, cette performance est le troisième plus grand total de points marqués lors d’une rencontre au sein de l’histoire du niveau FBS. Navy-North Texas et Nevada-Boise State se sont conclus avec 136 points marqués en combiné à chaque fois.

738 : le nombre de yards encaissés au total par la défense de Marshall face à Western Kentucky, record dans l’histoire de l’université.

1,171 : le nombre de yards enregistrés en combiné lors de l’Iron Bowl de ce samedi. L’édition 2014 devient par la même occasion la confrontation la plus prolifique en terme de yards gagnés dans l’histoire de la rivalité.

Le programme de la semaine prochaine

Vendredi :
Arizona-Oregon (Finale de conférence Pac-12)

Samedi :
(1) Alabama vs (17) Missouri (Finale de conférence SEC)
(3) Florida State vs (16) Georgia Tech (Finale de conférence ACC)
(6) Ohio State vs (14) Wisconsin (Finale de conférence Big Ten)
Louisiana Tech vs (24) Marshall (Finale de conférence C-USA)
Iowa State vs (5) TCU
(7) Baylor vs (12) Kansas State
Oklahoma State vs (20) Oklahoma

Les bonus

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
16-Déc à 23:05 SF 2.5 pariez 1.38 SEA
16-Déc à 23:25 PIT 2 pariez 1.6 NE
17-Déc à 3:20 LAR 1.1 pariez 4.7 PHI
18-Déc à 3:15 CAR 2.85 pariez 1.3 NO

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une