Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 13 (19h) : les Saints se relancent, les Bengals opportunistes, les Raiders humiliés

La première série de match de ce dimanche de semaine 13 a encore réuni toute la palette des émotions. Et encore une fois, c’est en AFC Nord que tout est le plus serré.

Défaits de justesse, les Ravens et Steelers laissent s’échapper des Bengals pourtant peu convaincants contre les Buccaneers. Cleveland perd aussi du chemin avec une défaite sans appel à Buffalo.

Les autres gagnants de la soirée pour le moment, ce sont les Saints, qui repassent devant dans la NFC Sud. Les Raiders, eux, retombent du côté des perdants, et de manière très lourde.

New Orleans reprend les devants dans la NFC Sud.

New Orleans reprend les devants dans la NFC Sud.

Pittsburgh Steelers (7-5) – New Orleans Saints (5-7) : 32-35
Très irréguliers, voire mauvais, depuis le début de la saison, les Saints sont toujours capable de grands matchs. Le score serré est trompeur. Les Saints ont maitrisé ce match, ils menaient même de 18 points à 4 minutes de la fin. Quand Drew Brees est à ce niveau (19/27, 257 yards, 5 TDs) il y a peu de défense capable de l’arrêter et d’attaque qui puissent tenir le rythme. Durant ce match, il a trouvé neuf receveurs différents et le plus impressionnant reste qu’il n’a pas cherché une seule fois Jimmy Graham.

Pourtant, le premier quart-temps n’augure en rien de ce festival offensif. Les premiers drives se concluent par des punts et les premiers points seront inscrits par deux field goals des Steelers (6-0). C’est dans le deuxième quart-temps que le lanceur de New-Orleans se mets en route. Bien aidé au sol par Mark Ingram (23 courses, 122 yards). Il trouve d’abord Benjamin Watson dans la end zone pour un touchdown de 15 yards (6-7). Les Saints sont passés devant et ne lâcheront plus la tête de la soirée. Surtout que sur la série suivante Big Ben (35/58, 435 yards, 2 TDs et 2 INTs) tente une passe (très) longue vers Antonio Brown dans la end zone qui atterrie… dans les bras d’un Saint. La première de ses deux interceptions du jour. Cela faisait 199 passes complétées à domicile que le Roethlisberger n’avait plus lancé d’interception.

A chaque fois, les Saints ont capitalisé. D’abord grâce à Erik Long pour un touchdown de 4 yards puis par Nick Toon pour 11 yards. A chaque fois, Drew Brees est à l’origine (6-21). Le lanceur rajoutera deux touchdowns, vers Marcus Colston et Kenny Stills (5 réceptions, 162 yards), de plus pour porter son total à cinq. Les Steelers tenteront bien de répondre par Le’Veon Bell (21-13) puis grâce à Antonio Brown deux fois (35-24 puis 35-32) mais c’est trop peu trop tard. Ce n’est pas faute d’avoir essayé pour le coureur de Pittsburgh qui livre une fois de plus une performance majuscule avec 21 courses, 95 yards parcourus ainsi que 8 réceptions pour 159 yards. Les Saints quant à eux sont peut-être plus à l’aise hors de leur terre. Friables à domicile avec trois défaites consécutives, ils sont allés chercher une grosse victoire à l’extérieur cette semaine.

Baltimore Ravens (7-5) – San Diego Chargers (8-4) : 33-34
Menés du début à la fin, les Chargers sont passés devant au meilleur moment du match : à 38 secondes du terme. Baltimore a bien tenté de revenir dans les derniers instants mais le plaquage de Brandon Flowers a empêché Kamar Aikan de sortir du terrain et a ainsi arrêté le chrono. Sans temps-mort, les Ravens n’ont pu que constater, impuissants, les secondes s’égrainer et voir cette victoire leur filer entre les doigts.

Pourtant tout avait bien commencé pour eux avec un premier touchdown de 16 yards vers Torrey Smith (7-0) pour Joe Flacco (19/31, 225 yards et 2 TDs). Après un field goal des Ravens (10-0), Philip Rivers (34/45, 383 yards, 3 TDs et 1 INT) trouve Keenan Allen dans la end zone et les Chargers recollent (10-7). Mais dans cette première mi-temps ce sont les pertes de balle qui ont couté cher à San Diego. D’abord une avec une interception puis avec un fumble. Pourtant à la fin des 30 premières minutes tout reste encore possible (16-10). Au retour des vestiaires, les équipes se rendent coups pour coups. C’est Baltimore qui frappe en premier grâce à Torrey Smith une fois de plus (23-13). Mais Ryan Matthews répond de suite avec une course de 14 yards qui finit dans la end zone (23-20). Toutefois, c’est bien Justin Forsett, le coureur de Baltimore, qui a fait sa loi au sol (24 courses, 106 yards)

Dans le dernier quart-temp, Flacco pense avoir donné un avantage définitif (30-20) en trouvant allant chercher lui-même les 6 points. Mais c’était sans compter l’efficacité de la connection Philip Rivers-Keenan Allen (11 réceptions, 121 yards, 2 TDs) qui ramène les Chargers à 3 points (30-27). Sur le drive suivant, les Ravens doivent se contenter d’un field goal et s’exposent ainsi pour la première fois au retour de San Diego. Les visiteurs ne se font pas prier. Et, ironie du sort, c’est Eddie Royal, auteur d’un fumble couteux pour son équipe un peu plus tôt, qui donne définitivement l’avantage à son équipe (34-33). La suite vous la connaissez.

Tampa Bay Buccaneers (2-10) – Cincinnati Bengals (8-3-1) : 13-14
Un vrai match de bras cassés, avec bien plus de pertes de balle que de touchdowns, et une fin de match aussi médiocre que ces deux équipes. Les Bengals avaient les qualités pour tuer cette rencontre bien avant la fin, mais ils ont laissé les Buccaneers trainer là. Au final, Josh McCown (15/29, 190 yards, 1 int) a failli mener un drive de la victoire dans les deux dernières minutes. Le quarterback a lancé deux belles passes de plus de 20 yards. Mais une fois arrivée à portée de field goal, son équipe s’est tiré au bazooka dans le pied avec un holding et une pénalité pour 12 hommes sur le terrain. Tout ça pour finir sur une passe de 13 yards sur une 4e… et 20. Du grand art.

Les Bengals s’en sortent, mais ils n’ont vraiment pas de quoi pavoiser. Tampa menait 10-0 dans le second quart après trois interceptions d’Andy Dalton (19/27, 176 yards, 1 TD, 3 int) dans les quinze premières minutes ! Le lanceur de Cincinnati s’est ensuite rattrapé avec une courses de 5 yards dans la end zone et une passe de 13 yards pour A.J. Green qui a remis son équipe devant dans le troisième quart (10-14). Face à une bonne défense des Bengals, les Bucs’ n’ont ensuite réussi qu’à placer un field goal pour réduire l’écart (13-14), mais il a une nouvelle fois manqué la finition.

Indianapolis Colts (8-4) – Washington Redskins (3-9) : 49-27
Les Colts ont encore eu du mal à lancer leur match, mais ils ont encore bien profité d’un adversaire faible. La différence s’est faite dans le troisième quart alors que les Redskins tentaient de recoller. Jay Gruden décide de tenter une 4e et 1 sur ses 41 yards, mais Colt McCoy est sacké et lâche le ballon. D’Qwell Jackson saisit la gonfle et file au touchdown : 35-17 en faveur d’Indianapolis et match plié.

McCoy a bien tenté de recoller sur le drive suivant en trouvant DeSean Jackson pour 42 yards et un touchdown (35-24), mais Luck réplique à peine deux actions plus tard avec une banderille de 73 longueurs pour Coby Fleener (42-24). Et pour faire bonne mesure, Luck rajoute même une connexion de 79 yards avec Donte Moncrief dans la dernière période pour clore la marque (49-27).

Malgré un fumble perdu et une interception sur ses deux premiers drives, Luck s’en sort donc très bien. Heureusement qu’il est tombé face à une défense des Redskins qui a autorisé 487 yards à son équipe. Attention quand même pour les Colts, car leur défense n’a pas été sereine non plus, avec 425 longueurs encaissées.

Houston Texans (6-6) – Tennessee Titans (2-10) : 45-21
Victoire très facile pour le retour d’un Ryan Fitzpatrick (24/33, 358 yards, 6TD) de gala. Les Texans n’ont jamais laissé une seule chance aux Titans qui ont en plus perdu Zach Mettenberger. (13/19,184 yards,1TD,1INT)

Les Texans mènent très vite 14-0 après un touchdown à la réception de Ryan Griffin et un pick 6 de Jonathan Joseph sur la première passe de Mettenberger. Quelques drives après, les Texans ajoutent un field goal (17-0) et un touchdown sur une réception d’Arian Foster (19 courses, 79 yards , 5rec, 26 yards, 1TD) pour rentrer aux vestiaires sur le score de 24 à 0.

Au retour des vestiaires, les Titans ouvrent enfin leur compteur lorsque Kendall Wright (7rec, 132 yards, 1TD) entre dans la end zone après une passe de 36 yards (24-7). Mais le hic pour les Titans, c’est qu’ils perdent Mettenberger sur blessure. Malgré ça, ils reviennent à 10 points lorsque Jason McCourty arrache la balle à Andre Johnson et rejoint la terre promise (24-14).

Finalement les Texans repassent la seconde avec deux touchdowns lancés par Fitzpatrick pour DeAndre Hopkins et Johnson (38-14). Les locaux corsent l’addition lorsque J,J Watt recouvre un fumble et marque un touchdown à la réception sur le drive suivant (45-14). Les Titans réduisent l’écart en fin de match avec un touchdown de Nate Washington (45-21).

johnny_manziel_301114

Johnny Manziel a fait ses débuts avec un très bon drive, mais ça n’a pas suffi.

Buffalo Bills (7-5) – Cleveland Browns (7-5) : 26-10
Dans un match insipide en première mi-temps, il faut attendre le second acte pour voir les deux équipes proposer un peu plus de football. 7 punts, 2 interceptions et 2 field goals ratés, voilà le spectacle offert par les deux attaques et les défenses durant cette première mi-temps. Les Browns parviennent tout de mêm à mettre un field goal pour mener 3-0 lorsque les deux équipes rentrent aux vestiaires.

La seconde mi-temps est plus enthousiasmante. En deux drives, les Bills marquent deux touchdowns (14-3). Le premier vient suite à une réception de Chris Hogan dans la end zone sur une passe de Kyle Orton (17/31,190 yards, 1TD, 2INT). Le second est marqué par la défense des Bills qui transforme un fumble de Terrance West en touchdown. Les Bills accentuent leur domination avec deux field goals (20-3) pendant que l’attaque des Browns est toujours aussi famélique.

Une situation qui pousse le coach des Browns à mettre Johnny Manziel (5/8, 63 yards, 1TD à la course) sur le terrain. Sur son premier drive, le rookie conduit son équipe au touchdown sur une course de 10 yards (10-20). Mais les Bills ne lâchent pas la pression avec deux field goals pour conclure leur victoire sur le score de 26 à 10.

Saint Louis Rams (5-7) – Oakland Raiders (1-11) : 52-0
Si les Raiders espéraient capitaliser sur leur première victoire de la saison, c’est raté. Et pas qu’un peu. Oakland s’est fait ridiculiser dans ce match, en se retrouvant mené 21-0 après le premier quart et 38-0 à la pause. La défense s’est fait transpercer sans rien faire pendant tout le premier quart pendant que l’attaque enchainait les punts. Derek Carr a ensuite empiré les choses en se faisant intercepter deux fois avant la pause.

Ce match n’a donc duré que 30 minutes. Le temps pour Tre Mason (14 courses, 117 yards, 2 TDs – 3 rec, 47 yards, 1 TD) et Stedman Bailey (5 rec, 100 yards) de soigner leurs stats. Saint Louis s’est même permis d’ajouter deux touchdowns dans le dernier quart pour finir de ratatiner les Californiens. L’éclaircie aura vraiment été de courte durée pour Oakland.

Jacksonville Jaguars (1-10) – New York Giants (3-8) : 24-25
Mais comment les Giants ont-ils pu perdre ce match ? Alors qu’ils menaient 21-3 à la mi-temps, les Jaguars sont revenus de nul part pour remporter ce match sur un field goal de Josh Scobee à 30 secondes de la fin, sur le score de 25 à 24. Sur leur dernier drive, les Giants perdent espoir dès la première action lorsqu’Eli Manning (24/34, 247 yards, 1TD, 2 fumbles) est sacké et perd la balle.

Pourtant les Giants débutent très bien ce match avec 3 touchdowns sur leurs quatre premiers drives. C’est d’abord Rashad Jennings (26 courses, 91 yards, 2TD) qui trouve la end zone, puis Preston Parker et de nouveau Jennings sur une course de 17 yards. Les Jaguars sortent la tête de l’eau juste avant la mi-temps avec un field goal pour rentrer aux vestiaires menés de 18 points (3-21).

Le second acte offre aux fans des Jaguars un scénario incroyable. La défense des locaux fait perdre la balle à Manning et la récupère pour le touchdown (10-21). Les attaques patinent dans cette deuxième mi-temps jusqu’à ce que Blake Bortles (21/35, 194 yards, 1TD) trouve Marqise Lee pour le touchdown (16-21).

A ce moment là, on sent que les Jaguars ont repris le momentum dans ce match. Un sentiment confirmé lorsque leur défense force Larry Donnell au fumble, un turnover tout de suite transformé en touchdown pour permettre aux Jaguars de mener 22 à 21 ! Les Giants repassent devant avec un field goal à 3 minutes du terme (22-24), un laps de temps qui sera suffisant à Bortles pour conduire son équipe au field goal de la victoire.

Minnesota Vikings (5-7) – Carolina Panthers (3-8-1) : 31-13
-10°C au thermomètre, un froid glacial et un début de match tonitruant. Un rapide stop en défense et les Vikings récupèrent le cuir. En deux temps trois mouvements Teddy Bridgewater (15/21, 138 yards et 2 touchdowns) remonte le terrain et trouve Kyle Rudolph dans la endzone (7-0). Cam Newton (18/35, 194 yards, un touchdown et une interception) se casse à nouveau les dents sur la défense Violette. Puis c’est le quart d’heure équipes spéciales : les Panthers sont contraints de punter, Adam Thielen se rue vers l’avant, bloque le coup de pied, récupère le ballon et file dans l’en-but. Deux séries plus tard, c’est au tour de Jasper Brinkley de bloquer un punt, Everson Griffen (2 sacks) s’empare du cuir et file à dam (21-3). Juste avant la pause, Teddy ajoute conforte l’avance en envoyant Greg Jennings (5 réceptions, 45 yards et un touchdown) dans la endzone (28-6).

Au retour des vestiaires, les Panthers tentent le tout pour le tout sur une quatrième tentative et Cam envoie une ogive victorieuse à destination de Philly Brown (28-13). Dans un second acte où les défenses prennent peu à peu le pas sur les attaques, Ben Tate en profite pour courir ses premiers yards sous ses nouvelles couleurs. Josh Robinson intercepte Cam Newton et scelle l’issue d’une rencontre dans laquelle les Vikings, portés par leur défense et leurs équipes spéciales, n’auront jamais vraiment semblé menacés (31-13).

Résumés par : Raphael Masmejean, Alain Mattei, Axel Perrichet et Lucas Volas.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une