Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 13

Déjà plus que quatre semaines de compétition à jouer dans cette saison régulière 2014. Désormais, ils ne semblent être plus que deux à pouvoir réellement se disputer le titre de MVP, Aaron Rodgers et J.J. Watt.

Derrière eux, Tom Brady et DeMarco Murray continuent leur saison magnifique bien que pas réellement à la hauteur des deux extraterrestres de devant. Peyton Manning semble lui définitivement décroché.

Aaron Rodgers et Jordy Nelson bien accompagnés par Davonte Adams (en arrière plan) ont bien aidé les Packers à disposer des Patriots.

1) Aaron Rodgers (-) Quarterback – Green Bay Packers (9-3)
3325 yards à 66,3% – 32 touchdowns pour 3 interceptions, 33 courses, 200 yards, 1 touchdown – 118,6 d’évaluation.
Aaron Rodgers continue sa saison incroyable. Opposé aux Patriots dans une affiche qui pourrait tout à fait être celle du prochain SuperBowl, le quarterback des Packers a montré qu’il était bien le meilleur joueur cette année. A ce stade de la saison, il ne s’est toujours pas fait intercepter dans son antre du Lambeau Field. Auréolé d’une bien meilleure protection que la saison dernière, Rodgers ne se gêne pas pour faire fructifier cette aide précieuse. Encore auteur de 368 yards et deux touchdowns face à une défense des Patriots qui faisait office de test grandeur nature, monsieur Olivia Munn donne de plus en plus l’impression qu’il peut découper n’importe quelle défense en ce moment. La pauvre défense d’Atlanta risque bien de passer un sale quart d’heure.

2) J.J. Watt (-) Defensive End – Houston Texans (6-6)
54 plaquages, 11,5 sacks, 8 passes défendues – 1 interception, 1 touchdown – 3 fumbles forcé, 5 fumbles recouverts, 1 touchdown – 3 touchdowns à la réception.
Encore un match assez faible en terme de nombre de plaquages (trois) mais encore un match complètement dingue dans les autres statistiques. Avec deux sacks et un fumble recouvert suivit d’un touchdown à la réception, J.J. Watt a encore pesé plus que de raison sur le match de son équipe. Même si ses trois touchdowns offensifs cette saison sont surement faits pour le faire bien figurer en vue d’une éventuelle obtention du titre de MVP, il n’empêche qu’aucun défenseur n’a fait aussi bien depuis les années 50. Monsieur Watt évite donc à son équipe de prendre des points et lui en fait marquer. C’est ce qui lui permet de réussir à être encore et toujours au contact d’Aaron Rodgers, une performance complètement dingue pour un défenseur.

3) Tom Brady (+2) Quarterback – New England Patriots (9-3)
3243 yards à 64,8% – 28 touchdowns pour 6 interceptions, 20 courses, 13 yards – 101,1 d’évaluation.
Tom Brady a tout fait pour faire gagner son équipe dans ce match au sommet de la semaine 13. Malheureusement pour lui, il lui aura été difficile de suivre le rythme d’Aaron Rodgers jusqu’au bout. Il pourra aussi en vouloir à son coaching staff qui ne lui aura pas laissé tenter une quatrième tentative et à sa défense qui n’aura pas été capable d’empêcher Rodgers de manger le chronomètre. Quoiqu’il en soit, son match demeure tout à fait honorable avec 245 yards et deux touchdowns. A 37 ans, il demeure l’un des meilleurs quarterback actuel et un candidat très crédible à un nouveau titre de MVP.

Tom Brady et Rob Gronkowski auront tout tenté mais cela n’aura pas suffit.

4) DeMarco Murray (-1) Running-back – Dallas Cowboys (8-4)
1427 yards pour 8 touchdowns à la course, 343 yards à la réception.
Deuxième match à moins de 100 yards cette saison pour DeMarco Murray. Dans ces toujours très compliquées confrontations face aux Eagles, Murray n’a pas été capable de suffisamment forcer le verrou de ce solide front seven des Eagles. Et comme souvent, quand le jeu de course ne passe pas, le jeu aérien tatonne lui aussi. Il n’empêche que ses 73 yards et un touchdown constituent une nouvelle belle performance qui n’a pas suffit cette fois mais qui suffira contre bon nombre d’adversaires.

5) Peyton Manning (-2) Quarterback – Denver Broncos (9-3)
3737 yards à 66,8% – 36 touchdowns pour 9 interceptions, 18 courses, -14 yards – 107,8 d’évaluation.
Encore un match compliqué pour Peyton Manning. Auteur de seulement 179 yards face aux Chiefs pour un pénible pourcentage de passe réussie à 50%, le quarterback a au moins pu compter sur un incroyable CJ Anderson au sol pour faire la différence. Mais il lui faudra élever son niveau de jeu sans tarder si il veut permettre à son équipe de finir la saison à la première place d’une AFC très disputée.

6) Andrew Luck (-) Quarterback – Indianapolis Colts (8-4)
4011 yards à 63,7% – 34 touchdowns pour 11 interceptions, 50 courses, 213 yards, 2 touchdowns – 103 d’évaluation.
Le premier quarterback à dépasser les 4000 yards cette saison, c’est bien Andrew Luck. Véritable machine à amasser les yards, le jeune quarterback des Colts a mit le feu aux Redskins avec ses 370 yards et cinq touchdowns pour une interception. Si il commet encore trop de pertes de balle, son ratio n’est finalement pas si moche que cela quand on réalise que le jeu aérien est quasiment la seule arme offensive des Colts depuis la blessure d’Ahmad Bradshaw.

7) Rob Gronkowski (+4) Tight end – New England Patriots (9-3)
910 yards et 9 touchdowns
Si Rob Gronkowski n’a pas marqué de touchdown cette semaine, il a encore une fois frôlé les 100 yards à la réception (98 yards). Son influence sur le jeu de son équipe ne pouvait pas être ignoré plus longtemps tellement il semble éclairer le jeu offensif des Patriots quand il est en forme. Il n’y a qu’à comparer les statistiques de Tom Brady sur les quatre premiers matchs de la saison, qui correspondent à la période ou le Gronk était en phase de reprise et ses statistiques depuis. Sur les quatres premiers matchs, Tom Brady a enregistré 791 yards, 4 touchdowns et deux interceptions pour une évaluation de 81. Depuis, c’est 2452 yards, 24 touchdowns, 4 interceptions et une évaluation de 110,2. Qui veut encore discuter de l’importance de Rob Gronkowski ?

Cette année, Russell Wilson se sera offert Colin Kaepernick pour Thanksgiving.

8) Jordy Nelson (-1) Receveur – Green Bay Packers (9-3)
1119 yards pour 10 touchdowns
Les matchs passent, les adversaires aussi et les statistiques de Jordy Nelson, elles, restent. Face aux Patriots, on aurait pu penser que Nelson aurait plus de mal à produire face à Darrelle Revis et Brandon Browner, il n’en a rien été. Le receveur numéro 1 des Packers fini encore un match à plus de 50 yards et un touchdown. Et dans un match aussi disputé, cela est forcément déterminant. Il n’est désormais plus qu’à 150 yards et 5 touchdowns de ses records en la matière sur une saison. Et avec Atlanta au programme en semaine 14…

9) Antonio Brown (-) Receveur – Pittsburgh Steelers (7-5)
1258 yards pour 11 touchdowns – 13 yards à la course.
97 yards et deux touchdowns, cela peut paraître comme un nouveau grand match pour Antonio Brown, et ce n’est pas totalement faux. Mais malheureusement pour les Steelers, il a surtout scoré en fin de match, lorsque le suspense n’était plus réellement de mise. Si l’attaque menée par Antonio Brown n’a pas grand chose à se reprocher, la défense ne parvient pas à faire fructifier ces bons drives offensif, un comble à Pittsburgh. Malgré tout, sur un plan individuel, il réalise une très grande saison, le meilleur receveur statistiquement de la saison à n’en pas douter.

10) Jamaal Charles (-) Coureur – Kansas City Chiefs (7-5)
807 yards pour 8 touchdowns à la course – 214 yards et 4 touchdowns à la réception
Largement mené au score assez rapidement, Andy Reid a fait comme d’habitude dans cette situation, c’est à dire abandonner littéralement le jeu de course. Mais forcément quand votre meilleur atout est votre coureur en la personne de Jamaal Charles et que vos receveurs n’ont pas marqué le moindre touchdown cette saison, la tâche s’annonce compliquée. Charles n’a donc eu que 10 courses pour se mettre en valeur, trop peu pour s’exprimer. Il s’est rabattu sur les réceptions ce qui lui a permis de scorer un touchdown supplémentaire. Dans la victoire, comme dans la défaite, il reste le facteur X et l’homme sur qui les Chiefs peuvent compter.

Mentions spéciales :
Demaryius Thomas
 (1255 yards et 10 touchdowns)
Tony Romo (2718 yards, 22 touchdowns, 8 interceptions – 106,2 d’évaluation)
Arian Foster (901 yards pour 7 touchdowns à la course, 255 yards pour 4 touchdowns à la réception)
Julius Thomas (426 yards pour 12 touchdowns)
Russell Wilson (2466 yards, 15 touchdowns, 5 interceptions – 679 yards et 4 touchdowns à la course – 94,7 d’avaluation)
Von Miller (46 plaquages, 12 sacks)
Jeremy Maclin (1088 yards et 9 touchdowns)
Justin Houston (53 plaquages, 14 sacks –  fumbles forcés)
Philip Rivers (3218 yards, 25 touchdowns pour 10 interceptions – 32 courses, 89 yards – 102,8 d’évaluation)
Ben Roethlisberger (3705 yards, 26 touchdowns, 8 interceptions – 22 courses, 31 yards – 101,7 d’évaluation)
Marshawn Lynch (956 yards et 9 touchdowns à la course – 297 yards et 3 touchdowns à la réception)
Le’Veon Bell (1046 yards et 3 touchdowns à la course – 643 yards et 2 touchdowns à la réception)

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Oct à 19:00BUF1.5pariez2.1TB
22-Oct à 19:00CHI2.05pariez1.52CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.4pariez1.37NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une