Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 14 (19h) : les Saints humiliés, l’AFC Nord toujours plus serrée

une_drew_brees_071214

Mais qui va remporter l’AFC Nord ? Le suspense est intact après les matches de 19 heures, au cours desquels les quatre équipes de la division étaient présentes.

Toujours leaders, les Bengals voient le danger se rapprocher après une défaite face aux Steelers. Les Ravens reviennent aussi grâce à leur succès face aux Dolphins. La mauvaise affaire de la soirée est pour Cleveland, qui a laissé filer un match dans les dernières secondes alors que la victoire leur tendait les bras.

Le suspense est aussi là dans la NFC Sud, mais parce qu’aucune équipe ne semble vouloir s’affirmer. Sûrement pas les Saints en tout cas, qui ont été humiliés par les Panthers sur leur propre terrain.

Cleveland Browns (7-6) – Indianapolis Colts (9-4) : 24-25 – Lire le résumé

New Orleans Saints (5-8) – Carolina Panthers (4-8-1) : 10-41
Humiliés et martyrisés, c’est au minimum ce que les fans des Saints ont dû ressentir durant ce match où leur équipe n’a jamais vu le jour.

Un match que les Panthers ont très vite pris en main en menant 17 à 0 après trois drives. Le premier touchdown vient sur une réception de Kelvin Benjamin. Derrière, les visiteurs récupèrent un fumble de Mark Ingram et le convertissent en field goal (0-10). Une interception lancée par Drew Brees (29/49, 235 yards, 1TD, 1INT) donne l’occasion aux Panthers de marquer le touchdown de 17 à 0 après quelques jeux.

L’attaque des Saints enchaîne les punts et n’est capable de marquer qu’un field goal (3-17). De leur côté, les Panthers ne se privent pas de retrouver goût aux joies du touchdown. Cam Newton (21/33, 226 yards, 3TD) envoie Greg Olsen (10rec, 72 yards, 1TD) dans la end zone sur une passe de 16 yards (3-24) avant la mi-temps.

La seconde mi-temps est à sens unique. Les Panthers marquent deux touchdowns sur leurs deux premiers drives : l’un sur une course de 69 yards de Jonathan Stewart et l’autre sur une réception de Fozzy Whitaker. Les Panthers mènent alors 38 à 3, puis 41-3 après un field goal de Graham Gano.

Les Saints marqueront enfin un touchdown (10-41) dans le dernier quart sur une réception de Benjamin Watson. Malgré la défaite, les Saints restent en course pour une place en playoff, tout comme les Panthers, qui se relancent dans la course.

Miami Dolphins (7-6) – Baltimore Ravens (8-5) : 13-28
Les Dolphins avaient bien commencé le match puis se sont écroulés au fur et à mesure que la partie avançait. Une défaite à domicile qui peut leur faire du mal dans la course aux play-offs. A l’inverse, les Ravens eux ne lâche rien dans une AFC North extrêmement relevé. Pourtant dans le premier quart-temps, rien ne laissait augurer que les « corbeaux » ressortiraient avec la victoire. Dès sa première possession, Miami se mets en position de field goal et Caleb Sturgis ne se fait pas prier pour convertir ce coup de pied de 46 yards (3-0). Lors du drive suivant, Ryan Tannehill (23/33, 227 yards, 1 TDs) ne se contente pas de trois points et après 11 jeux et plus de 5 minutes de possession, le lanceur trouve Brian Hartline pour un touchdown de 3 yards (10-0).

Après ça ? Plus rien. Sauf pour un field goal lors du quatrième quart-temps, les Dolphins ont punté sur toutes leurs possessions. A l’inverse, tel un diesel, Baltimore s’est mis en route après les 15 premières minutes. D’abord, par un touchdown de 1 yard de Steve Smith (10-7) puis un de 13 yards de Kamar Aiken (10-14). A chaque fois, Joe Flacco (25/33, 269 yards, 2 TDs et 1 INT) est à l’origine. Le numéro 5 de Baltimore s’est même permis d’inscrire un touchdown à la course en toute fin de match (13-28). Entre temps, Justin Forsett avait lui aussi atteint la end zone par le biais d’une course de 2 yards (21-13).

Solide en défense, les Ravens ont aussi réussi de long drive en attaque pour, d’une part, fatiguer la défense, d’autre part, manger le chrono. 97 yards, 80 yards, 81 yards. A chaque fois ces longs moments passés sur le terrain ont fini par des points. Des performances qu’ils devront réitérés s’ils veulent atteindre les play-offs.


Cincinnati Bengals (8-4-1) – Pittsburgh Steelers (8-5) : 42-21
Même si le score est large, les Bengals étaient dans la course jusqu’au début du quatrième quart-temps. Ils étaient même devant au score (21-17). Mais les 25 points encaissés lors de cette dernière période sont fatals aux hommes de Cincinnati. A l’inverse de la fin, le début du match est très fermé. Aucun point n’est marqué durant les 15 premières minutes et les deux équipes s’échangent des punts. Il faut attendre la première possession du deuxième quart-temps pour enfin voir des points. Ben Roethlisberger (25/39, 350 yards, 3 TDs) trouve Heath Miller pour un touchdown de 9 yards (0-7).

La réponse est immédiate de la part des Bengals. Jermaine Gresham réceptionne une offrande de 10 yards d’Andy Dalton (21/29, 302 yards, 2 TDs) et les deux équipes sont de nouveau dos à dos (7-7). Le lanceur des Bengals se transforme même en coureur quand il parcourt les 20 yards qui le sépare de la end-zone sur le drive suivant (14-7). Au retour des vestiaires, les deux formations se rendent une fois de plus coups pour coups. Alors que la connexion Ben Roethlisberger-Le’Veon Bell fonctionne sur 10 yards pour un touchdown (14-17), celle entre Andy Dalton et AJ Green fait des dégâts sur 81 yards (21-17). Le receveur n’a d’ailleurs rien à se reprocher sur ce match puisqu’il sort une performance majuscule avec 11 réceptions et 224 yards et 1 TD au compteur. Mais que dire de Le’Veon Bell qui lui affiche 26 courses, 185 yards, deux touchdowns à la course auxquels il faut ajouter 6 réceptions pour 50 yards et un touchdown. Les propriétaires de fantasy league apprécieront.

Avec un tel joueur, les Steelers ont fait le trou dans le quatrième quart-temps en inscrivant trois touchdowns et un field goal. A noter cette superbe passe de Ben Roethlisberger qui permet à Martavis Bryant de traverser le terrain sur 94 yards et de finir dans la end-zone. Ce duel de division prouve une fois de plus que le sort de l’AFC North est encore indécis. Ce qui promet du suspense jusqu’au bout.

Detroit Lions (9-4) – Tampa Bay Buccaneers (2-11) : 34-17
Les Lions ont fait le boulot sans trembler. Des touchdowns de Calvin Johnson (8 rec, 158 yards, 1 TD) et Joique Bell (18 courses, 83 yards, 1 TD – 5 rec, 50 yards, 1 TD) leur ont permis d’être devant (14-3) dès le milieu du second quart et de ne plus jamais regarder derrière eux. Car si Mike Evans (4 rec, 45 yards, 2 TDs) a répondu avant la pause (17-10), Matt Prater au pied et Joseph Fauria à la réception (27-10) ont définitivement creusé le trou dans le troisième.

Dans le dernier quart, Mike Evans a réduit une nouvelle fois l’écart (27-17), et sa défense a même stoppé Detroit sur l’offensive suivante. Mais Tampa et Josh McCown (20/39, 250 yards, 2 TDs, 2 int) n’ont pas réussi à saisir l’occasion, et Detroit a de nouveau frappé quelques instants plus tard, cette fois sur une passe de 5 yards lancée par Matt Stafford (26/34, 311 yards, 3 TDs) à Bell dans la end zone (34-17).

Detroit remporte surtout ce match grâce à une défense capable de créer deux interceptions, un fumble et plusieurs stops.

Tennessee Titans (2-11) – New York Giants (4-9) : 7-36
Les Giants mettent fin à une série de 7 défaites consécutives grâce à un match complet des deux côtés du terrain. En face, rien n’a fonctionné chez les Titans qui enchaînent une 7e défaites de suite.

Les Giants on très vite pris les choses en main en menant 23 à 0 à la mi-temps. Les visiteurs marquent d’abord sur field goal (0-3) avant de marquer leur premier touchdown sur une réception de 15 yards (0-10) de l’inévitable Odell Beckham Jr. (11rec, 130 yards, 1TD). Un fumble de Zach Mettenberger (14/24, 125 yards, 1INT) recouvert par Markus Kuhn permet aux Giants de mener 17 à 0 avant de rentrer aux vestiaires sur le score de 23 à 0.

Contrairement à la semaine passée, les Giants ne laisseront pas leur adversaire revenir. Sur leur 1er drive de la seconde mi-temps, ils accentuent leur avance avec un touchdown de 50 yards d’Andre Williams (0-30). Les Titans marqueront leur premier point lorsque Huff retourne pour le touchdown une interception lancée par Eli Manning. Les Giants ajouteront deux field goals pour remporter ce match 36 à 7.

Jacksonville Jaguars (2-11) – Houston Texans (7-6) : 13-27
On est en fin du 3e quart-temps et le score est de 17 à 13 en faveur des Texans. Sur un drive des Jaguars, Blake Bortles (20/39, 205 yards, 1TD, 1INT) se fait intercepter. Un turnover que les Texans bonifient en touchdown sur une course de 1 yard d’Arian Foster (24 courses, 127 yards, 1TD), les Texans mènent alors 24 à 13 et ne seront jamais rattrapé.

Pourtant les Jaguars commencent bien le match avec un touchdown sur réception d’Allen Hurns (7-0). Les Texans répondent sur le drive suivant avec un field goal ‘(7-3) et passent même devant lorsque Ryan Fitzpatrick (19/19, 135 yards,) inscrit un touchdown sur une course de 4 yards (7-10). Mais les Jaguars reprennent le contrôle avant la mi-temps avec deux field goals (13-10).

C’est au retour des vestiaires que les Texans vont faire la différence. Alfred Blue marque un touchdown sur le 1er drive des Texans (13-17). Puis vient l’interception amenant le 24 à 13. Les Texans ajouteront un field goal (13-27) pendant que les Jaguars ne feront plus rien en attaque.


Minnesota Vikings (6-7) – New York Jets (2-11) : 30-24 (a.p.)
23 secondes au chrono. Nick Folk convertit sa tentative de 44 yards et les Jets égalisent. En deux passes les Vikings mettent Blair Walsh à portée des poteaux. De 56 yards, le kicker rate complètement sa tentative. Direction la prolongation. Les Jets ont le ballon les premiers, mais n’en font rien. Au contraire des Vikings. Sur une screen pass, Teddy Bridgewater (19/27, 309 yards, 2 touchdowns et une interception) envoie rapidement le cuir vers Jarius Wright (4 réceptions, 123 yards et un touchdown). Le receveur écrase l’accélérateur et se rue vers la end zone 87 yards plus loin. Jeu, set et match.

Premier jeu du match, Geno Smith (18/29, 254 yards, un touchdown et une interception) envoie le cuir dans les bras de Gerald Hodges. Le linebacker se saisit de l’offrande et file dans la endzone (7-0Les défenses mènent la danse en ce début de rencontre et les Jets se rachètent, un peu, en sackant Teddy Bridgewater dans son en-but, avec la complicité de Matt Kalil (7-2). Dans la foulée Percy Harvin (6 réceptions, 124 yards et un touchdown) fête son retour dans le Minnesota par un touchdown et les New-Yorkais prennent les devants (7-9). La réplique est immédiate et Teddy envoie Charles Johnson (4 réceptions, 103 yards et un touchdown) dans la endzone sur une passe de 56 yards (14-9). Le receveur s’offre presque un doublé, mais lâche le ballon juste avant la ligne, vigilant, Jerome Felton plonge sur le cuir. Touchdown (21-12). Un fumble de Chris Ivory dans la redzone, un stop de la défense des Vikings, un coup de pied de Nick Folk et une interception de Teddy sur un hail mary. C’est la mi-temps (21-15).

Un fumble de Cordarrelle Patterson sur le coup d’envoi, un coup de pied de Nick Folk. La seconde période débute sur le même ton. Les Vikings n’avancent plus. Les Jets n’arrivent pas à concrétiser leurs excursions dans la redzone. Blair Walsh et Folk s’échangent les coups de pied et les deux équipes se retrouvent dos à dos à l’issue du temps réglementaire (24-24). Jarius Wright joue les héros et les Vikings l’emportent dans une rencontre à suspense.

Washington Redskins (3-9) – Saint Louis Rams (5-7) : 0-24
Le n’importe quoi continue à Washington. Cette fois, les supporters en sont de nouveau à chanter « R-G-3. » Ce chant, il a commencé à raisonner dans le troisième quart, lorsque les Rams se sont détaché 24-0 après un touchdown de Tavon Austin sur un retour de punt. Le punt faisait suite à un nouveau 3-and-out de Colt McCoy (20/32, 199 yards, 2 TDs) et l’attaque de la capitale.

Pour arriver à une telle avance, les Rams ont encore fait du gros travail en défense. D’abord, ils ont complètement annihilé le jeu au sol adverse. Ensuite, ils ont intercepté McCoy sur sa première possession. Dans le second quart, Shaun Hill (16/22, 213 yards, 2 TDs) trouve Jared Cook (4 rec, 61 yards, 2 TDs) dans la end zone pour un touchdown de 35 yards qui permet aux Rams de mener 6 à 0. Seulement 6, car Greg Zuerlein joue visiblement ivre. Le kicker manque l’extra point, puis des field goals de 28 et 38 yards sur les deux possessions suivantes !

Au début du troisième, heureusement, le kicker se reprend et marque à 34 yards (0-9). Après un 3-and-out, Hill et Cook se connectent dans la end zone, et la conversion à deux points est réussie (0-16). Les Redskins calent encore après trois actions, et Austin plante le poignard de la victoire (0-24). Il n’y a alors plus qu’à gérer le dernier quart, ce que les Rams font tranquillement, en interceptant une deuxième fois McCoy. Robert Griffin III (3/4, 33 yards) entre sur le dernier drive mais n’arrive pas à éviter un zéro pointé à son équipe.

Résumés par Raphael Masmejean, Alain Mattei, Lucas Vola et Axel Perrichet.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Oct à 19:00BUF1.52pariez2.05TB
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.4pariez1.37NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une