Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 14

A trois semaines de la fin de la saison régulière, seul J.J. Watt semble en mesure d’empêcher Aaron Rodgers d’empocher un deuxième titre de MVP. Mais la tâche ne sera pas aisée tant le quarterback des Packers enchaîne les performances de haut vol.

En revanche, c’est la débandade pour un Peyton Manning en galère depuis quelques semaines. Un réveil s’impose !

J.J. Watt avait envie de sacker Blake Bortles ce dimanche.

1) Aaron Rodgers (-) Quarterback – Green Bay Packers (10-3)
3652 yards à 66,7% – 35 touchdowns pour 3 interceptions, 38 courses, 228 yards, 1 touchdown – 119 d’évaluation.
On donnait peu de chances aux Falcons dans leur confrontation face aux Packers. Et pourtant, l’équipe d’Atlanta a bel et bien forcé Aaron Rodgers à sortir de sa réserve pour faire gagner les Packers. Le résultat est sans appel, 327 yards en 24 passes complétées, trois touchdowns et comme d’habitude aucune interception. Il s’agit de son cinquième match consécutif sans la moindre interception et le onzième de la saison. Son évaluation de 119 le place actuellement à la quatrième place du classement des meilleures évaluations de l’histoire de la NFL sur une saison, le record étant détenu par lui même avec une évaluation de 122,5 en 2011. Une saison 2011 qui l’avait vu remporter le titre de MVP. Bis repetita ?

2) J.J. Watt (-) Defensive End – Houston Texans (7-6)
58 plaquages, 14,5 sacks, 9 passes défendues – 1 interception, 1 touchdown – 3 fumbles forcé, 5 fumbles recouverts, 1 touchdown – 3 touchdowns à la réception.
J.J. Watt devait trouver que 11,5 sacks ce n’était pas assez pour lui. Alors J.J. Watt a infligé trois sacks à Blake Bortles pour porter son total à 14,5. Voila qui le place à la troisième place du classement des meilleurs « sackeurs » de la NFL cette saison à seulement 1,5 unité des deux leaders, Elvis Dumervil et Justin Houston. Il pourrait donc tout à fait terminer la saison comme meilleur « sackeur », meilleur spécialiste de fumble recouvert avec cinq unités et meilleur spécialiste pour retourner ces fumbles en touchdown. Oui plus que jamais, cette saison mériterait de décerner deux titres de MVP.

3) DeMarco Murray (+1) Running-back – Dallas Cowboys (9-4)
1606 yards pour 9 touchdowns à la course, 392 yards à la réception.
500 yards, voila ce qui sépare DeMarco Murray du mythique record de yards à la course d’Eric Dickerson sur une saison (2105 yards en 1984). Malheureusement pour lui, il ne lui reste que trois matchs pour y arriver dont un face à des Eagles qui avaient su le museler, la semaine dernière. Si ce record semble donc hors de portée, la saison du coureur des Cowboys est colossale. Alors que son record en carrière était de 1121 yards sur une saison (2013), il en est déjà à 1606 tout en ayant déjà égalé son record de touchowns au sol sur une saison. Ne lui manque que d’ouvrir son compteur de touchowns à la réception, lui qui a déjà couvert 392 yards dans ce domaine cette saison. Son match face aux Bears (228 total yards dont 179 au sol et un touchdown) montre que sa troisième place dans ce classement est tout sauf usurpée.

DeMarco Murray a survolé la défense des Bears cette semaine.

4) Tom Brady (-1) Quarterback – New England Patriots (10-3)
3560 yards à 64,7% – 30 touchdowns pour 7 interceptions, 24 courses, 20 yards – 100,2 d’évaluation.
Mené très tôt dans le match, les Patriots ont bien eu besoin des 317 yards de Tom Brady pour passer sur des Chargers motivés. Si le quarterback n’a pas réalisé un match sensationnel au scoring (deux touchowns, une interception), il a su faire bouger les chaînes de façon à donner à ses coureurs de quoi marquer des points encore une fois. Si le titre de MVP paraît désormais utopique, la course au SuperBowl devrait encore se jouer avec les Patriots de Tom Brady.

5) Rob Gronkowski (+2) Tight end – New England Patriots (10-3)
997 yards et 10 touchdowns
Mine de rien, Rob Gonkowski est en train de réaliser l’une des meilleures saisons de sa carrière malgré des premiers matchs ou il apparaissait diminué. Alors évidemment, rien de comparable avec sa saison 2011 (1327 yards et 17 touchowns) pour l’instant mais passer les 1000 yards et les dix touchowns reste toujours un accomplissement majeur pour un tight end. Mais ce que les statistiques ne traduisent pas vraiment, c’est sa capacité à monopoliser l’attention des défenses sur lui. Julian Edelman et Shane Vereen peuvent bien disposer une photo du Gronk sur leur table de nuit et l’embrasser chaque soir avant de dormir.

6) Peyton Manning (-1) Quarterback – Denver Broncos (10-3)
3910 yards à 66,9% – 36 touchdowns pour 11 interceptions, 20 courses, -16 yards – 105,7 d’évaluation.
Est-ce une vraie baisse de régime ou une volonté de se réserver pour les playoffs et enfin y briller en se reposant pour cela sur un jeu au sol conquérant ? Quoiqu’il en soit, les statistiques de Peyton Manning sont en chute libre ces dernières semaines. Un match du shérif sans touchdown, cela crée inévitablement un petit séisme dans le microcosme de la NFL, surtout quand on peut s’appuyer sur Demaryius Thomas, Emmanuel Sanders, Wes Welker et Julius Thomas. Si Manning peut dormir sur ses deux oreilles d’ici à la fin de l’année civile, il lui faudra clairement afficher autre chose en playoffs sous peine de partir en vacances sans bague, encore une fois.

7) Jordy Nelson (+1) Receveur – Green Bay Packers (10-3)
1265 yards pour 12 touchdowns
Près du tiers des yards lancés par Aaron Rodgers ont été réceptionné par Jordy Nelson face aux Falcons. Et comme si ça ne suffisait pas, le meilleur receveur de la saison a été inscrire deux touchowns en prime. A 29 ans, cette saison 2014 va clairement être la plus aboutie de sa carrière. Mais nul doute que Nelson préfèrera gagner un nouveau titre plutôt que de se satisfaire de statistiques convaincantes. Cela devrait au moins mettre définitivement au placard cette réputation de joueur sous-côté.

Il paraît que la défense des Bengals cherche toujours la solution pour arrêter Le’Veon Bell.

8) Andrew Luck (-2) Quarterback – Indianapolis Colts (9-4)
4305 yards à 61,9% – 36 touchdowns pour 13 interceptions, 55 courses, 250 yards, 3 touchdowns – 98,8 d’évaluation.
Andrew Luck reste une machine à enquiller les yards. Il est de loin le quarterback qui en a lancé le plus cette saison. Malheureusement pour lui, il perd définitivement trop de ballons pour espérer viser plus haut dans ce classement. Contre les Browns, le jeune quarterback des Colts a encore commis deux interception et perdu un fumble malgré deux touchowns lancés. Personne n’a commis plus de fumble que lui cette saison. Malgré tout, sans lui les Colts ne seraient sans doute plus en course pour les playoffs. Il apporte une incroyable valeur ajoutée à cette équipe même si il devra jouer encore plus juste pour passer un nouveau cap dans sa carrière.

9) Antonio Brown (-) Receveur – Pittsburgh Steelers (8-5)
1375 yards pour 11 touchdowns – 13 yards à la course.
Encore un match à plus de 100 yards pour Antonio Brown dans un match pourtant dominé par son compère running back Le’Veon Bell. C’est sans doute ça la force du receveur des Steelers cette saison, cette capacité à exister quelque soit le scénario du match. Avec cette saison de haute volée, il va lui aussi réaliser la meilleure saison de sa carrière. Mais au vu de son potentiel, le meilleur reste surement à venir, lui qui n’a que 26 ans.

10) Le’Veon Bell (+1) Running-back – Pittsburgh Steelers (8-5)
1231 yards et 5 touchdowns à la course – 693 yards et 3 touchdowns à la réception.
235 yards et trois touchowns, ce sont bien les statistiques de Le’Veon Bell face aux Bengals lorsqu’on assemble ses accomplissements au sol et en réception dans ce match. En trois semaines, Bell vient de totaliser 681 total yards et cinq touchdowns soit aussi bien que la légende Walter Payton. A seulement 22 ans, Bell semble en tout cas le candidat idéal pour devenir le running back du futur de la NFL.

Mentions spéciales :
Demaryius Thomas
 (1266 yards et 10 touchdowns)
Tony Romo (2923 yards, 25 touchdowns, 8 interceptions – 108,8 d’évaluation)
Arian Foster (1028 yards pour 8 touchdowns à la course, 276 yards pour 4 touchdowns à la réception)
Jamaal Charles (898 yards pour 9 touchdowns à la course – 234 yards et 5 touchdowns à la réception)
Russell Wilson (2729 yards, 17 touchdowns, 5 interceptions – 727 yards et 5 touchdowns à la course – 95,2 d’avaluation)
Von Miller (48 plaquages, 13 sacks)
Jeremy Maclin (1109 yards et 10 touchdowns)
Justin Houston (56 plaquages, 16 sacks – 3 fumbles forcés)
Philip Rivers (3407 yards, 26 touchdowns pour 11 interceptions – 35 courses, 97 yards – 100,6 d’évaluation)
Ben Roethlisberger (4055 yards, 29 touchdowns, 8 interceptions – 23 courses, 30 yards – 103 d’évaluation)
Marshawn Lynch (1042yards et 9 touchdowns à la course – 324 yards et 4 touchdowns à la réception)
Julius Thomas (426 yards pour 12 touchdowns)

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Oct à 19:00BUF1.5pariez2.1TB
22-Oct à 19:00CHI2.05pariez1.52CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.3pariez1.4NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une