Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 16 (19h) : les Steelers et Packers en playoffs, les Saints en vacances

Est ce la tension de la fin de saison ? La fatigue ? La série des rencontres de 19 heures a en tout cas été marquée par des rencontres serrées, laborieuses et accrochées, avec peu de points.

À ce petit jeu, les Saints sont les grands perdants de la soirée. Défaits par les Falcons, Drew Brees et ses coéquipiers ne verront pas les playoffs cette année.

Les Steelers, eux, seront là grâce à leur victoire sur les Chiefs. Ticket validé aussi pour les Packers, difficilement vainqueur des tristes Buccaneers.

La tête des mauvais jours pour Jimmy Graham et son équipe.

La tête des mauvais jours pour Jimmy Graham et son équipe.

New Orleans Saints (6-9) – Atlanta Falcons (6-9) : 14-30
Il reste 2 minutes et 46 secondes lorsque Drew Brees (30/47, 313 yards, 1TD, 2INT) récupère la balle pour tenter de faire gagner le match à son équipe. Au bout de deux passes, le quarterback est intercepté dans son terrain. Derrière, les Falcons ajoutent un field goal pour mener 23 à 14 avec 2 minutes à jouer, un écart décisif pour la victoire.

Pourtant les Saints démarrent fort le match avec un retour de coup d’envoi sur 99 yards ! Mark Ingram n’a qu’un yard à courir pour le 1er touchdown de la soirée (7-0). Les Falcons répondent progressivement avec deux fields goal et une interception (7-6).

Avant la mi-temps, Matt Ryan (30/40, 322 yards, 1TD) fait passer les siens avec un touchdown lancé pour Weems sur un drive de cinq minutes (7-13).

Au retour des vestiaires, les Falcons prennent le large (7-20) sur un touchdown de Davonte Freeman. Sur le drive suivant, on assiste à un des premiers tournants de ce match, Jimmy Graham réceptionne la balle sur la goal line. Le tight end pense au touchdown mais se fait arracher la balle, les arbitres sifflent un fumble très sévère contre New Orleans. Mais la défense des Saints donne une première fois l’occasion à l’attaque d’y croire. Brees trouve bien cette fois Graham dans la end zone pour le touchdown (14-20). La défense donnera de nouveau au quarterback des Saints d’être le héros, mais il se fait donc intercepter.

New-Orleans boit une dernière fois la tasse lorsque Brees perd à la toute fin du match un ballon que la défense des Falcons remonte jusque dans la end zone pour une victoire 30 à 14.

Les Saints sont donc éliminés de la course aux playoffs tandis que les Falcons joueront leur qualification face aux Panthers la semaine prochaine.

Carolina Panthers (6-8-1) – Cleveland Browns (7-8) : 17-13
Les Browns ont perdu ce soir, mais ce n’est pas de la faute de Johnny Manziel (3/8, 32 yards), sorti sur blessure dès le 2e quart temps. Son remplaçant Brian Hoyer (7/13, 134 yards, 1TD, 1INT) n’a pas su mener l’attaque des Browns à la victoire lorsque Cleveland récupère la balle sur ses 30 yards avec 6 minutes à jouer.

Une victoire plutôt méritée pour des Panthers qui ont quasiment toujours été devant. Ils ouvrent le score sur un field goal (3-0) auquel les Browns répondent par un field goal sur le drive suivant (3-3). Il faut attendre deux minutes avant la mi-temps pour voir le premier touchdown (10-3) du match sur une course de 2 yards de Cam Newton (18/31, 201 yards, 1TD, 1INT).

Au retour des vestiaires, la défense des Browns intercepte Newton et Cleveland en profite pour ajouter un field goal (10-6). Le match baisse en intensité, avec plusieurs punts. Tout le monde se réveille avec une bombe inattendue de 81 yards de Brian Hoyer pour Jordan Cameron (3rec, 88 yards, 1TD). Les Browns passent pour la première fois devant sur le score de 13 à 10 et il reste 10 minutes à jouer.

Mais les Panthers réagissent de suite avec une réception de 9 yards de Jonathan Stewart. Les locaux repassent devant sur le score de 17 à 13, et maintiennent ce résultat pendant les 7 dernières minutes. Un score suffisant pour gagner et s’offrir une finale la semaine prochaine face aux Falcons.

Pittsburgh Steelers (10-5) – Kansas City Chiefs (8-7) : 20-12
Les Steelers vont retrouver les playoffs. Dans un match fermé ou un seul ballon a été perdu, ils ont fait le nécessaire en limitant les Chiefs à 0/4 dans la zone rouge.

Le début de match est composé de longs drives, et les équipes se battent à coup de field goal. À ce petit jeu, Kansas City mène (6-3). Mais ce sont les Steelers qui marquent le premier touchdown du match grâce à une course de Le’Veon Bell (10-6). Sur la série suivante, les Chiefs tentent une 4e et 1 sur les 12 yards adverses mais Jamal Charles est repoussé.

Après la pause, les défenses mettent la main sur les trois premiers drives, mais Ben Roethlisberger et Antonio Brown débloquent la situation avec une connexion de 3 yards pour un nouveau touchdown (17-6). Pas assez mordants sur les actions cruciales, les Chiefs ne font pas mieux qu’un field goal de plus (17-9) à l’entame du dernier quart. Les Steelers répondent de suite (20-9). Avec une 4e et 3 yards à 5 yards de la end zone, les Chiefs ajoutent encore un field goal (20-12) à 1mn40 du terme. Ils tentent alors un onside kick, mais les Steelers, très propres ce dimanche, veillent. Le ballon est recouvert, et Ben Roethlisberger n’a plus qu’à poser le genou au sol avant de célébrer la qualification pour les playoffs.

Chicago Bears (5-10) – Detroit Lions (11-4) : 14-20
Encore une équipe de haut de tableau qui a peiné. Bien lancés par les exploits et un touchdown de Reggie Bush après quelques minutes de jeu (0-7), les Lions ont ensuite ramé. La faute notamment à deux interceptions lancées par Matt Stafford (22/39, 243 yards, 2 int) dans le second quart alors qu’il se trouvait dans les 20 yards adverses.

À force de laisser passer des occasions, entre pénalités bêtes et erreurs,
les Lions se sont donc fait peur. Juste avant la pause, un ballon échappé sur retour de punt offre le ballon aux Bears juste devant la end zone. Solide pour sa première titularisation, Jimmy Clausen (23/39, 181 yards, 2 TDs, 1 int) trouve alors Matt Forte (19 courses, 55 yards) pour l’égalisation (7-7). Après un coup de pied des Lions au retour des vestiaires (7-10), Clausen trouve Alshon Jeffery (6 rec, 72 yards, 1 TD) pour une belle passe de 20 yards dans la end zone (14-10).

Detroit finit par prendre les choses en main dans le dernier quart. À 7mn25 du terme, Joique Bell (13 courses, 74 yards, 1 TD) décide de jouer les bulldozer et se fraye un chemin pour un touchdown de 17 yards (14-17) qui remet son équipe devant. Après un stop défensif, Matt Prater creuse l’écart au pied (14-20). Il reste alors 2mn35 à jouer, et Clausen a l’occasion d’aller chercher la victoire. Sauf que l’ancien remplaçant est intercepté en cherchant Jeffery. Stafford n’a plus qu’à mettre le genou au sol.

Le titre de la NFC Nord se jouera dimanche prochain lors du match entre les Packers et les Lions.

Ils n'ont pas été brillants, mais Jordy Nelson et les siens seront bien en playoffs.

Ils n’ont pas été brillants, mais Jordy Nelson et les siens seront bien en playoffs.

Tampa Bay Buccaneers (2-13) – Green Bay Packers (11-4) : 3-20
Cela n’a vraiment pas été la folie, mais les Packers seront bien en playoffs. Hors du coup en début de match, Aaron Rodgers a perdu un fumble sur le second drive, et c’est Eddie Lacy (17 courses, 99 yards, 1 TD) qui a finalement débloqué le score en fin de premier quart avec un touchdown de 44 yards. Mason Crosby a ensuite ajouté un field goal (0-10). Mason Crosby et Jordy Nelson (9 rec, 113 yards, 1 TD) ont fini par tuer le match dans la dernière période.

Même s’ils n’ont pas déroulé en attaque, les Packers n’avaient pas grand chose à craindre face à une équipe de Tampa toujours aussi peu inspirée. Après 25 minutes de jeu, les Buccaneers avaient gagné un total de… 0 yards ! La défense floridienne a pourtant réussi de belles choses en limitant Green Bay, notamment avec un gros stop sur trois tentatives consécutives à un yard de la end zone dans le troisième quart. Mais le jeu au sol porté disparu (16 yards) et Josh McCown (12/26, 147 yards, 1 int) ont privé cette attaque de tout espoir.

Cette victoire envoie donc Green Bay en playoffs. Les Buccaneers, eux, s’approchent de la première place de la Draft.

Houston Texans (8-7) – Baltimore Ravens (9-6) : 25-13
A un peu plus de 2 minutes de la fin, Joe Flacco (21/50, 195 yards, 2TD, 3INT) tente une 4e et 7 yards pour essayer de ramener son équipe au contact des Texans, qui mènent alors 25 à 13. Sur cette tentative, J.J. Watt sacke le quarterback des Ravens. Une action à l’image de ce match, avec une attaque des Ravens en grande difficulté face à une très bonne défense des Texans.

Les défenses dominent le début de match. Après 11 drives, les spectateurs ont vu 2 field goals côté Texans (6-0) et 9 punts au total ! Le deuxième quart est même un cauchemar pour Flacco, qui est intercepté deux fois coup sur coup. Si la défense des Ravens limite la casse sur la première avec un field goal encaissé (9-0), elle craque sur la seconde après un trick play qui voit Arian Foster (25 courses, 96 yards) lancer une passe transformée en touchdown par Fiedorowicz. Les Texans mènent alors 16-0 à la mi-temps.

Les Ravens trouvent enfin la faille en seconde mi-temps avec une réception de Steve Smith dans la end zone (16-7). Mais les visiteurs ne capitalisent pas et encaissent 3 field goals, dont un issu d’une nouvelle interception de Flacco (25-7). Le touchdown de Torrey Smith à six minutes de la fin (25-13) ne changera pas le cours du match grâce à une défense des Texans qui a tenu bon jusqu’au bout.

New York Jets (3-12) – New England Patriots (12-3) : 16-17
Comme les Packers, les Patriots ont sérieusement peiné pour venir à bout d’une équipe beaucoup plus faible sur le papier. Les Jets menaient 10 à 7 à la mi-temps, notamment grâce à une défense qui a réussi à mettre beaucoup de pression sur Tom Brady (23/35, 182 yards, 1 TD) et à le sacker 4 fois. L’écart est même monté à 13-7 suite à un coup de pied de Nick Folk dans le troisième quart.

New England a fait la différence sur trois séries à cheval sur le troisième et le quatrième quart. Trois points de Stephen Gostkowski d’abord (13-10), puis une interception sur Geno Smith (17/27, 210 yards, 1 TD, 1 int) pour récupérer le ballon en terrain adverse, et un touchdown de Jonas Gray au sol (13-17) pour repasser devant. Les Jets sont revenus avec un field goal dans la foulée (16-17), avant d’intercepter Brady pour redonner le cuir à Smith pour aller chercher la gagne à 7mn18 du terme. Mais Folk a alors raté un coup de pied de 52 yards, et les Patriots ont réussi à manger les 5mn16 restantes sur le chrono.

Miami Dolphins (8-7) – Minnesota Vikings (6-9) : 37-35
A une minute de la fin, Ryan Tannehill trouve Damien Williams dans la endzone et les Dolphins égalisent (35-35). Un stop de la défense, un punt bloqué, un safety et les locaux l’emportent sur le fil.
Dans un Sun Life Stadium clairsemé, ce sont les Vikings qui imposent leur loi dans le premier acte. Profitant d’un field goal longue distance manqué de Sturgis, les Vikings enfoncent la défense des Dolphins à coup de courses percutantes et répétées, et Matt Asiata (16 courses, 58 yards et 2 touchdowns) plonge dans la endzone (0-7). Une interception d’Harrison Smith plus tard, et les Teddy Bridgewater (19/26, 259 yards, 2 touchdowns et une interception) envoie Greg Jennings dans la peinture (0-14). Les Dolphins réagissent enfin et Ryan Tannehill (35/47, 396 yards, 4 touchdowns et une interception) se connecte victorieusement avec Dion Sims (7-14). Chase Ford est à deux doigts de marquer, mais les arbitres en décide autrement et les Vikings doivent se contenter d’un coup de pied juste avant la pause (7-17).

Au retour des vestiaires, une pluie de mouchoirs jaunes s’abat sur le Sun Life Stadium. Mike Wallace joue les acrobates puis les funambules et permet aux Dolphins de réduire l’écart (14-17). Profitant d’une maladresse d’Asiata, Miami intercepte Bridgewater et Lamar Miller finit (19 courses, 92 yards et un touchdown ; 5 réceptions et 58 yards) le travail (21-17). La défense des Violets ne cesse de reculer et Wallace s’offre un doublé (28-20). Jarius Wright réplique sur une passe courte et Asiata ajoute deux points en force (28-28). Sur le coup d’envoi, habilement joué, Jarvis Landry échappe le cuir devant son en-but. Les Violets le recouvrent et Asiata convertit l’offrande. Dans une fin de rencontre débridée, les Dolphins égalisent avant de prendre l’avantage sur un safety. Un succès pour l’honneur. Miami est officiellement éliminé de la course aux playoffs.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Oct à 19:00BUF1.5pariez2.1TB
22-Oct à 19:00CHI2.05pariez1.52CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.3pariez1.4NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une