Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

Le résumé complet du premier tour de la Draft NFL 2015

une_jameis_winston_010515

L’an passé Jadeveon Clowney était sans conteste le meilleur joueur de la Draft, même s’il n’a pas vraiment pu le confirmer pendant la saison à cause de sa blessure au genou. Cette année, les monstres athlétiques s’appellent Leonard Williams, Vic Beasley et autres Kevin White.

Jameis Winston a, sans surprise, été sélectionné en 1e position et Marcus Mariota l’a suivi avec le 2e choix. C’est la première fois dans l’histoire de la NFL que deux vainqueurs du Heisman Trophy partent au 1e et 2e choix de la Draft.

1. Tampa Bay Buccaneers : Jameis Winston, QB, Florida State
Malgré les propos de certains membres du staff des Bucs qui disaient que leur équipe allait prendre en compte chaque proposition des autres équipes, les Bucs sélectionnent le phénomène de FSU et en font du même coup leur quarterback du futur. Les casseroles en dehors du terrain en moins, Winston est le quarterback le plus « NFL-ready » de cette Draft, un choix logique donc car les Bucs avaient plus que besoin d’un quarterback.

2. Tennessee Titans : Marcus Mariota, QB, Oregon
Cités dans des rumeurs de trades jusque dans les dernières minutes, les Titans finissent par sélectionner Marcus Mariota. Intelligent et précis, il aura toutefois besoin de temps pour s’habituer au système NFL. Il rejoint Ken Whisenhunt, un stratège de l’attaque, ce qui devrait avantager son développement.

3. Jacksonville Jaguars : Dante Fowler Jr, DE, Florida
Première demi-surprise de la soirée. Ce n’est pas Leonard Williams qui s’en va du côté de Jacksonville, mais Dante Fowler Jr. Extrêmement athlétique, il est probablement le meilleur EDGE Rusher de cette Draft et Jacksonville avait besoin de quelqu’un ayant la capacité de sacker Andrew Luck.

4. Oakland Raiders : Amari Cooper, WR, Alabama
Le premier receveur de cette Draft est certainement le choix le plus sûr à ce poste. Amari Cooper a dominé la NCAA depuis ses débuts et il s’en va du côté d’Oakland attraper les ballons lancés par Derek Carr.

5. Washington Redskins : Brandon Scherff, OT, Iowa
Les Redskins avaient promis à Robert Griffin III de bien l’entourer pour la saison à venir, ils ont tenu leur promesse. Puissant, Scherff répond à deux besoins fondamentaux pour l’équipe de la capitale : garder RGIII en bonne santé et ouvrir des brèches pour Alfred Morris.

6. New York Jets : Leonard Williams, DT, USC
Le meilleur joueur toutes positions confondues selon de nombreux spécialistes aura du attendre la 6e position pour serrer la main de Roger Goodell. S’il est étonnant que les Raiders aient passé leur tour sur le defensive tackle sorti d’USC, ça l’est encore plus pour les Redskins. Quoi qu’il en soit, c’est du côté du MetLife stadium que Williams ira martyriser les lignes offensives.

7. Chicago Bears : Kevin White, WR, West Virginia
Un athlète impressionnant capable de transformer une passe de 5 yards en un gain de 60 yards. Kevin White est déjà sur place pour commencer une collaboration prometteuse avec Alshon Jeffery. Jay Cutler n’aura donc aucune raison de critiquer son corps de receveur l’an prochain.

8. Atlanta Falcons : Vic Beasley, OLB/DE, Clemson
Si le choix précédent était un athlète hors du commun, celui-ci l’est tout autant. Vic Beasley a le meilleur premier pas de cette Draft pour un Edge Rusher. Beasley vit littéralement dans le backfield adverse et excelle contre la passe. Il est évident que Dan Quinn saura comment employé l’énorme potentiel de l’ancien de Clemson

9. New York Giants : Ereck Flowers, OT, Miami
Pour un joueur de son gabarit, Flowers est extrêmement mobile. Il est encore un peu brut au niveau de la technique, mais apporte un véritable plus à la ligne offensive protégeant Eli Manning. Pendant son développement, il est plus probable de le voir du côté droit de la ligne offensive des Giants.

10. St. Louis Rams : Todd Gurley II, RB, Georgia
Blessé aux ligaments la saison passée avec Georgia, Todd Gurley est sélectionné plus haut que prévu compte tenu de sa blessure. Extrêmement difficile à faire tomber, il a certaines caractéristiques qui ressemblent beaucoup à MarShawn Lynch. Il y aura deux occasions de relever les similarités de ses deux joueurs l’an prochain puisqu’ils se rencontreront dans les matchs de NFC West.

todd_gurley_010515

11. Minnesota Vikings : Trae Waynes, CB, Michigan State
Meilleur cornerback de la cuvée, Waynes va affronter Calvin Johnson, Jordy Nelson, Alshon Jeffery et Kevin White deux fois par an. Beaucoup de travail attend l’ancien de Michigan State, mais également une immense opportunité de montrer sa valeur.

12. Cleveland Browns (via Buffalo Bills) : Danny Shelton, DT, Washington
L’échange de ce choix remonte à la Draft 2014, les Bills avaient donné deux 1e tour pour monter et sélectionner Sammy Watkins. Ils sélectionnent Danny Shelton, le defensive tackle sorti de Washington. Cleveland étaient 32e contre la course l’an passé, ce ne sera plus le cas l’an prochain.

13. New Orleans Saints : Andrus Peat, OT, Stanford
Physique impressionnant, il devient impossible à bouger une fois ses pieds enfoncés dans le gazon. Drew Brees pourrait bien avoir de la peine à lancer par dessus son nouveau protecteur, tant celui-ci est immense, mais l’ancien du Cardinal apporte infiniment plus d’avantages que de problèmes en Louisiane.

14. Miami Dolphins : DeVante Parker, WR, Louisville
En 2014, DeVante Parker a posté les mêmes statistiques (à part les touchdowns) qu’en 2013. 855 yards pour environ 50 réceptions. Pas impressionné(e) ? En 2014, Parker l’a fait en 6 matches à la place de 13. Capable de gagner énormément de yards après la réception, il est extrêmement efficace des les duels aériens l’opposant aux defensive backs.

15. San Diego Chargers (via San Francisco 49ers) : Melvin Gordon, RB, Wisconsin
Le premier trade de la soirée s’est fait attendre, mais cela valait le coup puisque c’est pour un running back que les Chargers ont grimpés à la place des 49ers. Melvin Gordon va sans aucun doute soulager Philip Rivers de par sa polyvalence dans les courses qu’il peut prendre.

16. Houston Texans : Kevin Johnson, CB, Wake Forest
Selon bon nombre de spécialistes, Johnson est le cornerback le plus complet de cette Draft. Capable de jouer en homme à homme et couverture, il semble capable, malgré son manque de vitesse pure, de se battre contre un T.Y. Hilton et c’est une bonne chose puisqu’il vont se rencontrer deux fois par an.

17. San Francisco 49ers (via San Diego Chargers) : Arik Armstead, DE, Oregon
Après s’être débarrassés de Ray McDonald à la fin de la saison 2014 pour une affaire de violences domestiques, les 49ers récupèrent un joueur pour combler le trou laissé dans leur ligne défensive. Encore assez brut, le talent d’Armstead ne demande qu’à être développer et il y a beaucoup de chances que cela fonctionne pour lui car le head coach des Niners n’est nul autre que l’ancien coach de la ligne défensive.

18. Kansas City Chiefs : Marcus Peters, CB, Washington
Peters est prêt à jouer en NFL et les Chiefs avaient clairement besoin d’un cornerback capable de rivaliser avec les Demaryius Thomas, Emmanuel Sanders et Amari Cooper, fraîchement drafté. Depuis le départ de Brandon Flowers après la saison 2013, les Chiefs n’avaient plus vraiment de n°1 corner. Peters a l’opportunité de le devenir.

19. Cleveland Browns : Cameron Erving, OG, FSU
Erving est plus qu’un simple guard. Il peut jouer les cinq positions de la ligne offensive et Alex Mack, le centre titulaire chez les Browns, peut choisir de s’en aller dès la prochaine free agency. Cela semble donc être un choix pour assurer le fonctionnement de la ligne offensive à l’avenir, mais la technique d’Erving est excellente et il pourrait bien être titulaire en semaine 1.

20. Philadelphia Eagles : Nelson Agholor, WR, USC
Si Agholor était prévu plus bas, ce n’est pas un choix si étonnant que ça de la part de Chip Kelly. L’ancien d’USC a couru exactement le même temps que Jeremy Maclin au 40 yard dash, il a donc des similitudes avec le néo-Chief. S’il doit y avoir comparaison, c’est plutôt à Randall Cobb que Nelson Agholor ressemble. Excellent retourneur et sortant d’un système pro-style, il connait un bon nombre de routes et cela sera un grand avantage pour lui dans les saisons à venir.

kevin_johnson_010515

21. Cincinnati Bengals : Cedric Ogbuehi, OT, Texas A&M
Blessé aux ligaments du genou au Liberty Bowl 2014, il semblait glisser vers le 2e tour. C’est finalement les Bengals qui le sélectionnent pour être l’élève d’Andrew Whitworth. Ce dernier, lui, ne devrait pas être très content puisqu’il déclarait quelques jours avant la Draft qu’il n’avait pas besoin de remplaçant.

22. Pittsburgh Steelers : Alvin « Bud » Dupree, DE/OLB, Kentucky
Il semblait évident que les Steelers choisiraient un défenseur au premier tour, étant donné les pertes durant l’offseason, mais le dilemme entre secondary Prévu dans le top 20, voire dans le top 10, Bud Dupree aura la difficile tâche de remplacer le jeune retraité Jason Worilds.

23. Denver Broncos (via Detroit Lions) : Shane Ray, DE, Missouri
DeMarcus Ware aura 33 ans au début de la saison prochaine et il faut préparer un joueur capable de le remplacer. Avec les Ravens visant Shane Ray, les Broncos se sont empressés de réaliser le 2e trade de la soirée pour sélectionner Ray. S’il est l’un des plus grands talents de cette Draft, il devra être bien entouré pour ne pas commettre d’erreur tel qu’être cité dans une affaire de possession marijuana.

24. Arizona Cardinals : D.J. Humphries, OT, Florida
Humphries est prêt pour être titulaire en semaine 1 et ce n’est pas Carson Palmer qui va refuser d’être un peu plus protégé. Il vient rejoindre Mike Iupati et Jared Veldheer dans ce qui commence à être un ligne offensive de grande qualité.

25. Carolina Panthers : Shaq Thompson, LB, Washington
Première grosse surprise de la soirée, il était pronostiqué au 2e, voire 3e tour à cause de la difficulté à lui définir un poste chez les pros, mais c’est le talent de Shaq Thompson qui a séduit les Panthers au point de le sélectionner au 1e tour. Il pourrait bien se retrouver au poste de linebacker (hyper-rapide) à l’avenir.

26. Baltimore Ravens : Breshad Perriman, WR, UCF
Extrêmement rapide, il peut être comparé à Andre Johnson en terme de vitesse en sortie de l’université. Si sa régularité laisse parfois sceptique, il va sans doute remplacer Torrey Smith sur les tracés longs. Ce n’est pas pour rien qu’il a dépassé les 1000 yard l’an passé, mais il devra effacé les drops de son CV pour être une menace permanente.

27. Dallas Cowboys : Byron Jones, CB, Connecticut
Il a littéralement sauté en dehors du Lucas Oil Stadium lors du Broad Jump du Combine avec 3.74m. Byron Jones est l’un des athlètes les plus accomplis de cette Draft. Il pourra apprendre au contact de vétérans et jouera probablement dans le slot pour commencer avant de briguer un poste de titulaire, mais qui sait, ce ne serait pas la première fois que Byron Jones réserve une surprise.

28. Detroit Loins (via Denver Broncos) : Laken Tomlinson, OG, Duke
Il n’est pas vraiment athlétique, n’a pas une excellente technique, mais quelle puissance ! Il a été élu first-team All-ACC et semble extrêmement bien comprendre ce qu’on lui demande. Il était pronostiqué au 2e ou 3e tour.

29. Indianapolis Colts : Philip Dorsett, WR, Miami
Cette fois-ci c’est officiel, l’attaque des Colts fait très peur. Andrew Luck, Frank Gore, Andre Johnson, T.Y. Hilton et maintenant Philip Dorsett. Si Andrew Luck, ne lance pas 50 touchdowns l’an prochain, ce serait presque une surprise. Il permet également de préparer l’avenir car Andre Johnson n’est pas éternel.

30. Green Bay Packers : Damarious Randall, S, ASU
Si Landon Collins est le meilleur strong safety de cette cuvée, le meilleur free safety s’appelle Damarious Randall. Il a une technique comparable à un cornerback et défendre sur un tight end semblait une formalité pour lui en NCAA. Il est par contre assez étonnant de voir les Packers faire ce choix puisque ils avaient déjà sélectionné un free safety au 1e tour l’an passé en la personne de HaHa Clinton-Dix.

31. New Orleans Saints (via Seattle Seahawks) : Stephone Anthony, ILB, Clemson
Récupéré par les Saints dans le trade de Jimmy Graham, ce choix sert donc à sélectionner Stephone Anthony. Sa technique est assez limitée, mais il est extrêmement athlétique. En voyant l’effectif des Saints, Anthony semble être destiné à être titulaire dès la première semaine de la saison 2015.

32. New England Patriots : Malcom Brown, DT, Texas
Malcom Brown aura la difficile tâche de remplacer Vince Vilfork au Gillette Stadium, mais il aura le soutien de Jabaal Sheard pour relever ce défi. Très solide, il a toujours été vu comme un talent du 1e tour.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
20-Oct à 2:25OAK2.1pariez1.5KC
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.6pariez1.33NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une