Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

On refait la Draft ! Edition 2010

une_dez_bryant_211214

Réussir sa Draft, c’est toujours plus facile quelques années plus tard. Afin de compléter nos retours sur les Drafts de ces dernières années, nous avons décidé de vous proposer de refaire les sélections du Top 10 des dernières années. Aujourd’hui, nous nous attaquons à la Draft 2010 !

L’idée n’est pas forcément de tenir compte des besoins des équipes, mais surtout de mettre en valeur les dix meilleurs joueurs de chaque cuvée.

1. St. Louis Rams
Choix d’origine : Sam Bradford
Nouveau choix : Dez Bryant
Faits d’armes :  2 Pro Bowls, First Team All-Pro.
Certes, en 2010, les Rams avaient absolument besoin d’un quarterback. Pourtant, difficile de passer à côté d’un tel playmaker en attaque comme Dez Bryant. Surtout qu’avec le recul, Sam Bradford n’a pas fait grand chose pour améliorer le poste de lanceur du côté de Saint Louis et que cette draft était particulièrement pauvre en quarterbacks. Bryant, quant à lui, s’est mué en l’un des tous meilleurs receveurs de la ligue. Les Cowboys qui l’avaient drafté en 24e position l’ont d’ailleurs bien compris puisqu’ils viennent de lui faire signer un contrat de 70 millions sur 5 ans (dont 45 garantis).

2. Detroit Lions
Choix d’origine : Ndamukonh Suh
Nouveau choix : Ndamukonh Suh
Faits d’armes : 4 Pro Bowls, 3x First Team All-Pro, 1x Second Team All-Pro, Rookie défensif de l’année et 286 875 dollars d’amende.
Pas grand chose à changer pour les Lions en 2010. Detroit a drafté le meilleur joueur disponible et en ferait certainement de même aujourd’hui. Bien qu’il ait signé aujourd’hui à Miami, Suh a fait les beaux jours de la défense des Lions pendant plusieurs années. Cinq exactement où les quarterbacks adverses, particulièrement ceux de la NFC Nord, ont souffert. Et même si son comportement n’est pas toujours irréprochable, ses performances sur le terrain montrent que quoi qu’il arrive le jeu en valait la chandelle.

3. Tambay Buccanneers
Choix d’origine : Gerald McCoy
Nouveau choix : Rob Gronkowski
Faits d’armes : 3 Pro Bowls, 2x First Team All Pro, Vainqueur Super Bowl XLIX, Comeback player de l’année 2014, All Rookie Team.
A défaut de drafter le pass rusher qui leur manquaient, les Buccaneers récupèrent le meilleur tight end de la ligue. Trop rapide pour être couvert par des linebackers et trop grand/puissant pour être pris au marquage par des joueurs des lignes arrières, Gronkowski est un véritable casse-tête pour les coachs adverses. Certes, il n’aurait pas eu Tom Brady pour lui fournir des ballons mais Josh Freeman n’aurait certainement pas refusé une telle arme offensive.

4. Washington Redskins
Choix d’origine : Trent Williams
Nouveau choix : Antonio Brown
Faits d’armes : 3 Pro Bowls, 1x First Team All Pro, 1x Second Team All Pro.
Si Antonio Brown n’est pas devenu le joueur qu’il est maintenant dès son année rookie c’est peut-être à cause de la forte concurrence qui régnait à Pittsburgh. On ne peut pas en dire autant des Redskins à cette époque. Brown aurait pu faire des étincelles d’entrée en étant aligné à l’opposé de Santana Moss. Un bond de géant en tout cas pour le receveur drafté à l’origine à la 195e position et qui se retrouve là dans le top 5.

5. Kansas City Chiefs
Choix d’origine : Eric Berry
Nouveau choix : Earl Thomas
Faits d’armes : 4 Pro Bowls, 3x First Team All Pro, 1x Second Team All Pro, Vainqueur du Super Bowl XLVIII et Finaliste du Super Bowl XLIX.
En 2010, les Chiefs avaient récupéré un safety. Un très bon safety même puisque Eric Berry a déjà participé à 3 Pro Bowls depuis son arrivée dans la ligue. Toutefois, il est probable que les dirigeants de Kansas City n’aient pas choisi le meilleur safety de cette draft car Earl Thomas peut légitimement prétendre à ce titre. Thomas est d’ailleurs souvent considéré comme le meilleur safety de toute la ligue. De quoi améliorer encore plus un choix de draft qui n’était déjà pas si mauvais.

earl-thomas-iii

6. Seattle Seahawks
Choix d’origine : Russell Okung
Nouveau choix : Jimmy Graham
Faits d’armes : 3 Pro Bowls, 1x First Team All Pro, 1x Second Team All Pro.
Pourquoi attendre cinq ans pour avoir un joueur dans son effectif si on peut le récupérer dès son arrivée dans la ligue. Si les Seahawks l’ont fait venir, par le biais d’un trade, c’est la preuve que le poste de tight end n’est pas forcément une force du côté des doubles finalistes, et ce depuis quelques années. Jimmy Graham offre une option aérienne qui a peu d’égal dans la ligue et qui aurait pu aider Russell Wilson dans bien des situations (la dernière action du dernier Super Bowl par exemple…). C’est en tout cas l’un des rares choix de notre draft fictive que l’on aura (presque) l’occasion de voir se réaliser.

7. Cleveland Browns
Choix d’origine : Joe Haden
Nouveau choix : Joe Haden
Faits d’armes : 2 Pro Bowls, 1x Second Team All Pro.
En 2010, les Browns ont certainement fait le bon choix. Les mauvaises langues diront que c’est assez rare pour le signaler. Cleveland avait besoin d’un cornerback capable de faire la différence d’entrée au sein du backfield. Force est de constater qu’ils l’ont trouvé avec ce 7e choix. Joe Haden s’est depuis hissé dans le groupe des meilleurs joueurs à ce poste et pourrait y rester pour encore quelques années.

8. Oakland Raiders
Choix d’origine : Rolando McClain
Nouveau choix : Demaryius Thomas
Faits d’armes : 3 Pro Bowls, 2x Second Team All Pro, Finaliste du Super Bowl XLVIII.
C’est bien simple, cette année-là les Raiders avaient des besoins quasiment à tous les postes. S’ils ont pris Rolando McClain avec le 8e choix, ils auraient pu être plus inspirés. Demaryius Thomas aurait par exemple offert une menace aérienne plus que crédible à l’attaque d’Oakland. On pourrait croire qu’il fait partie des joueurs magnifiés par la présence de Peyton Manning en tant que lanceur mais il aurait certainement pu s’offrir quelques jolies feuilles de stats en Californie.

9. Buffalo Bills
Choix d’origine : C.J. Spiller
Nouveau choix : Maurkice Pouncey
Faits d’armes : 4 Pro Bowls, 2x First Team All-Pro, 2x Second Team All Pro.
Un choix peu « flashy » pour les Bills mais une très bonne pioche. Depuis son arrivée en NFL, Pouncey s’est imposé comme l’un des joueurs les plus performants à son poste. Il est souvent considéré comme le meilleur centre. Preuve s’il en fallait, il a signé un gros contrat l’an dernier avec les Steelers (44 millions de dollars sur 5 ans) devenant ainsi le centre le mieux payé de toute la ligue. Si l’instabilité au poste de quarterback est devenue une habitude à Buffalo, un joueur de cette trempe aurait au moins offert une sécurité au centre de la ligne offensive pour un bout de temps.

10. Jacskonville Jaguars
Choix d’origine : Tyson Alualu
Nouveau choix : Gerald McCoy
Faits d’armes : 3 Pro Bowls, 1x First Team All Pro.
Si les Jaguars ont choisi Tyson Alualu au poste de defensive tackle c’est certainement parce qu’ils pensaient qu’il était le meilleur joueur disponible à ce poste-là au moment du 10e choix. Seulement voila, avec une draft remaniée comme celle-ci, Gerald McCoy serait peut-être encore en train d’attendre que son nom soit appelé par Roger Goodell. Nul doute que Jacksonville n’aurait alors pas hésité à choisir celui qui est certainement le deuxième meilleur lineman défensif de cette cuvée (derrière l’intouchable Ndamukong Suh). Pas beaucoup de changement pour ce joueur globalement sous-côté, qui passe d’une franchise de Floride à une autre.

Commentaires
Advertisement

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Advertisement
Forum
Discuter entre supporters !
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Pariez sur la NFL
avec Unibet !
Créations graphiques

Sur le même thème A la une