Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

Course au MVP : Les forces en présence

une_aaron_rodgers_210515

Plus que quelques heures avant le très attendu coup d’envoi de la saison 2015 en NFL. L’occasion de faire le point sur ceux qui devraient marquer de leur emprunte la saison qui vient. Et puisqu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Touchdown Actu a décidé de mettre à votre disposition cette année, un sondage hebdomadaire afin de déterminer qui est le MVP de la communauté.

Finalement élu meilleur joueur de la saison dernière, Aaron Rodgers devrait encore être de la partie cette saison même si il a perdu sa meilleure cible sur blessure, Jordy Nelson. Celui qui a réussi l’exploit de lui tenir la dragée haute toute la saison passée malgré son statut de défenseur, J.J. Watt sera lui aussi très attendu.

– J.J. Watt (-) Defensive End – Houston Texans (8-8)
78 plaquages, 20,5 sacks, 10 passes défendues – 1 interception, 1 touchdown – 4 fumbles forcé, 5 fumbles recouverts, 1 touchdown – 1 safety – 1 coup de pied bloqué – 3 touchdowns à la réception.
Ou s’arrêtera J.J. Watt ? Devenu un véritable symbole de la ligue, le defensive end des Texans sera encore l’un des joueurs, si ce n’est le joueur le plus attendu cette saison. Cela dit, faire aussi bien que la saison dernière sera déjà une exceptionnelle performance pour celui qui s’est distingué dans tous les compartiments du jeu l’an passé. Non content de son travail défensif, il a trouvé le moyen d’inscrire trois touchdowns à la réception en étant positionné en tight end. Cela dit, il n’en a pas délaissé pour autant son poste d’origine cumulant une saison à plus de 20 sacks, 10 passes déviées, une interception retournée en touchdown, 5 fumbles recouvert dont un retourné en touchdown, un safety et même un coup de pied bloqué. Faire plus complet que ça est clairement impossible et l’imaginer faire mieux paraît utopique mais Watt n’en serait pas à sa première surprise. D’autant que son équipe va enregistrer les retours de blessure de Brian Cushing et de Jadeveon Clowney. De quoi encore plus se distinguer.

– Aaron Rodgers (-) Quarterback – Green Bay Packers (12-4)
4381 yards à 65,6% – 38 touchdowns pour 5 interceptions, 43 courses, 269 yards, 2 touchdowns – 112,2 d’évaluation.
Le tenant du titre sera encore en première ligne en cette saison 2015. Véritable ange gardien des Packers, Aaron Rodgers sera à la fois le maître à jouer et le guide de son équipe. Malgré la perte sur blessure de Jordy Nelson, nul doute qu’il saura faire briller Randall Cobb, Devante Adams et le revenant James Jones. Encore auteur d’une saison à plus de 4000 yards, il a flirté avec les 40 touchdowns à la passe pour seulement cinq interceptions en y ajoutant deux touchdowns au sol. Et il faudrait vraiment mal connaître Rodgers pour l’imaginer incapable de reproduire une telle saison. Il l’a déjà fait et, si sa santé le laisse faire, il le fera encore cette saison. Bien aidé par un Eddy Lacy en constante progression, l’attaque des Packers sera un défi pour n’importe quelle défense de NFL.

– Andrew Luck (-) Quarterback – Indianapolis Colts (11-5)
4761 yards à 61,7% – 40 touchdowns pour 16 interceptions, 64 courses, 273 yards, 3 touchdowns – 96,5 d’évaluation.
Est-ce l’année de l’avénement pour le prodige des Colts ? Toujours est-il qu’Andrew Luck connaît une progression rectiligne depuis le début de sa carrière. Lui qui était déjà phénoménal pour la saison de ses débuts n’a cessé de s’affirmer en leader à Indianapolis et la dernière année de son contrat rookie pourrait bien être la première ou il sera un vrai prétendant au titre de MVP. Pour la première fois de sa carrière en NFL, il aura à ses côtés deux grands receveurs, Andre Johnson ayant rejoint T.Y. Hilton, et un coureur qui a plus que fait ses preuves en la personne de Frank Gore. Le tout en gardant ses deux tight ends chéris, Dwayne Allen et Coby Fleener. Au vu de ses 4761 yards à la passe l’an dernier, une saison à plus de 5000 yards et plus de 40 touchdowns cette année doit être un objectif pour lui. Et si il parvenait à diminuer son nombre d’interceptions, cela ne devrait pas le placer bien loin du graal individuel suprême en fin de saison.

– DeMarco Murray (-) Running-back – Philadelphia Eagles (10-6)
1845 yards pour 13 touchdowns à la course, 416 yards à la réception.
Vertement critiqué ces dernière années, DeMarco Murray est enfin parvenu à exploser au sein des Cowboys. Pourtant, il s’apprête à défendre son titre honorifique de meilleur coureur de la saison passée sous le maillot d’un des rivaux historique, les Philadelphia Eagles. Sa décision à eu de quoi surprendre, mais finalement il va retrouver une équipe avec une belle ligne offensive devant lui, de quoi amasser les yards encore une fois. Malgré tout, est-il capable de se rapprocher une nouvelle fois des 2000 yards et des 15 touchdowns ? Rien n’est moins sur d’autant qu’il en avait été assez loin jusqu’à cette saison 2014. Ses prestations seront donc scrutées de près d’autant plus que les Eagles ont placé beaucoup d’argent sur lui.

– Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (12-4)
4727 yards à 66,2% – 39 touchdowns pour 15 interceptions, 24 courses, -24 yard – 101,5 d’évaluation.
L’inquiétude règne autour du shérif. Le quarterback de 39 ans a connu un véritable écroulement de ses performances entre la fin de saison régulière et l’élimination des Broncos en playoffs. La question d’une retraite et d’une possible incapacité à retrouver son niveau s’est un moment posée. Finalement, Peyton Manning l’assure, il est de retour et aussi fort qu’avant. Si tel est le cas, le spécialiste de la saison régulière qu’il est pourrait être à nouveau dans la course pour un sixième titre de MVP. Cela dit, la perte de Julius Thomas, parti aux Jaguars, apparaît comme un vrai défi pour Manning qui s’appuyait beaucoup sur son tight end. Malgré tout, Emmanuel Sanders et surtout Demaryius Thomas sont toujours la et devraient lui permettre d’assurer une nouvelle saison à plus de 4000 yards. Il faudra cependant bien profiter de Peyton Manning cette saison, car cela pourrait bien être son tout dernier tour de piste cette fois ci.

– Odell Beckham Jr. (-) Receveur – New York Giants (6-10)
1305 yards et 12 touchdowns – 35 yards à la course
La véritable grande surprise de la saison dernière sera attendue au tournant au cours de cette saison 2015. Auteur d’une saison absolument incroyable pour un receveur rookie ayant raté tout les camps d’entraînements et les quatre premiers matchs de la saison, il a su l’agrémenter, en plus des statistiques, d’actions qui resteront dans la légende de la NFL. Ses réceptions acrobatiques (ou non) à une main sont devenue une véritable signature personnelle. Son association avec Victor Cruz, si ce dernier revient en forme à temps, pourrait en tout cas faire des étincelles. Un régal pour Eli Manning, moins pour les défenses adverses. A moins que Beckham ne trébuche sur la saison de la confirmation.

– Tom Brady (-) Quarterback – New England Patriots (12-4)
4109 yards à 64,1% – 33 touchdowns pour 9 interceptions, 36 courses, 57 yards – 97,4 d’évaluation.
Devenu hors course pour un éventuel titre de MVP, la faute à une suspension de quatre matchs prononcée par Roger Goodell, Tom Brady revient en grâce. Depuis que la justice à annulé cette suspension, le quarterback des Patriots devient automatiquement un candidat. Malgré tout, il faudra faire mieux que la saison passée, le tout avec Shane Vereen en moins qui sortait régulièrement du backfield pour capter le ballon qui faisait du bien. Cela dit, Tom Brady, remonté comme une pendule après son succès devant la justice face à la suspension infligée par la NFL semble capable de tout.

– Marshawn Lynch (-) Running-back – Seattle Seahawks (12-4)
1306 yards et 13 touchdowns à la course – 367 yards et 4 touchdowns à la réception.
Marshawn Lynch a réussi l’exploit de devenir l’un des joueurs les plus médiatisés de la NFL tout en ne disant absolument rien à la presse. Un bel exploit à la hauteur de ce qu’il montre sur le terrain. Véritable bête féroce, comme l’indique son surnom, le coureur des Seahawks semble encore et toujours inarrêtable. Si il doit encore se demander pourquoi il n’a pas eu le ballon lors de cette fameuse interception de Wilson au Super Bowl, il sera encore une fois un joueur à suivre cette saison. Le voir devenir MVP paraît clairement compliquée mais ce ne serait pas non plus la plus grosse surprise de l’histoire de la NFL ni une très grande injustice au vu de la carrière du bonhomme.

– Russell Wilson (-) Quarterback – Seattle Seahawks (12-4)
3475 yards à 63,1%, 20 touchdowns pour 7 interceptions – 118 courses, 849 yards et 7 touchdowns – 95 d’évaluation
Le temps de la presque gratuité de Russell Wilson est terminé pour les Seahawks. La franchise de Seattle est passé logiquement à la caisse cet été et le quarterback devra clairement assumer dès cette saison. Sur ce qu’il a montré jusque la, il a clairement la possibilité de faire la meilleure saison de sa carrière. Armé d’une nouvelle cible de choix en la personne de Jimmy Graham, Wilson aura tout ce qu’il faut pour passer les 4000 yards et s’immiscer réellement dans la coure au MVP. Et si il continue à allier sa capacité à jouer juste à la passe tout en prenant ses jambes à son cou avec autant d’efficacité que bon nombre de running backs, il ne sera clairement pas loin du top 5 en fin de saison.

– Tony Romo (-) Quarterback – Dallas Cowboys (12-4)
3705 yards à 69,9% – 34 touchdowns pour 9 interceptions, 26 courses, 61 yards – 113,2 d’évaluation
Enfin protégé comme il se doit, Tony Romo a fini par faire parler la poudre la saison dernière. Sa capacité à alterner le jeu au sol avec le très efficace DeMarco Murray et le jeu de passes précises vers des joueurs clés comme Jason Witten ou Dez Bryant a semé la zizanie dans bon nombres de défenses au point se de mettre à parler de Romo comme d’un potentiel MVP. Dépourvu de son coureur numéro 1, ce qui pourrait être un problème, le quarterback vétéran devrait en tout cas bénéficier d’autant de temps que la saison dernière pour lancer de la part de sa ligne offensive. Reste à voir si son jeu au sol saura se montrer suffisamment efficace pour brouiller les pistes sans quoi il risque de prendre tout de même pas mal de pression.

Mentions spéciales :
Demaryius Thomas
 (1619 yards et 11 touchdowns)
Antonio Brown (1698 yards et 13 touchdowns – 13 yards à la course)
Rob Gronkowski (1124 yards et 12 touchdowns)
Jamaal Charles (1033 yards pour 9 touchdowns à la course – 291 yards et 5 touchdowns à la réception)
Le’Veon Bell (1361 yards et 8 touchdowns à la course – 854 yards et 3 touchdowns à la réception)
Elvis Dumervil (37 plaquages, 17 sacks, 1 passe défendue, 2 fumbles forcés)
Dez Bryant (1320 yards et 16 touchdowns)
Justin Houston (68 plaquages, 22 sacks – 4 fumbles forcés – 5 passes défendues)
Philip Rivers (4286 yards, 31 touchdowns pour 18 interceptions – 37 courses, 102 yards – 93,8 d’évaluation)
Ben Roethlisberger (4952 yards, 32 touchdowns, 9 interceptions – 33 courses, 27 yards – 103,3 d’évaluation)
Julio Jones (1593 yards pour 6 touchdowns – 1 yard à la course)

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
24-Sep à 15:30JAX2.3pariez1.4BAL
24-Sep à 19:00BUF2.1pariez1.5DEN
24-Sep à 19:00CAR1.3pariez2.7NO
24-Sep à 19:00CHI3.1pariez1.22PIT
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une