Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

NFL à Londres Résumés

Dolphins – Jets (14-27) : New York fidèle à l’appel de Londres

brandon-marshall_041015

Miami Dolphins (1-3) – New York Jets (3-1) : 14-27

Sur leur calendrier, les Dolphins vont devoir cocher la case défaite à domicile. Si le match entre Miami et New York s’est joué à Londres cet après-midi, devant près de 84 000 spectateurs, c’est un match à l’extérieur dans tous les sens du terme que les Jets ont remporté (27-14). Joe Philbin et son groupe payent un décollage complètement manqué et beaucoup trop d’hésitations, notamment en défense, secteur où ils ont encaissé 425 yards. Pour Todd Bowles et les siens, c’est en revanche une excellente opération qui vient confirmer un début d’exercice très correct.

Les Jets s’envolent

Au contraire des Dolphins, les Jets entament parfaitement ce premier rendez-vous londonien de la saison 2015-2016. Les hommes de Todd Bowles arrêtent très rapidement leurs adversaires, puis sont directement efficaces en attaque. Ryan Fitzpatrick (16/29, 218 yards, 1 TD, 1 int) lance une bombe vers Brandon Marshall (7 rec, 128 yards) pour 58 yards. Derrière, Chris Ivory (29 courses, 166 yards, 1 TD) n’a besoin que de deux courses pour atteindre la end zone (7-0). La franchise new-yorkaise n’avait plus inscrit un touchdown sur son drive initial depuis 18 rencontres. Pas suffisant pour réveiller les troupes de Joe Philbin, qui enchaînent les punts. Privé de son tacle gauche Branden Albert, Ryan Tannehill (19/44, 198 yards, 2 TDs, 2 int) est constamment mis sous pression. Sans être géniaux, les visiteurs en profitent pour capitaliser en passant deux field goals par Nick Folk (13-0).

Léthargiques, les Floridiens ont gagné un total de 26 yards après un quart-temps et demi et ont en plus perdu leur cornerback Brent Grimes et leur linebacker Jelani Jenkins, blessés. Ils retrouvent tout de même des couleurs lorsque les arbitres sifflent une interférence de passe de 36 yards contre Darrelle Revis, puis une autre de 22 yards sur Marcus Gilchrist dans la foulée. Une aubaine pour Tannehill, qui envoie son tight end Jake Stoneburner en terre promise en exécutant une feinte de belle manière (13-7). Les espoirs sont de courte durée, puisque New York réalise une fin de mi-temps parfaite en alternant les jeux terrestres et aériens. À la clé, un touchdown de 10 yards pour Eric Decker (20-7). Il reste alors 33 secondes, trop peu pour construire quelque chose de sérieux.

ndamukong_suh_041015

Le suspense s’achève sur l’île Revis

Le second acte démarre de la même façon que le précédent. Les Jets se promènent sur la pelouse de Wembley, et Fitzpatrick y va de sa course de 14 yards. Le lanceur laisse ensuite son running back Ivory percer l’apathique défense des Dolphins. En force, son compère Zac Stacy termine le travail (27-7). Oui mais voilà, les New-Yorkais commettent des erreurs et permettent à leurs opposants de rester en vie. En effet, Nick Folk manque un coup de pied de 41 longueurs, puis voit son quarterback être intercepté par Zack Bowman. Miami s’engouffre dans la brèche et la bonne entente entre Tannehill et son nouveau jouet Kenny Stills (5 rec, 81 yards, 1 TD) permet à l’équipe de Floride d’y croire encore (27-14).

Les pensionnaires du Sun Life Stadium reprennent vite la gonfle et se montrent menaçants. Seulement, à l’approche de la zone de vérité, ils se heurtent à une muraille et se font voler le ballon par Darrelle Revis, auteur d’une interception acrobatique sur son île. Avec moins de quatre minutes à jouer, le destin de cet affrontement est scellé, et malgré une dernière frayeur pour les fans des verts et blancs sur un fumble de Chris Ivory annulé après révision vidéo par les arbitres, les Jets s’imposent pour la 3e fois cette année et plongent un peu plus les Dolphins dans le doute. Il y a en tout cas du changement dans l’air à Miami. Parce que, ce dimanche à Londres, les joueurs n’ont vraiment pas été à la hauteur de leurs Cheerleaders.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Oct à 19:00BUF1.52pariez2.05TB
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.4pariez1.37NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une