Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

NFL Semaine 4 (19h) : tous les scores et résumés

martellus-bennett_041015

Il fallait bien que ça s’arrête. Les Bears ont enfin débloqué leur compteur, et ils ont fait frémir le public de Chicago. Dans un match plein de suspense, Jay Cutler a montré qu’il peut aussi être décisif en allant chercher la victoire sur le dernier drive.

Sur les autres terrains, les Bengals, Falcons et Panthers ont encore déroulé pour rester invaincus pendant que les Eagles et Texans continuaient de sombrer.

Indianapolis Colts (2-2) – Jacksonville Jaguars (1-3) : 16-13 (a.p.)

Chicago Bears (1-3) – Oakland Raiders (2-2) : 22-20


Jay Cutler (28/43, 281 yards, 2 TDs, 1 int) est de retour, et cela a fait beaucoup de bien aux Bears, notamment dans les derniers instants de ce match, lorsqu’il a mené de main de maître le dernier drive de son équipe. Il reste 2mn05 à jouer lorsque Chicago récupère le cuir sur ses 20 yards avec deux points de retard. Après un début de série compliqué, Cutler trouve Martellus Bennett sur une 4e et 5 yards pour une conversion. À partir de là, tout s’enchaine et les Bears remontent le terrain. À 7 secondes de la fin, Robbie Gould est sur les 32 yards des Raiders avec le coup de pied de la gagne à tenter. À 49 yards, il ne tremble pas et met le ballon entre les poteaux pour donner la victoire aux siens. Car il ne reste ensuite plus que deux secondes à jouer, et les Raiders, malgré une tentative héroïque, n’arrivent pas à exploiter le retour.

Chicago a fêté le retour de son quarterback avec un touchdown dès le premier drive pour Eddie Royal. La conversion est bloquée, et le compteur est donc à 6 points. La défense tient quelques drives, mais Derek Carr (20/33, 196 yards, 2 TDs, 1 int) trouve finalement Amari Cooper (4 rec, 49 yards, 1 TD) pour passer devant (6-7). C’est ensuite Roy Helu qui marque pour Oakland (6-14). Mais les Bears ont du répondant, et Bennett rapproche son équipe sur une nouvelle passe de Cutler (13-14) avant qu’une interception et un field goal mettent les locaux devant à la pause (16-14).

La deuxième mi-temps est une affaire de kickers. Sebastian Janikowski d’abord (16-17), puis Gould (19-17). À 2mn10 du terme, Janikowski en remet une couche (19-20) et semble donner une bonne chance à son équipe. Mais cette fois, Cutler n’a pas craqué, et il est allé chercher la victoire.

Tampa Bay Buccaneers (1-3) – Carolina Panthers (4-0) : 23-37


Les Panthers n’en avaient pas forcément besoin, mais tout est allé dans leur sens ce dimanche. Surtout, Jameis Winston (26/43, 287 yards, 2 TDs, 4 int) a encore d’énormes progrès à faire. Premier drive et premier ballon perdu pour les Buccaneers, sur un snap cafouillé. Après un field goal de Graham Gano, la deuxième possession de Tampa se solde par une interception retournée pour un touchdown. En moins de cinq minutes, les Panthers mènent 10-0. Ils ne seront jamais inquiétés.

Kyle Brindza réduit l’écart au pied (10-3), mais Ted Ginn trouve la end zone (17-3). Doug Martin (20 courses, 106 yards, 1 TD) ramène tout de même son équipe avant la pause (17-10).

Au retour des vestiaires, le coup d’accélérateur fatal a lieu avec un peu d’aide de la chance. Jonathan Stewart (12 courses, 50 yards) part au sol mais relâche le ballon, qui est éjecté dans les airs. Pas grave, Ed Dickson le saisit en plein vol et file au touchdown 57 yards plus loin (24-10). Ginn capte une nouvelle passe de Cam Newton (11/22, 124 yards, 2 TDs) dans la end zone, et l’écart devient insurmontable (31-10). Charles Sims répond (31-17), mais deux field goal de Gano assurent la victoire dans le dernier quart (37-17) malgré un dernier touchdown de Vincent Jackson (10 rec, 147 yards, 1 TD)

New York Giants (2-2) – Bufallo Bills (2-2) : 24-10


Deuxième victoire de suite pour les Giants. Dans un match globalement dominé, l’équipe de New-York s’est tout de même fait peur en début de second acte avant de s’assurer une victoire face à des Bills trop indisciplinés (17 pénaltés) pour espérer mieux.

Le premier acte est donc en faveur des Giants. Après un field goal de chaque côté (3-3), les Giants profitent d’une interception de Devon Kennard pour repartir sur les 46 yards des Bills. Une position que ne gâche par Eli Manning (20/35, 212 yards, 3TD, 1INT) en envoyant en deux passes Dwayne Harris (5re, 51 yards, 1TD) dans la end zone adverse (9-3 suite à l’extra point raté). Les visiteurs prennent même le large lorsque le quarterback de Big Blue trouve Rueben Randle pour le touchdown du 16 à 3.

En seconde mi-temps, l’attaque des Giants ne trouvent plus la solution pour avancer et enchaîne les punts. Quand aux Bills, l’attaque parvient à enfin avancer. Malgré une quatrième tentative raté sur la goal line, les Bills marquent un touchdown (16-10) sur leur drive suivant lorsque Tyrod Taylor (28/42, 274 yards, 1TD, 1INT) se connecte avec Karlos Williams.

Les Giants réagissent enfin sur le drive suivant avec sur une 3&3 transformée en touchdown par Rashard Jennings sur un énorme effort personnel où il parcourt 50 yards 22-10 puis 24-10 après une conversion à 2 points. Un avantage que les Giants préserveront jusqu’à la fin.

Cincinnati Bengals (4-0) – Kansas City Chiefs (1-3) : 36-18


Les Bengals continuent de dérouler leur football de saison régulière. Surtout, ils ont fait preuve de bien plus d’efficacité que des Chiefs qui se sont cantonnés à des field goal tout au long du match.

Premier drive et premier touchdown pour Cincinnati, qui marque au sol par l’intermédiaire de Jeremy Hill (9 courses, 40 yards, 3 TDs). Suit un field goal des Chiefs, puis un touchdown de Giovanni Bernard (13 courses, 62 yards, 1 TD) pour le 14-3. Trois coup de pied réussis par Cairo Santos permettent à Kansas City de rester dans le match à la pause (14-12). Mais au retour des vestiaires, Andy Dalton (17/24, 321 yards, 1 TD) trouve Brandon Tate sur une passe de 55 yards pour un nouveau touchdown (21-12). Le manque d’efficacité d’Alex Smith (31/45, 386 yards) et son attaque dans la end zone condamne Santos à enchainer les coups de pied (21-15). Impitoyables, les Bengals profitent d’un fumble, le seul turnover des Chiefs, pour ajouter un nouveau touchdown, avec la conversion à deux points en prime (29-15).

Andy Dalton et les siens n’ont plus qu’à gérer le dernier quart-temps. Pas un soucis, puisque la défense continue de limiter les Bengals à des coups de pied, et que Hill fait un troisième passage personnel dans la end zone.

Philadelphie Eagles (1-3) – Washington Redskins (2-2) : 20-23


Il reste 30 secondes à jouer, les Redskins sont à 4 yards de la end zone et menés 20 à 16 ! Kikr Cousins (31/46, 289 yards, 1TD) lance alors la balle pour Pierre Garcon (6rec, 39 yards, 1TD) qui capte dans la end zone pour la victoire ! Les Redskins remporte 23 à 20 un match à double face.

Une première dominée largement par les Redskins avec deux field goals sur leur deux premier drives (0-6). Les locaux augmentent leur avance avec un touchdown de Kirk Cousins au sol (0-13). Mais Washington est surtout devant en première mi-temps grâce à sa défense qui bloque complètement les Eagles à tout les niveaux. Des Eagles qui pour la troisième fois de la saison ne marque pas de points en première mi-temps !

Mais comme souvent, les Eagles passent la seconde en deuxième mi-temps. Sur le premier drive du second acte, Sam Bradford (15/29, 269 yards, 3TD) trouve Riley Cooper pour le touchdown de 62 yards (6-13). Après un stop en défense, les Eagles reviennent à égalité lorsque Celek entre dans la end zone (13-13). Les Redskins stoppent enfin l’hémorragie sur le drive suivant avec un field goal (13-16).

Les Eagles passent devant pour la première fois en début de dernier quart lorsque bénéficiant d’un fumble des Redskins sur le drive suivant, Miles Austin est trouvé pour le touchdown par Bradford (20-16). Mais les Redskins trouvent donc la voie de la victoire face à des Eagles encore balbutiant à tous les niveaux à l’image d’un Sam Bradford sacké sur deux des trois dernières actions du match

Atlanta Falcons (4-0) – Houston Texans (1-3) : 48-21


Promenade de santé dominicale pour les Falcons qui ont infligé une véritable correction à des Texans totalement submergés dans tous les secteurs de jeu.

Le ton est donné dès la première possession de Houston car Ryan Mallet (12/27, 150 yards, 1 INT) est intercepté par Jonathan Babineaux. Les Falcons récupèrent donc la balle et Devonta Freeman (14 courses, 68 yards, 3 TD) va conclure le drive par un touchdown au sol. 7 à 0 pour Atlanta à la fin du premier quart et les Texans ont encore de l’espoir. Mais Matt Ryan(19/27, 256 yards, 1 TD) accèlère le pas et les Falcons vont marquer trois touchdowns avant la mi-temps. Une course de 23 yards de Freeman, un fumble recouvert en touchdown par Desmond Truffant et une passe de 3 yards de Ryan vers Leonard Hankerson. 28 à 0 à la mi-temps.

Le troisième quart voit la boucherie continuer. Devonta Freeman marque son troisième touchdown au sol de la soirée et Terron Ward marque un autre touchdown à la course. 42 à 0 au moment d’attaquer le dernier quart. Ryan Mallet est tellement décevant que c’est Brian Hoyer (17/30, 232 yards, 2 TD) qui prend sa place pour la fin du match. L’ancien quarterback de Cleveland rentre bien dans son match et marque les premiers points de son équipe d’une passe de 5 yards pour C.J. Fiedorowicz. La défense d’Atlanta se relâche et les Texans marquent un touchdown à la course par Chris Polk puis un autre touchdown à la passe de Hoyer pour Cecil Shorts. Score final 48 à 21 pour Atlanta.

Résumés par : Alain Mattei, Raphael Masmejean et Nelson Caignard

Commentaires
Advertisement

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Advertisement
Forum
Discuter entre supporters !
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Pariez sur la NFL
avec Unibet !
Créations graphiques

Sur le même thème A la une