Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

Semaine 6 (19h): Alex Smith superstar, les Eagles relancés, les Packers toujours parfaits

L’incroyable début de saison des 49ers a connu un nouveau moment fort ce dimanche. Grâce à une passe de touchdown d’Alex Smith sur une quatrième tentative à moins de deux minutes de la fin, les Californiens ont signé leur cinquième victoire de l’année. Surtout, ils ont infligé aux Lions leur premier revers.

Les Eagles commencent à remonter la pente. Grâce notamment à une défense plus efficace, ils ont battu les Redskins. Victoire aussi pour les Giants, Steelers, Falcons, Bengals et Packers. Les champions en titre sont la dernière équipe invaincue de la ligue.

Bien aidé par Frank Gore, Alex Smith a porté son équipe jusqu'à la victoire

Detroit Lions (5-1) – San Francisco 49ers (5-1): 19-25
S’il ne faut retenir une action qui résume l’impressionnant début de saison renaissance d’Alex Smith, la voici : 4e et 6 sur les 6 yards de Detroit alors qu’il ne reste que 1mn56 et que les 49ers sont menés d’un point. Smith recule et lance le ballon fort dans les mains de Delani Walker qui entre dans la end zone et fait repasser San Francisco devant ! Malgré un match moyen ou il a été intercepté et a perdu un fumble, Smith n’a pas tremblé au moment le plus important du match ! Et même si son attaque n’a pas réussi à manger l’horloge sur un autre drive quelques instants plus tard, elle a tout de même inscrit un field goal et les Lions n’ont rien fait de la minute qui leur restait. Detroit a donc dû s’incliner pour la première fois de la saison.
Ce superbe match s’est conclu sur d’une manière par contre étrange puisque Jim Harbaugh a sauté de joie et, entre deux sauts, a rapidement serré la main de Jim Schwartz. Une exubérance qui n’a pas plu au coach des Lions et le ton est monté. Des joueurs s’en sont ensuite mêlé mais les arbitres ont séparé tout ce petit monde (voir la vidéo). La rencontre a été excellente avec des Lions qui ont inscrit les 10 premiers points en étant porté par un public ultra bruyant. Mais les Niners ne sont son pas laissé enfoncer. Frank Gore (15 courses, 141 yards, 1 TD) a été le premier à répondre. La défense a ensuite infligé un safety à Matt Stafford (28/50, 293 yards, 2 TDs). C’est Nate Burleson qui avait fait repasser Detroit devant dans le dernier quart avant que Smith (17/32, 125 yards, 1 TD, 1 int) ne signe l’action du match avec sa passe pour Walker. Pour la première fois depuis 1998, les 49ers ont remporté 5 de leurs 6 premiers matchs.

Washington Redskins (3-2) – Philadelphia Eagles (2-4): 13-20
Contrat remplit pour les Eagles. L’équipe d’Andy Reid a pris ce match à bras le corps en inscrivant les 20 premiers points de la rencontre grâce aux bonnes prestations de Michael Vick (18/31, 237 yards, 1 TD, 1 int) et surtout LeSean McCoy (28 courses, 126 yards, 1 TD). Mais les Redskins n’ont pas lâché. Au milieu du troisième quart, les choses ont même semblé à nouveau tourner au vinaigre pour Philly lorsque Michael Vick est sorti sonné après un coup reçu au casque. Vince Young est alors rentré et a lancé une interception. Heureusement pour les Eagles, Rex Grossman (9/22, 143 yards, 4 int) a connu une soirée affreuse et a lancé une de ses 4 interceptions du jour dans la foulée. Vick est revenu et les Eagles ont gardé leur avance malgré la charge menée par John Beck que Mike Shanahan a fait entrer à la place de Grossman. A 2mn44 de la fin, Beck (8/15, 117 yards) est entré en force de la end zone pour réduire le score. Mais les Eagles ont ensuite réussi à manger le reste du chrono. Les Eagles se relancent avec cette victoire face à l’équipe qui occupait jusque là la tête de leur division. La défense, à l’image de Kurt Coleman et ses trois interceptions, a aussi montré un visage plus solide lors de cette rencontre.

Atlanta Falcons (3-3) – Carolina Panthers (1-5): 31-17
Encore une fois, Cam Newton a fait le spectacle mais a concédé la défaite. Le numéro de la dernière Draft a fait passer son équipe devant sur une course pour un touchdown de 14 yards dans le troisième quart. Mais un fiel goal de Matt Bryant puis un sneak de Matt Ryan (14/22, 163 yards, 1 TD) ont redonné l’avantage à Atlanta. Surtout, Newton a fait l’erreur qui coute le match à son équipe. A 6mn16 du terme, sa screen pass a été interceptée par le lineman Corey Peters. Sur le drive suivant, démarré dans la partie de terrain des Panthers, Michael Turner (27 courses, 139 yards, 2 TDs) a inscrit le touchdown qui a creusé l’écart décisif. Newton (21/35, 237 yards, 3 int – 6 courses, 50 yards, 1 TD) a encore montré de belles choses et d’énormes qualités physiques mais ses 3 interceptions étaient de trop. Les Falcons se remettent en selle mais la manière n’est pas encore totalement au rendez-vous.

Dans leurs maillots hommage aux Packers des années 20, Aaron Rodgers et ses coéquipiers ont facilement préservé leur invincibilité.

Green Bay Packers (6-0) – Saint Louis Rams (0-5): 24-3
L’espace d’une série, les Rams ont semblé être suffisamment en forme pour donner du fil a retordre aux champions. Et puis non. Josh Brown a manqué son field goal et la machine Green Bay s’est mise en marche. Avec un field goal d’abord mais surtout avec un touchdown de James Jones sur une passe de 35 yards puis un de Jordy Nelson après une réception de 93 yards et enfin un troisième de Donald Driver qui a porté le score à 24-3 à la mi-temps. A la pause, les Packers avaient donc déjà tué le suspense et Aaron Rodgers était encore une fois impérial (17/28, 310 yards, 3 TDs, 1 int). Le score n’a ensuite pas bougé au cours d’une seconde mi-temps sans grand intérêt. La deuxième mi-temps a rarement beaucoup d’intérêt depuis quelques matchs avec les Packers.

Cincinnati Bengals (4-2) – Indianapolis Colts (0-6): 27-17
Les Colts ont laissé passé leur chance. Curtis Painter et ses coéquipiers ont récupéré le ballon avec un retard de trois points et un peu plus de 2 minutes à jouer. Mais Pierre Garçon a alors mal choisit son moment pour laisser échapper le ballon en tenant une étrange passe en arrière. Carlos Dunlap a récupéré le cuir pour aller inscrire le touchdown de la victoire des Bengals. La remontée d’Indianapolis aurait été belle puisque l’équipe était menée 20-7 au début de la dernière période. La belle année de Dalton, A.J. Green et Jerome Simpson continue !

New York Giants (4-2) – Buffalo Bills (4-2): 27-24
Un match agréable et plein d’action au MetLife Stadium. Après un échange de points et de grosses actions, les deux équipes étaient à égalité avec 4mn10 à jouer et le ballon dans les mains de Ryan Fitzpatrick (21/30, 244 yards, 2 TDs, 2 int). Le quarterback a alors lancé sa deuxième interception du match. Sur le drive suivant, Lawrence Tynes a inscrit les 3 points de la victoire avant de rendre le ballon avec 1mn32 à jouer. Fitzpatrick et les siens n’ont alors rien réussi sur leurs quatre tentatives et laissé filer la victoire. Comme souvent, lorsqu’ils ne sont pas d’erreurs, les Giants l’ont emporté. Eli Manning (21/32, 292 yards) et Ahmad Bradshaw (26 courses, 104 yards, 3 TDs) ont largement fait le boulot. Umenyiora, Pierre-Paul et Kiwanuka sont tous les trois aller sacker Fitzpatrick. La nouvelle grosse prestation de Fred Jackson (16 courses, 121 yards, 1 TD) n’aura donc servi à rien. Les Giants sont en tête de la NFC Est.

Pittsburgh Steelers (4-2) – Jacksonville Jaguars (1-5): 17-13
Après deux touchdowns et un field goal, les Steelers semblaient bien partis pour une nouvelle démonstration. Ben Roethlisberger (12/23, 200 yards, 1 TD), Rashard Mendenhall (23 courses, 146 yards, 1 TD) et Mike Wallace (2 rec, 76 yards, 1 TD) semblaient une nouvelle fois inarrêtables. Pourtant les Jaguars ont fait de la résistance. Blaine Gabbert (12/26, 109 yards, 1 TD) a trouvé Jason Hill pour réduire l’écart avant un field goal de Josh Scobee. Étrangement inefficace en seconde mi-temps, l’attaque de Pittsburgh a rendu une nouvelle fois le ballon à 1 minute de la fin. Mais sans temps morts, les Jags’ n’ont pas pu faire de miracle. La prière lancée par Gabbert depuis le milieu du terrain à la dernière seconde n’a pas trouvé preneur et les Floridiens concèdent une nouvelle défaite. Les Steelers peuvent remercier leur défense qui a bien ralenti les Jaguars pendant la première partie du dernier quart.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une