Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

Vikings – Seahawks (7-38) : Seattle se promène à Minneapolis

Minnesota Vikings (8-4) – Seattle Seahawks (7-5) : 7-38

Amateurs de suspense, passez votre chemin. Duel au sommet entre deux défenses de fer. Entre deux formations lancées dans la course aux playoffs. Russell Wilson d’un côté. Adrian Peterson de l’autre. Un duel alléchant. Rien de tout ça. Dans la grisaille de Minneapolis, les joueurs de Pete Carroll ont récité leur football dans un match sans suspense et face à une défense décimée. Un match à sens unique. Sans grand intérêt. Dans lequel les arbitres ont réussi le tour de force d’être plus mauvais encore que les Vikings.

Seattle au top, les arbitres à la rue

D’entrée Tyler Lockett (7 réceptions, 90 yards) donne le ton, perce la défense violette et retourne le ballon 47 yards sur le coup d’envoi. Les Seahawks sont mis sur orbite, mais n’ont pas vraiment le temps d’en profiter. Antone Exum Jr. fait sauter le ballon des bras de Thomas Rawls (19 courses, 101 yards et un touchdown) et Xavier Rhodes s’en saisit. Le coureur est down selon les arbitres, il suffit de 10 secondes pour réaliser que non et 5 minutes aux arbitres pour finalement renverser la décision. Trois petits jeux, un sack et le ballon revient dans les mains de Russell Wilson (21/27, 274 yards et 3 touchdowns ; 51 yards et un touchdown au sol). Le quarterback multiplie les passes rapides pour contrer le pass rush agressif des Vikings et fait parler ses jambes en dehors de la poche. Les Seahawks remontent tout le terrain et Rawls conclut un drive d’école (0-7). Adrian Peterson (8 courses, 18 yards) est muselé, Teddy Bridgewater (17/28, 118 yards et une interception) sous pression constante et les Violets font du surplace. Le premier quart-temps s’achève et les hommes de Mike Zimmer n’ont gagné que 3 minuscules yards au total.

Acculés sur leurs 2 yards, les Seahawks se donnent de l’air et enclenchent la marche avant. Russell Wilson distille une passe millimétrée vers Tyler Lockett, puis se fait sacker à un moment clé aux portes de la endzone par Brian Robinson. Ça n’est pas du goût des arbitres qui inventent une faute personnelle imaginaire pour offrir 15 yards et un first down aux Seahawks. Le 2e et 18 se transforme en premier essai. Wilson profite de son cadeau de Noël avant l’heure, prend ses jambes à son cou et plonge dans la peinture (0-14). Et il paraît que l’arbitrage n’est pas plus mauvais que les années précédentes. Sur une rare passe de plus de 10 yards, Teddy lance le ballon dans les bras d’Earl Thomas et Russell Wilson envoie Doug Baldwin (5 réceptions, 94 yards et 2 touchdowns) dans la endzone (0-21). Privés de Linval Joseph, Anthony Barr et Harrison Smith, les Vikings sont incapables de stopper les Seahawks. Un punt bloqué pour finir et les joueurs retournent aux vestiaires au terme d’une première période à sens unique.

Seattle s’amuse, les Vikings moins

Le second acte commence sur le même ton. Des Vikings sans idées en attaque et des arbitres aux décisions litigieuses. Les Violets pensaient bien pouvoir enfin enchaîner quelques actions et faire avancer le cuir. C’était sans compter sur les hommes en noir. Le ballon retourne chez les visiteurs. Les Seahawks continuent d’enfoncer une défense violette où les doublures font leur possible pour limiter la casse. En vain. Fred Jackson corse l’addition dans les airs (0-28). Les hommes de Pete Carroll récitent leur football. La farce d’arbitrage se poursuit. Les mouchoirs jaunes volent trois fois de suite et les Vikings se retrouvent face à un premier et 38 yards à parcourir. Mission impossible. Russell Wilson s’amuse et balance une passe de 53 yards dans les bras de Doug Baldwin. Jusque dans la peinture (0-35). Le carnage se poursuit. Cordarrelle Patterson fait ce qu’il sait faire de mieux. Attraper le ballon dans sa endzone et remonter le terrain à toute vitesse. 101 yards plus loin. L’honneur est sauf (7-35).

Sans une once de pitié, Pete Carroll choisit de tenter le coup sur une 4e tentative et un yards plutôt que de dégager le ballon. Steven Hauschka ajoute trois points pour la forme (7-38). Même dans le garbage time, Bridgewater est incapable de trouver le timing et la distance avec ses receveurs. Le travail accompli, Russell Wilson va se reposer et laisse sa place à un’ancien Viking, Tarvaris Jackson. Seattle est lancé vers les playoffs après une démonstration de force. Des deux côtés du ballon, tout a fonctionné à la perfection. Quant aux Vikings, incapables de protéger Teddy ou d’ouvrir des brèches pour Peterson, ils se rendront dans l’Arizona jeudi avec des doutes pleins la tête et voient la concurrence fondre sur eux.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
21-Nov à 3:30SEA1.7pariez1.8ATL
23-Nov à 19:30DET1.85pariez1.65MIN
23-Nov à 23:30DAL1.7pariez1.8
24-Nov à 3:30WAS1.23pariez3NYG
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une