Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 13 (19h) : tous les scores et résumés

brandon-marshall_061215

La NFC Est est toujours aussi incertaine. Mais c’est toujours pour les mauvaises raisons. Cette fois, les Giants ont décidé de lâcher un match qu’ils avaient complètement en main contre les Jets.

Heureusement, d’autres équipes savent assurer leur rang. Les Cardinals et Bengals n’ont pas fait dans le détail, tandis que les Seahawks ont décidé de rappeler pourquoi ils ont représenté la NFC lors des deux derniers Super Bowls.

Loin de ces enjeux, les Titans et Jaguars ont offert un des matches les plus fun de l’année.

Minnesota Vikings (8-4) – Seattle Seahawks (7-5) : 7-38

Tampa Bay Buccaneers (6-6) – Atlanta Falcons (6-6) : 23-19

New York Giants (5-7) – New York Jets (7-5) : 20-23 a.p.


Les Giants trouvent toujours de nouvelles manières de désespérer leurs supporters. Grâce à un coup de chaud dans le second quart qui leur a permis d’atteindre la pause avec dix longueurs d’avance (20-10), les G-Men semblaient à l’abris face à des Jets pas spécialement inspirés.

Mais tout va très vite dans le n’importe quoi chez les bleus. À 9 minutes de la fin, le score est toujours de 20-10 lorsque Eli Manning (18/34, 297 yards, 1 TD, 1 int) et les siens ont une 4e et 2 yards à 4 longueurs de la end zone. Plutôt que de creuser l’écart avec un field goal, Tom Coughlin tente le coup. C’est le moment que choisit Manning pour lancer une vilaine interception dans les mains de Rontez Miles. Les Jets sont relancés. Ils vont chercher un field goal (13-20), stoppent immédiatement leurs adversaires et récupèrent le cuir avec 2 minutes et 40 secondes à jouer. Ryan Fitzpatrick (36/50, 390 yards, 2 TDs) fait le boulot, remonte 71 yards et trouve Brandon Marshall (12 rec, 131 yards, 1 TD) dans la end zone pour l’égalisation (20-20) à 32 secondes du terme pour décrocher la prolongation.

Le tirage au sort tourne à l’avantage des verts, qui marquent un field goal sur le premier drive de la prolongation. Les Giants répondent en placant Josh Brown à 48 yards pour un field goal, mais le ballon passe à gauche. Alors qu’ils semblaient avoir la rencontre en main, les Giants laissent encore filer un match.

Saint Louis Rams (4-8) – Arizona Cardinals (10-2) : 3-27


Les Rams ont de superbes maillots rétro. C’est déjà ça. Car ils n’ont certainement pas de quarterback. Todd Gurley (9 courses, 41 yards) a sauvé l’honneur avec une belle course de 34 yards qui a mis son équipe en position pour un field goal. Pour le reste, les Cardinals ont facilement dominé ce match.

J.J. Nelson (2 rec, 34 yards, 1 TD) a ouvert le score sur un touchdown dès le premier drive du match. Vu l’indigence de l’attaque de Saint Louis, c’était déjà suffisant. Mais David Johnson et Kerwynn Williams ont tout de même ajouté un touchdown chacun dans le troisième quart pour définitivement creuser l’écart (24-3). Josh Brown (6 rec, 113 yards), Michael Floyd (7 rec, 104 yards) et David Johnson (22 courses, 99 yards) ont aussi connu une belle soirée.

212 yards en attaque pour les Rams. 524 yards pour les Cardinals. Parfois, les stats résument bien les choses.

Cleveland Browns (2-10) – Cincinnati Bengals (10-2) : 3-37

Dans le duel des extrêmes de l’AFC Nord, le leader Cincinnati n’a fait qu’une bouchée d’une faible équipe de Cleveland qui en est désormais à sept défaites d’affilée.

Dominés dans tous les compartiments du jeu, les Browns n’ont jamais réussi à exister dans cette rencontre. Cleveland a notamment souffert face à au duo composé du quarterback Andy Dalton (14/19, 220 yards, 2 touchdowns, 1 touchdown à la course) et de son receveur favori A.J. Green (5 réceptions, 128 yards, 1 touchdown), qui s’est véritablement baladé face à la défense locale. Au niveau du jeu de course, les Bengals ont également réussi à s’imposer grâce en grande partie à un Jeremy Hill bien en jambes (22 courses, 98 yards, 1 touchdown).
Et que dire de l’attaque ? Titulaire pour la première fois de la saison suite à la blessure de Josh McCown, le quarterback Austin Davis (25/38, 230 yards, 1 interception, 1 fumble perdu) a vécu une rencontre plutôt difficile, même s’il n’a pas vraiment été aidé par sa ligne offensive ainsi que les blessures de Travis Benjamin et Joel Bitonio en début de rencontre.

Bref, les Browns ont sans doute touché le fond aujourd’hui puisqu’on voit mal comment ils pourraient faire pire dans les semaines à venir. Du côté de Cincinnati, il n’y a pas forcément énormément de choses à tirer d’une telle rencontre où la différence de niveau a été si flagrante.

blaine-gabbert_061215

Chicago Bears (5-7) – San Francisco 49ers (4-8) : 20-26 a.p.


Blaine Gabbert (18/32, 196 yards, 1 TD) ne rigole plus ! Par deux fois, le quarterback des 49ers a fait la différence en fin de match. Alors qu’il reste un peu moins de deux minutes à jouer, c’est lui qui file pour une course de 44 yards qui offre l’égalisation à son équipe. Sur le drive suivant, Robbie Gould manque le field goal de la victoire à 36 yards, une rareté pour lui.

En prolongation, après un punt de chaque équipe, Gabbert trouve Torey Smith (2 rec, 76 yards, 1 TD) tout seul en profondeur pour un touchdown de 71 yards. Victoire des Californiens.

Si la fin de rencontre a été folle, tout n’a pas toujours été fluide dans cette rencontre. C’est le safety Jimmie Ward qui marque le premier touchdown du match en interceptant Jay Cutler (18/31, 202 yards, 1 int). Matt Forte (21 courses, 84 yards, 1 TD) et Shaun Draughn (13 courses, 36 yards, 1 TD) échangent ensuite un touchdown, et le score est de 13-13 à la pause.

Décidément pas en forme, Gould manque à 40 yards des poteaux dans le troisième. Les punts s’enchainent, et il faut attendre le milieu du dernier quart pour voir Chicago avancer grâce à quelques belles passes. Finalement, Kadeem Carey conclut avec un touchdown (13-20). Il reste 3 minutes et 30 secondes. C’est là que, face à une 3e et 3 yards, Gabbert décolle pour son touchdown au sol, début d’une fin de match en forme de belle histoire pour l’ancien bust des Jaguars.

Tennessee Titans (3-9) – Jacksonville Jaguars (4-8) : 42-39

Match complètement fou entre deux jeunes équipes. De gros gains, du spectacle, mais aussi de grosses erreurs, et des défenses passoire ! Six touchdowns ont été marqués dans un dernier quart-temps complètement débridé.

À un peu moins de 9 minutes du terme, Marcus Mariota (20/29, 268 yards, 3 TDs, 1 int – 9 courses, 112 yards, 1 TD) s’est envolé pour une course de 87 yards ! De quoi remettre son équipe devant (35-32). Sa défense a ensuite fait la différence en profitant d’un snap complètement au-dessus de Blake Bortles (24/36, 322 yards, 5 TDs) pour récupérer le cuir et marquer de nouveau (42-32). Les Jaguars répondent sur le drive suivant (42-39) grâce à Blake Bortles et Allen Robinson (10 rec, 153 yards, 3 TDs). Il reste alors un peu plus de six minutes au chrono. Et étrangement, tout le monde cale ! Les Titans puntent, Blake Bortles échoue sur une 4e et 4 yards dans son terrain, et Tennesse utilise le reste du chrono.

Mariota et ses coéquipiers menaient 21-14 à la pause. Jacksonville est repassé devant dans le quatrième grâce à Julius Thomas (2 rec, 15 yards, 1 TD), mais la course de Mariota et le fumble malheureux de Bortles ont fait définitivement basculer le match.

Il n’y avait pas beaucoup d’enjeu, mais c’était fun !

Buffalo Bills (6-6) – Houston Texans (6-6) : 30-21


Alors que l’on pensait que les Texans avaient trouvé la solution défensivement pour arrêter l’attaque des Bills avec zéro point encaissés en deuxième mi-temps, Tyrod Taylor a trouvé son Charles Clay pour un touchdown de 40 yards. Une passe qui a remis les locaux devant au score (27-21) en ne donnant qu’une minute et quarante-trois secondes à Brian Hoyer (26/43, 293 yards, 3 TDs, 1 INT) pour aller égaliser. Le quarterback n’y arrivera pas.

Ce match serré entre deux équipes qui visent les play-offs a été le théâtre d’une passe d’arme spectaculaire. Les deux équipes se sont répondues coups pour coups en première mi-temps. C’est d’abord Sammy Watkins (3 réceptions et 109 yards) qui inscrit un touchdown de 3 yards (7-0). Le receveur aura d’ailleurs fait des misères au rookie Kevin Johnson qui est d’habitude plutôt bon. Ryan Griffin lui répond toutefois avec un touchdown de 8 yards (7-6), avant que Tyrod Taylor ne cours jusqu’à la end-zone (14-6). Houston continue à s’accrocher et Chris Polk réduit l’écart une nouvelle fois sur une course de 11 yards (14-13).

Sauf qu’avant la mi-temps, les Bills réussissent à marquer une nouvelle fois face à cette défense de Houston pourtant si solide depuis quelques semaines (21-13). Le troisième quat temps sera vierge de point et c’est dans l’ultime période que les visiteurs parviennent à égaliser. DeAndre Hopkins (5 réceptions, 88 yards), muselé pendant 45 minutes sort enfin de sa boite avec 3 réceptions consécutives dont un touchdown de 19 yards (21-21). La suite vous la connaissez, Taylor (11/21, 211 yards, 3 TDs) récupère le ballon et trouve son tight end complétement seul. Les Bills reviennent donc dans la course aux wild-cards et peuvent aussi dire merci à LeSean McCoy (21 courses et 112 yards) qui retrouvera d’ailleurs son ancienne équipe la semaine prochaine.

Miami Dolphins (5-7) – Baltimore Ravens (4-8) : 15-13


Avec un dernier drive qui a mangé la plupart du chrono, les Dolphins se sont assurés la victoire. Avec seulement 23 secondes pour remonter tout le terrain Matt Schaub n’a pas fait de miracle. Mais que ce match fut long à se décanter. C’est bien simple, les premiers points arrivent à seulement 2 minutes de la mi-temps. Matt Schaub vient de lancer sa première interception et Ryan Tannehill (9/19, 86 yards et 1 TD) en profite pour tenter l’une de ses (très) rares passes de la soirée vers le rookie DeVante Parker pour un touchdown de 38 yards.

Sur l’action suivant Matt Schaub envoie une nouvelle fois le ballon dans les mains des défenseurs de Miami. Cette fois-ci, Derrick Shelby ne laisse même pas le temps à son attaque de faire le travail puisqu’il va inscrire lui-même le touchdown (15-0). Juste avant la pause, les Ravens parviennent tout de même à inscrire un field goal (15-3). Les deux équipes ont donc marqué 18 points en 1 minute et 47 secondes alors que le score était de 0-0. Au retour des vestiaires, on pense que Baltimore a trouvé la solution.

Matt Schaub (32/46, 308 yards, 1 TD, 2 INTs) profite du bon travail de son running back Javorius Allen pour enregistrer un touchdown de 41 yards (15-10) sur une « screen-passe ». Sauf que rien n’y fait. Ces deux équipes n’arrivent pas à grand-chose en attaque. Lamar Miller gâche même son bon match (20 courses, 113 yards) par un fumble en fin de match qui permet aux visiteurs d’inscrire un nouveau field goal (15-13). Mais le score restera ainsi, pour une rencontre qui ne restera pas dans les annales.

Résumés par : Alain Mattei, Axel Perrichet, Nicolas Meichel, Grégory Richard, Lucas Vola

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
19-Nov à 20:00CHI2.05pariez1.52DET
19-Nov à 20:00CLE3.2pariez1.2JAX
19-Nov à 20:00GB1.85pariez1.65BAL
19-Nov à 20:00HOU1.6pariez1.92ARI
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une