Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 14 (19h) : tous les scores et résumés

brandon-marshall_131215

Très grosse fournée de rencontres ce dimanche avec onze affiches au programme à 19 heures. Beaucoup de monde mais finalement peu de suspense. Les Panthers, Seahawks, Steelers, Jaguars, Jets et Browns ont tous gagné de manière assez tranquille.

Le suspense a par contre été plus présent à Philadelphie, où les Eagles ont réussi à battre les Bills pour garder les devants dans la NFC Est, à égalité avec des Redskins qui ont eu du mal à se défaire des Bears.

La soirée a surtout été marquée par des blessures importantes. Les Bengals ont perdu Andy Dalton sur une fracture du pouce, tandis que Thomas Rawls s’est cassé la cheville et ne rejouera pas avec les Seahawks cette saison.

Philadelphia Eagles (6-7) – Buffalo Bills (6-7) : 23-20

Cincinnati Bengals (10-3) – Pittsburgh Steelers (8-5) : 20-33

Carolina Panthers (13-0) – Atlanta Falcons (6-7) : 38-0

Les Panthers s’amusent, et ça se voit. Pendant ce temps, les Falcons continuent de creuser. Carolina a marqué sur ses trois premiers drives du match, et le suspense était déjà terminé après un quart-temps. La seule inquiétude de la soirée pour la seule équipe invaincue de la ligue est venue juste avant la pause, lorsque Greg Olsen (3 rec, 52 yards) s’est blessé au genou. Un adversaire l’a forcé à se tordre la jambe sans sa chute, et on pouvait alors craindre une blessure sérieuse. Heureusement, plus de peur que de mal et le tight end a fini par regagner les vestiaires en marchant sans aide. Sur l’action suivante, Ed Dickson a marqué le touchdown du 28-0, le score à la mi-temps.

La rencontre des Falcons a encore été marquée par l’inefficacité au sol (54 yards au total contre 142 pour les Panthers), 4 fumbles et des passes courtes. La défense des Panthers n’est pas pour rien dans cette performance, mais Atlanta est à des années lumières de son niveau du début de saison.

Preuve que tout va bien pour Carolina, Cam Newton (15/21, 265 yards, 3 TDs) est sorti sur une action après avoir été secoué. Derek Anderson est alors rentré pour lancer une passe de 24 yards avant de ressortir aussi sec, sous les félicitations de ses coéquipiers, dont Newton. Après un dernier touchdown de Fozzy Whittaker (8 courses, 24 yards, 1 TD) dans le troisième quart, les Panthers ont intercepté Matt Ryan (22/34, 224 yards, 1 int) histoire de compléter la fessée. Une telle démonstration que les quarterbacks remplaçants ont fini le boulot dans le dernier quart.

Seattle Seahawks (8-5) – Baltimore Ravens (4-9) : 35-6

Circulez, y’a rien à voir ! Sans surprise, les Seahawks se sont imposés face à des Ravens accrocheurs, mais bien trop limités pour s’en sortir face à un Russell Wilson (23/32, 292 yards, 5TD) toujours plus impressionnant.

Le premier acte est accroché au score avec un 14-6 en faveur des Seahawks. Si Baltimore a su marquer deux field goals, on sent tout de même Seattle supérieur, avec déjà deux touchdowns à la passe de Russell Wilson pour Tylor Lockett (6rec, 104 yards, 2TD) et Doug Baldwin (6 rec, 82 yards, 3TD).

La deuxième mi-temps est à sens unique. Sur leurs deux premiers drives, les Seahawks ajoutent deux touchdowns (28-6) à la passe avec encore une fois Lockett et Baldwin comme cibles de Wilson. Le quarterback des Seahawks finit le match avec un cinquième touchdown lancé pour Baldwin (35-6). Jimmy Clausen (23/40, 274 yards, 1 int) n’aura pas réussi à mener son équipe au moindre touchdown.

Kansas City Chiefs (8-5) – San Diego Chargers (3-10) : 10-3

Les Chargers méritaient mieux. Sous une pluie battante, les Californiens se sont battus littéralement jusqu’à la dernière seconde. Philip Rivers (24/43, 263 yards, 1 int) et ses coéquipiers ont récupéré le ballon avec 5 minutes à jouer et un touchdown de retard. Ils ont alors converti une 3e et 14 yards, une 4e et 3, une 4e et 10, puis une nouvelle 4e et 10 yards. Tout ça pour arriver à 1 yard de la end zone avec 5 secondes à jouer. Un delay of game fait alors reculer les joueurs de 5 longueurs. Une passe ratée plus tard, il reste deux secondes. C’est alors le faux départ d’un lineman qui coûte une nouvelle pénalité. Avec 11 yards à parcourir, Rivers cherche Danny Woodhead, qui ne peut pas se saisir du cuir au fond de la end zone.

De peu, San Diego a manqué un des plus beaux drives de la saison. Secouée sur cette série, la défense des Chiefs a tout de même fait un travail honorable, limitant les visiteurs à 280 yards au total, et en réussissant à éviter l’égalisation.

Kansas City a été poussif en attaque. Alex Smith (15/23, 191 yards, 1 TD, 1 int) a lancé une interception au début du second quart, avant de se rattraper en envoyant Albert Wilson dans la end zone sur la série suivante (7-0). La défense a alors enchainé en interceptant Rivers pour permettre à l’attaque d’aller chercher un field goal (10-0). San Diego réduit l’écart sur un coup de pied dans le troisième quart (10-3) mais les équipes enchaînent ensuite les punts jusqu’au dernier drive épique mais inachevé des Chargers.

Encore une fois, San Diego a peiné sur le jeu au sol, avec seulement 44 yards au total, contre 150 yards pour Kansas City dans le même secteur.

Indianapolis Colts (6-7) – Jacksonville Jaguars (5-8) : 16-51

Il y a bien longtemps que les Jaguars n’ont pas réussi une telle prestation. Dominants dans tous les secteurs de jeu, les Jaguars ont atomisé des Colts bringuebalants, à l’image du vétéran Matt Hasselbeck (18/35, 252 yards) sorti sur blessure.

Pourtant les Colts ont un temps mené 13-3 après plusieurs field goals et un fumble recouvert par Robert Mathis et retourné en touchdown. Ils auraient même pu prendre plus d’avance sur le drive suivant grâce à un nouveau fumble récupéré. Mais sur le jeu suivant, leur quarterback perd lui aussi la balle et voit la défense des Jaguars transformer l’action en touchdown pour revenir à 10-13 avant la mi-temps.

Le second acte va voir les Jaguars écrabouiller les Colts. Les Floridiens repartent pied au plancher avec un touchdown (13-17) de 80 yards à la réception d’Allen Hurns (3rec, 105 yards, 1TD). Jacksonville prend les commandes du match et ne les lâchera plus. Sur le drive suivant, Indianapolis punt et voit les Jaguars retourner le coup de pied en touchdown (13-24).

Les Colts, de leur côté, ne vont marquer qu’un field goal (16-24), alors que le jeu aérien de l’équipe floridienne se déchaîne. En trois drives, les locaux marquent trois touchdowns : le premier pour Allen Robinson, le second pour Julius Thomas (5 rec, 54 yards, 1 TD) et enfin le dernier pour Denard Robinson. En un peu moins de dix minutes, les Jaguars viennent de marquer 21 points et mènent alors 44 à 16 !

Les visiteurs boivent la tasse jusqu’à la fin lorsque Blake Bortles (16/30, 250, 3TD) ajoute un touchdown (16-51) au sol à deux minutes de la fin.

Washington Redskins (6-7) – Chicago Bears (5-8) : 24-21

Les Redskins se sont fait peur, mais on bien fini par s’imposer face aux Bears pour garder la tête de la NFC Est. Washington a tout fait pour se faciliter la vie en menant assez facilement 14-0 après des touchdowns d’Alfred Morris et de Kirk Cousins (24/31,300 yards, 2TD, 1INT) au sol.

Les Bears reviennent à une possession d’écart avant la mi-temps lorsque Alshon Jeffery (6rec, 107 yards, 1TD) capte une passe dans la end zone (14-7). Mais à l’image de la première mi-temps, les Redskins marquent vite au retour des vestiaires avec un touchdown à la réception (21-7) de Jordan Reed (9rec, 120 yards, 1TD).

Chicago se relance à la fin du 3e quart avec 14 points en deux drives : d’abord sur un touchdown (14-21) de Zach Miller, puis en interceptant Cousins. Quelques jeux après, Matt Forte bonifie le turnover avec le touchdown du 21-21.

Les Redskins reprennent un avantage décisif sur le drive suivant avec un field goal pour mener 24 à 21. Quelques punts plus tard, Robie Gould à l’égalisation au bout des pieds. Mais le kicker des Bears se rate et permet aux Redskins de l’emporter en faisant tourner les 100 dernières secondes du chrono.

Detroit Lions (4-9) – Saint-Louis Rams (5-8) : 14-21


Il reste un peu moins de deux minutes à jouer quand les Lions, menés 14 à 21, tentent un onside kick. Par miracle, ils réussissent à le récupérer. Malheureusement pour eux, Matthew Stafford (30/46, 245 yards, 2TD, 1INT) ne parvient pas à convertir une 4e et 3 yards. Les Lions s’inclinent donc 14 à 21 dans un match peu passionnant.

En effet, la rencontre commence par 7 punts ! Pour voir les premiers points marqués, il faut attendre que Trumain Johnson transforme en touchdown (0-7) la passe de Stafford qu’il a intercepté. Les Lions reviennent à égalité (7-7) après la pause lorsque le quarterback trouve Golden Tate (9rec, 60 yards, 2TD).

Derrière, les Rams vont prendre le large grâce à Todd Gurley (16 courses, 140 yards, 2TD) auteur de deux touchdowns à la course coup sur coup (7-21). Les Lions reviendront à une possession d’écart (14-21) après une nouvelle connexion entre Stafford et Tate. Mais malgré l’onside kick récupéré, Detroit n’ira pas au bout de sa remontée.

New York Jets (8-5) – Tennessee Titans (3-10) : 30-8

Les Jets continuent de rester dans la course aux playoffs avec une sortir maîtrisée face à une équipe inférieure. Chris Ivory (22 courses, 101 yards) a produit du jeu au sol et Ryan Fitzpatrick (21/36, 263 yards, 3 TDs) a assuré sa part du boulot, toujours avec l’aide de Brandon Marshall (6 rec, 135 yards, 1 TD) et Eric Decker (7 rec, 74 yards, 1 TD). C’est ce dernier qui a ouvert le score sur le tout premier drive du match. Les Titans n’ont pas gagné de first down sur leurs deux premiers drives, avant que Marcus Mariota (21/39, 274 yards, 1 int) ne soit intercepté sur le troisième. De quoi permettre aux verts d’ajouter deux field goal (13-0).

New York tue ensuite le suspense avec un touchdown de Bilal Powell (5 rec, 46 yards, 1 TD), puis un autre de Brandon Marshall sur une superbe échappée de 69 yards alors que la défense n’était pas en place. 27-0 à la pause.

La deuxième mi-temps est une formalité, mais les Titans en profitent pour mettre Mariota en valeur. Sur une formation wildcat, le numéro deux de la Draft est aligné au poste de receveur. Sur une passe du coureur Antonio Andrews, il file seul pour un touchdown de 41 yards. La seule éclaircie de la journée pour des Titans toujours en construction.

Cleveland Browns (3-10) – San Francisco 49ers (4-9) : 24-10

Retour réussi pour Johnny Manziel (21/31, 270 yards, 1 TD, 1 int). Il y a eu du déchet, une vilaine interception et un safety évité par une pénalité, mais le quarterback des Browns a aussi réussi quelques belles passes, aussi bien depuis sa poche qu’en mouvement. Surtout, il a mené son équipe à la victoire. La clé, c’est qu’il a été très bien épaulé pour le jeu au sol, avec un Isiah Crowell (20 courses, 145 yards, 2 TDs) qui a permis à son équipe de complètement contrôler le temps de possession (38 minutes pour les Browns, 22 pour San Francisco).

C’est Crowell qui a marqué le premier touchdown du match dans le premier quart (7-0). Après un échange de punt, le score était de 10-3 pour Cleveland à la pause. L’écart aurait pu être plus large sans un field goal bloqué en début de rencontre et un fumble de Brian Hartline(8 rec, 107 yards) juste devant la end zone.

Gary Barnidge (5 rec, 84 yards, 1 TD) dans le troisième quart (17-3) puis Crowell dans la dernière période (24-3) ont assuré le succès de leur équipe.

Privés de ballon et de rythme, les 49ers n’ont obtenu qu’un field goal et 4 punts en première mi-temps. Sous pression très régulièrement, Blaine Gabbert (18/28, 194 yards, 1 TD) a encaissé 9 sacks et n’a pas pu faire grand chose pour relancer son équipe. Trois punts et une quatrième tentative manquée plus tard en deuxième mi-temps, Jerome Simpson (2 rec, 20 yards, 1 TD) sauvait finalement l’honneur (24-10) sur une passe de Gabbert.

Tampa Bay Buccaneers (6-7) – New Orleans Saints (5-8) : 17-24

Les Buccaneers se sont réveillés trop tard. Menés pendant tout le match après un départ marqué par trois punts, les Floridiens ont marqué à 9 minutes du terme pour revenir à 17-24. Ils ont ensuite récupéré le ballon avec 5 minutes et 22 secondes à jouer. Mais trois actions plus tard, nouveau punt. Ils ne reverront jamais le cuir, la faute notamment à un holding défensif qui offre un first down aux Saints sur le drive suivant.

Drew Brees (31/41, 312 yards, 2 TDs) a montré aux jeunes Buccaneers qu’il n’est pas encore terminé en commençant à disséquer leur couverture aérienne dès le premier drive, bouclé par un touchdown de Marques Colston (0-7). Ce même Colston double la mise au début du second quart (0-14). Doug Martin (11 courses, 81 yards, 1 TD) répond avec une course de 14 yards dans la end zone (7-14), avant qu’un échange de field goal n’envoie les deux équipes à la pause sur le score de 10-17. C’est Tim Hightower(28 courses, 85 yards, 1 TD) qui creuse l’écart dans le troisième (10-24). Malgré un rapproché, Jameis Winston (18/32, 182 yards, 1 TD) et ses coéquipiers n’arriveront donc pas à combler leur retard.

Résumés pas : Alain Mattei, Raphaël Masmejean, Lucas Vola, Grégory Richard

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Oct à 22:05SF2.8pariez1.27DAL
22-Oct à 22:251.8pariez1.7DEN
22-Oct à 22:25NYG2.3pariez1.4SEA
22-Oct à 22:25PIT1.37pariez2.4CIN
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une