Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP: les positions après 8 semaines

La mi-saison est presque là en NFL et, après 116 matches joués (avec encore 140 à disputer), le titre de MVP (Most Valuable Player) commence à se dessiner pour quelques joueurs.

Voici le Top 10, que nous ferons évoluer en fonction des performances de chacun au cours des 8 prochaines semaines.

1. Aaron Rodgers (Quarterback – Green Bay Packers) / 2372 yards à 71,5% de réussite – 20 touchdowns pour 3 interceptions
Le quarterback des Packers et MVP du dernier Superbowl a mis la barre très haute sur cette première partie de saison. Des chiffres superbes qui alimentent la machine Green bay et les fait arriver en semaine 9 avec un bilan immaculé de 7 victoires pour aucune défaite, avec de superbes victoires contre la Nouvelle-Orleans, en ouverture de la saison, ou bien à Atlanta, lors de la semaine 5. Il faudra une énorme deuxième partie de saison d’un autre joueur pour ne pas voir couronner le maître à jouer des Jaunes et Verts du Wisconsin.

Le gros début de saison Tom Brady lui permet d'être deuxième du classement. Attention à ne pas ralentir.

2. Tom Brady (Quarterback – New England Patriots) / 2361 yards à 67,6% de réussite – 18 touchdowns pour 8 interceptions
On ne sait si le match perdu contre les Steelers signe la fin de l’état de grâce offensif des Patriots, mais le MVP en titre a sorti de telles performances sur les 7 premières semaines (comme son match à plus de 500 yards a Miami) qu’il ne pouvait qu’occuper la deuxième place. Avec des receveurs comme Welker (leader de la Ligue aux réceptions avec 57) et ses tight-ends Hernandez et Gronkowski (9 touchdowns à eux deux), il a trouvé les armes pour faire des Patriots l’attaque la plus léthale de NFL, avec celle des Packers. Chef d’orchestre permanent et trouvant toujours la meilleure solution à la couverture proposée par l’adversaire, son seul problème dans sa quête d’un autre titre de MVP est la saison magnifique de Rodgers.

3. Drew Brees  (Quarterback – New Orleans Saints) / 2746 yards à 70,6% de réussite – 19 touchdowns pour 10 interceptions
Évidemment, mettre Brees en 3ème position après la défaite, inattendue, à St Louis pourrait relever de la gageure mais ce serait un peu vite oublier son début de saison très solide (avec la plus haute moyenne de yards par match) et son chef-d’oeuvre de la semaine dernière contre Indianapolis avec 88,6% de passes complétées et 5 touchdowns. L’attaque des Saints est celle qui se rapproche le plus des Packers dans la façon qu’elle a de disséminer les réceptions parmi tant de receveurs, rendant le danger omniprésent dans toutes les zones du terrain. Tout comme les deux quarterbacks le précédant, Drew Brees est l’incarnation du quarterback ultime, analysant la situation avant la mise en jeu et trouvant inéluctablement la parade.

4. Fred Jackson (Running back – Buffalo Bills) / 721 yards à la course pour 6 touchdowns – 353 yards en réceptions
On n’avait plus vu un joueur de Buffalo faire son entrée dans la course au MVP depuis les années glorieuses des Superbowls perdus (4 à la suite entre 1990 et 1993) mais le running-back mérite sa place, permettant à son équipe de tenir tête aux Patriots dans la très relevée division Est de l’AFC.  Nous étions déjà prévenus que Jackson pouvait faire des dégats mais il n’était pas prévu qu’il en fasse autant.  Il gagne sa 4ème place à la faveur des résultats de son équipe, au bilan de 5 victoires et 2 défaites, malgré leur calendrier difficile (New England, Philadelphie, New York Giants) lors de ces premières semaines.

5. Franck Gore (Running back – San Francisco 49ers) / 675 yards à la course pour 5 touchdowns – 71 yards en réceptions
Le cavalier seul, assez inattendu, des 49ers en tête de la division Ouest de la NFC doit beaucoup au vétéran et justifie la signature de son extension de trois ans pour 21 millions de dollars que ses dirigeants lui ont accordée début septembre. Malgré un physique un peu fragile (l’ayant amené à manquer 5 matches la saison dernière), il est le running back dont John Harbaugh avait absolument besoin pour permettre à Alex Smith de jouer plus en sécurité.

Pour le moment, LeSean McCoy est le meilleur joueur de la Dream Team de Philadelphie.

6. LeSean McCoy (Running back – Philadelphia Eagles) / 754 yards à la course pour 8 touchdowns – 138 yards en réceptions pour 2 touchdowns
Le runningback de la « Dream Team » d’Andy Reid a connu un début de saison difficile d’un point de vue collectif en ne parvenant pas, malgré des statistiques individuelles impressionnantes (avec des matches à plus de 120 yards), à casser la spirale négative des Eagles (4 défaites de suite entre la Semaine 2 et la Semaine 5). Néanmoins, depuis deux matches, et contre des adversaires de la division Est de la NFC, le running-back a encore élevé son niveau de jeu, dont un match monumental contre les Redskins ce weekend (185 yards, 2 touchdowns).  Sa trajectoire est clairement ascendante et il pourrait vite se retrouver dans le Top 3 s’il continue à entrainer les Eagles dans son sillage.

7. Matt Forte (Running back – Chicago Bears) / 672 yards à la course pour 2 touchdowns – 419 yards en réceptions pour 1 touchdown
Sûrement le runningback le plus complet de la Ligue actuellement, Matt Forte est le premier à passer la barre des 1000 yards au total de ses courses et réceptions. Jouant derrière une ligne offensive très faible, il est souvent la soupape de sécurité de Jay Cutler et se retrouve alors dans son terrain de jeu favori: les grands espaces sur les côtés du terrain. Mike Martz, le coordinateur offensif, et Lovie Smith, l’entraineur, le savent: une qualification en playoffs passera par une grande saison de Matt Forte, ce qu’il a déjà commence à réaliser.

8. Calvin Johnson (Receveur – Detroit Lions) / 804 yards en réceptions pour 11 touchdowns
Le superbe début de saison  des Lions se devait d’être récompensé par la présence de « Megatron » dans ce Top 10. Une facilité à capter les ballons rarement vue depuis Randy Moss à New England et Minnesota, le receveur était parti pour donner du fil à retordre au record de touchdowns sur réceptions (23 par ce même Randy Moss en 2007) en captant 9 ballons dans l’en-but adverse durant les 4 premières semaines, ce qu’aucun joueur n’avait fait avant lui. Depuis, il a ralenti la cadence mais reste le receveur le plus incontrôlable de toute la ligue, surtout avec un Matthew Stafford enfin débarrassé de ses problèmes de santé.

9. Eli Manning (Quarterback – New York Giants) / 2127 yards à 64,7% de réussite – 13 touchdowns pour 5 interceptions
Le petit frère de Peyton réalise sa plus belle saison statistique et ses Giants sont en tête de la Division Est de la NFC, alors qu’on y attendait les Eagles ou les Cowboys.  Son évaluation passe la barre des 100 pts pour la première fois (son meilleur score n’était que de 93 en 2009) et l’expérience accumulée pendant 8 saisons commence à vraiment payer en saison régulière. Beaucoup moins spectaculaire que beaucoup de ses collègues, il reste néanmoins le quarterback dont l’équipe de Coughlin a besoin, prenant soin de la balle tout en étant capable d’envoyer de superbes passes à ses receveurs. Le Manning de la saison dernière n’aurait peut-être pas ramené ses Giants d’un déficit de 7 pts  à domicile à l’entrée du dernier quart-temps contre des Dolphins exaltés. Le Manning de cette année semble autrement plus solide.

10. Wes Welker (Receveur – New England Patriots) / 824 yards en réceptions pour 6 touchdowns
Le receveur taille XS a encore demontré ce week-end toute son importance au sein du système des Patriots. Totalement contrôlé par Ike Taylor et limité à 39 yards en 6 receptions, sa disparition a enrayé l’attaque emmenée par Brady. Leader de la ligue au niveau des réceptions (57) et possédant la meilleure moyenne de yards par match (117,7),  il est fort à parier que Belichick ne l’échangerait contre aucun autre receveur, s’il en avait la possibilité.

Mention honorable
Bien sûr, nous aurions aussi pu inclure dans ce Top 10 des joueurs comme Ben Roethlisberger (dont les Steelers commencent à remonter la pente et montent en puissance), Michael Vick (quarterback incroyable de diversité offensive mais un peu inconstant cette année), Adrian Peterson (condamné par le bilan très médiocre des ses Vikings), ou bien encore des Defensive-Ends comme Jared Allen ou Demarcus Ware (tous deux sur les bases du record de sacks de Michael Strahan). Il n’y a que 10 places et la hiérarchie évoluera sûrement au cours de ces prochaines semaines.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une