Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Preview 2016 Tennessee Titans

Analyse d’avant-saison : Tennessee Titans

DeMarco Murray aux Titans, un deal gagnant-gagnant ?

Après des mois d’attente, l’intersaison touche enfin à sa fin ! Il est donc grand temps pour Touchdown Actu de vous présenter une analyse complète des forces en présence. Comme tous les ans, nous allons remonter au fil des jours le classement de la saison précédente de bas en haut. Au programme aujourd’hui, le bonnet d’âne de l’exercice 2015 : les Tennessee Titans.

Deux ans après avoir nommé Ken Whisenhunt comme head coach, les Titans ont tourné la page après un début d’année 2015 compliqué. Pour prendre la suite de l’ancien entraîneur d’Arizona, la franchise a nommé un coach intérimaire, finalement devenu numéro un depuis l’intersaison : Mike Mularkey.

Sa prise de fonction avait coïncidé avec une progression significative du quarterback rookie Marcus Mariota. Mais c’est bien l’un des seuls motifs d’espoir à tirer de la saison dernière. Le jeu au sol a été catastrophique, les receveurs prometteurs ont disparu à tour de rôle et la ligne offensive a été l’une des pires de la ligue. Pour ne rien arranger, la défense a vu son coordinateur Ray Horton filer vers d’autres cieux (Cleveland), malgré un léger regain de forme sur le pass rush en 2015.

Avec un changement de propriétaire, et l’arrivée du nouveau General Manager Jon Robinson, Tennessee est à la croisée des chemins dans une division AFC Sud qui reste malgré tout très ouverte.

La saison dernière : 3 victoires – 13 défaites

Mouvements à l’intersaison : Après trois ans passés à Tampa Bay, Jon Robinson est le nouveau General Manager de Tennessee. Et contre toute attente, le nouvel homme fort de Nashville a conforté Mike Mularkey comme coach principal. Le coaching staff est tout de même modifié. En attaque, l’ancien coach des receveurs Terry Robiskie prend les commandes. Il connaît bien Mularkey, pour avoir coaché à ses côtés, à Atlanta. Défensivement, malgré le départ de Ray Horton, les Titans ne perdent pas vraiment au change, avec la nomination du légendaire Dick LeBeau, jusque-là head coach assistant et chargé des linebackers sous l’ère Whisenhunt.

LeBeau a d’ailleurs fait jouer ses relations pour rapatrier deux anciens défenseurs des Steelers, le linebacker Sean Spence et le cornerback Antwon Blake. S’ils n’ont pas été les plus impressionnants en Pennsylvanie, les deux hommes ont performé dans la rotation, au point de devenir titulaires en ce qui concerne le defensive back. Justement, au sein de la ligne arrière, Rashard Johnson arrive d’Arizona pour suppléer un Michael Griffin vieillissant sur le poste de safety.

L’attaque n’a pas été oubliée pendant l’intersaison. Avec comme premier coup d’éclat l’arrivée du running back DeMarco Murray, meilleur coureur statistique de la ligue en 2014, et qui arrive revanchard après une saison quasi-blanche à Philadelphie. Le receveur Rishard Matthews (Dolphins) et le centre Ben Jones (Texans) se sont montrés solides l’an passé et seront des ajouts intéressants pour améliorer leur secteur.

La draft a aussi été très productive. Le premier choix a été cédé aux Rams pour récupérer une montagne de choix. Une aubaine pour Tennessee qui a pu renforcer ses lignes, offensive avec l’arrivée du solide tackle Jack Conklin, et défensive avec l’arrivée d’un nose tackle d’envergure, Austin Johnson en provenance de Penn State. Le linebacker Kevin Dodd, le safety Kevin Byard ou le cornerback LeShaun Sims sont des pièces supplémentaires au puzzle défensif de Dick LeBeau.

Arrivées notables : QB Matt Cassel (Cowboys), RB DeMarco Murray (Eagles), WR Rishard Matthews (Dolphins), C Ben Jones (Texans), LB Sean Spence (Steelers), S Rashard Johnson (Cardinals), CB Antwon Blake (Steelers), CB Brice McCain (Dolphins).
Re-signatures : RB Antonio Andrews, TE Craig Stevens, OT Byron Bell, DT Al Woods.
Draft : OT Jack Conklin (1er tour), DE Kevin Dodd (2e tour), DT Austin Johnson (2e tour), RB Derrick Henry (2e tour), S Kevin Byard (3e tour), WR Tajae Sharpe (5e tour), CB LeShaun Sims (5e tour), G Sebastian Tretola (6e tour), LB Aaron Wallace (7e tour), CB Kalan Reed (7e tour).
Pertes notables : QB Zach Mettenberger (Chargers), LB Zach Brown (Bills), CB Coty Sensabaugh (Rams), S Michael Griffin (Vikings).

Retour aux affaires pour Dick LeBeau !

Les points forts : Statistiquement, cela n’a pas été flagrant. Mais Marcus Mariota a clairement rassuré lors de sa saison rookie sur sa capacité à devenir un quarterback d’envergure. De par son profil double-menace, l’ancien Heisman Trophy peut avoir un jeu similaire à Russell Wilson et Cameron Newton, mais il a aussi besoin d’un casting compétitif à ses côtés. Ce ne fut pas vraiment le cas en 2015. Seul le tight end Delanie Walker, sélectionné lors du Pro Bowl, a été une cible à la hauteur, et il reste une valeur sûre offensive de la franchise ces dernières années.

En défense, le pass rush s’est montré plus performant lors du dernier exercice de Ray Horton. Ce dernier étant un disciple de Dick LeBeau, difficile de se dire que la tendance va s’inverser en 2016, avec un Brian Orakpo efficace si en forme (7 sacks en 2015) et une pression omniprésente au sein du front seven (7,5 sacks pour Wesley Woodyard et Avery Williamson, les deux linebackers intérieurs).

A l’instar de Marcus Mariota, les Titans possèdent une pépite sur la ligne défensive, en la personne de Jurrell Casey. Récemment Pro Bowler, l’ancien d’USC est un joueur polyvalent mais a parfois semblé trop isolé pour donner sa pleine mesure.

Les points faibles : Les failles sont forcément plus nombreuses, quand on termine avec le pire bilan de la ligue. En défense, les Titans devont clairement améliorer la défense au sol, pas toujours inspirée en 2015. Les arrivées d’Austin Johnson, comme nose tackle, et de Sean Spence, gros cogneur sur l’intérieur du deuxième rideau, vont dans ce sens. Le couverture aérienne a été un autre bémol de Tennessee. Pas de sérieux playmakers, la faute au déclin du safety Michael Griffin, et une inconstance chronique sur la couverture de passe. S’ajoutent le départ de Coty Sensabaugh et la santé fragile de Perrish Cox.

Avec trois premiers tours de draft sur sa ligne offensive (Lewan, Conklin, Warmack), les Titans vont enfin devoir protéger Marcus Mariota de manière efficace. Initialement drafté comme tackle, Jeremiah Poutasi devrait occuper un rôle de guard à plein temps, aux côtés de l’ancien centre texan Ben Jones.

Dernier secteur inquiétant : celui de receveur. Malgré un Delanie Walker impeccable plein centre, l’extérieur du jeu aérien a posé de nombreuses questions. Les anciennes recrues stars, Kendall Wright et Justin Hunter ont fini par rentrer dans le rang, et l’option Harry Douglas n’a pas la carrure d’un numéro un. Le rare espoir au sein de l’escouade concerne Dorial Green-Beckham, dont le talent est indéniable, de même que sa capacité à semer le trouble hors du terrain.

Facteur X : Bishop Sankey, Dexter McCluster, Antonio Andrews, David Cobb … Malgré une petite panoplie de coureurs, les Titans ont été relativement inoffensifs sur le jeu au sol. Cette donnée pourrait diamétralement changer avec l’arrivée de deux coureurs d’envergure. Si son rendement de 2014 est remis en cause par le haut niveau de la ligne offensive de Dallas, DeMarco Murray cherche à retrouver son niveau d’antan et sera une option intéressante pour mettre moins de pression sur les épaules de Mariota. Pour l’assister, les Titans se sont tournés vers le meilleur joueur universitaire de 2015, Derrick Henry. Ce dernier apportera une puissance non négligeable sur le poste, avec un gabarit extrêmement intimidant. Fait d’importance : malgré leur profil différent, Murray et Henry sont tous deux capables de sortir du backfield pour réceptionner les passes. De quoi aérer beaucoup plus le jeu d’attaque de la franchise.

Calendrier : vs. Vikings, @ Lions, vs. Raiders, @Texans, @ Dolphins, vs. Browns, vs. Colts, vs. Jaguars, @ Chargers, vs. Packers, @ Colts, @ Bears, Bye, vs. Broncos, @ Chiefs, @ Jaguars, vs. Texans

En résumé : A l’image de beaucoup d’équipes ces dernières années (Kansas City, Tampa Bay), Tennessee a le plus mauvais bilan de la ligue, mais a un réservoir intéressant pour se relever. Un quarterback d’avenir, deux joueurs déterminés au sein du backfield offensif et un tight end Pro Bowler : la recette offensive a du charme, mais ne tiendra qu’en fonction d’une bonne ligne offensive. La promotion de Dick LeBeau pour diriger la défense apporte encore plus de promesses du côté de Nashville.

En attaque comme en défense, le jeu au sol sera fondamental pour faire de cette saison 2016 une année réussie. La route s’annonce tout de même pentue, avec une AFC Sud hyper homogène. Pour ne rien arranger, les plus gros matches de Tennessee se joueront à la maison, contre Denver, Green Bay, Minnesota ou encore Oakland, pour ne pas citer les rivaux de division.

Au-delà du calendrier, cette équipe a de l’avenir mais aura du mal à réunir tous les éléments pour décoller dès cette saison.

Pronostic : 6 victoires – 10 défaites

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
15-Déc à 3:25IND2pariez1.55DEN
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:25KC1.75pariez1.75
17-Déc à 20:00BUF1.47pariez2.15MIA
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une