Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

Semaine 9 (19h): Les Jets calment Buffalo, les 49ers continuent, encore trop tard pour Tampa

La première série de match de la semaine 9 n’a pas brillé par le suspense qu’elle a offert. Aucune des sept rencontres ne s’est terminée avec un écart inférieur à 8 points.

Les Jets se sont offert le succès le plus significatif du début de soirée en allant chercher la victoire à Buffalo grâce à une nouvelle démonstration de force de leur défense. Les New Yorkais ont mis les choses au point : Buffalo est une belle équipe, mais les hommes en vert sont toujours un gros client et il ne vont pas laisser filer l’AFC Est sans se battre. Après un début d’année difficile, les Jets reviennent à égalité au classement avec les Bills.

Succès inter-division aussi pour les Saints. Les Cowboys se sont imposés grâce notamment à un bon Tony Romo. Les 49ers continuent de prendre le large dans la NFC Ouest. Promenade de santé pour les Texans, Falcons et Dolphins. Ces derniers débloquent enfin leur compteur de victoires.

La route de Fred Jackson n'a jamais vraiment été dégagée face à la défense des Jets.

Buffalo Bills (5-3) – New York Jets (5-3): 11-27
Retour sur terre pour les Bills et retour aux avant poste pour les Jets. Comme toujours ou presque, c’est la défense New Yorkaise qui a fait la différence. Ryan Fitzpatrick (15/31, 191 yards, 1 TD, 2 int) et Fred Jackson (18 courses, 82 yards) ont été muselés et surtout forcés à faire des erreurs. Mark Sanchez (20/28, 230 yards, 1 TD, 1 int, 1 fumble) et son attaque n’ont pas fait mieux pendant une mi-temps. Mais les attaquants des Jets ont creusé l’écart avec des touchdowns de LaDainian Tomlinson et Santonio Holmes dans le troisième quart. John Conner a continué de faire le trou en ajoutant des points au compteur dans la dernière période. Les interceptions mais aussi un fumble de Fred Jackson provoqué sur ses propres 19 yards et deux stops sur des quatrième tentatives ont assis la domination défensive des Jets. David Nelson a réduit l’écart à 3mn18 de la fin mais l’onside kick a été recouvert et les Jets ont mangé le reste du chrono. Cette victoire est un gros coup pour les Jets. L’équipe de Rex Ryan repasse devant Buffalo au classement de l’AFC Est grâce à ce succès en confrontation directe. Les Bills vont maintenant devoir s’acrocher pour rester dans la course aux playoffs.

New Orleans Saints (6-3) – Tampa Bay Buccaneers (4-4): 27-16
Comme d’habitude, les Buccaneers ont fait le coup du diesel. Menés 24-6 à l’entame du dernier quart, Josh Freeman (27/37, 281 yards, 1 TD) et ses coéquipiers se sont réveillés. Connor Barth a inscrit trois nouveaux points avant que leur défense stoppe les Saints. Freeman a ensuite trouvé Kellen Winslow (4 rec, 29 yards, 1 TD) pour réduire l’écart à huit longueurs à 5mn33 de la fin. Mais les démarrages tardifs ne pardonnent pas face aux Saints. Drew Brees a mené son attaque à un field goal sur la série suivante tout en mangeant plus de 4 minutes. Avec seulement 1mn17 au chrono et 11 points de retard, les Bucs’ ne pouvaient plus rien faire. Encore une fois, les hommes de Tampa pourront donc se mordre les doigts de ne pas avoir entamé le match de la même manière qu’il l’ont terminé. Malgré la onzième interception de la saison pour Drew Brees, New Orleans garde donc la tête de la conférence. La charge du jeu au sol a été répartie entre Chris Ivory, Pierre Thomas et Darren Sproles qui ont cumulé 27 courses, 175 yards et 1 touchdown à eux trois. La frayeur de la soirée a été la sortie de Tracy Porter sur une civière après seulement deux actions. Le cornerback s’est blessé en plaquant Mike Williams. Il était conscient lorsqu’il a été évacué vers un hôpital proche avec ce qui ressemble à une blessure à la nuque.

Washington Redskins (3-5) – San Francisco 49ers (7-1): 11-19
Les Redskins ont réussi à créer un semblant de suspense en revenant à 8 points de leurs adversaires sur un touchdown de Jabar Gaffney à 1mn10 de la fin. Mais l’onside kick suivant a été recouvert par les Niners et Alex Smith (17/24, 200 yards, 1 TD) n’a plus eu qu’à poser le genou au sol. C’était la conclusion d’une rencontre marquée par les sifflets du public de Washington. Il faut dire que leur attaque s’est encore une fois montrée anémique. Manque d’efficacité au sol, receveurs maladroits, fumbles… le cocktail devient récurent pour l’attaque de John Beck (30/47, 254 yards, 1 TD, 1 int). Dans ces conditions, l’attaque des Niners n’a pas eu à être particulièrement efficace. Frank Gore (19 courses, 107 yards) et Alex Smith ont juste fait le boulot. Leur attaque a parfois manqué d’efficacité sur les troisièmes tentatives mais David Akers (4/4) a été impeccable. Les Niners auraient pu se mettre à l’abris plus largement et plus rapidement mais ils ont assuré l’essentiel : une septième victoire qui les rapproche encore du titre dans leur faible division. Les fans des Reskins pourront se consoler avec le record du plus long field goal de l’histoire de la franchise établit par Graham Gano sur une frappe de 59 yards.

Tony Romo était dans un bon soir.

Dallas Cowboys (4-4) – Seattle Seahawks (2-6): 23-13
Quand Romo va tout va beaucoup plus facilement pour les Cowboys. Après une première mi-temps ou les deux équipes se sont contentées de field goals et ou Dez Bryant a laissé échapper un fumble tout près de la end zone adverse, Tony Romo (19/31, 279 yards, 2 TDs) a trouvé Jason Witten pour le premier touchdown du match sur son premier drive du troisième quart. Anthony Spencer a joué les hommes volants pour bloquer un field goal sur la série suivante de Seattle. Romo a ensuite trouvé Laurent Robinson au début de la dernière période pour creuser un écart trop important pour Seattle. Car si Marshawn Lynch (23 courses, 135 yards, 1 TD) était en forme, les trois interceptions lancées par Tarvaris Jackson (17/30, 221 yards, 3 int) ont empêché toute remontée des Seahawks. La défense aérienne des Cowboys a donc répondu présent. DeMarco Murray (22 courses, 139 yards et 4 rec pour 47 yards) a également confirmé qu’il a bien l’étoffe d’un coureur titulaire. Seul point noir de la soirée pour Dallas, la nouvelle blessure de Miles Austin.

Houston Texans (6-3) – Cleveland Browns (3-5): 30-12
Sans un jeu au sol correct pour l’aider, Colt McCoy (14/22, 146 yards, 1 TD, 1 int) n’était pas capable de suivre le rythme des Texans. Encore une fois porté par le duo de coureurs Arian Foster (19 courses, 124 yards, 1 TD) et Ben Tate (12 courses, 115 yards, 1 TD), Houston a facilement pris le large 14-0 dès le premier quart puis 24-3 à la mi-temps. Matt Schaub (14/23, 119 yards, 1 int) et ses coéquipiers n’ont ensuite plus eu qu’à gérer leur avance à coups de field goal. Et ça n’est pas le touchdown tardif de Josh Cribbs qui les a inquiété. Les Texans confortent leur première place dans l’AFC Sud. Ils continuent aussi de se rapprocher de la première qualification en playoffs de l’histoire de la franchise.

Indianapolis Colts (0-9) – Atlanta Falcons (5-3): 7-31
Non… Toujours pas. Les Colts courent toujours derrière leur première victoire. Ils n’ont pas fait illusion face à des Falcons largement supérieurs. Ce match a surtout été l’occasion pour le rookie Julio Jones (3 rec, 131 yards, 2 TDs) de faire le show. Dans le premier quart, après l’ouverture du score par Michael Turner (19 courses, 71 yards, 1 TD) le jeune receveur a capté une passe de 50 yards en plongeant directement dans la end zone. Quelques minutes plus tard il a récidivé avec une réception puis une longue course pour un score de 80 yards qui a porté l’avance de son équipe à 21-0. Matt Ryan (14/24, 275 yards, 3 TDs, 1 int) et son équipe ont alors géré tranquillement le reste du match. Curtis Painter (13/27, 98 yards, 1 int) n’a même pas passé les 100 yards à la passe. Avec la victoire des Dolphins, les Colts deviennent la seule équipe de la ligue n’ayant gagné aucun match.

Kansas City Chiefs (4-4) – Miami Dolphins (1-7): 3-31

C’est tout ou rien avec les Chiefs. Alors que l’équipe semblait relancée après un début de saison calamiteux, la voici qui retombe dans ses travers. La défense a laissé Matt Moore (17/23, 244 yards, 3 TDs) et Reggie Bush (13 courses, 92 yards, 1 TD et 3 rec pour 50 yards) briller pendant que Matt Cassel (20/39, 253 yards) s’est débattu avec des receveurs pas toujours au courant de l’endroit ou partait le ballon ou pas capable de le capter proprement. Cassel n’a pas non plus été aidé par une protection trop souvent approximative qui l’a laissé encaisser 5 sacks. L’inefficacité du jeu au sol de Kansas City a permis à la défense de se concentrer sur le passer. Les Chiefs ont inscrit les trois premiers points du match avant de complètement prendre l’eau.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une