Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

Analyse d’avant-saison : Detroit Lions

detroit-lions-preview-camp-220816Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2016. Au programme aujourd’hui : les Detroit Lions.

Après avoir retrouvé les playoffs en 2014, les Lions n’ont pas réussi à confirmer la saison dernière, où ils n’ont remporté que sept matchs. Et vu ce qu’il s’est passé ces derniers mois au niveau de l’effectif, cela ne devrait pas s’arranger en 2016.

Retour sur une intersaison plutôt difficile pour la franchise du Michigan.

La saison dernière : 7 victoires – 9 défaites.

Mouvements à l’intersaison : 731 réceptions, 11 619 yards et 96 touchdowns. Voici les statistiques accumulées par le receveur Calvin Johnson durant ses neuf années à Detroit. Malheureusement pour les Lions, elles ne bougeront plus. En effet, « Megatron » a décidé de raccrocher les crampons en mars dernier, laissant ainsi un vide énorme dans la franchise du Michigan. Pour essayer de compenser au mieux, Detroit a signé Marvin Jones (pour cinq ans et 40 millions de dollars, dont 20 millions garantis), le vétéran Anquan Boldin (pour un an et 2,7 millions de dollars) et Jeremy Kerley (pour un an et 850 000 dollars).

Toujours en attaque, Detroit a investi au niveau de ligne offensive avec la signature de Geoff Schwartz et les sélections de Taylor Decker (au premier tour), Graham Glasgow (au troisième tour) et Joe Dahl (au cinquième tour) à la draft. Ces arrivées vont notamment avoir pour objectif d’améliorer le jeu au sol des Lions, qui a été légèrement modifié avec le départ de Joique Bell et l’arrivée de Stevan Ridley.

Outre Johnson, un autre joueur majeur a décidé de prendre sa retraite durant l’intersaison. Il s’agit du cornerback Rashean Mathis, âgé de 35 ans. Il fait partie des nombreuses pertes notables en défense, en compagnie du Jason Jones (defensive end) et Isa Abdul-Quddus (safety). Niveau recrutement, les Lions ont misé sur les safeties Rafael Bush, Tavon Wilson et Miles Killebrew (quatrième tour de draft) pour remplacer Abdul-Quddus. Concernant le front seven, Detroit a prolongé Tahir Whitehead et Haloti Ngata, tout en sélectionnant A’Shawn Robinson (au second tour), Antwione Williams (cinquième tour) et Anthony Zettel (sixième tour) à la draft. A noter également que le linebacker Stephen Tulloch, qui était à Detroit depuis 2011, a été coupé par les Lions au début du mois de juillet. Ce dernier vient d’ailleurs de rejoindre les Eagles.

Enfin, il y a également eu un changement en coulisses, puisque Bob Quinn est devenu le nouveau manager général des Lions. Ancien directeur du scouting chez les Patriots, il ne possède aucune expérience à ce poste mais le fait d’avoir passé plus de 15 ans à New England représente une bonne base. L’une de ses premières décisions a été de prolonger le coach Jim Caldwell, à peine une semaine après sa prise de fonction en janvier.

Arrivées notables : Marvin Jones (WR), Anquan Boldin (WR), Stevan Ridley (RB), Geoff Schwartz (G), Tavon Wilson (S), Rafael Bush (S), Stefan Charles (DT), Johnson Bademosi (CB), Jonathan Bostic (LB), Andre Caldwell (WR), Jeremy Kerley (WR), Wallace Gilberry (DE), Andre Roberts (WR).
Re-signatures : Haloti Ngata (DT), Tahir Whitehead (LB), Tyrunn Walker (DT), Corey Fuller (WR), Timothy Wright (TE), Khyri Thornton (DT), George Winn (RB), Brandon Copeland (DE), Isaiah Johnson (S).
Draft : Taylor Decker (OT), A’Shawn Robinson (DT), Graham Glasgow (C), Miles Killebrew (S), Joe Dahl (OT), Antwione Williams (LB), Jake Rudock (QB), Anthony Zettel (DE), Jimmy Landes (LS), Dwayne Washington (RB).
Pertes notables : Calvin Johnson (WR), Rashean Mathis (CB), Isa Abdul-Quddus (S), Joique Bell (RB), Manny Ramirez (G), Jason Jones (DE), Travis Lewis (LB), Stephen Tulloch (LB), James Ihedigbo (S).

taylor_decker_20082016

Le(s) point(s) fort(s) : Avec le départ de Calvin Johnson, le jeu aérien des Lions s’est considérablement affaibli. Cependant, il reste le point fort d’une attaque qui ne possède pas vraiment de jeu au sol. Avec Matt Stafford aux commandes, Detroit se retrouve avec un quarterback très solide, même s’il a encore du mal à trouver cette régularité qui lui ferait franchir un cap supplémentaire. A sa disposition, il aura une escouade de receveurs qui n’a rien d’exceptionnelle mais qui reste plutôt correcte, avec des joueurs comme Golden Tate, Marvin Jones et Anquan Boldin.

L’autre point fort des Lions, c’est le front seven. En effet, grâce au retour de blessure de DeAndre Levy, Detroit va retrouver l’excellent linebacker qui avait manqué à l’équipe pendant toute la saison dernière. Avec Josh Bynes et Tahir Whitehead, la franchise du Michigan possède un groupe de linebackers solide. De plus, la ligne défensive possède elle aussi des atouts avec notamment l’excellent defensive end Ezekiel Ansah, troisième au nombre de sacks la saison dernière (14,5 au total). De l’autre côté de la ligne, les Lions devraient aligner Devin Taylor pour remplacer Jason Jones. L’an passé, Taylor a montré qu’il avait les qualités pour être titulaire, lui qui a plaqué le quarterback adverse à sept reprises. Quant à Haloti Ngata, il continuera d’apporter son expérience tandis que le choix du second tour A’Shawn Robinson va tenter de se faire une place. A noter également le retour de blessure du tackle défensif Tyrunn Walker, qui avait été bien remplacé par Caraun Reid la saison dernière.

Enfin, les équipes spéciales représentent aussi une force pour les Lions, grâce notamment à la régularité du kicker Matt Prater (22/24 au field goal l’an dernier) et du punter Sam Martin (moyenne de 42 yards en net avec seulement 3 touchbacks). De plus, le coureur Ameer Abdullah était second de toute la NFL la saison dernière au niveau de la moyenne de yards par retour de kickoff (29,1), tandis que Detroit a terminé sixième meilleure équipe de la ligue au nombre de yards accordés par retour de punt (6,1).

Le(s) point(s) faible(s) : L’un des gros points faibles des Lions, c’est le jeu au sol. La saison dernière, Detroit a fini bon dernier au nombre de yards par match (83,4), 26ème au nombre de yards par tentative (3,8) et 24ème au nombre de touchdowns inscrits à la course (7). Cette faillite s’explique notamment à travers le faible niveau de la ligne offensive, qui n’a vraiment pas facilité le travail des running backs l’an dernier. Comme vu auparavant, les Lions ont tenté de renforcer cette dernière durant l’intersaison, mais cela ne devrait rien changer au fait que l’attaque de Detroit devrait une nouvelle fois être unidimensionnelle cette saison. Pourtant, il y a du talent au niveau des coureurs avec les jeunes Ameer Abdullah et Theo Riddick (ce dernier est également très efficace dans le jeu de passe, avec 80 réceptions pour 697 yards en 2015), ainsi que l’ancien running back des Patriots Stevan Ridley.

Outre le jeu de course, la ligne arrière fait également partie des points faibles de Detroit. Si les Lions possèdent un excellent cornerback avec Darius Slay et un slot corner solide avec Quandre Diggs, les départs de Rashean Mathis et Isa Abdul-Quddus risquent de faire mal étant donné qu’ils n’ont pas vraiment été remplacés par des joueurs du même calibre. Pour prendre la place de Mathis, Detroit semble destiné à titulariser Nevin Lawson, qui n’était pas loin d’être catastrophique l’année dernière. Le nouveau venu Rafael Bush devrait quant à lui remplacer Abdul-Quddus et ainsi former avec Glover Quin le duo de safeties, mais il sort d’une saison gâchée par les blessures où il n’a pu disputer qu’une seule rencontre.

Facteur(s) X : L’une des questions qui se pose à un peu moins de trois semaines du début de la saison concerne le niveau de jeu de Matthew Stafford en l’absence de Calvin Johnson. En effet, le quarterback a toujours évolué avec « Megatron » depuis le début de sa carrière, et il est donc logique d’avoir des doutes maintenant que ce dernier est parti. Cependant, pour le principal intéressé, le départ de Johnson peut être bénéfique aux Lions. A voir sur le terrain.

L’autre interrogation principale, ce sont les futures performances de DeAndre Levy. Blessé à la hanche, le linebacker n’a pas pu jouer le moindre match l’année dernière. Du coup, on se demande forcément s’il retrouvera son niveau de 2014 où il avait réalisé une excellente saison avec notamment 151 plaquages. En tout cas, ce qui est certain, c’est que les Lions en auront bien besoin pour espérer rebondir.

Calendrier : @Colts, Titans, @Packers, @Bears, Eagles, Rams, Redskins, @Texans, @Vikings, BYE, Jaguars, Vikings, @Saints, Bears, @Giants, @Cowboys, Packers.

En résumé : Avec les départs de joueurs importants et les nombreuses limites que possède cette équipe, on voit mal comment Detroit pourrait remporter plus de victoires que la saison passée. Autrement dit, les Lions devraient logiquement se battre pour éviter la dernière place de leur division, composée des Packers, des Vikings et des Bears.

Le pronostic : 6 victoires – 10 défaites.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
20-Oct à 2:25OAK2.1pariez1.5KC
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.6pariez1.33NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une