Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

New York Jets Preview 2016

Analyse d’avant saison : New York Jets

brandon-marshall-eric-decker-nfl-new-york-jets-training-camp-850x560-e1472156879121Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2016. Au programme aujourd’hui : les New York Jets.

Pas vraiment attendus en 2015 après une série de saisons plus décevantes les unes que les autres, les Jets ont finalement surpris, en ne manquant les playoffs qu’en toute fin de saison. Très clairement, la première année de Todd Bowles au poste de head coach aura été un succès. S’il était d’abord attendu en défense, il est aussi parvenu à installer une attaque efficace, dans laquelle le quarterback Ryan Fitzpatrick a enfin trouvé chaussure à son pied.

La saison 2016 est donc attendue comme celle de la confirmation. Pour la première fois depuis plusieurs années, les Jets seront dans la peau d’une équipe qui vise une qualification en playoffs. Malgré tout, cet objectif ne sera pas simple à atteindre tant leur division apparaît comme l’une des plus homogènes de toute la NFL.

La saison dernière : 10 victoires – 6 défaites

Mouvements à l’intersaison : Touchés par le départ de leur meilleur coureur en la personne de Chris Ivory, les dirigeants ont eu le mérite de réagir promptement en s’attachant les services de Matt Forte. Longtemps incertain, le retour de Ryan Fitzpatrick a bien été confirmé pour mener l’attaque new-yorkaise. Parti à la retraite, le tackle offensif D’Brickshaw Ferguson a lui aussi été rapidement remplacé par Ryan Clady. Jarvis Jenkins vient, lui, renforcer un peu plus encore un pass rush déjà costaud. Au poste de cornerback, Antonio Cromartie n’a pas été conservé.

Du côté de la draft, les Jets ont opté pour un très bon linebacker en 20ème position avec Darron Lee. Attendu comme un excellent choix pour évoluer dans le système de Todd Bowles, il devrait avoir sa chance rapidement avec le départ de Demario Davis. Par la suite, les Jets ont décidé de faire venir le lanceur Christian Hackenberg qui devrait apprendre dans l’ombre de Ryan Fitzpatrick. Pour le reste, de possibles bons joueurs ont rejoint les verts et blancs mais rien qui ne puisse leur assurer un rôle avec certitude dans la saison à venir.

Arrivées notables : Matt Forte (RB), Khiry Robinson (RB), Jeremy Ross (WR), Ryan Clady (OT), Jarvis Jenkins (DE), Steve McLendon (NT), Bruce Carter (LB).
Re-signatures : Ryan Fitzpatrick (QB), Bilal Powell (RB), Kenbrell Thompkins (WR), Kellen Davis (TE), Zach Sudfeld (TE), Ben Ijalana (G), Erin Henderson (LB).
Draft : Darron Lee (LB), Christian Hackenberg (QB), Jordan Jenkins (DE/OLB), Juston Burris (CB), Brandon Shell (OT), Lachlan Edwards (P), Charone Peake (WR).
Pertes notables : Chris Ivory (RB), Jeremy Kerley (WR), Jeff Cumberland (TE), D’Brickshaw Ferguson (OT), Damon Harrison (DT), Demario Davis (LB), Antonio Cromartie (CB).

Les points forts : D’un point de vue général, la défense est LE point fort majeur de cette équipe. Si Damon Harrison a quitté les verts et blancs pour rejoindre les Giants, le front seven reste superbement armé. En tête de liste, Muhammad Wilkerson (12 sacks) figure incontestablement parmi les trois ou quatre meilleurs defensive end de NFL, et son association avec Sheldon Richardson (5 sacks) va, encore une fois, faire très mal. Leonard Williams (3 sacks), auteur d’une excellente saison rookie va continuer de densifier ce secteur de jeu.

Si il n’a pas été aussi productif que prévu pour son retour chez les Jets, Darrelle Revis reste Darrelle Revis. Et avec une bonne paire de safety composée de Calvin Pryor et Marcus Gilchrist, la couverture aérienne des Jets aura plutôt fière allure.

En attaque, la paire de receveurs composée de Brandon Marshall (109 rec, 1502 yards, 14 TDs) et Eric Decker (80 rec, 1027 yards, 12 TDs) sera encore une fois la pierre angulaire de la productivité offensive de cette équipe. En ayant gardé leur lanceur attitré en la personne de Ryan Fitzpatrick (31 TDs, 15 int), les new yorkais ne devraient pas avoir trop de problèmes pour récolter des yards dans le jeu aérien. Au sol, Matt Forte est un joueur très solide pour prendre la suite de Chris Ivory. Il offre en plus la possibilité à ses coachs de mettre en place des schémas de passes courtes et ainsi mieux brouiller les cartes.

Les points faibles : La ligne offensive inquiète. Nick Mangold sort d’une saison en baisse par rapport à ses standards et, que ce soit à cause de son âge ou de sa blessure au cou, rien n’indique qu’il puisse revenir au niveau qui était le sien par le passé. Et plus inquiétant encore, il semble être le seul grand joueur sur cette ligne offensive. Les dirigeants ont bien fait venir Ryan Clady, mais rien n’indique qu’il va pouvoir jouer tant il a enchaîné les blessures ces derniers temps. Et ce n’est pas les talents de bloqueur de Matt Forte qui vont pouvoir rattraper le coup.

Au coeur de la défense, la sérénité n’est pas non plus à toute épreuve du côté du corps de linebackers. Demario Davis a quitté le navire et David Harris régresse à vitesse grand « V ». Ce besoin a été en partie comblé par l’arrivée de Darron Lee au premier tour de la draft, mais il est toujours compliqué d’avoir des certitudes avec un rookie tant qu’il n’a pas débuté en NFL.

En cas de pépin sur l’un des deux receveurs star, cela semble aussi être le désert. Devin Smith se remet toujours de sa grave blessure au genou survenue en décembre dernier. La troisième option pourrait donc s’appeler Quincy Enunwa…

Facteur(s) X : Après s’être longtemps fait désirer en réclament un très gros contrat, Ryan Fitzpatrick a écouté la voix de la raison et rempilé pour une saison avec les Jets. Au moins, il va s’épargner la pression d’une lutte pour le poste de titulaire. Avec Geno Smith, le rookie Christian Hackenberg et Bryce Petty, personne ne viendra le menacer cette saison. Fitzpatrick apparaît désormais comme un bon titulaire, brillant par ses qualités de gestionnaire mais très rapidement limité. Il faudra pourtant qu’il hausse encore son niveau de jeu pour que les Jets puissent viser une apparition en playoffs voire mieux.

Calendrier : Bengals, @Bills, @Chiefs, Seahawks, @Steelers, @Cardinals, Ravens, @Browns, @Dolphins, Rams, Repos, Patriots, Colts, @49ers, Dolphins, @Patriots, Bills

En résumé : Les New York Jets arrivent à l’aube d’une saison 2016 avec un effectif qui ne semble pas s’être amélioré par rapport à la saison dernière. De plus, l’avenir à moyen terme s’annonce compliqué tant la plupart des têtes importantes du vestiaire vieillissent dangereusement (Fitzpatrick, Mangold, Forte, Marshall, Revis).

Malgré tout, les Jets détiennent encore de solides forces et un effectif assez complet pour viser une très belle saison. Dans une division très homogène, tout peut arriver. Reste à voir comment cette équipe passera un premier tiers de saison très difficile en terme de calendrier. En cas de qualification en playoffs, les Jets ne seront clairement pas une équipe facile à affronter.

Le pronostic : 8 victoires – 8 défaites

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
19-Déc à 3:30TB2.9pariez1.25ATL
23-Déc à 23:30BAL1.07pariez4.9IND
24-Déc à 20:00CHI1.25pariez2.9CLE
24-Déc à 20:00CIN2.3pariez1.4DET
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une