Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

New England Patriots Preview 2016

Analyse d’avant-saison : New England Patriots

tom-brady-jimmy-garoppolo-patriots-preview-16Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2016. Au programme aujourd’hui : les New England Patriots. 

Drôle d’intersaison à New England, mais du soulagement pour tout le monde, ou presque. Le monde entier peut se satisfaire de ne plus avoir à entendre parler du Deflategate. Le problème pour la franchise, c’est que cela va coûter quatre matchs à Tom Brady. L’avantage pour tout le monde ? Cela va rendre les quatre premières semaines de la saison régulière beaucoup plus intéressantes.

Car en-dehors de cette histoire, les Patriots ont passé une intersaison assez fidèle aux principes de Bill Belichick, notamment celui de miser sur l’effet de surprise. Un joueur star envoyé ailleurs, un point faible sur la ligne offensive pas forcément réglé de manière agressive, et revoilà les Patriots qui repartent avec beaucoup de leurs mêmes forces.

La saison dernière : 12 victoires – 4 défaites. Battus en finale AFC par les Broncos.

Mouvements à l’intersaison 

C’est dans le sens des départ que le plus gros nom a circulé. Plus vraiment en odeur de sainteté après sa mésaventure avec de la marijuana de synthèse (https://www.touchdownactu.com/134569/patriots-chandler-jones-aurait-pris-du-cannabis-synthetique/), Chandler Jones a été envoyé en Arizona. Sur le plan sportif, c’est un risque conséquent, puisque New England perd son meilleur pass rusher (12,5 sacks), qui n’avait que 26 ans !

Pour le remplacer, Bill Belichick misera sur les joueurs déjà présents l’an dernier, car les arrivées de Chris Long (3 sacks en 2015) et Shea McClellin ne devraient pas boulverser vraiment les choses. McClellin avait été choisi au premier tour en 2012 par les Bears, et il n’a toujours que 27 ans. Il y a donc un petit espoir que le coach de Boston tire le meilleur de son potentiel, mais ce serait du bonus. Même chose avec Barkevious Mingo, arrivé de Cleveland dans un échange, et qui fait office de pari très intéressant.

En attaque, Martellus Bennett (53 rec, 439 yards, 3 TDs) débarque pour former une doublette redoutable avec Rob Gronkowski (72 rec, 1176 yards, 11 TDs). Arrivé dans l’échange de Chandler Jones, Jonathan Cooper est un autre ancien choix du premier tour qui va tenter de se relancer.

Chez les rookies, Cyrus Jones a du talent, et il va avoir le luxe d’apprendre tranquillement derrière les vétérans déjà en place. Thuney devrait être titulaire d’entrée, et les autres vont apprendre tranquillement.

Arrivées notables :  Martellus Bennett (TE), Jonathan Cooper (OG), Chris Hogan (WR), Chris Long (DE), Shea McClellin (DE), Donald Brown (RB), Barkevious Mingo (LB).
Re-signatures :  Nate Ebner (S/ST), Tyler Gaffney (RB)
Draft :  Cyrus Jones (CB), Joe Thuney (OL), Jacoby Brissett (QB), Vincent Valentine (DT), Malcolm Mitchell (WR), Kamu Grugier-Hill (LB), Elandon Roberts (LB), Ted Karras (OL), Devin Lucien (WR).
Pertes notables :  Brandon LaFell (WR), Scott Chandler (TE), Dane Fletcher (LB), Chris Jones (DL), Ishmaa’ily Kitcher (DL), Dominique Easley (DT), Akiem Hicks (DL), Sealver Siliga (DT), Leonard Johnson (CB)

Les points forts

Pas besoin d’un receveur de grande taille quand on a Rob Gronkowski. Même s’il est un tight end, le Gronk est, de fait, le receveur numéro 1 de son équipe. Julian Edelman (61 rec, 692 yards, 7 TDs), Danny Amendola (65 rec, 648 yards, 3 TDs) et Chris Hogan (36 rec, 450 yards, 2 TDs) vont jouer les compléments de luxe en captant tout ce qui va être lancé vers eux. Le système a fait ses preuves ces dernières saisons, d’autant qu’une nouvelle cible de choix entre dans le jeu : Martellus Bennett. Lorsqu’il est dans son sujet, la grande gueule peut être un des meilleurs tight ends de la ligue. Les quarterbacks auront donc largement de quoi faire au niveau des cibles. Oui, avoir un grand receveur costaud à l’extérieur serait un atout, mais ce n’est pas comme ça que New England fonctionne, et ça marche plutôt bien. Les Patriots avaient la 5e attaque aérienne en 2015. À son retour, Tom Brady (36 TDs, 7 int) sera évidemment un des hommes forts de son équipe. À 39 ans, il est toujours un des meilleurs lanceurs du monde.

Les airs sont le royaume des Patriots. Même si aucun cornerback d’exception ne figure dans le groupe, l’escouade est homogène. Malcolm Butler (67 plaquages, 2 int) a justifié au fil des semaines la confiance placée en lui, Logan Ryan a aussi réussi sa saison et consolidé son statut de plaqueur sûr (74 plaquages, 4 int) et le duo de safeties est excellent. Devin McCourty (64 plaquages, 1 int) est le moteur de la ligne arrière, et Patrick Chung (85 plaquages) a bien relancé sa carrière.

Les équipes spéciales seront également un point fort. Stephen Gostkowski (33/36) est un des meilleurs botteurs de la ligue, Ryan Allen a fait une campagne honnête au punt, et les retourneurs ont également produit plus que les équipes adverses, même s’ils n’ont jamais trouvé la end zone.

jabaal-sheard-040916

Les points faibles

Denver a sacké Tom Brady à quatre reprises lors de la finale de conférence AFC, et la pression a été constante. Le soucis, c’est que les choses pourraient rester compliquées. Si les retours de Nate Solder et Sebastian Vollmer vont aider au bout des lignes, l’intérieur reste un gros doute. Il va falloir que Jonathan Cooper arrête de décevoir, que David Andrew confirme au centre, et que le rookie Joe Thuney soit efficace d’entrée. Ce n’est pas impossible, et cela devrait tenir pendant la saison régulière, mais les choses pourraient se compliquer en janvier. La bonne nouvelle, c’est que le calendrier va proposer plein de grosses défenses pour se tester d’ici là.

Pour aider Garoppolo, un bon jeu au sol ne serait pas un luxe. Cela dépendra en partie de la ligne, car la franchise continue de miser sur des coureurs qui sont payés pour faire le boulot sobrement, sans être des stars. LeGarrette Blount (165 courses, 703 yards, 6 TDs) peut porter le gros du boulot, mais un retour en forme de Dion Lewis (49 courses, 234 yards, 2 TDs – 36 rec, 388 yards, 2 TDs en 7 matchs) après sa grosse blessure au genou changerait évidemment complètement la donne. Les Pats’ avaient le 30e jeu au sol en NFL la saison dernière.

Facteur X

Comment les Patriots vont-ils débuter leur campagne 2016 ? La réponse se trouve en partie dans les mains de Jimmy Garoppolo. Cette fois, pas moyen de reculer. Le choix du second tour de la Draft 2014 a alterné le bon et le médiocre en présaison, mais c’est de toute façon les matchs officiels qui comptent. Et de ce côté là, c’est la grande inconnue. Apprendre pendant deux ans derrière Brady ne lui a sûrement pas fait de mal, mais affronter la rugueuse défense des Cardinals dès le premier match pourrait être un choc très brutal. Cette rencontre donnera en tout cas le ton, même si les trois rencontres suivantes sont bien plus abordales.

Avec le départ de Chandler Jones, l’autre énigme repose sur le pass rush. Surprenant l’an dernier, Jabaal Sheard (8 sacks, 4 fumbles forcés) va devoir remplir un rôle encore plus important. Pour combler le départ de Jones, le coordinateur défensif Matt Patricia comptera aussi sur Jamie Collins (89 plaquages, 5,5 sacks, 5 fumbles forcés, 1 int) et l’inusable Rob Ninkovich (6,5 sacks). Pour le reste, il faut espérer un retour en forme de Chris Long, des progrès de Barkevious Mingo, et l’explosion de Trey Flowers, un joueur prometteur sélectionné au quatrième tour en 2015. L’excellente Dont’a Hightower (61 plaquages, 3,5 sacks en 12 matchs) sera encore là, mais il lui faudra de l’aide sur le front seven.

La ligne défensive est d’ailleurs un gros point d’interrogation. Après Vince Wilfork l’an dernier, Dominique Easley, Jones, Akiem Hicks et Sealver Siliga ont quitté le navire. Terrance Knighton aurait pu être une bonne affaire, mais il n’a pas tenu jusqu’au bout du camp. Cela commence à faire beaucoup. Malcom Brown (48 plaquages, 3 sacks) sera donc au milieu, épaulé par Sheard, Flowers, Long et Branch. Les résultats seront à observer de près, et ils seront décisifs. Les Patriots seront rapidement fixés sur les conséquences du départ de Chandler Jones.

Calendrier :  @Cardinals, Dolphins, Texans, Bills, @Browns, Bengals, @Steelers, @Bills, Seahawks, @49ers, @Jets, Rams, Ravens, @Broncos, Jets, @Dolphins

En résumé

Une grosse attaque aérienne, beaucoup de bons joueurs en défense, des coachs capables de préparer parfaitement leur équipe. Les recettes restent les mêmes du côté de Boston. Sans la suspension de Brady, tout ça ressemblerait à une nouvelle saison de domination sur l’AFC Est. Les premières semaines vont être passionnantes, et elles pourraient lancer une lutte plus difficile que prévue dans la division… et encore.

Car au final, New England semble encore très bien armé pour voir venir. La prestation des lignes semble être le véritable point d’inquiétude. Cela pourrait être fatal en playoffs, mais la qualité globale du groupe devrait en tout cas permettre d’atteindre ce cap.

Pronostic :  11-5 – Champions AFC Est et prétendants au titre

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
15-Déc à 3:25IND2.05pariez1.52DEN
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:30KC1.75pariez1.75
17-Déc à 20:00BUF1.47pariez2.15MIA
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une