Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

Analyse d’avant-saison : Denver Broncos

trevor-siemian-preview-broncos-16Suite et fin de la présentation équipe par équipe de la saison 2016. Au programme aujourd’hui : les Denver Broncos. 

Drôle d’intersaison pour le champion en titre. Denver entame cette campagne 2016 avec le trophée dans les mains, mais aussi énormément de doutes. Peyton Manning est parti, mais son successeur désigné aussi, et c’est un joueur sans expérience qui va tenter de prendre le relais.

La défense est toujours là. C’est déjà ça. Pour le reste, c’est la grande incertitude.

La saison dernière : 12 victoires – 4 défaites. Vainqueurs du Super Bowl.

Mouvements à l’intersaison 

Beaucoup de départs, très peu de renforts. Comme de nombreuses équipes titrées, les Broncos ont été déplumés lors de la free agency. Malik Jackson (45 plaquages, 5 sacks, 7 passes déviées) est allé prendre un très gros chèque à Jacksonville, et il laisse un sérieux trou dans la ligne défensive. Juste derrière, Danny Trevathan (109 plaquages, 2 int) laisse aussi un vide chez les linebackers. Heureusement, les dirigeants ont assuré l’essentiel, en faisant signer un nouveau gros contrat à Von Miller, le leader de l’escouade.

En attaque aussi, la ligne a souffert. Evan Mathis, Louis Vasquez et Ryan Clady, cela fait trois titulaires qui ont quitté la ville. Russell Okung arrive pour aider sur le poste de tackle, mais il reste un joueur très fragile. Donald Stephenson pose aussi ses valises, mais il n’affiche pas un haut niveau.

Les départs les plus médiatiques ont été ceux de Peyton Manning (9 TD, 17 int) et Brock Osweiler. Le premier est une légende mais il était complètement carbonisé, et son apport était devenu quasiment nul, comme l’a montré le Super Bowl (56,6 d’évaluation). Osweiler (10 TDs, 6 int) avait fait naître de beaux espoirs en menant l’équipe à quelques victoires, notamment contre les Patriots, mais il est parti à Houston. C’est fâcheux, mais rien n’assurait non plus qu’il devienne un titulaire exceptionnel. La franchise a rapidement réagi avec la sélection de Paxton Lynch lors de la Draft. Le garçon n’est pas encore prêt, mais il a du potentiel.

Denver a peut-être trouvé quelques bonnes affaires lors de la Draft, avec Connor McGovern, qui pourrait débuter sur la ligne, l’excellent coureur Devontae Booker, ou le safety Justin Simmons, qui va apporter de la profondeur au banc.

Arrivées notables :  Russell Okung (OT), Donald Stephenson (OL), Brandian Ross (S), Garrett Graham (TE)
Re-signatures :  Von Miller (LB), C.J. Anderson (RB), Jordan Norwood (WR), Bennie Fowler (WR), Shiloh Keo (S)
Draft :  Paxton Lynch (QB), Adam Gostis (DL), Justin Simmons (S), Devontae Booker (RB), Connor McGovern (OG), Andy Janovich (FB), Will Parks (S), Riley Dixon (P)
Pertes notables :  Peyton Manning (QB/Retraite), Brock Osweiler (QB), Ronnie Hillman (RB), Vernon Davis (TE), Owen Daniels (TE), Ryan Clady (OT), Ryan Harris (OT), Evan Mathis (OG), Louis Vasquez (OG), Malik Jackson (DT), Danny Trevathan (LB), David Bruton (S).

Les points forts

Meilleure défense sur les yards concédés (283,1/match). Meilleure défense contre la passe. Troisième défense au sol. Plus gros total de sacks (52). Quatrième sur les points encaissés. Dix petits points encaissés lors du Super Bowl face au MVP de la saison. Difficile de faire plus clair : la défense est l’atout numéro un des Broncos.

Oui, le départ de Malik Jackson affaibli la ligne offensive, et celui de Trevathan est significatif. Mais Von Miller (11 sacks, 4 fumbles forcés), DeMarcus Ware (7,5 sacks), Brandon Marshall (102 plaquages, 1,5 sack, 2 fumbles forcés, 1 int) et Derek Wolfe (5,5 sacks) forment toujours une ossature impressionnante pour le front seven. Derrière eux, Aqib Talib (3 int), Chris Harris (2 int), Bradley Roby, T.J. Ward (61 plaquages, 2 sacks, 2 fumbles forcés) et Darian Stewart forment une couverture aérienne blindée.

Selon ProFootballFocus, Denver a tout simplement le meilleur front seven et la meilleure ligne arrière de la ligue. Tout simplement. Tout ça notamment grâce à Wade Phillips, l’excellent coordinateur qui chapote le groupe.

russell-okung-broncos-070916

Les points faibles

Personne n’attendait Trevor Siemian. Sélectionné au 7e tour en 2015, l’ancien de Northwestern a tranquillement fait sa vie dans l’effectif l’an dernier, avant d’arracher le poste de titulaire à Mark Sanchez et Paxton Lynch en présaison. Même si on ne sait pas grand chose de lui, difficile de le placer parmi les facteurs X. À l’heure actuelle, il est un point faible de cette équipe. Les coachs ne vont pas pouvoir s’appuyer de manière consistante sur lui. Il y aura sûrement des coups d’éclat, mais probablement aussi des soirées très compliquées. Et si Lynch prend le relais, ce sera la même chose.

Le problème pour ces deux hommes, c’est que la ligne est très inquiétante. Et c’est peut-être finalement ça le soucis numéro un. Russell Okung peut-il enfin être performant sur une longue période ? L’intérieur de la ligne peut-il tenir avec Max Garcia, Michael Schofield et Matt Paradis, le seul titulaire de retour sur ce groupe ? Donald Stephenson, le nouveau right tackle, a autorisé 13 pressions sur son quarterback en seulement 3 matchs avec les Chiefs l’an dernier ! Si cette ligne n’arrive pas à se surpasser, avec des lanceurs moyens, Denver risque de passser une saison laborieuse.

Facteur X

Et si le jeu au sol sauvait cette attaque ? C’est énormément demander, surtout avec une ligne si inquiétante, mais c’est une option qui va falloir exploiter, comme c’est souvent le cas lorsqu’une équipe aligne un quarterback débutant. Denver avait le 17e jeu au sol en NFL en 2015. Les pertes sur la ligne compliquent la possibilité d’une progression, mais C.J. Anderson (720 yards, 5 TDs) et le rookie Devontae Booker ont une chance d’être un duo productif.

Habitués à travailler avec Peyton Manning ces dernières années, les receveurs vont aussi devoir prouver qu’ils peuvent exister sans un Hall of Famer. Pas infaisable pour Demaryus Thomas (105 rec, 1304 yards, 6 TDs) et Emmanuel Sanders (76 rec, 1135 yards, 6 TDs), mais c’est l’incertitude derrière ces deux hommes. Jordan Norwood ? Cody Latimer ? Personne n’a convaincu pour le moment. Autre handicap : aucun tight end de grande qualité ne sera présent pour aider Siemian.

Calendrier :  Panthers, Colts, @Bengals, @Buccaneers, Falcons, @Chargers, Texans, Chargers, @Raiders, @Saints, Repos, Chiefs, @Jaguars, @Titans, Patriots, @Chiefs, Raiders

En résumé

Denver débute la saison dans une situation paradoxale : pendant que la défense est au sommet de son art, l’attaque est en reconstruction, avec un nouveau quarterback et une ligue en chantier. Si, au moins, la ligne et le jeu au sol apportaient des certitudes, le champion en titre aborderait cet exercice de manière plus sereine. Mais ce n’est pas le cas.

Ajoutez à cela un calendrier très difficile pendant les trois premières semaines, et la route s’annonce très difficile. La défense va garder l’équipe dans beaucoup de matchs, et l’attaque en arrachera quelque uns. Mais il y a trop de peu de certitudes en attaque pour voir un long parcours en playoffs.

Pronostic :  9 victoires – 7 défaites, qualifiés pour les playoffs

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
24-Sep à 15:30JAX2.3pariez1.4BAL
24-Sep à 19:00BUF2.15pariez1.47DEN
24-Sep à 19:00CAR1.3pariez2.7NO
24-Sep à 19:00CHI3.1pariez1.22PIT
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une