Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

Bengals – Dolphins (22-7) : Cincinnati retrouve la victoire face à une équipe de Miami inoffensive

bengals_dolphins_30092016

Cincinnati Bengals (2-2) – Miami Dolphins (1-3) : 22-7

222 yards au total, 8 first downs, 5 sacks accordés à l’adversaire, 2 turnovers et 22 minutes de possession. Voici les statistiques de rêve qui ont été produites par l’attaque de Miami cette nuit à Cincinnati.

Forcément, avec une telle performance offensive, les Dolphins ne pouvaient pas espérer grand chose face à des Bengals pas exceptionnels, mais portés par une bonne défense, des équipes spéciales performantes (que ce soit au niveau des field goals ou des punts) et surtout un A.J. Green inarrêtable (10 REC, 173 YDS, 1 TD).

Avec cette victoire, Cincinnati retrouve le chemin du succès après deux défaites consécutives. Quant aux Dolphins, ils ont confirmé qu’ils étaient une équipe médiocre qui n’a pas grand chose à espérer cette saison.

A.J. Green porte les Bengals

En possession du ballon pour démarrer la rencontre, Cincinnati parvient à débloquer le tableau d’affichage sur le premier drive du match. Andy Dalton (22/31, 296 YDS, 1 TD) réussit ses quatre premières passes tandis que le running back Jeremy Hill (21 courses, 71 YDS) montre qu’il est en jambes. Cependant, les Bengals n’arrivent pas à atteindre la zone rouge adverse et doivent donc se contenter d’un field goal de Mike Nugent (3-0).

Sur la série suivante, les Dolphins n’ont besoin que de deux jeux pour répondre aux locaux. En effet, après une première passe de Ryan Tannehill (15/25, 189 YDS, 1 TD, 1 INT, 1 fumble) vers Jarvis Landry (7 REC, 61 YDS), le quarterback des Dolphins trouve Kenny Stills (1 REC, 74 YDS, 1 TD) en profondeur pour un touchdown de 74 yards (3-7).

Derrière, c’est au tour des Bengals de réaliser un big play. Et évidemment, c’est A.J. Green qui s’en charge, lui qui réalise une superbe réception de 51 yards permettant à son équipe d’atteindre le camp adverse. Mais le receveur ne s’arrête pas là, puisqu’il capte ensuite une autre passe de 19 yards avant d’inscrire son second touchdown de la saison (10-7).

Dans le second quart-temps, le festival A.J. Green se poursuit. Une réception de 15 yards par-ci, une autre de 21 yards par-là, et les Bengals se retrouvent très vite dans la moitié de terrain des Dolphins. Malheureusement pour Cincinnati, le jeu de course n’est pas aussi efficace que le jeu de passe et les hommes de Marvin Lewis sont à nouveau limités à un field goal (13-7).

Il reste alors un peu plus de quatre minutes à jouer avant la mi-temps, et Miami a l’opportunité de réduire l’écart voire de passer devant avant la mi-temps. Le souci pour les Dolphins, c’est qu’ils sont toujours une machine à turnovers (7 pertes de balle sur les trois premiers matchs), eux qui perdent le ballon sur un fumble de Tannehill suite à un sack de Carlos Dunlap. Miami parvient tout de même à limiter la casse et à forcer son adversaire à tirer un nouveau field goal (16-7). C’est sur ce score que les deux équipes rejoignent les vestiaires.

L’attaque de Miami pathétique

Très faibles en attaque durant la première période, les Dolphins veulent réagir en seconde, eux qui sont en possession du ballon pour le premier drive du troisième quart-temps. Durant ce dernier, Miami enchaîne deux first downs (miracle !) mais repart avec zéro point au compteur (là on retrouve les Dolphins) suite à un second sack des Bengals.

Sur la série qui suit, A.J. Green continue de s’amuser avec la ligne arrière floridienne, lui qui réceptionne une nouvelle longue passe de 43 yards. Mais comme souvent depuis le début de la rencontre, Cincinnati manque d’inspiration pour trouver la end zone et conclut son drive avec seulement trois points (19-7).

Dans l’obligation de passer la vitesse supérieure, l’attaque de Miami oublie visiblement d’appuyer sur l’embrayage et reste aussi inoffensive qu’un dauphin. Au contraire, ce sont les Bengals qui vont accentuer leur avance au début du quatrième quart-temps, eux qui inscrivent un cinquième field goal (évidemment) suite notamment à une belle passe de 23 yards signée Dalton pour Brandon LaFell (22-7).

Derrière, les Dolphins arrivent enfin à trouver un certain rythme avec le ballon dans les mains. Mais après trois first downs consécutifs, Ryan Tannehill envoie une interception immonde dans les mains de Chris Lewis-Harris.

On atteint alors les cinq dernières minutes de la rencontre, et Cincinnati enchaîne logiquement les courses pour faire tourner le chronomètre. Les Dolphins parviennent à récupérer le cuir mais sont toujours incapables de faire quoi que ce soit en sa possession. Du coup, le score ne bouge plus jusqu’à la fin du match.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
20-Oct à 2:25OAK2.05pariez1.52KC
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.5pariez1.35NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une