Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

Semaine 10 (19h): Les Falcons ratent leur pari, Pittsburgh et Houston solides, Philly trébuche encore

Avec dix rencontres au programme, la série de matchs de 19 heures n’a pas manqué d’action. Dans l’affiche de la NFC Sud entre les Falcons et les Saints, Mike Smith a voulu jouer les Bill Belichick mais sa décision de tenter une quatrième tentative en prolongation dans sa propre moitié de terrain s’est avérée fatale.

A Philadelphie, les rêves de la Dream Team ont une nouvelle fois pris du plomb dans l’aile à cause d’une performance exceptionnelle de Larry Fitzgerald.

Dans leur premier test sérieux, les jeunes Bengals ont plié face à la solidité des Steelers. Les Broncos ont gagné grâce à un nouveau miracle signé Tim Tebow. Le quarterback a porté son équipe à la victoire en complétant seulement… 2 passes.

John Kasay a donné la victoire aux Saints en prolongation.

Atlanta Falcons (5-4) – New Orleans Saints (7-3): 23-26 (a.p.)
C’est un pari ultra-risqué qu’à pris Mike Smith en prolongation. Alors que les Falcons se trouvaient sur leurs propres 29 yards, le coach a décidé de tenter une quatrième tentative et un yard. Moins surprenant, le choix du jeu : Michael Turner au centre. Résultat : un échec et le ballon rendu aux Saints à portée de field goal. Quelques actions plus tard, New Orleans a tranquillement pu réussir un field goal de 26 yards pour remporter ce match et se détacher en tête de la NFC Sud.
Cette décision culottée de Mike Smith aura mis fin à ce qui aurait pourtant pu être une grande victoire pour son équipe. Atlanta a remonté un retard de 10 points dans les 5 dernières minutes du temps réglementaire. Matt Ryan (29/52, 351 yards, 2 TDs, 1 int) a d’abord trouvé Tony Gonzalez (6 rec, 71 yards, 1 TD) pour réduire le score avant que la défense ne stoppe Drew Brees (30/43, 322 yards, 2 TDs) et son escouade. Les Falcons ont ensuite récupéré le ballon à 1mn55 du terme. Arrivé sur les 9 yards des Saints, Ryan a manqué deux passes dans la end zone qui auraient donné la victoire à son équipe. Matt Bryant a ensuite égalisé à 4 secondes de la fin pour emmener tout le monde en prolongation.
Dans la période supplémentaire, les Falcons ont loupé de nouvelles occasions. Vainqueurs du tirage au sort, ils n’ont pas fait mieux qu’un 3 and out. Leur défense a rattrapé le coup en stoppant à son tour les Saints. La suite, c’est ce pari à la Bill Belichick de Mike Smith. Une prise de risque qui n’a pas payé. Les Saints s’en sortent bien après une rencontre ou Brees et Marques Colston (8 rec, 113 yards) ont du abattre le gros du travail puisque le jeu au sol a encore été absent.

Cincinnati Bengals (6-3) – Pittsburgh Steelers (7-3): 17-24
Les Steelers ont fait le trou, ils ont manqué des occasions de le creuser, ils ont laissé les Bengals revenir puis ils ont fait la différence comme l’équipe d’expérience qu’ils sont. Menés 14-0, Cincinnati est revenu grâce à un énorme touchdown d’A.J. Green (1 rec, 36 yards, 1 TD) qui s’est malheureusement blessé au genou sur l’action, puis un autre de Jermaine Gresham (4 rec, 23 yards, 1 TD). Mais une course de Rashard Mendenhall (16 courses, 44 yards, 2 TDs) a permis aux Steelers de reprendre l’avantage en fin de troisième quart. Dans la dernière période, c’est la défense des Steelers qui a fait la différence en interceptant deux fois un Andy Dalton (15/30, 170 yards, 2 TDs, 2 int) qui avait pourtant montré jusque là qu’il pouvait jouer dans la cour des grands. Il manque donc un peu d’expérience mais les Bengals ont encore une fois prouvé que leur avenir est radieux. Les Steelers, eux, confirment si besoin était qu’ils sont toujours des candidats majeurs au titre.

Tampa Bay Buccaneers (4-5) – Houston Texans (7-3): 9-37
Il n’a fallu qu’une action aux Texans pour mener dans ce match. Sur le premier jeu du match, Matt Schaub (11/15, 242 yards, 2 TDs) a trouvé Jacoby Jones (2 rec, 87 yards, 1 TD) pour un touchdown de 80 yards. Ensuite, les joueurs de Houston n’ont plus jamais regardé derrière. Portés par l’inarrêtable duo Arian Foster (17 courses, 84 yards, 1 TD et 4 rec pour 102 yards et 1 TD) / Ben Tate (13 courses, 63 yards, 1 TD), ils ont encore marché sur la défense adverse pendant que leur propre défense a mis au supplice Josh Freeman (15/35, 170 yards, 1 TD, 3 int). Pour sa défense, le quarterback Floridien a une nouvelle fois été lâché par le jeu au sol de son équipe et une défense qui a concédé un écart rapide qui l’a obligé à beaucoup lancer. Les Texans ont donc rapidement fait enfler l’addition. 16-3 à la mi-temps puis 30-3 à l’entame du dernier quart. Houston conforte sa place en tête de l’AFC Sud. Les Bucs’ s’éloignent des playoffs. A noter tout de même qu’Albert Haynesworth a fait mieux en un match à Tampa que ce qu’il avait fait en trois rencontre à New England. Le defensive tackle a réussi 4 plaquages et il a été crédité d’un coup de pied de transformation bloqué.

Dallas Cowboys (5-4) – Buffalo Bills (5-4): 44-7
Portés par un Tony Romo (23/26, 270 yards, 3 TDs) des grands soirs, les Cowboys n’ont jamais été inquiétés. En première mi-temps, Romo a trouvé Dez Bryant (6 rec, 74 yards, 1 TD) puis Laurent Robinson (3 rec, 73 yards, 2 TDs) par deux fois pour porter le score à 21-0 dès le milieu du second quart. David Nelson (4 rec, 31 yards, 1 TD) a réduit l’écart, ce qui lui a permis d’aller faire un bisou à sa cheerleader de femme mais les Bills n’ont jamais pu revenir plus près au score à cause notamment des trois interceptions lancées par Ryan Fitzpatrick (20/31, 146 yards, 1 TD, 3 int). Les efforts de Fred Jackson (13 courses, 114 yards) sur ses anciennes terres auront aussi été vains car les Cowboys n’ont pas ralenti, grâce notamment au rookie DeMarco Murray (20 courses, 135 yards, 1 TD) et Dallas s’impose facilement. Les espoirs de playoffs des Bills continuent de se réduire au fil des semaines.

Larry Fitzgerald a encore fait étalage de tout son talent pour permettre aux Cardinals d'enfoncer un peu plus les Eagles.

Philadelphia Eagles (3-6) – Arizona Cardinals (3-6): 17-21
Le cauchemar des Eagles continue. Encore une fois leur attaque a complètement calé. Michael Vick (16/34, 128 yards, 2 int) a signé une nouvelle piètre prestation à la passe et cette fois LeSean McCoy (14 courses, 81 yards, 1 TD) n’a pas pu en faire assez pour le sauver. Mais si Philadelphie s’est incliné, c’est surtout à cause d’un génie nommé Larry Fitzgerald (7 rec, 146 yards, 2 TDs). Le receveur des Cardinals était partout ce dimanche et il a surtout répondu présent dans les moments chauds, avec parfois une adresse et une maitrise incroyable. Fitzgerald a permis à son équipe d’égaliser dans le second puis dans le troisième quart. A 2mn55 de la fin, c’est encore lui que John Skelton (21/40, 315 yards, 3 TDs, 2 int) a trouvé pour une passe de 37 yards sur une troisième et dix. Sur l’action, Fitzgerald est retombé sur la ligne des 1 yard adverse. Trois actions plus tard, Skelton a trouvé Early Doucet pour le touchdown de la victoire. Car même si les Eagles ont récupéré le cuir avec 1mn53 à jouer, ils n’ont pas réussi leur comeback. Vick a lancé sa deuxième interception de la soirée à 41 secondes de la fin et Arizona a ainsi assuré définitivement son succès. Les playoffs semblent définitivement hors d’atteinte pour les Eagles, surtout au vu du niveau de jeu proposé lors de cette rencontre.

Carolina Panthers (2-7) – Tennesse Titans (5-4): 3-30
Il s’est réveillé ! Chris Johnson s’est réveillé ! En 27 courses, Chris Johnson a parcouru 130 yards et inscrit un touchdown. Il a même ajouté 44 yards à la réception à son total. Mais au délà de l’effort de leur coureur, les Titans se sont surtout imposé grâce à leur défense qui a bien frustré Cam Newton (23/40, 212 yards, 1 int, 5 sacks) et Steve Smith (5 rec, 33 yards). Marc Mariani a ouvert le score en retournant le premier punt du match pour 79 yards et un touchdown. Le jeune Damian Williams (5 rec, 107 yards, 1 TD) a ensuite entamé son festival en portant le score à 14-0. Un écart dont les Panthers n’ont jamais pu se remettre tant leur attaque a peiné. Le soucis de Carolina, c’est aussi que DeAngelo Williams (8 courses, 35 yards) continue de décevoir après la signature d’un gros contrat ce été. Un problème que Chris Johnson a pu oublier au moins l’espace d’une soirée.

Cleveland Browns (3-6) – Saint Louis Rams (2-7): 12-13
Les Browns avaient l’occasion de repasser devant à 2 minutes de la fin mais une action à l’image de leur saison en a décidé autrement. Alors que Phil Dawson semblait prêt à marquer un field goal facile à 22 yards des poteaux, le snap est parti de travers, Brad Maynard a réussi à mettre le ballon en place mais, avec son timing perturbé, Dawson a manqué le coup de pied facile. Les Rams n’ont ensuite plus eu qu’à achever le chrono. Si Dawson a manqué un coup de pied décisif, les fans de Cleveland ne peuvent pas trop lui en vouloir puisqu’il avait inscrit jusque là tous les points de son équipe. Malgré des stats individuelles correctes, les Browns sont toujours aussi inefficaces quand il s’agit de marquer. Il n’ont pas réussi à tirer le moindre point de leurs quatre passages dans la zone rouge. Les Rams ont pu compter sur Brandon Lloyd (4 rec, 48 yards, 1 TD) pour inscrire le seul touchdown du match et sur Steven Jackson (27 courses, 128 yards) pour faire avancer l’attaque. Sam Bradford (15/26, 155 yards, 1 TD, 1 int) a été correct. Un match qui ne restera pas dans les annales.

Kansas City Chiefs (4-5) – Denver Broncos (4-5): 10-17
Finalement, peut-être bien que Tim Tebow peut faire des miracles. Quel autre quarterback pourrait faire gagner son équipe en ne complétant que 2 passes ! Car c’est bien une fiche de 2/8 pour 69 yards et 1 touchdown que le quarterback des Broncos a rendu ce dimanche. Alors que son équipe menait 10-3 à un peu moins de sept minutes de la fin, Tebow a réussi à trouver Eric Decker sur une passe de 56 yards pour un touchdown. Pour gagner, les Broncos se sont donc surtout appuyés sur leur jeu au sol. Lance Ball a porté 30 ballons pour 96 yards après les sorties sur blessure de Willis McGahee et Knowshon Moreno. Tebow a aussi couru 9 fois pour 43 yards et un touchdown. Denver peut aussi remercier sa défense qui a bien contenu la poussive attaque de Kansas City. Matt Cassel (13/28, 93 yards, 1 TD) a livré un tout petit match. C’est même son remplaçant Tyler Palko (5/6, 47 yards) qui a pris les rênes de l’attaque pour le dernier drive. Officiellement, Todd Haley a déjà expliqué cette décision par le fait que Cassel avait un pépin physique.

Miami Dolphins (2-7) – Washington Redskins (3-6): 20-9
Rex Grossman n’est pas vraiment meilleur que John Beck. Sa fiche de 21/32 pour 215 yards et surtout 2 interceptions l’a encore démontré. Les deux équipes sont pourtant restées proches pendant trois quart temps. Mais les Redskins ont calé dans la dernière période ou Grossman a d’abord lancé sa deuxième interception du match avant que Reggie Bush n’inscrive le touchdown de l’écart final. Le drive suivant s’est terminé par le deuxième field goal manqué de Graham Gano. Les Dolphins n’ont ensuite plus eu qu’à manger le reste du chrono. Bush est la vedette de la soirée puisque l’ancien Saint a parcouru 47 yards en 14 courses mais qu’il a surtout inscrit deux touchdowns. Cela faisait quasiment un an que les Dolphins n’avaient pas gagné à la maison. La descente aux enfer des Redskins continue.

Indianapolis Colts (0-10) – Jacksonville Jaguars (3-6): 3-17
Si ce match était la dernière victoire possible des Colts, alors la possibilité d’une saison sans victoire se fait de plus en plus réelle. L’attaque n’a rien réussi et Curtis Painter (13/19, 94 yards, 2 TDs) a fini par être remplacé par Dan Orlovsky (7/10, 67 yards) alors qu’Indianapolis était mené 10-3. Les Jaguars ont remporté ce match grâce à leurs forces habituelles : la défense et Maurice Jones-Drew (25 courses, 114 yards, 1 TD). C’est le coureur de Jacksonville qui a inscrit le touchdown de la victoire dans le quatrième quart. Les Jaguars avaient pris l’avantage dans le troisième quart grâce à une passe de Blaine Gabbert (14/21, 118 yards, 1 TD, 1 int) pour Jarrett Dilliard (2 rec, 30 yards, 1 TD) dans la end zone. Les Colts sont plus que jamais les favoris de la course pour le premier choix de la Draft.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une