Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

NFL Semaine 13 : tous les scores et résumés

drew-brees-041216

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30

Seattle Seahawks (8-3-1) – Carolina Panthers (4-8) : 40-7

Coup d’envoi dimanche à 22h

Oakland Raiders (10-2) – Buffalo Bills (6-6) : 38-24

Pittsburgh Steelers (7-5) – New York Giants (8-4) : 24-14

Arizona Cardinals (5-6-1) – Washington Redskins (6-5-1) : 31-23

San Diego Chargers (5-7) – Tampa Bay Buccaneers (7-5) : 21-28

 

Coup d’envoi dimanche à 19h

Atlanta Falcons (7-5) – Kansas City Chiefs (9-3) : 28-29

Baltimore Ravens (7-5) – Miami Dolphins (7-4) : 38-6

New England Patriots (10-2) – Los Angeles Rams (4-8) : 26-10

Jacksonville Jaguars (2-10) – Denver Broncos (8-4) : 10-20

New Orleans Saints (5-7) – Detroit Lions (8-4) : 13-28

Défi relevé ! En-dehors d’une petite alerte au début du quatrième quart, la défense des Lions a très bien tenu la redoutable attaque des Saints. Drew Brees (31/44, 326 yards) ? Intercepté 3 fois. Mark Ingram ? Limité à 37 longueurs au sol.

Detroit a mené de bout en bout et décroche une victoire mérité. La défense a donné le ton en provoquant un fumble dès le premier drive du match. L’attaque a pris le relais avec un field goal sur sa première sortie, puis un touchdown de Theo Riddick sur le second (10-0). Après quelques field goals, le score est de 13 à 6 en faveur des Lions à la pause.

Au retour des vestiaires, Matt Prater continue de creuser l’écart au pied avec deux field goals de plus (19-6). La tension monte lorsque John Kuhn réduit l’écart avec un touchdown (19-13). Mais Matt Stafford (30/42, 341 yards, 2 TDs) répond immédiatement en se connectant avec Golden Tate pour un touchdown de 66 yards (25-13) ! Les Saints ne s’en remettront pas. Leurs trois dernières séries se terminent par un punt et deux interceptions, tandis que Detroit ajoute même un field goal (28-13).

Une victoire sérieuse et convaincante pour Detroit.

Houston Texans (6-6) – Green Bay Packers (6-6) : 13-21

Il reste 1 minute et 50 secondes lorsque les Texans, menés de 7 points, tentent l’onside kick. Malheureusement pour eux, ce sont les Packers qui récupèrent le cuir. Les locaux rendront la balle à Houston avec 12 secondes à jouer, mais il n’y aura pas de miracle côté visiteur. Malgré des conditions de jeu très difficile du côté de Green Bay avec pas mal de neige, l’attaque des Packers a fait le nécessaire pour l’emporter. Côté Texans, encore une fois l’attaque a semblé inefficace.

Les deux attaques commencent timidement en perdant le ballon sur leur premier drive. Le fumble des Texans permet même aux Packers de commencer sur les 24 yards adverses. Malheureusement pour Green Bay, Aaron Rodgers (20/30, 209 yards, 2TD, 1 fumble) perd la balle à 2 yards de l’end-zone.

Après plusieurs punts, ce sont les Packers qui marquent en premier. Rodgers trouve Randall Cobb sur une passe de 9 yards pour permettre aux siens de mener 0-7 au milieu du deuxième quart. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur ce score et après de nouveaux punts de chaque côté. La deuxième mi-temps ressemble à la première. Les attaques rament sous la neige mais parviennent tout de même à trouver la faille. C’est d’abord les Texans qui reviennent au score (7-7) sur un touchdown de Ryan Griffin (4rec, 35 yards, 1TD).

Mais deux drives après, les Packers repassent devant (14-7) sur un touchdown de 32 yards de Jordy Nelson (8rec, 118 yards, 1TD), étrangement seul dans l’end zone. Aaron Ripkowski enfonce le clou (21-7) sur le drive suivant avec une course de 3 yards pour le touchdown qui offre le match aux Packers.

A deux minutes de la fin, Brock Osweiler (21/34, 213 yards, 2TD) envoie DeAndre Hopkins dans la end-zone pour un touchdown (14-21) de 44 yards. Derrière, l’onside kick raté met fin aux espoirs de remontée des Texans.

Philadelphia Eagles (5-7) – Cincinnati Bengals (4-7-1) : 14-32

Grosse déconvenue pour les Eagles qui ont été dominés dans tous les secteurs de jeux par les Bengals. Philadelphie aura beau s’être battu jusqu’au bout, les lacunes des semaines passées se sont confirmées.

En première mi-temps, les Bengals marquent sur chacun de leurs drives : d’abord sur field goal par Mike Nugent (0-3), puis c’est Jeremy Hill (23 courses, 33 yards, 1TD) qui inscrit le premier touchdown (0-10) du match. Cincinnati ajoute un field goal (0-13) et tue définitivement le match avec un touchdown de Tyler Eifert qui porte le score à 0-19.

La seconde mi-temps débute sur les mêmes bases : Andy Dalton (23/31, 332 yards, 2TD) se connecte avec Brandon Lafell pour donner 26 points d’avance aux Bengals. L’écart montera même à 29 points lorsque les tigrés ajoutent un field goal consécutif à une interception de Vontaze Burfict (15 plaquages, 2 interceptions).

Les Eagles sauvent l’honneur en répondant avec deux touchdowns (14-29) : le premier à la réception pour Zach Ertz (9rec, 79 yards, 1TD), le second sur une course de deux yards de Darren Sproles (7 courses, 14 yards, 1 TD + 6 rec, 35 yards). Philadelphie se bat jusqu’au bout mais une nouvelle interception de Vontaze Burfict donnera l’occasion aux Bengals de clore le match sur le drive suivant avec un field goal de plus (14-32).

Chicago Bears (3-9) – San Francisco 49ers (1-11) : 26-6

Pas franchement le match qu’il fallait montrer à vos amis pour leur faire découvrir le football américain. Sous une neige abondante, les Bears et 49ers n’ont pas réussi à compléter la moindre passe (0/3) pendant tout le premier quart-temps, ce qui n’avait pas été vu en NFL depuis 28 ans !

Les Niners ont marqué les six premiers points du match grâce à deux field goals. Mais Chicago a ensuite passé la seconde, grâce à un bon match au sol de Jordan Howard (32 courses, 117 yards, 3 TDs). Le rookie a remis son équipe devant à la pause (7-6), avant de lui permettre de prendre le large avec deux autres touchdowns dans le troisième quart (21-6). Connor Barth a même ajouté un field goal (24-6) dans la dernière période. Derrière son coureur, Matt Barkley (11/18, 192 yards) a aussi assuré le travail.

Auteur d’un microscopique 1/5 pour 4 yards à la passe, Colin Kaepernick a été placé sur le banc lors du dernier quart, mais Blaine Gabbert (4/10, 35 yards) n’a pas fait mieux, concédant même un safety en fin de match (26-6). Dommage pour Carlos Hyde (20 courses, 92 yards) qui a beaucoup couru pour rien.

Le lot de consolation pour San Francisco, c’est la lutte pour le premier choix de la Draft qui continue avec les Browns.

 

Résumés de cet article par Alain Mattei et Raphael Masmejean

Commentaires
Advertisement

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Advertisement
Forum
Discuter entre supporters !
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Pariez sur la NFL
avec Unibet !
Créations graphiques

Sur le même thème A la une