Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Instant stats San Francisco 49ers

L’instant stats : les San Défense 49ers analysés à la loupe

instant_stats_49ers_17122016Dans les sports américains et plus particulièrement en NFL, les statistiques tiennent une place prépondérante à tel point qu’environ 99 % des joueurs possèdent aujourd’hui leur propre record dans une catégorie qui n’est probablement connue de personne. Du coup, Touchdown Actu vous propose une nouvelle rubrique basée sur l’analyse statistique, tout en remettant les chiffres dans leur contexte.

Au programme aujourd’hui, l’horrible défense des San Francisco 49ers cette saison.

Que disent les chiffres ?

Après la pire attaque de la NFL la semaine dernière, place à la pire défense !

Si les 49ers réalisent une saison désastreuse cette année avec seulement une victoire en 13 matchs, c’est en grande partie parce qu’ils sont incapables de stopper leurs adversaires. En tout cas, c’est ce que montrent les statistiques (source ESPN) :

Nombre de yards accordés par match : 415,3 (32è de la ligue)
Nombre de points encaissés par match : 30,2 (32è de la ligue)

Dernier de la NFL au nombre de yards accordés et de points encaissés, San Francisco est particulièrement catastrophique lorsqu’il s’agit de défendre le jeu de course adverse :

Nombre de yards accordés au sol par match : 170,8 (32è de la ligue)
Nombre de yards accordés dans les airs par match : 244,5 (14è de la ligue)

Bref, c’est mode portes ouvertes cette saison du côté de Santa Clara.

Dans le contexte

Derrière ces chiffres assez alarmants, il y a évidemment plusieurs facteurs explicatifs.

Le premier, c’est…l’attaque des 49ers, ou plutôt le style de jeu de cette dernière. Depuis son arrivée dans la ligue en 2013, l’actuel coach de San Francisco Chip Kelly tente d’imposer sa patte en se basant sur ses années NCAA à Oregon. Adepte du no-huddle et de la hurry-up offense, Kelly veut que son équipe joue rapidement et avec un tempo très élevé.

Le souci, c’est que les 49ers ne possèdent pas vraiment le talent nécessaire pour exécuter ce plan de jeu, surtout face à des défenses NFL qui n’ont évidemment rien à voir avec celles que l’on retrouve dans le football universitaire. Mis à part le running back Carlos Hyde qui réalise une saison très correcte, San Francisco est très limité offensivement, autant au niveau des quarterbacks avec Blaine Gabbert ou Colin Kaepernick, qu’au niveau des receveurs. A cause de cette mauvaise combinaison, l’attaque ne passe que 26 minutes et 24 secondes en moyenne sur le terrain par match, à savoir le plus faible total de toute la ligue cette saison.

Résultat, la défense joue énormément de snaps (959 en 2016, soit le nombre le plus élevé de la NFL), ce qui est forcément très usant d’un point de vue physique mais aussi mental, surtout lorsqu’il ne se passe pas grand chose du côté offensif. Il suffit de revenir une semaine en arrière pour s’en rendre compte, où les 49ers ont complètement craqué face aux Jets en encaissant 17 points dans le quatrième quart-temps et en prolongation.

Chip Kelly est d’autant plus critiquable qu’il refuse de s’adapter pour essayer de masquer au mieux les carences de sa défense. Parce que si San Francisco accorde autant de yards (surtout au sol) et de points, c’est également à cause d’un manque de talent et d’expérience. En effet, des joueurs comme DeForest Buckner (defensive end, rookie, 22 ans), Quinton Dial (tackle défensif, 4è année, 26 ans), Eli Harold (linebacker, sophomore, 22 ans) ou Gerald Hodges (linebacker, 4ème année, 25 ans) ont tous été titulaires au minimum 10 fois cette année. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’apprentissage n’est pas facile pour eux.

Cela s’explique notamment par le grand nombre de blessures qui touchent la franchise californienne cette saison. Des joueurs importants comme Navorro Bowman et Ray-Ray Armstrong (linebackers) sont forfaits depuis les premières semaines, tandis que Ian Williams (nose tackle) n’a même pas joué un match, lui qui a été libéré fin octobre à cause d’une blessure à la cheville. De plus, Aaron Lynch (linebacker) a manqué neuf rencontres en 2016, sans oublier que le defensive end Arik Armstead et le polyvalent safety Eric Reid ont eux été placés sur la liste des blessés le mois dernier. Vous ajoutez à tout cela un temps d’adaptation inévitable suite à la venue du nouveau coordinateur défensif Jim O’Neil, et vous comprenez pourquoi les 49ers galèrent autant cette saison.

Verdict

Si les statistiques montrent que la défense des 49ers est clairement la plus mauvaise de toute la NFL cette année, on s’aperçoit bien que le problème est étroitement lié à la volonté de Chip Kelly de jouer sur un rythme rapide et au faible niveau offensif de l’équipe. La différence entre les Philadelphia Eagles de 2015 et 2016 prouve d’ailleurs parfaitement cette théorie, eux qui sont passés de la 30è défense (au nombre de yards accordés par match) sous Kelly à la 12è sous Doug Pederson.

Cependant, on a vu que la terrible saison de San Francisco dans ce secteur s’explique aussi par de nombreux pépins physiques et la jeunesse relative de l’escouade défensive, qui risque d’ailleurs de prendre très cher ce dimanche contre les Atlanta Falcons.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une