Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

Steelers – Dolphins (30-12) : Antonio Brown et Le’Veon Bell en dresseurs de dauphins

Pittsburgh Steelers (3) – Miami Dolphins (6) : 30-12

Il n’y a pas vraiment eu de suspense dans cette partie. Assommés par deux touchdowns express d’Antonio Brown (5 rec, 124 yards, 2 TDs), les Dolphins n’ont jamais réussi à entrer dans le match. Pire, ils se sont enfoncés avec des ballons perdus et des pénalités idiotes, pendant que Le’Veon Bell (29 courses, 167 yards, 2 TDs) faisait tourner le compteur pour définitivement boucler l’affaire.

Pittsburgh a aussi pu compter sur des lignes solides. La défense est allé chercher 5 sacks, pendant que la ligne offensive gardait Ben Roethlisberger (13/18, 197 yards, 2 TDs, 2 int) bien tranquille et ouvrait des brèches un peu partout.

Le moment clé : Tony Lippett va trop vite

Le match n’a jamais vraiment été serré, mais Pittsburgh a vraiment tué la partie au milieu du troisième quart. Alors que Chris Boswell s’apprête à tenter un field goal, Tony Lippett saute au-dessus de la ligne avant même le snap. Pénalité, et first down pour les Steelers. Trois actions plus tard, Le’Veon Bell court dans la end zone pour le touchdown du 30 à 6.

Le film du match :

Les Dolphins auraient peut-être mieux fait de choisir de recevoir. Car Miami a gagné le tirage au sort, et décidé de laisser le ballon. Mauvaise idée. En cinq actions, les Steelers remontent 85 yards. Sur une passe courte, Antonio Brown démarre le long de la ligne et remonte le terrain sur 50 yards et marque (7-0). Miami ne gagne qu’un first down avant de rendre le ballon. Pittsburgh ne lève pas le pied. Six actions, et 90 yards ! Cette fois, Brown marque sur une réception et une course pour un total de 64 longueurs (14-0), et il se permet même de narguer ses adversaires déjà dépassés.

Les visiteurs répondent enfin avec une passe de 36 yards de Matt Moore (29/36, 289 yards, 1 TD, 1 int) pour Kenny Stills, mais la série ne s’achève que sur un field goal (14-3). Les Steelers lèvent le pied pour entamer le second quart. Le’Veon Bell fait le plein de ballons, et il avance, encore et encore. Neuf fois de suite, jusqu’au touchdown (20-3, extra point manqué). La suite est violente pour Moore, victime d’un plaquage musclé et illégal de Bud Dupree.

Une fois repris ses esprits, son équipe ajoute un nouveau coup de pied (20-6). L’espoir renaît même un instant quand Ben Roethlisberger est enfin intercepté. Mais James Harrison (2 sacks) calme vite les choses, en arrachant le ballon des mains de Moore pour un fumble juste avant la pause. Nouveau fumble pour Moore au retour des vestiaires. Pittsburgh ajoute un field goal (23-6). Le quarterback de Miami est ensuite intercepté, et les Steelers profitent de l’erreur de Tony Lippett, pénalisé sur la tentative de field goal, pour finalement filer une nouvelle fois au touchdown avec Bell (30-6). Game over.

Les punts s’échangent ensuite tranquillement jusqu’au milieu du dernier quart. Miami réduit un peu l’écart (30-12) avec un touchdown de Damien Williams, mais rien d’inquiétant.

Le MVP : Le’Veon Bell

Antonio Brown a allumé la mèche, mais c’est bien Le’Veon Bell qui a ensuite enfoncé les espoirs de Miami à la pointe de ses crampons. Course après course, Bell a fait étalage de sa patience, de sa science du placement et de son agilité. Bilan : 29 courses, 167 yards et 2 touchdowns . Pas mal pour un premier match de playoffs en carrière. Les 167 yards au sol sont un record dans l’histoire des Steelers en playoffs.

Le flop : Miami a perdu les tranchées

Matt Moore a perdu deux fumbles et lancé une interception. Jay Ajayi n’a pas avancé. Les deux hommes ont en fait été lâchés par leur ligne offensive, qui a été complètement dépassée. Pressions multiples et plaquages précoces ont été au programme de toute la nuit. Pas mieux en défense, ou Ndamukong Suh et ses coéquipiers ont été baladés. Ajoutez à cela des plaquages manqués, et c’était un naufrage.

Mention spéciale : la ligne offensive de Pittsburgh

Un seul sack, très peu de pression sur Roethlisberger, et des trous pour Le’Veon Bell. Les hommes de la ligne ont été les artisans de l’ombre de ce succès.

La stat : 219

Les Steelers ont gagné 367 yards. Mais sur ce total, 219 ont été grappillés dès le premier quart. Une preuve de la physionomie de cette rencontre, qui a rapidement été mise hors de portée par les locaux.

La suite :

Les hommes de Mike Tomlin prennent la route de Kansas City, où ils affronteront les Chiefs le dimanche 17 janvier à 19 heures. Du côté de Miami, l’intersaison arrive avec quelques trous à combler, mais la satisfaction d’avoir retrouvé les playoffs.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:30KC1.75pariez1.75
17-Déc à 20:00BUF1.47pariez2.15MIA
17-Déc à 20:00CAR1.55pariez2GB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une