Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

NCAA

Le journal de la NCAA – Bowls : Clemson réalise l’exploit !

Le match de la semaine

Clemson (2) – Alabama (1) : 35-31

Première et Goal, à deux yards de l’en-but adverse. Avec six secondes au chrono et trois points de retard, Clemson le sait : c’est un dernier jeu dramatique qui s’amorce. Snap récupéré en shotgun par Deshaun Watson (36/56, 420 yards, 3 TD) qui contourne sur sa droite avant de trouver Hunter Renfrow (92 yards, 2 TD), vainqueur de son duel avec Tony Brown dans la end-zone. Le Raymond James Stadium de Tampa explose, les fans des Tigers en premier lieu, 35 ans après le dernier titre national de la fac.

Pour réussir pareil final, Clemson a dû mettre le bleu de chauffe. Numéro un du pays tout au long de l’année 2015, le programme avait dû poser genou à terre lors de la précédente finale nationale, en s’inclinant 45-40 contre le Crimson Tide. La revanche était donc attendue, même si le début de rencontre n’a pas de quoi rassurer les joueurs de Dabo Swinney.

Car dans la foulée du match de Washington, lors du Peach Bowl, le monstrueux running back Bo Scarbrough (93 yards, 2 TD) fait parler la poudre. Dès la deuxième série du match, le coureur transperce le premier rideau défensif des Tigers avant de filer toute en puissance vers la end-zone, pour un touchdown de 25 yards (0-7). Au début du deuxième quart, c’est encore lui qui s’échappe côté gauche, le long de la ligne de touche, pour punir Kendall Joseph et ses partenaires, sur un gain de 37 yards.

14-0 au tableau d’affichage, et Clemson semble encore tendu par l’événement. Les « QB Keep » de Deshaun Watson sont peu concluants et le quarterback cède même un fumble au linebacker Ryan Anderson, heureusement sans conséquence pour les siens.

Il faudra attendre presque 22 minutes pour voir une vraie réaction du champion ACC. Sur une passe-écran, Deon Cain (94 yards) profite des blocs pour avaler 43 yards et amener le ballon dans le camp adverse. Deshaun Watson se charge de conclure lui-même le drive sur une course latérale. 14-7, c’est le score à la pause pour les champions nationaux en titre.

Au retour des vestiaires, le scénario ne parait pas plus rassurant pour Clemson. Dès la première série, Ryan Anderson (encore lui) provoque et chipe le fumble de Wayne Gallman (46 yards, TD) pour placer son équipe dans les 40 adverses. Suffisant pour permettre à ‘Bama d’inscrire trois nouveaux points grâce au kicker Adam Griffith (7-17).

Problème pour Alabama : la machine se grippe sur une phase d’équipe spéciale et un punt totalement manqué. Résultat : Clemson récupère le ballon sur les 40 adverses et capitalise là-dessus. Quatre jeux, c’est tout ce qu’il faudra à Deshaun Watson pour trouver Hunter Renfrow, pour un touchdown de 24 yards (14-17).

Du grand Mike Williams

Clemson est de nouveau dans son match et fait preuve de répondant. Quand le tight end O.J. Howard (106 yards, TD) part dans le dos de la défense pour inscrire tranquillement le troisième touchdown du Tide, les Tigers répliquent dans les airs, avec un Deon Cain précieux et un Mike Williams (94 yards, TD) décisif dans l’en-but, au nez et à la barbe de Marlon Humphrey (21-24).

Mis sur le reculoir, les joueurs de Nick Saban cafouillent offensivement. Le quarterback freshman Jalen Hurts (13/31, 131 yards, TD) réalise un 0/12 sur troisième tentative et Bo Scarbrough doit quitter ses coéquipiers sur blessure. Une aubaine pour Clemson, qui finit par repartir en attaque à six minutes de la fin.

Principale menace aérienne des Tigers, le receveur Mike Williams fait vivre un enfer à ses vis-à-vis. Sur une passe profonde, le receveur réalise un superbe catch près de la ligne de touche pour faire avancer son programme. Deux jeux plus tard, Wayne Gallman donne l’avantage aux siens pour la première fois du match, sur une course plein centre (28-24).

Quatre minutes à jouer, et Alabama se retrouve désormais dans la position du chasseur. Les champions de la SEC sont même contraints de jouer une quatrième tentative dans leur camp, mais le coureur Damien Harris fait le boulot. C’est ensuite Jalen Hurts qui fait jouer sa lecture des blocs pour percer plein centre et filer au touchdown, sur une chevauchée de 30 yards (28-31).

S’en suit une dernière série parfaitement menée par les Tigers, ponctuée par des catchs décisifs de Mike Williams et Jordan Leggett (95 yards), une interférence défensive du cornerback Anthony Averett et cette réception à l’ultime seconde de Renfrow.

Avec ce titre national, le head coach Dabo Swinney devient le deuxième coach de l’histoire à être sacré comme joueur et technicien, après Bud Wilkinson dans les années 50 avec Oklahoma. En 1992, Swinney avait été titre sous le maillot … d’Alabama.

A l’instar des Patriots de 2007, le Crimson Tide voit donc sa saison sans défaite compromise à la dernière seconde de la finale. Pas sûr que cela empêche le programme d’être de nouveau une place forte du College Football dès le prochain exercice …

Autres principaux résultats

Avant de se retrouver, Alabama (1) et Clemson (2) avaient brillamment dominé leur adversaire en demi-finales des playoffs. Derrière les 180 yards et 2 touchdowns du coureur Bo Scarbrough, le Crimson Tide s’était défait de Washington (4), 24 à 7, lors du Peach Bowl. Clemson s’était lui adjugé le Fiesta Bowl en ne laissant aucune chance à Ohio State (3), 31 à 0.

Bon nombre de bowls majeurs ont tenu leur promesse cette année. A commencer par le Rose Bowl de Pasadena, entre USC (9) et Penn State (5). Dans un chassé-croisé haletant et offensif, les Trojans ont finalement eu le dernier mot, en s’imposant 52-49. Excellent sur la deuxième partie de saison, le quarterback de Penn State, Trace McSorley, aura cédé une interception fatale, permettant à USC d’inscrire un field goal à la dernière seconde.

L’Orange Bowl de Miami a aussi été ébouriffant. Pour son dernier match à Florida State (11), Dalvin Cook a mené la vie dure à Michigan (6), pour une victoire des Seminoles, 33 à 32. Malgré un retour tardif des joueurs de Jim Harbaugh, le coureur floridien termine avec 145 yards et un touchdown, le receveur Nyqwan Murray réalisant la réception décisive dans l’en-but adverse.

Le duel entre l’attaque d’Oklahoma (7) et la défense d’Auburn (14) a rapidement tourné à l’avantage de la première. Derrière le duo de coureurs Samaje Perine – Joe Mixon (266 yards et 3 touchdowns à eux deux), les Sooners s’imposent 35-19 et décrochent le Sugar Bowl de New Orleans.

Le dernier bowl majeur, le Cotton Bowl de Dallas, n’a pas souri au seul représentant du Group of Five. Western Michigan (15) s’est heurté à la solide défense de Wisconsin (8) et s’incline 24-16, la faute notamment au quasi sans-faute de Bart Houston à la passe (11/12) et aux 71 yards et au touchdown du coureur Corey Clement.

Pour Lamar Jackson, la célébration du Heisman Trophy s’est transformé en gueule de bois, contre LSU (20). Dans le Citrus Bowl, les Tigers ont totalement annihilé Louisville (13), 29-9, grâce à un pass rush des grands jours (5 sacks pour les defensive ends Tashaun Bower et Arden Key).

Parlant de défense de conférence SEC dominante, Florida (17) a malmené Iowa 30-3, dans le Outback Bowl. Ce sont cette fois les defensive backs floridiens qui ont volé la vedette, à l’instar de Chauncey Gardner, auteur de deux interceptions et un touchdown.

Le choc entre Colorado (10) et Oklahoma State (12) a quelque peu déçu, lors de l’Alamo Bowl. Derrière un excellent Mason Rudolph (314 yards, 3 TD), les Cowboys ont déroulé pour s’imposer 38-8.

Virginia Tech (22) se souviendra longtemps du Belk Bowl, disputé contre Arkansas. Menés 24-0 à la pause, les Hokies ont totalement renversé la vapeur, pour gagner 35-24. Avec plus de 300 yards et 4 touchdowns à son actif, le quarterback Jerrod Evans a sans surprise joué un grand rôle.

A Nashville, Tennessee (21) a fait du Music City Bowl local sa chasse gardée. Nebraska en a fait les frais, et perd 38-24, à cause des 409 yards et 4 touchdowns au total du quarterback Joshua Dobbs.

Sans Christian McCaffrey, Stanford (18) a quand même mis la main sur le Sun Bowl, contre North Carolina. Auteur d’un pick-6, le quarterback des Tar Heels, Mitch Trubisky s’est réveillé sur la fin, avant d’être bien stoppé par la défense du Cardinal.

Autre quarterback très suivi en vue de la draft, Brad Kaaya a lui brillé contre West Virginia (16), pour le triomphe de Miami, au Russell Athletic Bowl (31-14). 282 yards et 4 touchdowns : c’est le bilan du Californien de naissance.

Utah (19) et Northwestern peuvent remercier leur running back. Avec 222 yards et un touchdown lors du Foster Farms Bowl, Joe Williams a permis aux Utes d’écarter Indiana dans les dernières secondes (26-24). Même chose pour Justin Jackson, dont les 224 yards et 3 touchdowns offrent aux Wildcats le Pinstripe Bowl.

Fin d’hémorragie pour Baylor, après six défaites de suite. Les Bears ont dominé Boise State, lors du Cactus Bowl. L’athlétique receveur K.D. Cannon a fait le show avec 226 yards et 2 touchdowns au compteur.

Fortunes diverses pour les équipes de SEC non classés au top 25. Si Georgia a pu compter sur un Nick Chubb inarrêtable au sol (142 yards, TD) pour remporter le Liberty Bowl, aux dépens de TCU (30-23), Texas A&M a cédé le Texas Bowl à Kansas State (28-33), la faute aux 3 touchdowns du quarterback adverse, Jesse Ertz. Pas plus de réussite pour Vanderbilt, Kentucky et South Carolina, tous trois tombés contre NC State, Georgia Tech et South Florida. Pour Mississippi State, le St. Petersburg Bowl est bien en poche, mais que ce fut dur contre Miami (OH), battu 17-16 sur un field goal bloqué en fin de match.

Les actions des bowls

Si Leonard Fournette n’a pas souhaité participer au Citrus Bowl, son remplaçant Derrius Guice ne s’est pas gêné pour crever l’écran. Outre ses 138 yards et son touchdown au sol, le coureur des Tigers s’est permis d’allumer le kicker de Louisville, sur un retour de coup de pied. Une action à l’image du match à sens unique en faveur des Tigers.

L’une des actions défensives les plus décisives vient de Stanford. Rattrapé 25-23, à la dernière seconde, le Cardinal voit North Carolina tenter la conversion à deux points pour arracher la prolongation. Moment choisi par le defensive end Solomon Thomas pour sacker Mitch Trubisky, offrir la victoire des siens et affirmer son statut de prospect star en vue d’avril prochain.

Saquon Barkley n’est pas encore éligible pour la draft. Une aubaine pour les fans de Penn State. Car le running back a relancé son équipe lors du Rose Bowl, sur ce formidable slalom longue distance, au détriment de USC.

https://www.youtube.com/watch?v=SkGTeZwn-0M

Zoom sur : Jalen Myrick

C’est l’une des sensations de cette campagne de bowls. Opposés à l’explosive attaque de Washington State, les Minnesota Golden Gophers se sont montrés irréprochables en défense, battant les Cougars, lors du Holiday Bowl, 17 à 12. Symbole de cette maîtrise collective : le defensive back Jalen Myrick, dont le duel avec le receveur star Gabe Marks a tourné court. Outre ses deux passes défendues, le cornerback de formation a contrôle son vis-à-vis, limitant ce dernier à 4 réceptions et 27 yards. Capable aussi d’évoluer en safety ou en nickel, Myrick devrait être l’une des curiosités de la prochaine draft, avec 41 plaquages et 11 passes coupées en 2016. Son départ devrait affaibilir un peu plus le programme de Minneapolis, déjà miné par un scandale sexuel (et une menace de boycott du bowl) ayant provoqué le renvoi du head coach Tracy Claeys.

A ne pas manquer pendant l’intersaison

La saison est terminée, mais de nombreuses échéances sont encore à suivre.

Concernant les prospects de la draft, tout d’abord. Les joueurs de dernière année seront notamment sur le pont le 28 janvier prochain, à l’occasion du Senior Bowl, prévu à Mobile dans l’Alabama. Les autres seront surtout à guetter lors du Scouting Combine, programmé à Indianapolis, à partir du 28 février.

Concernant les programmes, outre le National Signing Day, officialisant l’engagement des meilleurs lycéens du pays, le 1er février prochain, le retour sur les terrains se fera dès le mois d’avril, pour les traditionnels Spring Games, servant à évaluer la relève. Ils démarreront le 8 avril, avec les prestations d’Ole Miss, Mississippi State, Auburn et Iowa State.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:30KC1.75pariez1.75
17-Déc à 20:00BUF1.47pariez2.15MIA
17-Déc à 20:00CAR1.55pariez2GB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une