Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

Chiefs – Steelers (16-18) : Sans touchdown, Pittsburgh survit à Kansas City

Kansas City Chiefs (2) – Pittsburgh Steelers (3) : 16-18

Pour le dernier match de ce week end de divisional round, retardé par une tempête qui a touché Kansas City plus tôt dans la journée, les Steelers rendaient visite aux Chiefs. Et après le spectacle incroyable que nous avait offert le match Cowboys-Packers plus tôt dans la soirée, cette rencontre a du décevoir plus d’un supporter, au terme d’un purgatoire offensif. Finalement, sans inscrire le moindre touchdown, les Steelers remportent le match, non sans avoir eu peur dans le dernier quart temps.

Car mis à part Le’Veon Bell (30 courses, 170 yards), le jeu offensif des Steelers s’est résumé à Chris Boswell, le kicker de Pittsburgh, qui a inscrit 6 field goal, record NFL en playoffs. Les Chiefs n’ont pas été plus inspirés offensivement, et ont trop attendus pour espérer l’emporter. Les hommes d’Andy Reid peuvent d’en vouloir, et regarderont le finale AFC entre Pittsburgh et New England depuis leur canapé.

Le moment clé : Le holding d’Eric Fisher sur la conversion à 2 points

Menés depuis le second quart temps, les Chiefs arrivent enfin à inscrire un deuxième touchdown au sol par Spencer Ware. Le score est de 18-16 pour les Steelers. Alex Smith tente à sa chance 2 points, et trouve Jeremy Maclin pour revenir à égalité … Sauf qu’Eric Fisher, premier choix de draft de 2013, a commis un holding sur James Harrison. Les Chiefs doivent reculer de 10 yards, retentent leur chance mais échouent. Ils ne reviendront plus.

Le film du match :

C’est la franchise de Pittsburgh qui hérite du ballon en premier. Ben Roethlisberger joue court mais bien sur 3 receveurs différents. Le’Veon Bell réalise de gros gains au sol, permettant à son kicker Chris Boswell d’ouvrir la marque (0-3). Les Chiefs se montrent très efficace en attaque sur le drive suivant. Alex Smith (20/34, 172, TD, INT) peut s’appuyer sur Spencer Ware (8 courses, 35 yards, TD) au sol, Travis Kelce (5 réceptions, 77 yards) et Jeremy Maclin (2 réceptions, 28 yards) dans les airs, et Tyreek Hill (3 courses, 18 yards ; 4 réceptions, 27 yards), aussi bien à la course qu’à la passe. Finalement, c’est Albert Wilson (2 réceptions, 3 yards, TD) qui conclue ce drive (7-3).

Équipes équilibrées en attaque comme en défense, c’est bien l’aspect offensif qui prédomine dans le premier quart. Ben Roethlisberger (20/31, 224 yards, INT) arrive à se connecter à Antonio Brown (6 réceptions, 108 yards) sur 52 yards, les Chiefs laissant le linebacker Justin Houston le couvrir. Mais le quarterback des Steelers se montre aussi maladroit, manquant par deux fois Brown de plusieurs yards trop hauts ou pas assez profonds. Pittsburgh se contente une nouvelle fois d’un field goal (7-6).

Au début du deuxième quart temps, on retrouve les Steelers. Bell est tout en contrôle, toujours aussi patient derrière sa ligne offensive. Antonio Brown est tout proche d’inscrire le premier touchdown des noirs et jaunes, mais le cornerback Marcus Peters lui arrache le ballon. Pour la troisième fois du match c’est un drive conclu au pied par Boswell (7-9).

On assiste ensuite à un échange de turnover. Alex Smith se fait d’abord intercepter par Ryan Shazier après une bonne pression exercée par Bud Dupree, puis Big Ben, après avoir vu sa passe déviée par Frank Zombo, subit l’interception de la part d’Eric Berry. Devant les approximations de Roethlisberger, les Steelers s’en remettent à Le’Veon Bell, même si c’est une nouvelle série des Steelers qui se termine par un field goal (7-12). Les attaques, pourtant prometteuses en début de rencontre, ont disparu, et le match est clairement porté sur la défense à présent.

Le 3e quart temps démarre de la même façon que s’est terminé le 2e. Le’Veon Bell porte son attaque jusqu’aux 30 yards des Chiefs, avant de laisser Chris Boswell inscrire son 5e field goal de la soirée (7-15). Kansas City continue de punter, la franchise restant muette depuis son premier drive. James Harrison apporte la pression nécessaire pour faire déjouer Smith. En toute fin de quart, les Chiefs arrivent enfin à inscrire un field goal par Cairo Santos (10-15).

Le dernier quart temps n’offre pas un spectacle très différent, et les Steelers ajoutent 3 nouveaux points alors qu’il reste un peu moins de 10 minutes au chronomètre (10-18). Les Chiefs tentent un peu plus, convertissant deux quatrièmes tentatives pour enfin inscrire un nouveau touchdown, au sol par le biais de Spencer Ware. La conversion à deux points est manquée suite à un holding d’Eric Fisher, et Kansas City vient de laisser passer sa dernière chance (16-18).

Le MVP : Chris Boswell

Seul joueur des Steelers a avoir inscrit des points lors de ce match, Chris Boswell a été impeccable dans le froid de Kansas City. 6 field goal tentés, 6 réussis. Sans la réussite de son kicker, Pittsburgh aurait vraiment été incapable de l’emporter.

Le flop : Andy Reid

Ce match nous a fait revoir tous les mauvais démons d’Andy Reid. Fâcheuse tendance à forcer le jeu à la passe alors que son équipe n’a jamais été largement dominée, refus de jouer au sol, mauvaise gestion de l’horloge et des temps morts, delay of game … Tout l’inverse de l’Andy Reid de cette saison, qui semblait au sommet de son art. Les Chiefs et Reid viennent peut être de laisser passer leur chance.

Mentions spéciales : Le’Veon Bell et la défense des Steelers

Même si dans les chiffres Ben Roethlisberger ne fait pas un si mauvais match, au moins en terme de yard, la physionomie du match montre clairement que sans son running back, jamais les Steelers n’auraient réussi à avancer. C’est grâce à Bell que Boswell a pu être en mesure de marquer tout ces field goal.

Une situation de disette offensive dans laquelle se sont retrouvés les Chiefs, par la faute de l’escouade défensive des Steelers. Entre la pression constante arrivant sur Alex Smith, et les lignes arrières, bien aidées par les drops des receveurs, jamais Kansas City n’a pu prendre ses marques en attaque.

La stat : 0 touchdown

Statistique assez rare pour être signalée, les Steelers ont réussi à l’emporter en inscrivant 18 points, sans le moindre touchdown. Une performance pas forcément enviable, mais qui a au moins le mérite de prouver que la défense peut permettre à Pittsburgh de s’en sortir, même sans attaque.

La suite : 

Les Steelers vont maintenant faire face aux Patriots, qui eux-mêmes ont souffert avant de l’emporter face aux Texans. L’attaque va devoir jouer à un tout autre niveau, car en face, Tom Brady n’est pas Alex Smith, et la défense ne suffira sûrement pas pour se rendre au Super Bowl.

Du côté des Chiefs, une occasion vient d’être gâchée. Cette saison la franchise du Missouri semblait à son apogée. A Andy Reid maintenant de remobiliser ses troupes pour espérer que ce voyage en playoffs ne soit pas le dernier de l’ère Reid.

Commentaires
Advertisement

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Advertisement
Forum
Discuter entre supporters !
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Pariez sur la NFL
avec Unibet !
Créations graphiques

Sur le même thème A la une