Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une

[TDA à Houston] Jour 4 : Lady Gaga à l’honneur et des Falcons mal-aimés ?

Des Falcons à Lady Gaga en passant par les projets du syndicat des joueurs et notre virée avec un petit-fils d’une Ritta française, revivez notre dernière journée.

Quatrième jour en terre texane et dernier jour où les joueurs sont obligés de parler à la presse. Ce jeudi matin c’était donc aux Falcons de clore les sessions avec la presse.

Pour voir les dirty birds, il fallait se lever tôt puisque la NFL propose un rendez-vous à 8h et une navette à 7h15 donc. Le principe est le même que la veille avec les Patriots : deux conférences de presse (Dan Quinn puis Julio Jones), puis tous les joueurs et coachs à table.

Des Falcons ennuyants et mal-aimés ?

C’est un petit peu la question qu’on s’est posé en voyant le peu de journaliste présents ce matin en comparaison de la veille avec les Patriots. Outre l’horaire, il faut dire que les Falcons jouissent d’une réputation moyenne auprès des journalistes ici. Le média qui en parle le mieux est USA Today, qui évoque des Falcons « ennuyeux ». Une idée avec laquelle Ra’Shede Hageman (DE, Falcons) est même d’accord, comme il le confie dans les colonnes du journal américain.

Si de notre côté, on aurait pu valider ce fait par le refus de Matt Bryant de nous parler de son expérience en NFL Europe ou par le constat d’une ambiance moins joviale avec les joueurs d’Atlanta, ce n’est pas vraiment le cas.

Et si ces Falcons avaient décidé d’être « ennuyeux » pour voler sous les radars de la presse ? Et si Dan Quinn avait pour objectif que ses joueurs fassent le moins parler d’eux avant le grand match ? Une stratégie pas forcément dénuée de sens pour une équipe inexpérimentée.

Let the show begin

Tout juste rentré au QG des médias, on file en salle de conférence pour la présentation du show d’avant match et du show de mi-temps du Super Bowl.

Avant de donner la parole aux artistes, la NFL nous explique que les astronautes de la NASA seront mis à l’honneur avant le match et que Buzz Aldrin devrait être de la partie. Après tout, nous sommes à Houston.

Monte alors sur scène Luke Bryan. Le chanteur de country aura la lourde tâche d’interpréter le Star Spangled Baneer avant le coin toss. Le bonhomme est l’image type du chanteur country : brun, blanc, mâchoire carrée, dents ultra-blanches et accent venu d’ailleurs. Néanmoins, Bryan met de la bonne humeur sur scène, explique qu’en tant que natif de Géorgie, son coeur sera rouge et noir dimanche, et surtout avoue qu’il pariera sur la durée de l’hymne national.

Changement de décor, apparition d’une célèbre marque de soda et l’assistance se prépare pour l’arrivée de la diva. Avant ça, on nous explique que ce show de mi-temps sera l’un des plus exceptionnels de l’histoire, soit. Entre alors Lady Gaga, vêtue d’une robe aux couleurs du pays de l’oncle Sam.

La pop-star enchaîne les réponses mièvres et les bons sentiments, tout le monde est beau et gentil dans le meilleur des mondes. Pour être juste avec la star, c’est aussi ce qui lui a sûrement été soufflé de dire. Heureusement pour nous, Terry Bradshaw nous fait bien rire en demandant à Lady Gaga si sa grand-mère est célibataire. Bref, on attendra le show pour juger définitivement la prestation de la new-yorkaise.

Des joueurs impliqués et une super course en VTC

La journée se finit tranquillement avec la NFLPA, le fameux syndicat des joueurs de NFL. Dans une conférence très intéressante (qui fera l’objet d’un papier séparé), l’union professionnelle a réaffirmé ses ambitions pour l’avenir et a pris position sur de nombreux sujets.

Après un dernier buffet offert aux journalistes et quelques lectures, on prend un VTC pour rentrer à l’hôtel. Comme depuis le début du séjour, la première question est : vous êtes Français ? Cette fois notre chauffeur explique qu’il reconnait cet accent car sa grand-mère était française. Comment est-elle arrivée au Texas ? En suivant un GI à la fin de la Grande Guerre ! Quelques mots en français, un prono pour le Super Bowl et une discussion sur les Rockets plus tard, et nous voici déjà à l’hôtel.

Le portable sonne, l’application de la ligue envoie une notification : « 3 days before the Super Bowl ». Vivement !

Commentaires
Advertisement

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Advertisement
Forum
Discuter entre supporters !
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Pariez sur la NFL
avec Unibet !
Créations graphiques

Sur le même thème A la une