Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Declarations

Coming out poignant pour l’ancien Patriots Ryan O’Callaghan

la récente sortie de Ryan O’Callaghan a pour mérite d’évoquer le sujet. Ancien joueur des Chiefs et des Patriots, le lineman offensif a fait son coming out. La raison ?

« Tant que des gens se suicideront en raison de leur sexualité, il y a des raisons pour que les gens comme moi partagent leur histoire et essayent d’aider » explique-t-il à Outsport.

Si O’Callaghan a joué au football, c’était aussi pour mieux se cacher.

« Personne ne va penser qu’un footballeur costaud est gay. C’est pour ça qu’une équipe de football américain est un bon endroit pour se cacher. »

Une tactique pas vraiment payante. Après ? le lineman pensait tout simplement se suicider à la fin de sa carrière. La lettre d’adieu était même écrite. Un désir de mort qui s’est d’abord manifesté par l’abus de pilules anti-douleurs.

« J’abusais des anti-douleurs, c’est clair. Ça aidait avec la douleur des blessures, et avec la douleur d’être gay. »

Grâce à un soutien psychologique important, du médecin et d’une psychologue qui travaillait avec les Chiefs, il a réussi à s’en sortir.

Scott Pioli en soutien

Scott Pioli, le GM de l’époque, a aussi considérablement aidé, notamment au moment où O’Callaghan est venu lui annoncer son homosexualité.

« Et donc, quel est le problème dont tu voulais me parler ? » a répondu Pioli face à la mine grave de son joueur juste après la saison 2011, la dernière d’O’callaghan sur les terrains.

À la fin de la discussion, Pioli se lève et tend ses bras pour un hug, comme cela a souvent été le cas. O’Callaghan tend la main.

« – Pourquoi une poignée de main ? lance Pioli.

– Je viens de te dire que je suis gay.

– Mec, ça va… Essaye juste de ne pas me pincer les fesses. »

Les amis et la famille ont ensuite accepté la nouvelle. Il a aussi parlé avec plusieurs joueurs, dont Aaron Rodgers, son ancien coéquipier à la fac de California. De quoi permettre à O’Callaghan d’entamer sa vie loin des terrains.

Un poids considérable

Faire semblant de rentrer avec une fille, éviter les douches collectives, éviter les discussions sur les femmes…

« Il y a tellement de discussions sur les femmes dans un vestiaire, même en NFL. « J’ignorais. Je me disais que je ne pouvais même pas en parler correctement, et qu’ils le remarqueraient si j’essayais. »

Un tension constante qui n’a forcément pas facilité sa vie de joueur.

« Être gay n’était pas qu’un petit détail dans ma vie. Ça me consumait. Je ne pensais qu’à ça. Mais maintenant que j’ai fait mon coming out, ça me traverse rarement l’esprit. »

Les franchises NFL qui craignent toujours les « distractions » devraient s’inspirer de la réaction de Scott Pioli. Un joueur qui doit se cacher, qui n’est pas heureux, ne sera de toute façon pas lui-même, et pas au meilleur de sa forme. Et la NFL a encore des progrès à faire pour le comprendre.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Oct à 19:00BUF1.52pariez2.05TB
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.4pariez1.37NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une