Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une 0

Preview NFL 2017 : Cincinnati Bengals

Preview NFL 2017 : Cincinnati Bengals

Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2017. Au programme aujourd’hui : les Cincinnati Bengals. Vous pouvez trouver toutes les fiches déjà publiées en cliquant sur ce lien.

Après cinq qualifications consécutives en playoffs, les Bengals ont connu une saison bien décevante en 2016, avec seulement six victoires au total.

L’objectif de cette année sera donc de repartir de l’avant et ainsi redevenir une équipe dangereuse en AFC.

La saison dernière : 6 victoires – 9 défaites – 1 nul.

Mouvements à l’intersaison : Les Bengals ont connu une intersaison mitigée. Au niveau des départs, la franchise de Cincinnati a perdu deux excellents linemen offensifs : Andrew Whitworth (OT) et Kevin Zeitler (G). Karlos Dansby (LB) est lui reparti après seulement une saison, tandis que Rex Burkhead (RB) a rejoint les Patriots. Enfin, des anciens de la maison comme Domata Peko (DT) et Rey Maualuga (LB) n’ont pas été conservés.

Côté recrutement, Cincinnati a enregistré le retour du tackle Andre Smith. Le linebacker Kevin Minter, auteur de 81 plaquages et 3,5 sacks avec les Cardinals en 2016, est aussi arrivé via la free agency, tout comme le cornerback Bene Benwikere. Lors de la Draft, les Bengals ont sélectionné des playmakers capables d’aider rapidement l’attaque. John Ross (WR), joueur le plus rapide de l’histoire du Combine, a été choisi au premier tour alors que le controversé mais très talentueux Joe Mixon (RB) a été sélectionné au second. Cincinnati a également jeté son dévolu sur les deux pass rushers Jordan Willis (DE) et Carl Lawson (DE).

A noter aussi la prolongation de contrat de Dre Kirkpatrick (CB) pour cinq ans et 52,5 millions de dollars, ainsi que celle de Brandon LaFell (WR).

Arrivées notables : Andre Smith (OT), Kevin Minter (LB), Bene Benwikere (CB).
Re-signatures : Randy Bullock (K), T.J. Johnson (C), Brandon LaFell (WR), Wallace Gilberry (DE), Dre Kirkpatrick (CB), Eric Winston (OT).
Draft : John Ross (WR), Joe Mixon (RB), Jordan Willis (DE), Carl Lawson (DE), Josh Malone (WR), Ryan Glasgow (DT), Jake Elliott (K), J.J. Dielman (C), Jordan Evans (LB), Brandon Wilson (RB), Mason Schreck (TE).
Pertes notables : Rex Burkhead (RB), Andrew Whitworth (OT), Kevin Zeitler (G), Margus Hunt (DE), Domata Peko (DE), Karlos Dansby (LB), Rey Maualuga (LB). 

Le(s) point(s) fort(s) : Incontestablement, les Bengals ont du talent en attaque. Avec A.J. Green, ils possèdent l’un des cinq meilleurs receveurs de toute la NFL. A ses côtés, on retrouve le rookie John Ross, qui est un véritable dragster, le prometteur Tyler Boyd et le vétéran Brandon LaFell. Au poste de tight end, Cincinnati est également bien équipé avec Tyler Eifert, à condition que ce dernier arrive à rester en bonne santé. Auteur de 13 touchdowns en 2015, il représente une cible fiable pour le quarterback Andy Dalton, qui est solide à défaut d’être exceptionnel. A la Draft, les Bengals ont obtenu Joe Mixon, un running back aux qualités incontestables. Ce dernier pourrait vite devenir le coureur numéro un de Cincinnati puisque Jeremy Hill sort d’une saison décevante et Giovani Bernard revient d’une grosse blessure au genou.

En défense, la franchise de l’Ohio est équipée d’un front seven relativement solide. L’arrivée de Kevin Minter en provenance d’Arizona renforce le groupe de linebackers, déjà composé du controversé mais talentueux Vontaze Burfict et de Vincent Rey, qui a accumulé 86 plaquages en 2016. Alors oui, Karlos Dansby et Rey Maualuga ne sont plus là, mais on parle de deux joueurs qui ont respectivement 35 et 30 ans. Au niveau de la ligne défensive, elle possède avec Geno Atkins un tackle défensif de grande qualité qui a cinq Pro Bowls derrière lui. Autre joueur important, le defensive end Carlos Dunlap, également Pro Bowler et auteur de 21,5 sacks lors des deux dernières saisons. Autour d’eux, c’est très moyen, mais les rookies Jordan Willis (DE) et Carl Lawson (DE) peuvent apporter une contribution intéressante dans le pass rush.

Le(s) point(s) faible(s) : Les Bengals n’ont pas énormément de points faibles, mais ils en ont un gros : la ligne offensive. Déjà moyenne l’an dernier, elle risque d’être catastrophique cette saison avec les départs du tackle gauche Andrew Whitworth et du guard Kevin Zeitler, qui étaient deux piliers. Cincinnati devrait aligner les jeunes tackles Cedric Ogbuehi et Jake Fisher, et le duo Andre Smith – Clint Boling pour les postes de guards. Si Boling est un vétéran solide, ce n’est pas vraiment le cas de Smith. En ce qui concerne la position de centre, Russell Bodine est plutôt médiocre.

Bref, cela s’annonce compliqué pour l’attaque des Bengals, et ce malgré le talent incontestable qui compose cette dernière. Si la ligne offensive évolue à un niveau encore inférieur à l’an passé, Andy Dalton (QB) va souffrir, lui qui n’est pas très mobile. Et évidemment, le jeu de course risque d’avoir des difficultés, ce qui peut rendre l’attaque très vite unidimensionnelle.

Facteur(s) X : La ligne arrière est un secteur qui pose question à Cincinnati. Le positif, c’est que le solide cornerback Dre Kirkpatrick a été prolongé. Les Bengals possèdent aussi un duo de safeties très correct avec Shawn Williams et George Iloka. Mais quid d’Adam Jones (CB) ? Ce dernier n’est plus tout jeune et n’a jamais été un modèle de stabilité en dehors des terrains. La preuve, il est suspendu pour le premier match de la saison. A bientôt 34 ans, peut-il continuer à faire le job tout en évitant les dérapages ? On ne sait pas non plus à quel niveau évoluera le cornerback William Jackson III, sélectionné au premier tour de la Draft 2016, mais blessé durant toute sa saison rookie. Quant au décevant Darqueze Dennard (CB), qui a vu son option pour 2018 être activée par la franchise, est-il capable d’éviter les pépins physiques, progresser et ainsi justifier son statut de premier tour de Draft ? Enfin, Josh Shaw va tenter de confirmer sa campagne sophomore, où il a gagné une place de titulaire en tant que nickel cornerback. La concurrence entre ces trois jeunes joueurs sera intéressante.

L’autre interrogation, c’est le niveau des rookies. Evidemment, cette question est valable pour les 32 équipes NFL mais à Cincinnati, c’est encore plus le cas. Pourquoi ? Parce que les joueurs sélectionnés en avril dernier sont un peu à quitte ou double. John Ross (WR) ? Très rapide mais il a un historique de blessures déjà chargé. Joe Mixon (RB) ? Très talentueux mais personne ne sait s’il arrivera à rester dans le droit chemin après avoir franchi la limite à l’université. Concernant Jordan Willis (DE) et Carl Lawson (DE), ils ont les moyens pour être productifs mais il faut voir comment ils s’adaptent au niveau professionnel.

Calendrier : Ravens, Texans, @Packers, @Browns, Bills, BYE, @Steelers, Colts, @Jaguars, @Titans, @Broncos, Browns, Steelers, Bears, @Vikings, Lions, @Ravens.

En résumé : Comme souvent, il y a du talent et des playmakers à Cincinnati, que ce soit en attaque ou en défense. Le souci, c’est que la ligne offensive risque de tout faire dérailler.

Et puis évidemment, les Bengals ne sont pas à l’abri des blessures, eux qui ont perdu A.J. Green (WR) et Tyler Eifert (TE) l’an dernier. Bref, retrouver les playoffs ne sera pas une partie de plaisir.

Le pronostic : 9 victoires – 7 défaites.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Sep à 2:25SF1.92pariez1.6LA
24-Sep à 15:30JAX2.3pariez1.4BAL
24-Sep à 19:00BUF2.1pariez1.5DEN
24-Sep à 19:00CAR1.3pariez2.7NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une