Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une 0

Preview NFL 2017 : New York Jets

Preview NFL 2017 : New York Jets

Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2017. Au programme aujourd’hui : les New York Jets. Vous pouvez trouver toutes les fiches déjà publiées en cliquant sur ce lien.

En 2015, les Jets avaient raté les playoffs de très peu. La saison dernière, avec un effectif relativement similaire, ils ont complètement explosé.

Du coup, cette année, la franchise de New York a décidé de passer à autre chose et repartir quasiment de zéro.

La saison dernière : 5 victoires – 11 défaites.

Mouvements à l’intersaison : Les Jets ont fait le grand ménage dans leur effectif ces derniers mois ! Une très grande partie des vétérans et cadres de l’équipe n’ont pas été conservés. Parmi eux, Ryan Fitzpatrick, Brandon Marshall, Eric Decker, Darrelle Revis, David Harris, Nick Mangold ou encore Nick Folk. Le duo de safeties Calvin Pryor – Marcus Gilchrist appartient également au passé.

Au niveau des arrivées, New York a recruté un quarterback d’expérience en la personne de Josh McCown, ainsi que le tackle offensif Kelvin Beachum, signé pour trois ans et 24 millions de dollars. Les Jets ont aussi fait revenir le linebacker Demario Davis dans le cadre du transfert de Pryor à Cleveland. Enfin, le cornerback Morris Claiborne a débarqué en provenance de Dallas.

A la Draft, la franchise new-yorkaise a sélectionné deux safeties lors des deux premiers tours : les talentueux Jamal Adams et Marcus Maye. Ils ont aussi décidé de renforcer leur jeu aérien en misant sur les receveurs ArDarius Stewart et Chad Hansen, puis sur le tight end Jordan Leggett.

Au rayon des re-signatures, le guard Brian Winters et le tackle offensif Ben Ijalana ont tous les deux été prolongés, pour respectivement 29 millions de dollars sur quatre ans et 11 millions sur deux ans.

A signaler également que les Jets ont effectué de nombreux changements au niveau de leur staff. John Morton a notamment remplacé Chan Gailey au poste de coordinateur offensif.

Arrivées notables : Josh McCown (QB), Lucky Whitehead (WR), Kelvin Beachum (OT), Jonotthan Harrison (C), Demario Davis (LB), Spencer Paysinger (LB), Morris Claiborne (CB), Corey White (CB), Chandler Catanzaro (K).
Re-signatures : Brian Winters (G), Ben Ijalana (OT), Julian Stanford (LB), Marcus Williams (CB).
Draft : Jamal Adams (S), Marcus Maye (S), ArDarius Stewart (WR), Chad Hansen (WR), Jordan Leggett (TE), Dylan Donahue (LB), Elijah McGuire (RB), Jeremy Clark (CB), Derrick Jones (CB).
Pertes notables : Ryan Fitzpatrick (QB), Geno Smith (QB), Brandon Marshall (WR), Eric Decker (WR), Ryan Clady (OT), Breno Giacomini (OT), Nick Mangold (C), David Harris (LB), Erin Henderson (LB), Darrelle Revis (CB), Calvin Pryor (S), Marcus Gilchrist (S), Nick Folk (K). 

Le(s) point(s) fort(s) : Clairement, les Jets possèdent l’un des effectifs les plus faibles de la ligue cette année. Les points forts sont donc rares, mais il y a tout de même un secteur où la franchise new-yorkaise est solide : la ligne défensive.

Avec Sheldon Richardson, Muhammad Wilkerson et Leonard Williams, les Jets possèdent trois linemen de qualité. La saison dernière, New York était performant quand il s’agissait de défendre contre la course (4e au nombre de yards accordés par portée), et il n’y a pas de raison que cela change. De plus, Richardson est dans sa dernière année de contrat, et il va donc faire le maximum après une saison décevante où il a parfois joué linebacker. Wilkerson, gêné par les blessures en 2016, tentera lui de retrouver le bon niveau qu’il avait en 2015 (12 sacks). Quant à Williams, il est déjà l’un des meilleurs linemen défensifs de la ligue à seulement 23 ans. Le nose tackle Steve McLendon a également eu un rôle important l’an dernier avec neuf titularisations en 11 matchs.

Le(s) point(s) faible(s) : Par où commencer ? L’attaque aérienne ? La ligne offensive ? Les linebackers ? Les équipes spéciales ? Il y a l’embarras du choix.

Offensivement, les Jets font peur, mais dans le mauvais sens du terme. Au poste de quarterback, New York possède Josh McCown, Christian Hackenberg et Bryce Petty. Le premier est un journeyman de 38 ans (huit équipes en 14 saisons), le second n’a pas encore lancé la moindre passe en NFL et le troisième n’a que six matchs professionnels derrière lui. Pour le moment, le titulaire n’est pas connu, mais on sait d’ores et déjà qu’il n’aura pas de très bonnes cibles à sa disposition.

Avec les départs de Brandon Marshall et Eric Decker, les Jets se retrouvent avec une escouade de receveurs très faible, particulièrement depuis la blessure de Quincy Enunwa. A l’heure de ces lignes, le receveur numéro un de New York se nomme…Robby Anderson, le sophomore. Bref, ce n’est pas très joli. Les rookies ArDarius Stewart (WR), Chad Hansen (WR) et Jordan Leggett (TE) devraient donc avoir des occasions de se montrer.

A ça, ajoutez une ligne offensive en dessous de la moyenne, ce qui risque de rendre la tâche difficile au jeu de course. De plus, le coureur vétéran Matt Forte est sur la pente descendante à 31 ans. Seul motif d’espoir, le running back Bilal Powell, auteur d’une belle saison 2016, que ce soit au sol ou dans les airs.

En défense, les Jets ont été particulièrement mauvais au niveau du pass rushing la saison dernière, et les linebackers ont leur part de responsabilité là-dedans. Le départ du vétéran David Harris n’arrange pas les choses, surtout lorsqu’on sait qu’il a été remplacé par Demario Davis, un ancien de la maison qui n’a rien d’exceptionnel. Alors oui, il y a tout de même du potentiel avec Jordan Jenkins et Darron Lee, mais ces derniers doivent progresser. Quant à Lorenzo Mauldin, il n’a pour l’instant pas répondu aux attentes des Jets.

Cerise sur le gâteau, les équipes spéciales sont également faibles à New York. Chandler Catanzaro, le nouveau kicker, a raté sept field goals et quatre extra points en 2016, tandis que le punter Lachlan Edwards a terminé bon dernier au nombre de yards net (37,3). Les Jets ont aussi été horribles sur les retours de punts et de kickoffs la saison dernière.

Facteur(s) X : Evidemment, le poste de quarterback représente un facteur X chez les Jets, étant donné son importance et l’incertitude qui règne actuellement à New York. Qui va commencer les matchs ? Le jeune Christian Hackenberg ou le vétéran Josh McCown ? Quid de Bryce Petty ? Si Hackenberg remporte la bataille, comment va-t-il se débrouiller, lui qui n’a pas encore joué le moindre match en NFL ? Les questions sont nombreuses par rapport à ce poste.

L’autre secteur qui intrigue, c’est la ligne arrière. La saison dernière, elle était tout simplement horrible, à l’image d’un Darrelle Revis à la rue. Mais cette année, elle a un autre visage avec notamment un nouveau duo de safeties. Les rookies Jamal Adams et Marcus Maye forment un tandem physique et prometteur. Le premier était considéré par certains comme le meilleur prospect de la Draft 2017, tandis que le second n’est pas dépourvu de talent. Bref, ils ont les moyens pour être performants rapidement, mais il ne faut pas oublier qu’ils restent des rookies. Au poste de cornerback, l’arrivée de Morris Claiborne peut porter ses fruits. Avec les Cowboys l’an dernier, il a montré qu’il pouvait évoluer à un niveau plus proche de son statut de premier choix de Draft, mais il a une nouvelle fois été perturbé par les blessures. Peut-il enfin rester en bonne santé et enchaîner les bonnes performances ?

De l’autre côté de Claiborne, les Jets devraient aligner Marcus Williams. Titulaire à trois reprises l’an dernier, il va tenter de s’imposer durablement dans la ligne arrière des Jets. Arrivera-t-il à saisir l’opportunité ?

Calendrier : @Bills, @Raiders, Dolphins, Jaguars, @Browns, Patriots, @Dolphins, Falcons, Bills, @Buccaneers, BYE, Panthers, Chiefs, @Broncos, @Saints, Chargers, @Patriots.

En résumé : En totale reconstruction, les Jets semblent destinés à vivre une saison galère. L’effectif est faible, il y a peu de talent et de nombreux cadres sont partis.

Le seul point positif pour la franchise de New York, c’est qu’elle a de grandes chances de décrocher le premier choix de Draft en 2018.

Le pronostic : 2 victoires – 14 défaites.

photo : NorthJersey.com

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
20-Oct à 2:25OAK2.1pariez1.5KC
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.6pariez1.33NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une