Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une 0

Preview NFL 2017: Indianapolis Colts

La der des der pour Chuck Pagano ?

Preview NFL 2017: Indianapolis Colts

La présentation équipe par équipe de la saison 2017 continue ! Au programme aujourd’hui : les Indianapolis Colts. Vous pouvez trouver toutes les fiches déjà publiées en cliquant sur ce lien.

Après une deuxième saison consécutive à 8-8, le bilan n’est pas très flatteur pour une franchise habituée aux saisons victorieuses et aux playoffs. Un complet renouvellement de l’ensemble du front office et du coaching staff était attendu. Mais Jim Irsay, le propriétaire de la franchise, a décidé de changer uniquement de general manager. Ryan Grigson laisse donc sa place à Chris Ballard, ancien directeur des opérations football des Chiefs de Kansas City.

Une continuité, qui, pour une fois, n’augure rien de bon.

La saison dernière : 8 victoires – 8 défaites, 3e de l’AFC Sud.

Mouvements de l’intersaison : Qui dit nouveau General Manager, dit nouvelle politique sportive. Chris Ballard a tranché dans le vif et s’est séparé d’un certain nombre de vétérans. Exit entre autres D’Qwell Jackson,  Mike Adams ou encore Erik Walden, meilleur sackeur de l’équipe. Le départ surprise de l’intersaison pour les Colts est celui du punter Pat McAfee, qui a pris sa retraite en Février dernier. Le chouchou des supporters a quitté la franchise pour devenir bloggeur. Enfin, le dernier départ marquant est celui de Dwayne Allen. Il est parti aux Patriots, qui ont cédé, pour obtenir les services de l’ancien tight-end de Clemson, un 4ème tour de la draft 2016.

La draft a été réussie par le nouveau front office d’Indianapolis. La défense a été particulièrement ciblée avec le choix du safety d’Ohio State, Malik Hooker, et celui de Quincy Wilson, cornerback de Florida, aux deux premiers tours de la draft. L’attaque n’a pas été complétement oubliée puisque Marlon Mack, running back de South Florida, et Zach Banner, guard d’USC ont été choisis en fin de draft.

La free agency a servi pour Indianapolis à combler un certain nombre de faiblesses. Les Colts ont été patients et ont essayé d’être malins. Très discrets lors des premiers jours de la free agency, ils ont principalement signé des joueurs en défense. Ainsi le defensive tackle des Giants, Johnathan Hankins est venu chercher son contrat à 10 millions de dollar la saison. Il va renforcer la ligne défensive en compagnie de Jabaal Sheard, qui arrive des Patriots, et de John Simon, en provenance des Texans.

Arrivées notables : Christine Michael (RB), Kamar Aiken (WR), Brandon Williams (TE), Brian Schwenke (C), Margus Hunt (DE/DT), Johnathan Hankins (NT), Al Woods (NT), Jabaal Sheard (DE/OLB), John Simon (DE/OLB), Sean Spence (ILB), Jon Bostic (ILB), Jeff Locke (P)
Draft : Malik Hooker (S), Quincy Wilson (CB), Tarell Basham (DE/OLB), Zach Banner (G), Marlon Mack (RB), Grover Stewart (DT), Nate Hairston (CB), Anthony Walker (ILB)
Pertes notables : Dwayne Allen (TE), Joe Reitz (G), Hugh Thornton (G), Arthur Jones (DE/DT), Zach Kerr (NT), Trent Cole (DE/OLB ), Erik Walden (DE/OLB), D’Qwell Jackson (ILB), Patrick Robinson (CB), Darryl Morris (CB), Mike Adams (S), Pat McAfee (P)

Points forts : Le principal point fort des Colts est évidemment Andrew Luck (31 TDs, 13 int en 2016). L’ancien quarterback de Stanford est régulièrement parmi les meilleurs quand on regarde les statistiques. Il est aussi un des jeunes leaders les plus talentueux de la ligue. Il est bien aidé dans les airs par son escouade de receveurs emmenée par T.Y. Hilton (91 rec, 1448 yards, 6 TDs), qui est l’un des tous meilleurs à son poste. Le duo propulse déjà l’attaque. Donte Moncrief (30 rec, 307 yards, 7 TDs) et Phillip Dorsett (33 rec, 528 yards, 2 TDs) pourraient gagner en régularité, mais le jeu aérien sera clairement le point fort d’Indianapolis si tout le monde garde la forme.

Si la défense des Colts a été très friable ces dernières années, la défense contre la passe se renforce. Le très bon cornerback Vontae Davis reçoit enfin de l’aide avec l’arrivée de Malik Hooker, de Quincy Wilson et de Nate Hairston. On parle. S’il y avait eu peu d’interceptions l’année passée (seulement 8), les renforts de cette année, notamment Hooker, devraient apporter un côté spectaculaire au fond du terrain d’Indianapolis.

Points faibles : L’année passée, jouer contre les Colts était un match béni pour les running backs adverses. La défense contre la course était l’une des pires de la NFL (120 yards concédés par match, soit la 25ème défense de la ligue). Indianapolis espère, notamment avec l’arrivée de Johnathan Hankins au poste de defensive tackle, que les choses vont évoluer dans le bon sens. Mais l’escouade des middle linebackers est toujours très faible. Les jeunes de l’année passée et les vétérans revanchards recrutés à ce poste vont devoir montrer un meilleur visage que l’année passée.

Frank Gore (263 courses, 1025 yards, 4 TDs) est venu aux Colts pour gagner un titre en soutenant Andrew Luck. S’il continue à produire des statistiques intéressantes, Indianapolis n’arrive à courir que 101 Yards par match en moyenne (23ème total de ligue). Derrière une ligne offensive dont le principal objectif est de protéger l’ancien quarterback de Stanford, peu de trous et d’opportunités sont offertes au running back pour faire avancer le ballon. Enfin, derrière l’ancien coureur de San Francisco, il n’y a pas de véritable successeur ou de bon remplaçant. Du coup, comme dans les années Manning, l’attaque au sol est une véritable faiblesse. Elle n’arrive pas à aider l’équipe en produisant des yards réguliers et en faisant tourner le chrono.

Si les cornerbacks et safeties ont été mis en difficulté en 2016 (27ème défense contre la passe en NFL), la raison principale était l’incapacité de la ligne défensive à mettre de la pression sur le quarterback adverse. Avec le départ d’Erik Walden, le meilleur sackeur de l’année passée avec 8 unités, les Colts se retrouvent dépourvus. Pour le remplacer, Tarrell Basham, John Simon et Jabaal Sheard sont arrivés. Surtout des joueurs de banc reconnus en NFL.

Facteur X : Jim Irsay le demande depuis plusieurs années des efforts à ses dirigeants, et la ligne offensive des Colts a doit se stabiliser. L’an dernier, beaucoup de blessures et à la méforme de certains n’ont pas permis à Indianapolis de voir les efforts se concrétiser (44 sacks concédés – 5ème plus mauvais total de la NFL). Cette année, les joueurs titulaires sont tous là et en forme, ou presque. Le quintet formé de Anthony Castonzo, Jack Mewhort, Ryan Kelly, Joe Haeg et Le’Raven Clark, est attendu au tournant. Ils vont devoir réussir à créer une poche digne de ce nom pour Andrew Luck. Problème ? Kelly est déjà blessé.

La santé est d’ailleurs un énorme point d’interrogation pour les Colts. Andrew Luck est incertain pour le début de la saison. Kelly aussi. Et tout pourrait vite être tiré vers le bas s’ils manquent un ou plusieurs matchs.

Calendrier : @Rams, Cardinals, Browns, @Seahawks, 49ers, @Titans, Jaguars, @Bengals, @Texans, Steelers, Titans, @Jaguars

En résumé : Une défense composée de beaucoup de jeunes et avec encore beaucoup de trous. Une attaque unidimensionnelle mais emmenée par Andrew Luck. Indianapolis peut au moins compter sur un calendrier favorable et une division parmi les plus faibles de la NFL.

Les Colts ont encore trop d’inconnues dans leur effectif pour espérer de grandes choses cette année. Chuck Pagano est encore sur un siège éjectable.

Pronostics : 8 victoires – 8 défaites

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une