Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Medias Tampa Bay Buccaneers

Hard Knocks Buccaneers – Épisode 1 : Jameis Winston en vedette, Game of Thrones en bonus

Vous pouvez regarder le premier épisode de Hard Knocks gratuitement en ligne en cliquant sur ce lien

Les Buccaneers sont la franchise de Jameis Winston. On le savait déjà un peu, mais Gerald McCoy insiste lourdement sur ce point dans le premier épisode de Hard Knocks, et les réalisateurs l’ont entendu.

Au début du premier épisode en famille en Alabama, à la fin dans la salle de musculation. Au milieu sur le terrain ou en train de mettre l’ambiance dans la soirée de bizutage des rookies. Le quarterback était partout dans le premier épisode.

Curieux dans le bureau du coach, sympa avec tout le monde, parfois en difficulté sur le terrain, et même un peu remué par le staff, Winston fait bonne impression à l’écran. Surtout, le reste de l’équipe semble croire en lui.

Des lenteurs mais du football

Cette saison de Hard Knocks a un peu de mal à démarrer. Dans les premières minutes, les visites familiales sont souriantes, mais pas particulièrement instructives. On rentre un peu dans le vif du sujet quand Winston discute avec Dirk Koetter sur ses objectifs.

« Tu ne joue pas comme Tom Brady, tu es plus près du style d’Aaron Rodgers », explique le coach.

Les clichés habituels sont là. Le discours des coachs avec une drôle de métaphore sur les chantiers de construction histoire de souder l’équipe. Plusieurs joueurs coupés. Le bizutage des rookies, obligés de chanter devant leurs coéquipiers.

Les belles histoires, aussi. Riley Bullough, un linebacker non-drafté devrait faire partie des découvertes de la série. Leader déjà loué par les coachs devant le reste du groupe, ce joueur aux cheveux qui volent à l’extérieur de son casque parle beaucoup, et il a beaucoup de coeur.

Jeremy McNichols est l’homme au surnom de l’année : McWeapon. Ancien receveur, ce coureur dispose de bonnes mains, mais il a encore du mal à appliquer les tâches qui lui sont assignées sur le terrain. Heureusement, coach Snoop Dogg est là pour lui remonter le moral au téléphone ! Car ces 5 dernières années, une émission NFL n’est plus une émission NFL sans Snoop.

Gerald McCoy, le vrai leader

Si la franchise est à Jameis Winston, le vrai leader s’appelle Gerald McCoy. Autre vedette du premier épisode, le defensive tackle n’hésite pas à aider les rookies dans leurs corvées.

« Il faut avoir servi pour pouvoir être un meneur », explique-t-il alors.

Sorte de jeune sage, McCoy semble poser calmement son empreinte sur tout le groupe.

Le bonus

Le moment le plus sympa de l’épisode est peut-être le générique, lorsqu’on peut constater que les Buccaneers sont comme tout le monde. Chez eux aussi, Game of Thrones est un sujet de discussion intense. De l’attaque à la défense en passant par le bureau des coachs, tout le monde en parle !

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
23-Nov à 19:30DET2.05pariez1.52MIN
23-Nov à 23:30DAL1.8pariez1.7
24-Nov à 3:30WAS1.22pariez3.1NYG
26-Nov à 20:00ATL1.17pariez3.45TB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une