Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

A la une 0

Preview NFL 2017 : Minnesota Vikings

Une défense en fer mais une attaque en bois. Suffisant pour les playoffs ?

Preview NFL 2017 : Minnesota Vikings

Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2017. Au programme aujourd’hui : les Minnesota Vikings. Vous pouvez trouver toutes les fiches déjà publiées en cliquant sur ce lien.

Un petit tour en puis s’en vont. Les Vikings version 2016 ont régné sur la première partie de la saison avant de partir en fumée, la faute à une défense décimée par les blessures et à une attaque moribonde. Mauvaise nouvelle, Teddy Bridgewater qui devait devenir le visage de la franchise au poste de quarterback ne pourra pas reprendre tout de suite la compétition.

L’objectif pour Minnesota était surtout de renforcer l’attaque au sol et dans les airs. Objectif pas vraiment réussi.

La saison dernière : 8 victoires – 8 défaites

Mouvements à l’intersaison : Une page s’est tournée à Minnesota. Après 10 saisons à porter (littéralement) les Vikings, Adrian Peterson s’en est allé sous les cieux de New Orleans. Le moment était sans doute le bon pour les deux parties de se séparer : Peterson sort d’une saison à seulement trois matches à causes de nombreuses blessures. Malheureusement, les Vikings n’ont pas vraiment comblé ce vide. La venue de Latavius Murray d’Oakland et la draft de Dalvin Cook ne sont pas aujourd’hui annonceurs d’une vraie relève. Si tant est qu’il soit possible de prendre la relève de Peterson.

Toujours en attaque, les Vikings ont tenté le pari Michael Floyd au poste de receveur. Il va manquer les quatre premiers matches à cause d’une suspension. Il a du talent mais a souvent tendance à s’attirer les soucis hors-terrain. Un peu comme un certain Randy Moss à l’époque. Minnesota sait s’adapter à ce genre de joueurs. Du côté de la ligne offensive, les Vikings ont fait venir Riley Reiff de Detroit et Mike Remmers de Carolina. Deux joueurs qui n’ont pas vraiment brillé dans leur ancienne équipe et qui arrivent dans une franchise en grand besoin à ce poste.

En défense, les besoin n’étaient pas énormes, les Vikings ont eu des soucis de ce côté du ballon à cause des blessures. La free agency a été calme, Datone Jones va apporter un peu de profondeur à la ligne défensive. A l’arrière, le départ de Captain Munnerlyn est dommageable mais le banc est assez rempli à ce poste.

Arrivées notables : Case Keenum (QB), Latavius Murray (RB), Michael Floyd (WR), Riley Reiff (OL), Mike Remmers (OL), Datone Jones (DE)
Re-signatures : Adam Thielen (WR), Jeremiah Sirles (OL), Terrence Newman (CB)
Draft : Dalvin Cook (RB), Pat Elflein (C), Jaleel Johnson (DL), Ben Gedeon (LB)
Pertes notables : Adrian Peterson (RB), Matt Asiata (RB), Zach Line (FB), Cordarrelle Patterson (WR), Rhett Ellison (TE), Matt Kalil (OL), Jake Long (OL) Brandon Fusco (OL), Mike Harris (OL), Chad Greenway (LB), Audie Cole (LB), Captain Munnerlyn (CB), Jeff Locke (P)

Dalvin Cook

Les points forts : La défense de Minnesota est la pièce maîtresse de cette équipe. Emmenée par Mike Zimmer, un excellent coach à vocation défensive, cette escouade est complète à quasiment tous les postes. Le pass-rush est une arme redoutable, Everson Griffen et Danielle Hunter ont réussi 20,5 sacks à eux deux l’an dernier. Si Sharrif Floyd parvient à revenir en forme physique, que Xavier Rhodes ne se blesse pas et qu’Anthony Barr se remet à son niveau de 2015, c’est toute l’escouade défensive de Minnesota qui va briller. Cela laisse plusieurs questions en suspens mais cette défense peut prétendre au plus haut niveau de la NFL.

Les points faibles : L’attaque n’arrive plus à porter les Vikings. Sam Bradford a connu une saison moyenne mais difficile de l’imaginer faire beaucoup mieux. Ses 71,6% de passes complétées venaient surtout de petites passes et le corps de receveurs n’est pas mauvais sans non plus être élite. Laquon Treadwell était très attendu l’an dernier pour sa saison rookie mais il n’a capté qu’une seule passe. Mais c’est au poste de coureur que la transition va être la plus dure. Certes Peterson n’était pas trop présent l’an dernier mais son aura partie, Bradford va avoir beaucoup de pression sur les épaules. Latavius Murray n’apparaît pas comme une solution à long terme, c’est Dalvin Cook qui pourrait à la rigueur apporter la lumière au sol. Encore une fois, difficile de compter dessus à l’aube de cette saison.

Le facteur X : La ligne offensive a été cruelle envers Sam Bradford l’an dernier. Et les changements faits à l’intersaison ne sont pas des plus rassurants. Pour que Bradford puisse faire une meilleure saison, la ligne offensive va devoir mieux le protéger. Et ouvrir de bonnes brèches au rookie Dalvin Cook. Une attaque plus équilibrée permettrait aux Vikings d’aller taquiner des équipes un peu meilleures plutôt que de compter uniquement sur leur défense. La saison de Minnesota dépend en grande partie de la capacité de ces cinq joueurs et de leurs remplaçants à garder l’attaque sur le terrain pour ne pas épuiser (et augmenter les risques de blessures) en défense.

L’autre inconnue de cette intersaison c’est la présence, ou non, de Teddy Bridgewater en 2017. Mais serait-ce vraiment une bonne chose après une grosse année d’absence ? Les Vikings auront un choix difficile à faire à ce sujet.

Calendrier : Saints, @Steelers, Buccaneers, Lions, @Bears, Packers, Ravens, @Browns, Repos, @Redskins, Rams, @Lions, @Falcons, @Panthers, Bengals, @Packers, Bears

En résumé : Minnesota a une défense qui fait partie des meilleures de la NFL. Il faudra éviter les blessures et ne pas passer trop de temps sur le terrain. Pour cela, l’attaque va devoir largement s’améliorer et ce malgré le départ de son meilleur coureur. Avec un coach comme Mike Zimmer, les playoffs pourraient être un objectif réaliste. Malheureusement pour eux, l’attaque semble encore trop juste. Ils vont sans doute échouer aux portes de la wild-card s’ils ne parviennent pas à remporter la division.

Et puis, le Super Bowl se jouant cette année à Minnesota, les Vikings n’auraient de toute façon pas pu y parvenir. En 51 éditions, aucune équipe n’a réussi à disputer la finale sur son propre terrain.

Pronostic : 9 victoires – 7 défaites

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une