Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Instant stats New York Giants

L’instant stats : l’attaque des Giants au fond du trou

Avec seulement 6,5 points par match depuis le début de saison, l’escouade offensive des Giants est un vrai fiasco…

Dans les sports américains et plus particulièrement en NFL, les statistiques tiennent une place prépondérante, à tel point qu’environ 99 % des joueurs possèdent aujourd’hui leur propre record dans une catégorie qui n’est probablement connue de personne. Du coup, Touchdown Actu vous propose une rubrique basée sur l’analyse statistique, tout en remettant les chiffres dans leur contexte.

Aujourd’hui, on fait un zoom sur l’attaque des New York Giants, en grande difficulté depuis le début de la saison.

Que disent les chiffres ?

Avec l’arrivée du receveur vétéran Brandon Marshall et la sélection du tight end Evan Engram au premier tour de la Draft, on pensait que l’attaque des Giants allait être plus explosive que la saison dernière, où Odell Beckham Jr. et Sterling Shepard étaient un peu isolés. Mais sur les deux premières rencontres de 2017, c’est tout le contraire qui s’est passé. En effet, l’attaque new-yorkaise connaît un début de saison tout simplement catastrophique, comme le montrent ces chiffres très alarmants.

  • Points par match : 6,5 (31è en NFL)
  • Yards à la passe par match : 203,0 (18è en NFL)
  • Yards à la course par match : 48,5 (32è en NFL)
  • Total de yards par match : 251,5 (29è en NFL)
  • Nombre de touchdowns : 1 (29è en NFL)
  • Nombre de first downs : 27 (29è en NFL)
  • Sacks concédés : 8 (28è en NFL)

Et le pire dans tout ça, c’est que les Giants n’ont pas vraiment affronté de grandes équipes défensives, puisqu’ils ont joué contre les Dallas Cowboys et les Detroit Lions.

Dans le contexte

Plusieurs raisons expliquent ce fiasco. Evidemment, il y a eu la blessure d’Odell Beckham Jr., la principale arme offensive des Giants. Touché à la cheville en présaison, le receveur star n’a pas pu jouer la première rencontre face à Dallas et était limité lors du second match contre Detroit. On peut dire ce que l’on veut sur ce joueur, mais il est indispensable à son équipe. Aujourd’hui, peu de receveurs NFL sont aussi valuable qu’OBJ. Alors oui, Julio Jones (Falcons) et Antonio Brown (Steelers) sont actuellement les références sur ce poste, mais ces deux-là évoluent dans des attaques très complètes où les armes offensives sont nombreuses. A New York, ce n’est pas le cas. La saison dernière, on a particulièrement vu l’importance de Beckham Jr., lui qui a débloqué de nombreuses situations à travers des big plays dont il a le secret.

Une autre raison, et pas des moindres, c’est le niveau de la ligne offensive, qui est l’une des pires de toute la NFL. Symbole de ce marasme, le tackle gauche Ereck Flowers, complètement à la rue depuis le début de saison. Résultat, le quarterback Eli Manning a déjà encaissé huit sacks lors des deux premiers matchs. On le sait, Manning n’est pas très mobile et il ne peut donc pas limiter la casse à la manière de Russell Wilson avec les Seahawks. Et puis forcément, qui dit mauvaise ligne offensive dit mauvais jeu au sol. Paul Perkins, le running back numéro un de l’équipe, tourne actuellement à…1,9 yard par course, alors qu’il avait montré de bonnes choses durant sa campagne rookie. Les autres coureurs Shane Vereen et Orleans Darkwa sont plus performants, mais moins utilisés. Bref, difficile de construire quoi que ce soit de solide avec une ligne aussi poreuse.

S’il n’est donc pas aidé par ses linemen offensifs, Eli Manning montre aussi de sacrés signes de vieillesse. Il est aujourd’hui âgé de 36 ans, et son déclin n’est plus que jamais d’actualité. Il n’est plus aussi précis qu’avant, il n’est pas dans le rythme, il manque de sérénité (logique au vu de sa protection) et il ne semble pas être sur la même longueur d’ondes que son coach Ben McAdoo. En d’autres termes, il a l’air tout simplement cramé, un peu à l’image de son frère Peyton en 2015 lors de sa dernière saison NFL avec les Broncos.

Enfin, que dire de Brandon Marshall ? L’ancien receveur des Jets était censé amener une dimension supplémentaire à l’attaque des Giants. Mais pour le moment, tout ce qu’il apporte, c’est de la rage chez les fans new-yorkais à cause de ses drops, pour le plus grand bonheur de son homonyme de Denver. Depuis le début de saison, Marshall est invisible avec seulement deux réceptions pour 27 yards. Comme Manning, le vétéran de 33 ans semble proche de la fin, même si on ne parle que de deux rencontres.

Verdict

Considérés comme les favoris de la NFC Est avec les Cowboys, les Giants sont pour l’instant trahis par leur attaque.

La bonne nouvelle, c’est qu’Odell Beckham Jr. devrait bientôt retrouver toutes ses capacités physiques, ce qui va forcément faire un bien fou à cette escouade offensive. La mauvaise, c’est que l’attaque new-yorkaise possède un problème de fond. Avec une telle ligne offensive, un Eli Manning aux abois et un jeu de course absent, il est difficile d’être vraiment optimiste pour la suite.

En tout cas, les Giants vont tenter de rebondir dès ce dimanche, où ils se déplacent chez les Eagles de Philadelphia pour un match de division déjà capital.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Oct à 19:00BUF1.52pariez2.05TB
22-Oct à 19:00CHI2.15pariez1.47CAR
22-Oct à 19:00CLE2.6pariez1.33TEN
22-Oct à 19:00GB2.4pariez1.37NO
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une