Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

NFL Semaine 5 : les résumés de tous les matchs

L’essentiel du cinquième dimanche de compétition en NFL.

NFL Semaine 5 : les résumés de tous les matchs

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30

Houston Texans (2-3) – Kansas City Chiefs (5-0) : 34-42

Coup d’envoi dimanche à 22 heures

Dallas Cowboys (2-3) – Green Bay Packers (4-1) : 31-35

Coup d’envoi dimanche à 19h00

Detroit Lions (3-2) – Carolina Panthers (4-1) : 24-27

Pittsburgh Steelers (3-2) – Jacksonville Jaguars (3-2) : 9-30

New York Jets (3-2) – Cleveland Browns (0-5) : 17-14

Première mi-temps catastrophique à Cleveland. Les spectateurs ont vu du pauvre football entre les Jets et Browns. Après 3 punts, ce sont les Browns qui entrent dans la red zone adverse. Mais Deshaun Kizer (8/17, 87 yards, 1INT) perd le ballon et voit les Jets le récupérer. Sur les drives suivants, les Browns ratent un field goal, Josh McCown (23/30, 194 yards, 2TD, 1INT) est intercepté puis c’est autour de Kizer… Les Browns ratent un 2e field goal dans le deuxième quart et peuvent se mordre les doigts de toutes ces occasions ratées. D’autant plus que les Jets ouvrent le score juste avant la mi-temps sur un field goal (3-0) pour mener en rentrant aux vestiaires.

Enervé par l’inefficacité de Kizer, Hue Jackson décide de faire rentrer Kevin Hogan (16/19, 194 yards, 2TD, 1INT) au poste de quarterback. Une bonne idée puisque le quarterback réussit à amener les siens dans la end-zone sur son premier drive. Hogan se connecte avec David Njoku (3rec, 48 yards, 1TD) pour le touchdown du 7 à 3.

Néanmoins, le rentrant fait une erreur sur son drive suivant en se faisant intercepter par la défense des Jets. Ramenant son attaque sur les 17 yards adverse, Josh McCown trouve Austin Sefarian-Jenkins pour le touchdown (10-7). New-York passe la seconde dans le dernier quart grâce à un excellent drive de 97 yards bouclé par une réception de Jermaine Kearse, 17-7 pour les Jets. Les Browns se donnent de l’espoir à moins de deux minutes de la fin, quand Hogan passe la balle à Duke Johnson pour un touchdown de 41 yards (17-14). Mais l’onside kick est complètement raté et les Jets l’emportent.

New-York enchaîne sa 3e victoire alors que les Browns s’enfoncent un peu plus et qu’une crise au poste de quarterback s’annonce.

New York Giants (0-5) – Los Angeles Chargers (1-4) : 22-27

Quand ça ne veut pas… Souvent devant au score, les Giants perdent une nouvelle fois. Le pire c’est que cette fois ils ont vu Odell Beckham Jr (5rec, 97 yards, 1TD), Sterling Sheppard et Brandon Marshall sortir sur blessure. Pour Beckham, cela semble sérieux. La saison s’annonce de pire en pire pour New-York. Côté Chargers c’est la première victoire de la saison.

La première mi-temps est serrée. Après un échange de punt, c’est la défense des Giants qui montre les biceps en forçant un safety de Philip Rivers (21/44, 258 yards, 3TD, 1INT) (0-2). New-York augmente son avantage quelques jeux après grâce à une course de 23 yards d’Orleans Darkwa (8 courses, 69 yards, 1TD) pour permettre aux siens de mener 9-0. Les Chargers ne tardent pas à répondre, eux aussi au sol, avec un touchdown (7-9) de Melvin Gordon (20 courses, 105 yards, 6rec, 58 yards, 2TD).

Le second quart est fermé des deux côtés avec 7 punts échangés entre les deux franchises. In fine, ce sont les Chargers qui repassent devant (10-9) avec un field goal de Nick Novak à quelques secondes de la mi-temps.

Le second acte est plus emballant offensivement avec des équipes qui se rendent coup pour coup. D’abord, Rivers est intercepté dans la end-zone des Giants. Un turnover que les locaux bonifient avec un touchdown (10-16) d’Eli Manning (21/36, 225 yards, 2TD, 1INT) pour Lewis Jr. Mais sur le drive suivant, le quarterback des Chargers trouve Hunter Henry pour un touchdown qui permet aux siens de mener 17-16. Un avantage que Los Angeles perd sur le drive suivant en voyant Odell Beckham Jr. filer tout droit dans la end-zone (17-22). Les Chargers répondent de nouveau mais avec un field goal cette fois (20-22).

Mais la fin du dernier quart est cauchemardesque pour New-York. Odell Beckham Jr se blesse sur une une action et doit être sorti du terrain sur la petite voiture. Derrière, Eli Manning fait fumble et voit Melvin Gordon entrer dans la end-zone quelques jeux après pour donner l’avantage aux siens : 27-22.

Comme un symbole, Manning est intercepté sur une dernière 4&10. Game-over, les new-yorkais s’enfoncent dans les bas fonds de la ligue. Côté Chargers, première victoire de la saison mais l’équipe ne donne pas le sentiment de pouvoir faire beaucoup mieux.

Miami Dolphins (2-2) – Tennessee Titans (2-3) : 16-10

Assurément le match le plus soporifique de la soirée, où aucune des deux équipes n’a réussi à passer la barre des 200 yards en attaque ! Au milieu de ce festival d’inefficacité, ce sont les Dolphins qui ont réussi à tirer leur épingle du jeu, sauvés par un touchdown de Jarvis Landry (5 rec, 44 yards, 1 TD) au début du dernier quart. Les Titans n’ont ensuite jamais réussi à sortir de leur partie de terrain.

Miami a pris l’avantage en début de match avec un field goal, puis un touchdown défensif sur un fumble de Matt Cassel (21/32, 141 yards, 1 TD) (10-0). Un fumble de Jay Ajayi (25 courses, 77 yards) a ensuite offert un coup de pied facile aux Titans (10-3). Pour un drive construit de Tennessee, il a fallu attendre le troisième quart, et le touchdown de Philip Supernaw pour l’égalisation (10-10). Ensuite ? Plus rien côté Titans, auteurs d’un affreux 2/13 sur les 3e tentatives. Miami n’aura donc eu besoin que d’un éclair de Landry pour tuer le match. Mais ce n’est pas la prestation de Jay Cutler (12/26, 92 yards, 1 TD, 1 int) qui va rassurer grand monde.

Cincinnati Bengals (2-3) – Buffalo Bills (3-2) : 20-16

Le réveil des Bengals continue, et les Bills ont manqué une belle occasion de confirmer leur bon début de saison.À 3mn33 de la fin, Tyrod Taylor (20/37, 166 yards, 1 TD, 1 int) récupère le cuir avec quatre points de retard. C’est le moment de montrer qu’il peut aller chercher un match ! Raté. Après un sack, une action sans gain, il lance le ballon dans les mains d’un défenseurs. Son équipe ne reverra plus le ballon.

Cincinnati ouvre le score sur un touchdown de 77 yards d’A.J. Green (7 rec, 189 yards, 1 TD) dans le premier quart. Les deux équipes atteignent la pause à 10-10 après une passe de Taylor pour Brandon Tate dans la end zone. Les Bengals n’arrivent pas à creuser l’écart plus vite à cause des erreurs de Green, qui relâche deux passes qui s’envolent dans les mains adverses pour des interception et perd un fumble. Steven Hauschka, au pied, remet Buffalo devant (10-13), mais Joe Mixon (15 courses, 51 yards, 1 TD) va au touchdown pour redonner l’avantage à Cincinnati (17-13) au début du dernier quart. Un énorme retour de punt met les Bills sur les 12 yards adverses, mais l’attaque n’arrive pas à conclure. Elle se contente d’un field goal (17-16).

Les Bengals font la différence avec un field goal de plus (20-16), et surtout ce stop défensif sur la série de la dernière chance des Bills. Taylor a encore des choses à faire avant de titiller les meilleurs. Andy Dalton (22/36, 328 yards, 1 TD, 2 int), sort la tête de l’eau, surtout que les interceptions sont plutôt pour Green.

Philadelphia Eagles (4-1) Arizona Cardinals (1-4) : 34-7

Pas de suspense, et une promenade de santé pour les Eagles, qui ont marqué des touchdowns sur leurs trois premiers drives pour mener 21-0 dès le premier quart, et ne jamais être inquiétés par des Cardinals bien fades.

Servi par Carson Palmer (27/43, 263 yards, 1 TD), John Brown a sauvé l’honneur dans le second quart (21-7), mais ce sera le seul sursaut d’Arizona. Jake Elliott au pied (24-7) puis Nelson Agholor (4 rec, 93 yards, 1 TD) avec un touchdown de 72 yards enfoncent le clou dans le troisième quart (31-7) dans le troisième quart. Pendant que Carson Wentz (21/30, 304 yards, 4 TDs, 1 int), LeGarrette Blount (14 courses, 74 yards), Zach Ertz (6 rec, 61 yards, 1 TD) et Torrey Smith (3 rec, 70 yards, 1 TD) s’éclatent avec une attaque équilibrée, les Cardinals s’enlisent. privés d’un jeu au sol de toute façon inefficace par leur retard, ils s’appuient sur Palmer, qui n’accumule que des petits gains. Elliott ajoute un field goal dans le dernier quart, et Arizona boucle son dernier drive par un fumble dans la end zone qui rend le ballon à l’adversaire. Tout un symbole.

Destins complètement croisés pour ces deux équipes. Les Eagles continuent leur progression, pendant que les Cardinals tombent encore dans ce qui ressemble à une fin de cycle.

Indianapolis Colts (2-3) – San Francisco 49ers (0-5) : 26-23 (a.p)

Les Colts se sont fait peur en prolongation. Ils pensaient sûrement avoir fait le plus dur avec une passe de 46 yards vers T.Y. Hilton pour se mettre à 8 yards de la terre promise. Sauf que Jacoby Brissett (22/34, 314 yards, 1 int) choisit mal son moment pour trouver les mains d’un défenseur. Ca repart dans l’autre sens, mais San Francisco ne passe pas la mi-terrain. Indianapolis saisit sa seconde chance. L’attaque remonte de ses 18 yards jusqu’aux 33 adverses. À 51 yards, Adam Vinatieri, un habitué des moments chauds, ne tremble pas. Il marque le field goal de la gagne à moins de 2 minutes de la fin de la prolongation.

Des occasions manquées et de l’action sur la fin, c’était l’esprit de ce match. En première mi-temps, les deux attaques ne font pas mieux que des field goals. 6-6 à la pause. Après la pause, un coup de pied de Vinatieri de 38 yards (9-6) met les bleus devant. Jabaal Sheard enchaîne les gros jeux en défense. La balle est rendue à Indianapolis, qui en profite pour enfin inscrire un touchdown à la course (16-6), grâce au rookie Marlon Mack (9 courses, 91 yards et 1 TD à la course, 1 reception pour 2 yards). Au début du 4e quart, Brian Hoyer (29/46, 353 yards, 2 TDs, 2 sacks) retrouve du rythme et mets en position son botteur, qui ramène son équipe à 7 points (16-9 4e). Sur le drive suivant des Colts, Brissett se connecte avec T.Y. Hilton (7 rec, 177 yards) pour un énorme gain de 63 yards. Il conclut ensuite en marquant son troisième TD à la course de la saison (23-9 4e).

Et pourtant San Francisco vit encore. Hoyer envoie une superbe passe captée par Marquise Goodwin (5 rec, 116 yards) pour un gain de 51 yards. Derrière, Kyle Juszczyk trouve l’en-but et donne un peu d’espoir aux 49ers (23-16). L’espoir est entretenu par une passe d’Hoyer vers George Kittle (7 rec, 83 yards, 1 TD) sur une 4e tentative. Devant l’en-but, San Francisco, à 24 secondes de la fin, sur une 4ème tentative, réussit à marquer le touchdown égalisateur sur une passe d’Hoyer vers Kittle (23-23).

Une belle remontée finalement inutile, puisque ce sont les Colts qui sortent vainqueurs de la prolongation, malgré un petit coup de chaud. A noter qu’au cours du match, Gore est devenu le 7ème coureur de tous les temps avec le plus de yards parcourus (13,304 yards). Il dépasse Eric Dickerson.

Coup d’envoi dimanche à 22h

Seattle Seahawks (3-2) – Los Angeles Rams (3-2) : 16-10

Avec 1 minute à jouer, Jared Goff (22/47, 288 yards, 2 INT) récupère le ballon pour donner la victoire aux siens, alors menés 16-10 par les Seahawks. La balle bouge rapidement et les Rams atteignent les 20 yards adverse en 40 secondes. Malheureusement pour les Rams, Goff ne trouve aucun receveur en end-zone adverse et voit donc les Seahawks l’emporter dans un match serré.

Première mi-temps en deux temps du côté de Los Angeles. Rapidement agressif en attaque, les Rams ont d’abord rejoint la red zone adverse sur leur premier drive, avant de voir Todd Gurley (14 courses, 3 yards) perdre bêtement la balle. Cependant l’attaque reste sur cette dynamique et marque des points sur ces deux drives suivants : par Tavon Austin sur une course de 29 yards (0-7), puis sur field goal (0-10).

Mais Seattle finit bien la première mi-temps. Russell Wilson (24/37, 198 yards, 1TD, 1INT) fait parler sa mobilité et enchaîne les actions et passes incroyables pour faire avancer la chaîne. Le quarterback finit par trouver Jimmy Graham (6rec, 37 yards, 1TD) dans l’end-zone pour le touchdown (7-10). Après un punt forcé en défense, les Seahawks parviennent par l’intermédiaire de Blair Walsh à revenir à égalité (10-10) sur un field goal juste avant de rentrer aux vestiaires.

Le second acte ressemble au premier avec un match très serré où les défenses dominent les attaques adverses. Après un field goal raté des Rams, les Sehawks en mettent un de leur côté pour mener 13-10 et prendre pour la première fois les commandes du match.

La défense de Seattle donne de nombreuses armes à son attaque avec un interception de Sheldon Richardson, une autre d’Earl Thomas mais rien n’y fait pour l’attaque qui ne convertit pas. Il faut attendre un fumble de Jared Goff dans sa moitié de terrain pour que les Seahawks marquent de nouveau. Blair Walsh ajoute un field goal à 1 minute de la fin pour donner aux Seahawks six points d’avance (16-10).

Un écart suffisant pour l’emporter donc. Seattle avec cette victoire remet l’église au centre du village face aux jeunes pousses de Los Angeles. Mais attention, les Rams poussent et seront de sérieux concurrents pour la tête de la division.

Baltimore Ravens (3-2) – Oakland Raiders (2-3) : 30-17

Grosse première mi-temps des Ravens. Baltimore a toujours fait la tête en course sans jamais craindre les Raiders. Tout commence dès le premier drive où Vince Mayle vient conclure un drive éclair de deux minutes par une course dans l’end-zone (7-0). Sur le drive suivant, Jimmy Smith force Jared Cook au fumble et récupère le cuir pour filer en terre promise (14-0).

Boostés par ce début, les Ravens ajoutent un nouveau touchdown (21-3) après un drive de près de 8 minutes ! Jamais les Ravens n’ont autant tenu la balle cette saison. Les locaux finissent par relever la tête sur une passe de 41 yards (21-10) d’EJ Manuel (13/26, 159 yards, 1TD) pour Michael Crabtree (6rec, 82 yards, 1TD) avant la mi-temps. Les deux équipes rentrent finalement aux vestiaires sur le score de 24-10 après un field goal de Justin Tucker.

La deuxième mi-temps est un exemple de gestion du chrono par les Ravens. Si les Raiders leur donnent un petit coup de chaud lorsque Marshawn Lynch marque le touchdown qui ramènent les siens à 17-24, Baltimore contrôle ce match. En usant encore et encore de la course pour faire avancer son attaque et surtout faire descendre le chrono, les Ravens se mettent à l’abri. Ajoutez à cela un field goal de Justin Tucker (27-17) et une défense qui force de nombreux punts. Les visiteurs finissent le match sur un drive de près de 6 minutes qui permet même un nouveau field goal pour l’emporter 30 à 17.

Les Ravens se relancent donc en AFC Nord avec cette victoire. Côté Oakland, les difficultés des semaines passées se confirment et la vie sans Derek Carr ne s’annoncent pas facile.

 

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
22-Oct à 22:05SF2.8pariez1.27DAL
22-Oct à 22:251.8pariez1.7DEN
22-Oct à 22:25NYG2.3pariez1.4SEA
22-Oct à 22:25PIT1.37pariez2.4CIN
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une