Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 6 : les résumés de tous les matchs de dimanche

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30

Denver Broncos (3-2) – New York Giants (1-5) : 10-23

Coup d’envoi dimanche à 22h

Kansas City Chiefs (5-1) – Pittsburgh Steelers (4-2) : 19-13

Arizona Cardinals (3-3) – Tampa Bay Buccaneers (2-3) : 38-33

Adrian Peterson est toujours là ! L’ancien MVP a réussi ses débuts sous le maillot des Cardinals avec 26 courses pour 134 yards et 2 touchdowns. C’est lui qui a ouvert le score sur une course de 27 yards au terme du premier drive du match. Le symbole d’un renouveau pour Arizona, auteur d’une première mi-temps parfaite, bouclée avec l’avantage 24-0, sous l’impulsion de Carson Palmer (18/22, 283 yards, 3 TDs, 1 int) et Larry Fitzgerald (10 rec, 138 yards, 1 TD). Puis 31-0 après un touchdown de John Brown (3 rec, 63 yards).

Les Buccaneers sont alors privés de Jameis Winston (5/10, 61 yards), sorti avec une blessure à l’épaule. Mais ils n’abdiquent pas, et c’est Ryan Fitzpatrick (22/32, 290 yards, 3 TDs, 2 int) qui se lance dan une folle remontée, en envoyant DeSean Jackson (3 rec, 38 yards, 1 TD) puis Cameron Brate (6 rec, 76 yards, 1 TD) dans la end zone (31-12, extra points ratés). C’est ensuite la défense qui aide, avec un fumble provoqué puis remonté par Lavonte David pour un touchdown (31-20). Adrian Peterson répond avec son second touchdown (38-22). Mais Tampa n’arrête plus. Doug Martin (14 courses, 53 yards, 1 TD) puis Mike Evans (3 rec, 95 yards, 1 TD) permettent à leur équipe de revenir à 38-33 ! Il reste alors 2 minutes à jouer. Larry Fitzgerald recouvre l’onside kick. Tampa n’a plus de temps-morts, et Arizona pose le genou au sol.

Jacksonville Jaguars (3-3) – Los Angeles Rams (4-2) : 17-27

Les Jaguars continuent de voir les limites de leur quarterback. Au début du quatrième quart, Blake Bortles (23/35, 241 yards, 1 TD, 1 int) a tenté de mener son équipe à l’égalisation, mais il a été intercepté. Ses deux derniers drives ont ensuite été conclus par un punt et un field goal manqué de 54 yards. Dans l’intervalle, les Rams ont marqué un field goal pour se mettre définitivement à l’abris, avec 10 points d’avance.

Si la défense a fini par tenir, ce sont surtout les équipes spéciales qui ont aidé LA. Comme un symbole, Pharoh Cooper retourne le coup d’envoi sur 103 yards pour un touchdown. La réponse de Leonard Fournette (21 courses, 130 yards, 1 TD) est immédiate, avec 75 yards et l’égalisation dès sa première course (7-7) ! Après un échange de punts, les Rams marquent au pied, de 56 yards (10-7). Mais Jacksonville repasse devant sur une passe de Bortles pour Chris Ivory pour 22 yards dans la end zone (10-14). Le premier quart-temps se joue sur un rythme d’enfer, et Los Angeles réplique avec un touchdown de Gerald Everett, sur une passe de Jared Goff (11/21, 124 yards, 1 TD) (17-14).

Un début de match de folie, et puis… plus rien. Dans le second quart, c’est en bloquant un punt que les Rams récupèrent le cuir et marquent un nouveau touchdown (24-14). Fournette et Todd Gurley (23 courses, 116 yards) enchainent les coups de boutoir pour tenter de faire plier la défense adverse, mais rien n’y fait. Un field goal rapproche les Jags’ (24-17) dans le troisième quart, mais les Floridiens n’arriveront donc plus à marquer, tandis que Greg Zuerlein porte finalement la marque à 27-17.

Oakland Raiders (2-4) – Los Angeles Chargers (2-4) : 16-17

Pour une fois, ce sont les Chargers qui s’imposent à la dernière seconde ! Malheureux sur les field goals de fin de match ces dernières semaines, les joueurs de Los Angeles raflent cette fois la mise à la dernière seconde, sur un field goal de 32 yards signé Nick Novak. Oakland va regretter longtemps son extra point manqué au début du dernier quart.

Avec le retour de Derek Carr (21/30, 171 yards, 1 TD, 2 int), les Raiders prennent pourtant le meilleur départ, avec un touchdown de Michael Crabtree (6 rec, 52 yards, 1 TD) dans le premier quart. Melvin Gordon (25 courses, 83 yards, 1 TD) égalise dans la période suivante, mais Giorgio Tavecchio, au pied, met Oakland devant à la pause (10-7). Aucun point n’est marqué dans le troisième quart, et ce sont les noir et argent qui gâchent une belle occasion lorsque Carr est intercepté sur les 10 yards adverses. Gordon s’offre un doublé au début du dernier quart pour remettre LA devant (10-14), mais les Raiders répondent immédiatement avec un jeu inversé qui permet à Cordarelle Patterson de filer sur 47 yards pour un touchdown. Le problème, c’est que l’extra point raté ne donne que deux points d’avance à son équipe (16-14).

Après un échange de punts, Philip Rivers (25/36, 268 yards, 1 TD) récupère le cuir à un peu plus de 4 minutes du terme. Il trouve Hunter Henry (5 rec, 90 yards) pour 34 yards, puis pour 23 longueurs de plus, et son équipe est à portée de tir. Gordon enchaine les courses pour améliorer la position et manger le chrono. Novak se retrouve alors avec le coup de pied de la gagne à l’ultime seconde. Il n’a pas tremblé.

Coup d’envoi dimanche à 19h00

New York Jets (3-3) – New England Patriots (4-2) : 17-24

Minnesota Vikings (4-2) – Green Bay Packers (4-2) : 23-10

New Orleans Saints (3-2) – Detroit Lions (3-3) : 52-38

Il y a des actions qui donnent le ton. Sur sa deuxième passe du match, Matt Stafford (25/52, 312 yards, 3 TDs, 3 int) recule, reste dans sa end zone, cherche, cherche… et se fait arracher le cuir en prenant un sack. New Orleans recouvre, touchdown ! Et même si Detroit répond dès le drive suivant avec Golden Tate (7 rec, 96 yards, 1 TD), les hostilités sont lancées, pour un match complètement fou !

Drew Brees (21/31, 186 yards, 2 TDs, 2 int) trouve immédiatement Ted Ginn (4 rec, 66 yards, 1 TD) pour repasser devant. Un field goal, puis deux touchdowns de Mark Ingram (25 courses, 114 yards, 2 TDs) creusent l’écart avant la pause (31-10). Au retour des vestiaires, Michael Hoomanawanui en remet une couche (38-10), Marshon Lattimore met le coup de grâce en interceptant Stafford puis en retournant le ballon pour un touchdown (45-10). Sauf que non ! Marvin Jones (6 rec, 96 yards, 1 TD) , Daniel Fells et Josh Agnew trouvent la end zone chacun leur tour, et Detroit revient (45-31) au début du dernier quart. Le défenseur A’Shawn Robinson intercepte Drew Brees à 2 yards de la end zone et marque pour ramener encore plus les Lions (45-38) !

Sauf que la défense des Saints répond. Cameron Jordan rend la pareille avec une interception et un touchdown (52-38). Il reste 5 minutes, et les défenses reprennent la main pour de bon. Stafford est intercepté une nouvelle fois, et le score ne bouge plus.

Detroit est encore victime de son incapacité à bien débuter les matchs. Et contre New Orleans, ça ne pardonne pas.

Houston Texans (3-3) – Cleveland Browns (0-6) : 33-17

Les Browns ont changé de quarterback, mais ça ne marche toujours pas. Kevin Hogan (20/37, 140 yards, 1 TD) a lancé 3 interceptions, dont une retournée pour un touchdown, et son équipe n’a jamais inquiété les Texans.

Après un échange de field goal, Houston a marqué trois touchdowns de suite, dont un défensif, pour prendre les commandes 24-3 à la pause. La défense a même enfoncé le clou avec un safety (26-3) dans le troisième quart, avant que Deshaun Watson (17/29, 225 yards, 3 TDs, 1 int) ne tue définitivement le match en trouvant DeAndre Hopkins (2 rec, 19 yards, 1 TD) pour un touchdown de plus (33-3).

Il a fallu une interception de Jason McCourty retournée dans la end zone pour enfin offrir un touchdown aux Browns dans le dernier quart. L’attaque finira aussi par ajouter des points, à un peu plus d’une minute de la fin. Mais bien trop tard pour effacer les questions qui dévorent toujours la franchise de Cleveland au poste de quarterback.

Du côté de Houston, Watson continue de souffler un vent de jeunesse, avec l’aide de Dont’a Foreman (12 courses, 59 yards).

Baltimore Ravens (3-3) – Chicago Bears (2-4) : 24-27 (a.p)

Le public de Baltimore a grondé, et pour de bonnes raisons. Une semaine après une prestation convaincante, les Ravens sont retombés dans une fébrilité offensive assez triste. Et ce sont les équipes spéciales et la défense qui leur ont permis de ne pas sombrer.

À 6mn31 du terme, Buck Allen (10 courses, 49 yards) convertit une 4e et 1 yard au sol, et son équipe semble pouvoir aller chercher la victoire. Sauf que deux actions plus tard, Joe Flacco (24/41, 180 yards, 2 int) se fait intercepter par Adrian Amos, qui retourne le ballon sur 90 yards pour le touchdown du K.O, 24 à 13 pour les Bears.

K.O ? En fait, non. Justin Tucker plante un field goal de 50 yards (24-16), puis la défense force un punt. Michael Campanaro sort alors un retour de 77 yards pour l’égalisation (24-24) ! Les Bears n’arrivent pas à répondre, et le match va en prolongation. Après un échange de punt, Mitchell Trubisky (8/16, 113 yards) trouve Kendall Wright pour 18 yards sur une 3e&11. De quoi se mettre à portée de tir ! Et c’est Connor Barth qui marque de 40 yards pour offrir la victoire à Chicago.

Le résultat est finalement logique. Les Bears menaient 17-3 dans le troisième quart lorsqu’un retour de kickoff de 96 yards de Bobby Rainey a remis Baltimore dans la partie. Mais l’attaque n’a pas trouvé la end zone une seule fois.

Pour Chicago, Trubisky a encore beaucoup de boulot, et c’est surtout Jordan Howard (36 courses, 167 yards) qui a tenu l’attaque.

Atlanta Falcons (3-2) – Miami Dolphins (3-2) : 17-20

C’était très mal parti, et les Dolphins créent pourtant la surprise de la soirée. Menés 17-0 au milieu du second quart, Jay Cutler (19/33, 151 yards, 2 TDs, 1 TD) et surtout Jay Ajayi (26 courses, 130 yards) ont trouvé les ressources pour remonter, pendant la défense verrouillait Matt Ryan (24/35, 248 yards, 1 TD, 1 int) et les siens.

Kenny Stills (4 rec, 49 yards, 1 TD) sonne la révolte avec un touchdown sur le premier drive du troisième quart. Jarvis Landry (8 rec, 62 yards, 1 TD), impeccable et combatif tout au long de la soirée, double la mise sur la série suivante. Bloqués, les Falcons doivent encore punter. Mais Matt Bosher perd le ballon. Les Dolphins en profitent et égalisent au pied quelques actions plus tard (20-20). Un 3-and-out plus tard, et Miami a de nouveau la gonfle. Ajayi enchaine les bonnes courses, et c’est finalement un field goal de 38 yards qui met son équipe devant (23-20).

Atlanta récupère la balle à 2mn30 de la fin avec l’occasion de réussir un hold-up. Mais Ryan est intercepté à 47 de la fin.

Une semaine après une prestation désastreuse, les Dolphins se payent le champion NFC en titre.

Washington Redskins (3-2) – San Francisco 49ers (0-6) : 26-24

Washington s’est fait très peur. Mais a survécu. Opposés à une équipe des 49ers sans la moindre victoire, les coéquipiers de Kirk Cousins (25/37, 330 yards, 2 TD, INT) démarrent fort leur rencontre et mènent rapidement 14 à 0 sur des touchdowns à la réception de Josh Doctson et Samaje Perine.

En face, San Francisco peine et la triste prestation de Brian Hoyer (4/11, 34 yards) n’y est pas étrangère. Le quarterback est d’ailleurs remplacé en milieu de deuxième quart par C.J. Beathard (19/36, 245 yards, TD, INT). Le rookie ne tarde pas à se mettre dans le rythme et sur sa deuxième série, les Californiens réduisent l’écart, avant la pause, sur une course en position Goal Line de Carlos Hyde (17-7).
Remis en confiance, les visiteurs profitent même d’erreurs adverses au retour des vestiaires. Après un field goal de Robbie Gould, c’est un fumble chipé par Jimmie Ward qui envoie Carlos Hyde vers son deuxième touchdown du match (17-17).

Certes, Washington reprend enfin le contrôle des opérations après une passe longue distance de Cousins vers Vernon Davis et un touchdown à la course du quarterback (26-17). Mais à ne pas se mettre à l’abri, la franchise de la capitale fédérale voit San Francisco s’enorgueillir de nouveau. C.J. Beathard inscrit justement son premier touchdown en carrière à la passe lorsqu’il alerte Aldrick Robinson sur une passe profonde.

Revenus à 26-24, les joueurs de Kyle Shanahan ont une dernière opportunité à moins d’une minute de la fin. Les bonnes connexions entre Beathard et Pierre Garçon placent le ballon dans la moitié de terrain adverse. Mais sur une balle profonde vers George Kittle, Beathard est intercepté par Kendall Fuller pour la validation du succès de Washington. Les Redskins enregistrent un troisième succès en cinq matches. Bien loin des 49ers, qui deviennent la première équipe à connaitre cinq revers de suite, avec moins de trois points d’écart.

 

 

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une