Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

NCAA 0

Le journal de la NCAA – Semaine 9 : Ohio State de retour dans l’équation !

Saquon Barkley a fini par être muselé par Ohio State.

Le journal de la NCAA – Semaine 9 : Ohio State de retour dans l’équation !

Le match de la semaine

Ohio State (6) – Penn State (2) : 39-38

La vengeance est un plat qui se mange froid. Il y a un an, presque jour pour jour, une dominatrice équipe d’Ohio State avait totalement craqué face à Penn State pour faciliter le succès des Nittany Lions dans le quatrième quart. Cette année, ce sont des Buckeyes plus que bousculés qui ont fini par renverser la vapeur.

Le début de match laisse pourtant craindre le pire pour les joueurs d’Urban Meyer. D’autant que le coureur star Saquon Barkley (44 yards, TD) est tout de suite en jambes. Dès le coup d’envoi, le running back s’échappe côté gauche pour un touchdown de 97 yards. Surpris d’entrée, Ohio State commet en plus des erreurs, avec ce fumble de Parris Campbell sur le premier drive des locaux qui rend le ballon à l’adversaire aux portes de la zone rouge. Trace McSorley (17/29, 192 yards, 2 TD) n’a besoin que de cinq jeux pour trouver DaeSean Hamilton dans l’en-but adverse sur une superbe passe lobée (0-14).

Les Buckeyes ont beau ouvrir leur compteur, sur un field goal, grâce aux jambes de J.T. Barrett (33/39, 328 yards, 4 TD), Penn State est plus fringant derrière une nouvelle action de Saquon Barkley, pour un touchdown de 36 yards. 28 à 17, c’est d’ailleurs le score à la pause pour les visiteurs.

En deuxième période, la défense d’Ohio State devient plus incisive, mais la réussite reste du côté des hommes en blanc. Sur une passe profonde de Trace McSorley, DeAndre Thompkins et Denzel Ward se disputent le ballon en altitude. Le cornerback pense bien avoir intercepté dans l’en-but mais le ralenti démontrera que le receveur avait bien la possession du cuir au moment de retomber au sol (20-35).

Quinze points de retard pour Ohio State, et les choses ne s’arrangent pas, avec un fumble bêtement perdu par J.T. Barrett près de ses 50. Penn State récupère le ballon avant le tournant du match. Dont elle sera victime.

Barrett au sommet de son art

Barkley bien encerclé, les hommes de James Franklin doivent se résoudre à punter. Problème : Denzel Ward n’est pas couvert et contre le coup de pied de Blake Gillikin. Deux jeux plus tard, Johnnie Dixon (56 yards, 2 TD) est envoyé dans la end-zone sur une passe plein centre de Barrett (27-35).

Ohio State est relancé et met une pression énorme sur McSorley. Le numéro 9 garde tout de même les nerfs solides et atteint la zone rouge adverse sur d’excellents appels de son coordinateur offensif. Le kicker Tyler Davis redonne donc de l’air aux siens, mais la partie est loin d’être terminée, avec six longues minutes au chrono (27-38).

Preuve du momentum retrouvé par les Buckeyes : J.T. Barrett est inarrêtable. En cinq petits jeux, et en jouant exclusivement à la passe, le numéro 16 s’appuie de nouveau sur Johnnie Dixon pour ramener le programme de Columbus à cinq points, la conversion étant manqué (33-38).

Mais il faut une dernière opportunité. Ce qu’obtiendra Ohio State, après un drive conservateur des visiteurs devant leur propre en-but. J.T. Barrett met la main sur le ballon dans les 42 adverses et va encore dérouler. Après avoir alerté Terry McLaurin et K.J. Hill (102 yards) pour des first downs systématiques, le quarterback lance son tight end Marcus Baugh en fond de end-zone pour une série victorieuse d’une minute 20. La conversion est encore manquée, mais les Buckeyes passent enfin devant, au meilleur des moments (39-38).

Avec une minute 40 et trois temps morts à jouer, Penn State a encore une chance d’arracher la victoire sur field goal. C’est sans compter sur un pass rush impitoyable des Buckeyes. Emmené par Jalyn Holmes, auteur d’un sack sur la dernière série, les locaux provoquent un turnover on downs et se relancent clairement dans la course au titre de division Big Ten Est. Pour les Nittany Lions, la pilule va vite devoir être avalé avant un déplacement encore périlleux du côté de Michigan State.

Autres principaux résultats

Alabama exempté, c’est Georgia (3) qui a montré les muscles dans la conférence SEC. Face à Florida, les Bulldogs ont été sans pitié (42-7) pour s’adjuger la 96e édition du Classic de Jacksonville. Avec 214 yards et 3 touchdowns au sol, le duo Nick Chubb – Sony Michel a encore été précieux pour le programme d’Athens.

A l’instar de Penn State, une autre équipe du top 4 est tombée. TCU (4) a suffi la loi d’Iowa State (25) du côté d’Ames. Aidés par une grosse défense, les Cyclones s’imposent au final 14 à 7 et relancent le suspense au sein de la conférence Big 12.

Car les deux programmes de l’Oklahoma se sont chacun imposés. Derrière les 281 yards et 4 touchdowns de Baker Mayfield, les Sooners (10) ont dominé Texas Tech à Norman (49-27). Oklahoma State (11) a dû s’employer un peu plus à West Virginia (22) mais l’emportent 39-50. Avec 216 yards et 3 touchdowns à la passe, Mason Rudolph a empilé les records de son programme, avec le plus grand nombre de touchdowns à la passe (76), de touchdowns au total (89) et le plus grand nombre de victoires (29) devançant dans cette catégorie … son actuel head coach, Mike Gundy.

Auteurs de belles prestations défensives, Wisconsin (5), Clemson (7) et Virginia Tech (13) ont peu tremblé pour venir respectivement à bout d’Illinois (10-24), de Georgia Tech (24-10) et de Duke (24-3). Pour Washington (12) et USC (21), c’est offensivement que le travail a été fait. Les Huskies ont battu UCLA (44-23) avec 169 yards et un touchdown du coureur Myles Gaskin. Et les Trojans ont décroché un succès autoritaire à Arizona State (17-48) derrière les 216 yards et 2 touchdowns de Ronald Jones au sol.

Une semaine après avoir dominé USC, Notre Dame (9) continue sur sa lancée. Les Fighting Irish ont mené la vie dure à NC State (14) grâce aux 202 yards et au touchdown de Josh Adams à la course. Ce dernier est d’ailleurs devenu le running back qui a atteint le plus rapidement 1 000 yards sur une saison dans l’histoire du programme de South Bend (1 169).

On n’arrête plus Arizona ! Les Wildcats ont enchaîné un quatrième succès consécutif aux dépens de Washington State (15), 58 à 37. Sans surprise, le quarterback coureur Khalil Tate a affolé les compteurs, avec 421 yards et 3 touchdowns cumulés.

Miami (8) et Stanford (20) se sont (encore) fait peur en déplacement mais s’imposent. Les Hurricanes restent invaincus après une victoire étriqué à North Carolina (19-24). Pour le Cardinal, privé de Bryce Love, pour une blessure à la cheville, c’était pire à Oregon State. Mais les joueurs de David Shaw s’imposent à 20 secondes de la fin sur un touchdown à la réception de J.J. Arcega-Whiteside (14-15).

Beaucoup moins de réussite pour Michigan State (18) qui s’est fait surprendre du côté de Northwestern, après trois prolongations. Grâce aux 356 yards et 2 touchdowns de Clayton Thorson, les Wildcats s’imposent 39 à 31 et se placent en principal outsider derrière Wisconsin dans la Big Ten Ouest.

Dans l’AAC, South Florida (17) a perdu gros sur ses terres. Les Bulls de Charlie Strong s’inclinent dans les dernières minutes face à Houston (24-28) sur un dernier drive de folie des visiteurs. Une contre-performance qui profitent à UCF (18) et Memphis (24), vainqueurs respectifs d’Austin Peay, équipe de deuxième division (73-33) et Tulane (56-26).

Les rêves de bowl s’éloignent de plus en plus pour Purdue et Anthony Mahoungou. Le Français a dû se contenter d’une réception pour 12 yards alors que son équipe s’incline à domicile 25-24 contre Nebraska. Et que dire de Florida State, qui a pris le bouillon à Boston College (35-3) derrière les 149 yards et un touchdown au sol d’A.J. Dillon. Avec cinq défaites en sept matches, coach Jimbo Fisher est clairement menacé.

Actions de la semaine

Si Michigan State a été battu à Northwestern, les Spartans se seront accrochés jusqu’au bout. Cody White le premier, avec cette passe profonde de Brian Lewerke qu’il catche miraculeusement dans le trafic.

Autre réception spectaculaire, celle de Cameron Batson. Le joueur de Texas Tech réceptionne une passe de Nic Shimonek à l’entrée de l’en-but d’Oklahoma et finit par valider le touchdown sur une série de jongles.

L’une des actions décisives de la semaine est pour D’Eriq King, le quarterback de Houston. Sur une course latérale, le texan réussit à prendre à défaut la défense de South Florida pour faire subir aux Bulls leur première défaite.

Enfin, une action à l’image de la saison de Tennessee. Mené 29-26 par Kentucky, les Volunteers tentent une passe Ave Maria en fin de match pour l’emporter. Si le lancer de Jarrett Guarantano est catché par Jeff George, le joueur de Knoxville est stoppé à 3 yards de l’en-but adverse pour la cinquième défaite de son programme cette année.

Zoom sur : D.J. Reed

Il n’est pas considéré comme l’un des principaux cornerbacks de la prochaine draft. Mais peu importe, car D.J. Reed a toujours composé avec cette attitude d’outsider. Boudé par les grosses écuries universitaires à sa sortie du lycée, le bondissant défenseur s’inscrit finalement à Fresno State, où il n’aura jamais sa chance. C’est finalement un passage par Cerritos College, sorte de lycée professionnel, qui va le révéler aux yeux de Bill Snyder, coach de Kansas State. Un an et demi plus tard, le technicien de 78 ans ne regrette sûrement pas son choix, de par l’impact de son defensive back. A Kansas, ce week-end, le numéro 2 a d’ailleurs été flamboyant contre la modeste équipe des Jayhawks (20-30). Non content d’inscrire un touchdown de 99 yards sur équipes spéciales, Reed s’est permis l’interception finale pour valider définitivement le succès des siens. Il est d’ailleurs de plus en plus craint par les quarterbacks adverses qui lancent de moins en moins dans sa direction. Cela ne l’empêche pas de compter 3 picks et 6 passes défendues depuis le début de la saison. Redoutable en couverture, il est aussi solide en anticipation et sur les plaquages. Un excellent profil de nickelback (dans un premier temps) qui devrait … enfin … le mettre en lumière aux yeux des scouts NFL.

A ne pas manquer en semaine 10

L’énorme affiche de la semaine prochaine sera sans nul doute le Bedlam Series entre Oklahoma State (11) et Oklahoma (10). La défaite de TCU à Iowa State a redistribué les cartes dans la Big 12 et les deux équipes sont toujours en selle pour un ticket en playoffs. Impressionnant depuis le début de la saison, Alabama (1) recevra une équipe d’LSU (23) en meilleure forme, notamment en défense. Gare au piège également pour Clemson (7) qui se rend à NC State (14), son principal rival dans la course au titre de division ACC Atlantic. De passage à USC (21), Arizona a aussi l’occasion de frapper un grand coup dans l’optique d’une finale de conférence Pac-12. Parmi les autres duels à suivre : Michigan State (18) – Penn State (2), Iowa – Ohio State (6) et Miami (8) – Virginia Tech (13).

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une