Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Avant match Chroniques 0

[Preview] NFL Semaine 10 : les Rams, Steelers, Patriots et Vikings veulent gagner le 7

[Preview] NFL Semaine 10 : les Rams, Steelers, Patriots et Vikings veulent gagner le 7

Ça y est, pour la plupart des équipes c’est le début de la deuxième moitié de la saison. Après huit matchs par franchises, on commence à se faire une idée précise de la hiérarchie de cette cuvée 2017. Au terme de deux mois de compétition, on rentre véritablement dans cette période, entre la mi-novembre et la mi-décembre, si cruciale pour toutes les franchises qui espèrent jouer encore en fin janvier.

Dans l’AFC comme dans la NFC, plusieurs équipes sont sur de bonnes dynamiques avec déjà six victoires. Cette semaine 10 sera l’occasion de voir ces franchises tenter de remporter leur 7e, pour véritablement s’imposer comme force dans leur conférence respective. Six formations qui veulent gagner le 7, une rencontre entre deux poids lourds de la NFC, un match déterminant pour l’ordre de la future draft et un seul duel de division : voici le programme de la semaine 10.

Le match à ne pas manquer

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Atlanta Falcons (4-4) — Dallas Cowboys (5-3)

Promis, cette fois-ci c’est la bonne. Ezekiel Elliot démarre (pour de bon) sa suspension ce week-end et ne sera pas là contre les Falcons. Une nouvelle rassurante pour Atlanta qui n’est pas au mieux en ce moment. Les hommes de Dan Quinn ont perdu quatre de leurs cinq derniers matchs. Forcément, le plus flagrant reste les soucis en attaque. Les Falcons n’affichent que 22,3 points inscrits par rencontre (17e de la ligue). Loin des 33,8 de la saison passée qui leur permettaient d’être leaders de la NFL dans cette catégorie. Une faillite des joueurs majeurs à l’heure actuelle qui met cette franchise dans une situation compliquée pour les playoffs. Devonta Freeman, par exemple, reste sur deux matchs à moins de 50 yards inscrits au sol. On est loin du running back inarrêtable de la saison dernière. Et face à une défense surprenante (8e de la NFL dans ce secteur depuis la semaine 7 avec 73,3 yards encaissés par match), Atlanta risque de nouveau d’avoir du mal. Qui plus est quand on sait que Julio Jones est incertain pour la réception de la franchise du Texas. Pour les Cowboys justement, certes Ezekiel Elliott va beaucoup manquer à l’attaque, mais Dallas a les moyens d’aller chercher le champion de la NFC chez lui pour enchaîner sur une quatrième victoire consécutive.

Pour gagner le 7

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Indianapolis Colts (3-6) — Pittsburgh Steelers (6-2)

Depuis leur défaite inquiétante contre les Jaguars, les Steelers n’ont plus perdu. Un mois et trois victoires qui en ont fait l’une des équipes avec le meilleur bilan de l’AFC. Pittsburgh a même gagné deux fois à l’extérieur (@Kansas City et @Detroit), ce qui est encore plus rassurant quand on connait les difficultés de Big Ben hors de ses bases. Une fois de plus les Jaunes et Noirs se déplacent cette semaine dans l’Indiana. Face à Indianapolis, les Steelers sont favoris. Bien que les Colts sortent d’une victoire sur un adversaire de division dimanche dernier contre Houston, la franchise vit une saison galère. Jeudi, les dirigeants ont coupé le cornerback Vontae Davis. Dans une AFC Sud qui n’est pas dominée par une équipe, Indianapolis pourrait encore y croire. Ils ne sont qu’à deux matchs de la première place. Mais il faudrait faire un sans faute d’ici là. Même si Jacoby Brissett et T.Y. Hilton semblent avoir trouvé la formule entre eux, la venue de Pittsburgh pourrait mettre définitivement fin à leurs espoirs. L’idée pour la défense des Steelers sera d’éviter les gros jeux entre ces deux coéquipiers et obliger les Colts à sortir de manière consistante des drives de 10 à 12 actions. Pas sûr dans ces conditions que les hommes de Chuck Pagano puissent suivre le rythme de Ben Roethlisberger et son attaque. Le quarterback est d’ailleurs invaincu face à Indianapolis (4-0).

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Buffalo Bills (5-3) — New Orleans Saints (6-2)

Alors qu’on commençait à parler de plus en plus d’eux comme des outsiders crédibles en AFC, les Bills sont complètement passés à côté de leur Thursday Night Football face au rival New York. Du coup, les questions concernant les capacités de cette équipe sont de nouveau sur la table. Buffalo est-il capable de se positionner pour une place en Wild Card, ou même de titiller les Patriots en tête de l’AFC Est ? Pour l’instant, la réponse n’est pas encore définitive, mais ça tombe bien, ce week-end c’est une équipe en pleine forme qui fait le déplacement au New Era Field : les Saints. Un vrai test face à une formation qui est sur six victoires consécutives peut permettre aux hommes de Sean McDermott d’envoyer un message fort à la ligue (ou bien de rentrer définitivement dans le rang). Quoi qu’il arrive, il faudra sortir un gros match pour venir à bout de ce qui est peut-être la formation la plus en forme en ce moment. La défense de New Orleans est devenue un véritable atout pendant que Drew Brees continue de jouer à haut niveau. Le quarterback est d’ailleurs bien aidé par son duo de running back, Mark Ingram et le rookie Alvin Kamara, qui affiche un total cumulé qui dépasse à chaque fois les 200 yards depuis la ligne de scrimmage depuis le départ d’Adrian Peterson. La défense des Bills, qui reste une escouade très correcte, devra en tout cas porter une attention particulière à ces deux joueurs qui sont aussi dangereux au sol que dans les airs. Un peu à l’image de ce que faisaient Devonta Freeman et Tevin Coleman l’an dernier du côté du autre équipe de la NFC Sud, Atlanta.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Washington Redskins (4-4) — Minnesota Vikings (6-2)

Ce match entre Washington et Minnesota, c’est aussi l’occasion de voir deux anciens coordinateurs de Cincinnati, offensif pour l’un (Jay Gruden), défensif pour l’autre (Mike Zimmer) s’affronter alors qu’ils se connaissent parfaitement. C’est d’ailleurs l’une des rencontres les plus intéressantes de ce week-end. Pendant qu’ils étaient tranquillement en semaine de repos, les Vikings ont vu les Packers chuter une nouvelle fois, confortant un peu plus leur place en tête de la NFC Nord. Minnesota vise maintenant plus haut en espérant une septième victoire pour, pourquoi pas, recevoir un match de playoffs. Tout ça est encore loin en tout cas, car il reste huit rencontres, à commencer par ce déplacement à Washington. Une partie qu’ils aborderont de nouveau avec Case Keenum même si ça a bougé du côté de quarterback cette semaine. Teddy Bridgewater devrait être de retour dans le groupe des 53 joueurs ce week-end, en revanche, pour Sam Bradford la saison est terminée puisqu’il a été placé sur la liste des blessés. En face, les Redskins ont vécu quinze jours très paradoxaux. Ils ont d’abord été plutôt bons en semaine 8 avec un match contre Dallas qui s’est soldé par… une défaite. Avant d’être très moyens sept jours plus tard contre les Seahawks pour au final sortir avec… une victoire. La différence est que la franchise de la capitale a su être bonne dans les moments chauds, notamment sur l’ultime drive. Toutefois, les lacunes sont toujours là, en particulier sur la ligne offensive. Les nombreux blessés sur cette ligne obligent le coach à composer. Résultat, Kirk Cousins a été sacké 6 fois la semaine dernière. Malheureusement, la défense des Vikings est au moins aussi bonne dans ce domaine que celle des Seahawks. Le quarterback risque donc de passer de nouveau un mauvais moment. Surtout que le jeu de course n’est pour l’instant pas une option fiable. Les Redskins n’ont plus eu un match à plus de 100 yards au sol depuis un mois et une défaite à Kansas City le 3 octobre.

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Rams (6-2) — Houston Texans (3-5)

Avant la semaine 9, Houston était l’équipe qui inscrivait le plus de points par match, talonnée juste derrière par les Chargers. L’opposition était alors excitante et on pouvait s’attendre à un feu d’artifice offensif. Sauf que depuis Deshaun Watson s’est blessé et l’attaque des Texans est retombée dans les bas fonds de la ligue. Pour Los Angeles en revanche, tout va bien. La franchise elle continue d’inscrire énormément de points et du coup vient de devenir l’équipe la plus prolifique de la NFL (32,9 unités par match) passant devant son adversaire du jour. La défense des Texans est donc prévenue, le danger provient de partout chez les Rams. Todd Gurley est revenu à son meilleur niveau (161 courses, 686 yards et 7 TDs) derrière une ligne renforcée. Jared Goff lui distribue le ballon comme un métronome à toutes ses cibles qui sont toutes plus efficaces les unes que les autres. Un match qui s’annonce compliqué donc pour une équipe de Houston qui sort d’une défaite contre les Colts qui n’était pas rassurante d’un côté comme de l’autre du terrain. Désormais, avec un bilan de 6 victoires pour 2 revers, les Rams ne visent plus seulement les premières places de sa division, mais carrément celles de la conférence. Avec les Vikings (6-2), les Panthers (6-3) et les Saints (6-2), ils sont à l’affut du moindre faux pas des Eagles (8-1).

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
Denver Broncos (3-5) — New England Patriots (6-2)

La dernière fois que ces deux équipes se sont rencontrées à Denver pour un Sunday Night Football, les Broncos l’avaient emporté grâce à un touchdown de CJ Anderson en prolongation après un match énorme (30-24). C’était en 2015, le terrain été recouvert de neige et surtout, Brock Osweiler était déjà le quarterback de cette franchise. Depuis, chaque équipe a remporté un Superbowl, Osweiler est parti, a été tradé puis coupé avant finalement de revenir. Sauf que si New England est toujours un prétendant, on a du mal à imaginer Denver gagner le titre cette année. Les Broncos pourraient d’ailleurs manquer les playoffs, comme l’an dernier. La semaine passée la franchise a quand même encaissé 51 points contre Philadelphie. Et si la défense ne se reprend pas, elle peut terminer avec le même tarif face à Tom Brady et sa bande. Surtout que depuis deux matchs, ce sont (entre autres) les tight ends qui font beaucoup de mal à cette escouade, Travis Kelce a par exemple explosé en semaine 8 avec 7 réceptions, 133 yards et 1 TD. Rob Gronkowski, et peut-être le nouvel arrivant Martellus Bennett qui connait déjà bien la maison, pourraient ainsi se faire plaisir. Avec Brock Osweiler, cette attaque n’a pas les moyens de suivre le rythme de New England. Le lanceur doit absolument éviter les pertes de balles pour laisser la chance à sa défense de mettre beaucoup de pression à Tom Brady et garder un match au score bas. C’est simple, si les Patriots prennent rapidement 10 ou 14 points d’avance, la rencontre peut tourner à la boucherie.

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
Carolina Panthers (6-3) — Miami Dolphins (4-4)

Carolina sera la dernière équipe de la semaine à espérer passer le cap des 7 victoires. Les Panthers devront attendre lundi soir pour recevoir les Dolphins. Pour Miami, après un Thursday Night Football, puis un Sunday Night Football, c’est désormais un troisième match en prime time avec ce Monday Night Football en Caroline. S’ils s’étaient complètement liquéfiés en semaine 8 à Baltimore (40-0), ils ont été plutôt bons lundi dernier contre les Raiders (24-27). Après le départ de Jay Ajayi, on pensait que l’attaque serait apathique et en difficulté pour d’avancer. À l’inverse, Jay Cutler a paru relativement en contrôle. Reste à voir maintenant si ce n’était qu’un feu de paille où s’il est capable de monter encore un peu plus son niveau de jeu. Car face à lui lundi, la défense des Panthers est en train de redevenir ce qu’elle était en 2015, au moment de son parcours jusqu’au Superbowl. Elle est l’équipe qui encaisse le moins de yards par matchs (274,1) tout en limitant ses adversaires à très peu de points inscrits (17,7, 4e de la NFL). Avec un tel mur derrière eux, Cam Newton et toute l’attaque jouent en confiance et viennent de gagner leurs deux derniers matchs. Attention tout de même, si les Panthers sont souvent présent dans les grands rendez-vous (victoire face aux finalistes 2016, New England et Atlanta, gros match malgré la défaite face aux Eagles), ils ont la fâcheuse tendance de passer parfois à côté sur des rencontres considérées bien plus à leur portée (revers contre les Bears par exemple).

L’ordre de la draft en tête

Coup d’envoi dimanche à 22h25
San Francisco 49ers (0-9) — New York Giants (1-7)

Un match qui sent bon la draft. L’un des rares intérêts de cette rencontre réside en effet dans le fait que cette opposition sera sans doute importante plus tard dans la saison quand il s’agira de regarder l’ordre de la prochaine draft. Avec une seule victoire pour ces deux équipes, Giants comme 49ers feraient bien déjà de penser à 2018. Il faut toutefois jouer ce match. Encore une fois, Kyle Shanahan a assuré que Jimmy Garoppolo ne serait pas aligné. En même temps, on peut comprendre que l’ancien coordinateur des Falcons ne veuille pas faire participer son nouveau joujou derrière une ligne qui a le potentiel pour l’obliger à mettre un terme à sa carrière prématurément. C.J. Beathard, l’actuel lanceur a été sacké 5 fois la semaine passée contre les Cardinals, ce qui fait monter le total à 14 sur les trois derniers matchs et 32 sur toute la saison (31e de la ligue). Difficile dans ces conditions d’avancer en attaque, et comme de l’autre côté du terrain, la défense n’y arrive pas non plus, cela donne une franchise sans aucune victoire. Face à eux, les Giants cherchent leur second succès de la saison. Cette semaine, c’est au sol qu’ils pourraient trouver la solution. Orleans Darkwa, leur running back, s’avère être un bon coureur qui affiche 5,1 yards par tentative depuis le début de l’année. Surtout, c’est le gros point faible, de cette équipe de San Francisco. Le week-end dernier par exemple, Adrian Peterson a parcouru pour 159 yards. Les 49ers encaissent 135,7 yards par match au sol, ce qui en fait la pire formation de la ligue dans ce secteur.

Duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Chicago Bears (3-5) — Green Bay Packers (4-4)

Une fois n’est pas coutume, ce Bears-Packers représente le seul duel de division de la semaine. On retrouve une fois de plus, les Packers dans une opposition avec une franchise de la NFC Nord. Au moins, Brett Hundley aura affronté toutes les équipes de cette division (Bears, Lions et Vikings). Mais pour le quarterback ces premiers pas en NFL ne se passent pas idéalement. Le lanceur a encore un peu de mal dans sa prise de décision et sa précision. Il devra, en plus, faire sans son meilleur protecteur ce dimanche (et pour le reste de la saison) puisqu’on ne reverra plus Bryan Bulaga avant 2018. Une bien mauvaise nouvelle quand on sait que la ligne défensive de Chicago peut mettre de la pression sur la quarterback adverse à la fois sur les extérieurs, mais aussi à l’intérieur. De l’autre côté du ballon, Green Bay n’a pas beaucoup à se réfléchir pour savoir ce que Chicago va faire. Les Bears vont certainement abuser du jeu au sol. C’est simple, sur les trois derniers matchs, Mitch Trubisky a lancé 16 passes à Baltimore (victoire), 7 contre Carolina (victoire) et 32 face aux Saints (défaite). Vous l’aurez compris, Chicago ne doit pas compter sur son quarterback pour faire la différence ou pour revenir dans le match. Les Bears ont donc besoin de maitriser le chrono et le tableau d’affichage. Contre Green Bay, beaucoup d’équipes ont réussi comme les Saints (161 yards au sol), les Vikings (112 yards) ou les Cowboys (163 yards). Grâce à leur duo Jordan Howard, Tarik Cohen, les locaux ont des chances de revenir à hauteur de leurs adversaires du jour au classement.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Detroit Lions (4-4) — Cleveland Browns (0-8)

Après un Monday Night Football bien maitrisé face aux Packers, Detroit reçoit la victime parfaite pour faire passer son bilan au-dessus de la barre des 50 %. En ce moment, Matthew Stafford est en feu et il n’y a pas de raison que cela s’arrête. Surtout que les Lions feraient bien d’insister dans les airs ce dimanche. Le quarterback sort d’un match où il a cumulé pour 361 yards à la passe alors qu’il se retrouve face à une défense qui autorise la deuxième plus haute évaluation pour les lanceurs qu’elle affronte (103). Stafford devrait donc continuer de rester sur son nuage en menant ce qui s’avère être l’une des équipes les plus efficaces dans le secteur (7e, avec 256 yards aériens par match). Attention toutefois, on avait remarqué face aux Steelers en semaine 8, un véritable souci quand il s’agissait de finir les drives. Detroit n’est pas assez tranchant dans la red-zone et ce défaut s’est encore vérifié dimanche dernier. Une faille qui ne devrait pas être rédhibitoire contre les Browns, mais qui serait bon de corriger pour la suite. Côté Cleveland, il y a peu de chance que ce match représente la première victoire de la saison. DeShone Kizer en revanche pourrait profiter de ce duel pour engranger un peu de confiance et de yards. Il affronte en effet l’une des pires défenses aériennes de la ligue avec 251,9 yards encaissés par match. Une rencontre qui pourrait peut-être aider le lanceur à améliorer sa 35e place au classement des meilleures évaluations de la NFL (51,1).

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Jacksonville Jaguars (5-3) — Los Angeles Chargers (3-5)

Avec l’absence d’Andrew Luck à Indianapolis et maintenant Deshaun Watson a Houston, on se dirige vers un duel à distance entre Jacksonville et Tennessee pour la tête de l’AFC Sud. Cette semaine, les deux formations reçoivent. Les Jaguars sont opposés à une équipe des Chargers qui va mieux (malgré une défaite contre les Pats lors de leur dernier match) et qui sort d’une semaine de repos. Face à la meilleure défense aérienne de la ligue (156,4 yards encaissés par rencontre), Philip Rivers va avoir la tâche compliquée. Mais le quarterback aime beaucoup jouer contre des équipes qui proposent des défenses individuelles. Il lui faudra en tout cas éviter les doubles menaces que sont les éléments de la ligne défensive (Calais Campbell, Dante Fowler, Malik Jackson, …) qui arrivent à atteindre le back fiel avec une facilité déconcertante, ainsi que les défensives backs (Jalen Ramsey, AJ Bouye, Tashaun Gipson, …) qui musèlent n’importe quelle attaque aérienne depuis le début de la saison. De l’autre côté du terrain, Leonard Fournette est de retour dans l’effectif. Le running back qui est le meilleur joueur offensif des Jaguars aimerait reprendre là où il s’était arrêté (130 courses, 596 yards et 6 TDs). Durant son match d’absence, Blake Bortles a montré quelques signes de mieux la semaine dernière (24/38, 259 yards, 1 TD). Doug Marrone pourrait être tenté de faire un peu plus lancer son quarterback. En face, il y aura une défense des Chargers bien préparée à affronter cette adversaire puisqu’elle est désormais dirigée par Gus Bradley, l’ancien head coach des Jaguars durant quatre saisons.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Tampa Bay Buccaneers (2-6) — New York Jets (4-5)

Après 10 jours de repos les Jets aimeraient capitaliser sur leur joli Thursday Night Football de la semaine dernière pour enchaîner sur une deuxième victoire consécutive et ainsi revenir avec un bilan de 50 %. Et aussi bizarre que cela aurait pu paraître au début de la saison, New York peut croire en ses chances à Tampa Bay. Les Buccaneers sont au fond du trou en ce moment avec cinq défaites consécutives. De plus, ils joueront ce dimanche sans leurs deux meilleurs éléments offensifs, Jameis Winston (blessé) et Mike Evans (suspendu). S’ils veulent espérer quelque chose dans ce match, les Bucs devront éviter à tout prix de perdre le ballon. Difficile quand on a Ryan Fitzpatrick qui a lancé 16 interceptions en 14 rencontres l’an passé… chez les Jets. Ce sera en tout cas la clé pour Tampa Bay. Pour New York, c’est le jeu au sol qui peut tout débloquer. La semaine dernière, les hommes de Todd Bowles ont parcouru 194 yards dans ce secteur. Depuis le début de l’année, New York affiche un bilan de 3 victoires pour une défaite quand ils courent plus de 100 yards dans le match. À l’inverse, quand ils n’arrivent pas à dépasser cette marque, ils sont à 1 succès pour 4 revers.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Tennessee Titans (5-3) — Cincinnati Bengals (3-5)

Principaux adversaires des Jaguars dans l’AFC Sud, les Titans reçoivent eux aussi en cette semaine 10. Une opposition contre les Bengals qui, soyons honnêtes, n’est pas la plus excitante du dimanche. Cincinnati sort d’une défaite inquiétante face à Jacksonville justement pourtant privé de Leonard Fournette. Sans A.J. Green durant la majeure partie du match, les Bengals n’ont réussi à rien proposer offensivement. Il n’y a d’ailleurs que peu d’équipe dans la NFL qui est autant dépendante d’un seul et même receveur comme peut l’être Cincinnati avec A.J. Green. Ce dimanche, le numéro 18 sera de retour, et aura peut-être en sentiment de revanche ou de rachat après son expulsion. Ce qui pourrait beaucoup aider une escouade qui est loin d’avoir développé son jeu au sol comme on pouvait l’espère en début de saison. De l’autre côté, les Titans ne peuvent pas se permettre de perdre ce match à leur portée. Surtout à domicile. Avec un Marcus Mariota qui semble revenir à 100 % de ses moyens physiques, Tennessee se doit de faire le travail s’ils veulent assumer leur statut de « playoffables ». Contre les Ravens la semaine dernière, les hommes de Mike Mularkey n’ont pas montré grand-chose, mais ont tout de même su s’en sortir avec une victoire. C’est le moment d’y mettre la manière pour pouvoir entamer comme il se doit la fin de saison.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Chicago Bears (3-5) — Green Bay Packers (4-4)
Detroit Lions (4-4) — Cleveland Browns (0-8)
Indianapolis Colts (3-6) — Pittsburgh Steelers (6-2)
Jacksonville Jaguars (5-3) — Los Angeles Chargers (3-5)
Buffalo Bills (5-3) — New Orleans Saints (6-2)
Tampa Bay Buccaneers (2-6) — New York Jets (4-5)
Washington Redskins (4-4) — Minnesota Vikings (6-2)
Tennessee Titans (5-3) — Cincinnati Bengals (3-5)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Rams (6-2) — Houston Texans (3-5)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Atlanta Falcons (4-4) — Dallas Cowboys (5-3)
San Francisco 49ers (0-9) — New York Giants (1-7)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
Denver Broncos (3-5) — New England Patriots (6-2)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
Carolina Panthers (6-3) — Miami Dolphins (4-4)

Équipes au repos :
Kansas City Chiefs (6-3), Baltimore Ravens (4-5), Oakland Raiders (4-5), Philadelphia Eagles (8-1)

Parier en ligne sur la NFL avec :

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une