Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

NFL Semaine 9 : les résumés de tous les matchs du dimanche

Les Eagles volent toujours, les Falcons beaucoup moins.

NFL Semaine 9 : les résumés de tous les matchs du dimanche

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30

Miami Dolphins (4-4) – Oakland Raiders (4-5) : 24-27

Coup d’envoi dimanche à 22h

San Francisco 49ers (0-9) – Arizona Cardinals (4-4) : 20-10

Seattle Seahawks (5-3) – Washington Redskins (4-4) : 14-17

Dallas Cowboys (5-3) – Kansas City Chiefs (6-3) : 28-17

Coup d’envoi dimanche à 19h00

Carolina Panthers (6-3) – Atlanta Falcons (4-4) : 20-17

Houston Texans (3-5) – Indianapolis Colts (3-6) : 14-20

Philadelphia Eagles (8-1) – Denver Broncos (3-5) : 51-23

Personne ne s’attendait à ce que Brock Osweiler (19/38, 208 yards, 1 TD, 2 int) ne sauve l’attaque des Broncos… et ça n’est évidemment pas arrivé. Philadelphie a survolé son sujet, en détruisant l’attaque adverse, puis en profitant de toutes les occasions de faire grimper le score.

Toujours aussi en confiance, Carson Wentz (15/27, 199 yards, 4 TDs) a d’abord trouvé Alshon Jeffery (6 rec, 84 yards, 2 TDs), Cory Clement (12 courses, 51 yards, 2 TDs – 1 rec, 15 yards, 1 TD) et Trey Burton (2 rec, 41 yards, 1 TD) pour permettre à son équipe de mener 24-6 dès le milieu du second quart. Jay Ajayi (8 courses, 77 yards, 1 TD) a ensuite signé son arrivée à Philadelphie avec une course de touchdown de 46 yards pour porter le score à 31-9 à la pause !

Déjà pas en veine, Denver a perdu C.J. Anderson sur blessure dès le début du match. Clement et Jeffery ont chacun réalisé un deuxième passage dans la end zone pour faire gonfler l’addition à 44-9 au terme du troisième quart. C’est donc surtout pour l’honneur que Demaryius Thomas (8 rec, 70 yards, 1 TD) et Brandon Marshall, sur un fumble retourné dans la end zone, ont marqué dans le dernier quart pour réduire un peu l’addition (44-23). Nick Foles était d’ailleurs entré en jeu au moment du fumble pour expédier les affaires courantes. Et en ne jouant plus qu’un sol, Philadelphie a même réussi à en ajouter un petit dernier, toujours par Clement, qui s’offre un coup du chapeau !

Jacksonville Jaguars (5-3) – Cincinnati Bengals (3-5) : 23-7

Dans une première mi-temps pas forcément emballante et un match généralement peu excitant, le principal fait de jeu est l’expulsion d’AJ Green (1 rec, 6 yards) et Jalen Ramsey après une bagarre entre les deux stars.

Si le receveur des Bengals à gagné aux poings, ce sont les Jaguars qui mènent aux points (13-7) en rentrant aux vestiaires à la pause.

Scoreurs en premier, après un field goal (3-0), les Jaguars prennent plus d’avance sur une réception (10-0) de Marqise Lee (8 rec, 75 yards, 1TD) dans la end zone. Sur le drive suivant, Cincinnati se relance avec un touchdown (10-7) du rookie Joe Mixon (13 courses, 31 yards, 1TD). Les locaux ajoutent un field goal (13-7) pour reprendre quelques longueurs d’avance.

La seconde mi-temps emprunte sensiblement le même chemin. Les attaques menées par Blake Bortles (24/38, 259 yards, 1 TD) et Andy Dalton (10/18, 136 yards) sont peu précises et les défenses font le nécessaire pour bloquer la progression. Après un nouveau field goal (16-7), Jacksonville débloque le match sur un retour de punt de Jayden Mickens (23-7).

Après plusieurs punts, les locaux tuent le match avec un drive de plus de huit minutes qui ne donne aucune chance aux Bengals pour espérer un retour. Il faut dire que Cincinnati n’a gagné que 148 yards sur la totalité du match ! En face, Jacksonville en a mis 407.

Avec cette victoire, Jacksonville prend la tête de l’AFC Sud. A eux d’être réguliers maintenant. Côté Bengals, la saison compliquée se confirme…

New-York Giants (1-7) – Los Angeles Rams (6-2) : 17-51

Humiliant, honteux, les mots risquent de manquer pour décrire la prestation des Giants. Même si les locaux ont été dépassés dans tous les secteurs de jeux, la prestation des Rams n’en reste pas moins aboutie, avec notamment un troisième match à plus de 40 points cette saison.

Le premier drive des Giants commence par une perte de balle mi-terrain d’Eli Manning (20/36, 220 yards, 2TD, 1INT, 1 FUM), les locaux se font dominer par les Rams et laissent Tyler Higbee réceptionner facilement le cuir dans la end-zone (0-7). Néanmoins, New-York a eu un sursaut d’honneur, avant de couler, grâce à un touchdown (7-7) de Tavares King.

Le calvaire commence vraiment avec une nouvelle perte de balle mi-terrain, par Wayne Gallman Jr cette fois. Les visiteurs récupèrent alors la balle, mais plusieurs pénalités les forcent à jouer une 3e&33 yards. Contre toute attente, une screen pass sans danger de Jared Goff (14/22, 311 yards, 4TD) pour Robert Woods (4rec, 70 yards, 2TD) se transforme en touchdown (7-17) ! Un trou défensif que les Rams exploitent dès leur drive suivant avec un touchdown (7-24) de 67 yards pour un Sammy Watkins absolument tout seul. Avant de rentrer aux vestiaires, les deux équipes échangent des field goals (10-27).

La seconde mi-temps reste dans la même veine. Les Rams enchaînent les drives express pour marquer des points face à une défense plus qu’apathique. C’est d’abord Todd Gurley (16 courses, 59 yards, 2TD, 2rec, 45 yards) qui ajoute un touchdown (10-34) avant que Jared Goff n’envoie Woods au touchdown (10-41).

New-York boit le calice jusqu’à la lie quand son punt suivant est contré et qu’il ne faut que 3 jeux après pour que Gurley ajoute le touchdown du 48 à 10… Les locaux réduisent l’addition sur un touchdown (17-41) d’Evan Engram (4rec, 70 yards, 1TD), peut-être bien leur seule satisfaction de la saison. Los Angeles ajoute un field goal pour passer la barre des 50 points et gagner ce match 51 à 17.

Sans rien enlever à la prestation des Rams, l’absence de toute cohérence chez les Giants peut laisser songeur sur l’état du vestiaire.

New Orleans Saints (6-2) – Tampa Bay Buccaneers (2-6) : 30-10

La déroute que constitue la saison des Buccaneers continue. Non seulement la franchise a encore perdu, très largement, mais Jameis Winston (7/13, 67 yards) et Mike Evans (1 rec, 13 yards) se sont illustrés de la plus triste des manières. Le premier en la ramenant sur le bord du terrain alors que son équipe était menée et qu’il était sorti pour une blessure à l’épaule, le second avec un attentat dans le dos de Marshon Lattimore dans la foulée. Pas franchement le genre de connexion attendue pour Winston et Evans.

Il fallait bien ça pour faire oublier le jeu proposé par Tampa. Menés 3-0 après un field goal sur le premier drive, les Floridiens encaissent leur premier touchdown sur leur premier punt, contré et retourné dans la end zone par Justin Hardy. Les Bucs’ font un peu illusion dans le second quart en arrachant un fumble, pour marquer un field goal (10-3) dans la foulée, mais Alvin Kamara (10 courses, 68 yards, 1 TD – 6 rec, 84 yards, 1 TD) se rattrape vite de son erreur avec un touchdown superbe (17-3).

Au retour des vestiaires, Ryan Fitzpatrick (8/15, 68 yards, 1 TD) prend le relais de Winston, mais l’attaque reste aussi peu efficace, et New Orleans s’envole grâce à un nouveau touchdown de Kamara, et un autre de Ted Ginn sur une passe de 36 yards de Drew Brees (22/27, 263 yards, 2 TDs). Le score est de 30 à 3 à l’entame du dernier quart, et l’affaire est entendue. Sans jeu au sol, avec une attaque généralement éteinte (200 yards au total), et une défense logiquement débordée par les Saints, les Buccaneers n’avaient vraiment pas de quoi pavoiser. Le touchdown marqué en fin de match n’est du qu’à une erreur de Willie Snead, qui a relâché le ballon à 19 yards de sa end zone sur la réception d’un punt. De quoi permettre à Fitzpatrick de trouver Luke Stocker pour réduire un peu la marque.

Tennessee Titans (5-3) – Baltimore Ravens (4-5) : 23-20

Les Ravens n’arrivent décidément pas à trouver de rythme. Ce dimanche, c’est leur mauvais visage qu’ils ont montré, avec une attaque de nouveau inefficace, un jeu au sol absent et un Joe Flacco (34/52, 261 yards, 2 TDs, 2 int) qui a fait du mal.

C’est par exemple sur une interception du quarterback des Ravens dans sa partie de terrain que les Titans se sont retrouvés en position pour aller marquer leur premier touchdown du match, sur une passe de Marcus Mariota (19/28, 218 yards, 2 TDs, 1 int) pour Rishard Matthews (4 rec, 70 yards). De quoi mettre Tennessee devant 10-3 après le premier quart, puis 17-6 à la pause après à un touchdown de Derrick Henry (8 courses, 26 yards, 1 TD).

Baltimore s’est offert un peu d’espoir grâce à une interception en terrain adverse au tout début du dernier quart, puis un touchdown de Buck Allen dans la foulée (17-13). Mais les Titans ont immédiatement répondu avec une série de 75 yards bouclée par une passe de Mariota pour Eric Decker (3 rec, 21 yards, 1 TD) dans la end zone (24-13) à quatre minutes de la fin. Baltimore est alors allé chercher un touchdown pour revenir à 24-20), mais l’onside kick tenté façon « coup du foulard » par Justin Tucker n’a pas parcouru les 10 yards réglementaires, et les Titans n’ont eu qu’à recouvrir.

Malgré la victoire, les Titans n’ont quand même pas de quoi s’emballer. Ils n’ont gagné que 257 yards en attaque.

 

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
18-Nov à 20:00 ATL 1.45 pariez 2.3 DAL
18-Nov à 20:00 BAL 1.3 pariez 2.85 CIN
18-Nov à 20:00 DET 2.45 pariez 1.4 CAR
18-Nov à 20:00 IND 1.7 pariez 1.88 TEN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une