Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Rumeurs 0

NFL Semaine 11 : tous les scores et résumés du dimanche

Des exploits pour les Giants et Saints, un coup de chaud pour Jacksonville et Detroit.

NFL Semaine 11 : tous les scores et résumés du dimanche

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30

Dallas Cowboys (5-5) – Philadelphia Eagles (9-1) : 9-37

Coup d’envoi dimanche à 22h

Los Angeles Chargers (4-6) – Buffalo Bills (5-5) : 54-24

Coup d’envoi dimanche à 19h00

Green Bay Packers (5-5) – Baltimore Ravens (5-5) : 0-23

Minnesota Vikings (8-2) – Los Angeles Rams (7-3) : 24-7

New Orleans Saints (8-2) – Washington Redskins (4-6) : 34-31

Coup d’envoi à 22 heures

New England Patriots (8-2) – Oakland Raiders (4-6) : 33-8

Promenade de santé pour les Patriots en première mi-temps. L’équipe du Massachussetts a marqué des points sur trois de ses quatre drive. D’abord sur une passe de Tom Brady (30/37, 339 yards, 3TD) pour Dion Lewis (7-0) puis sur une réception de Danny Amendola (14-0). Stephen Gostowski ajoute un field goal de 62 yards (17-0) juste avant de rentrer aux vestiaires.

De leur côté, les Raiders n’ont pas vu le jour en attaque et ont commis de nombreuses erreurs, à l’image de l’interception lancée par Derek Carr (28/49, 237 yards, 1TD, 1INT), ou de l’inexplicable perte de balle de Seth Roberts en terrain adverse lors de la seule entrée des Raiders en red zone en première mi-temps…

Le second acte ne change pas la physionomie du match. New England continue sa domination outrageuse des deux côtés du ballon. Les champions en titre marquent sur chaque drive, que ce soit des touchdowns avec Brandin Cooks (6rec, 149 yards, 1TD) ou des fields goal. Les Patriots mènent donc 30 à 0 à l’entame du dernier quart-temps.

Les Raiders sauvent la face avec une réception et le touchdown (30-8) pour Amari Cooper. Malheureusement pour eux, leurs adversaires du soir ne faiblissent pas et ajoutent un nouveau field goal (33-8).

Avec cette victoire, les Patriots confirment qu’ils sont bien les grands favoris de l’AFC cette année encore. Côté Raiders, à 4-6, les espoirs de playoffs sont de plus en plus minces, une vraie désillusion pour la franchise.

Denver Broncos (3-7) – Cincinnati Bengals (4-6) : 17-20

4e&4 yards à jouer pour Denver et moins de deux minutes au chrono : Brock Osweiller (23/42, 254 yards, 1TD, 1INT) est à la baguette mais sa passe n’est pas complétée. Denver s’incline donc à domicile face aux Bengals dans une fin de match à l’image des occasions manquées par Denver.

En début de match, les locaux, grâce à un punt bloqué par leur équipe spéciale, s’offrent la première virée en red zone adverse du match. Sauf qu’Osweiller est intercepté par Dre Kirkpatrick qui remonte tout quasiment tout le terrain en venant échouer sur les 1 yard des Broncos avec un fumble gag.

Un turnover que l’attaque de Cincinnati ne manque quand même pas de faire fructifier en voyant Andy Dalton (15/25, 154 yards, 3TD) trouver Tyler Kroft pour le touchdown (0-6). Denver répond immédiatement avec un drive de 6 minutes bouclé par CJ Anderson pour faire passer son équipe devant (7-6). Cincinnati reprend les commandes sur le drive suivant lorsque Dalton se connecte avec Alex Erickson pour un touchdown (7-13) de 29 yards. S’ensuit alors une série de 6 punts consécutifs illustrant toutes les difficultés offensives de ces deux équipes.

La seconde mi-temps est du même acabit, les deux défenses dominent les attaques et forcent les équipes à punter à de nombreuses reprises. Ce sont les locaux qui parviennent à trouver la faille en premier avec un field goal (10-13) en fin de 3e quart-temps. Alors que les Broncos avancent bien au sol, CJ Anderson est coupable d’un fumble qui rend la balle aux Bengals. La sanction est immédiate puisque quelques jeux après, le quarterback trouve AJ Green pour le touchdown et permettre à son équipe de mener 20 à 10.

Denver se relance dans le dernier quart quand Osweiller trouve Demaryius Thomas pour le touchdown (20-17), mais la franchise du Colorado ne parvient pas à revenir à égalité en fin de match.

Coup d’envoi à 19 heures

New York Giants (2-8) – Kansas City Chiefs (6-4) : 12-9

C’est la surprise du jour ! A la surprise générale, les Giants poussent les Chiefs en prolongation. Kansas City ne fait mieux qu’un punt et doit rendre la balle aux Giants. Les locaux avancent alors parfaitement et atteignent les 3 yards adverses sur une réception acrobatique de Rogers Lewis (3 rec, 55 yards). Grâce à ça, Aldrick Rosas est idéalement placé pour mettre le field goal de la victoire. Il ne tremble pas, et New York l’emporte 12 à 9 !

Le début de match est confus du côté de New-York, avec deux interceptions sur les trois premiers drives. C’est d’abord Shane Vereen qui est intercepté dans la red zone adverse alors que New-York jouait un trick-play. Ensuite, c’est Alex Smith (27/40, 230 yards, 2 int) qui se fait intercepter sur une shovel pass. Avec ce turnover, les locaux repartent sur les 26 yards adverses et profitent d’une interférence défensive de Marcus Peters pour se retrouver sur les 1 yard. Orleans Darkwa (20 courses, 74 yards, 1TD) entre alors en puissance dans l’end zone pour donner l’avantage aux siens (6-0). Sur le drive suivant, les Chiefs avancent enfin en attaque et se rapprochent de la red-zone adverse. Mais la défense de New-York ne plie pas et Kansas City se contente d’un field goal (6-3). Avant la mi-temps, les deux équipes déjouent et se contentent d’échanger des punts.

La seconde mi-temps est tout autant fermée, avec des défenses qui prennent le pas sur les attaques adverses. Après plusieurs punts, c’est Kansas City qui met les premiers point avec un nouveau field goal (6-6). Après plusieurs autres punts, les Chiefs tentent un trick-play dont ils ont le secret, mais Travis Kelce (8rec, 109 yards) se fait intercepter par Landon Collins sur le jeu. Pire, sur leur drive suivant, Alex Smith est intercepté par Janoris Jenkins ! Le cornerback remonte jusqu’au 23 yards des Chiefs. Derrière, les Giants ajoutent un field goal pour mener 9 à 6 à un peu moins de deux minutes de la fin du temps réglementaire.

Les visiteurs remontent le terrain rapidement grâce à une grosse réception de Travis Kelce. Les Chiefs finissent par ajouter un field goal à la dernière seconde (9-9) pour forcer la prolongation.

En prolongation, New-York s’impose donc grâce à sa défense qui a bien bloqué Kansas City et une réception incroyable de Roger Lewis. Les Giants n’ont gagné que 317 yards, mais Eli Manning (19/35, 205 yards) a trouvé 10 cibles différentes.

Chicago Bears (3-7) — Detroit Lions (6-4) : 24-27

Toujours pas. Encore une fois, Mitchell Trubisky (18/30, 179 yards, 1 TD) a eu l’occasion d’aller chercher la victoire ou l’égalisation en fin de match. Il est allé chercher une 4e et 13 au sol sur une action folle. Mais cette fois, c’est par son kicker qu’il a été trahi. Alors qu’il avait un coup de pied de 46 yards pour envoyer son équipe en prolongation, Connor Barth a complètement raté la cible. Cruel pour une équipe des Bears accrocheuse de bout en bout.

Encore une fois trop lents au démarrage, les Lions ont encaissé les 10 premiers points du match, en perdant un fumble au passage, avant de répondre en défense, lorsque D.J. Hayden a recouvert un fumble de Trubisky pour réduire le score (10-7). Mais Jordan Howard (15 courses, 125 yards, 1 TD) a répondu immédiatement pour redonner de l’air aux Bears (17-7). C’est là que Detroit a accéléré, avec des touchdowns de Marvin Jones (4 rec, 85 yards, 1 TD) et Ameer Abdullah (11 courses, 22 yards) pour repasser devant avant la pause (17-21). Mais après un troisième quart sans points et un coup de pied de Matt Prater (17-24), Chicago a trouvé l’énergie pour revenir, grâce à Tarik Cohen sur une course de 15 yards (24-24).

Matt Stafford (21/31, 299 yards, 2 TDs) a alors mené un drive court, mais suffisant pour permettre à Prater de marquer à 52 yards et prendre l’avantage (24-27) avec 1mn35 à jouer. Les Bears auraient pu égaliser, mais Barth a craqué.

Cleveland Browns (0-10) – Jacksonville Jaguars (7-3) : 7-19

Heureusement, la défense est là pour Jacksonville. C’est de ce côté du terrain que les Jaguars ont fait la différence en fin de partie pour s’assurer la victoire, alors que Cleveland restait à portée de tir.

Première mi-temps peu emballante du côté de Cleveland. Les défenses prennent le pas sur les attaques à l’image de Telvon Smith qui intercepte Deshaun Kizer (16/32, 179 yards, 1TD, 2INT, 2 fumble) sur son deuxième drive. Un turnover que Jacksonville exploite avec un touchdown (0-7) sur une réception de Marcedes Lewis. Après plusieurs punts, Jacksonville voit son avance grandir sur un field goal (0-10) avant de voir les Cleveland Browns revenir au score (7-10) sur une passe de Kizer pour Duke Johnson. Derrière, les attaques retrouvent leurs difficultés et enchaînent les punts jusqu’à la mi-temps.

Le second acte ne change pas de physionomie. Les deux équipes nous offrent un moment de n’importe quoi en 3e quart lorsque les Browns perdent la balle sur un punt avant de forcer une perte de balle de Blake Bortles (17/30, 154 yards, 1TD, 1fumble). S’ensuit une flopée de punts et d’actions défensives de deux côtés.

C’est d’ailleurs de ce côté du terrain que se fait la différence lorsque AJ Bouye intercepte le ballon pour les Jaguars. Ce turnover permet aux Jaguars d’être bien placés et d’ajouter quelques jeux après le field goal du 13 à 7. La défense des Jaguars finit le travail en forçant deux fois Kizer au fumble en moins de deux minutes. Le dernier est récupéré par Telvon Smith dans l’endzone pour le touchdown (7-19).

Miami Dolphins (4-6) – Tampa Bay Buccaneers (4-6) : 20-30

Sans Jameis Winston et sans Ryan Tannehill, le derby floridien risquait d’être particulier. Deux mi temps totalement différentes mais une constante : les défenses ont été très présentes des deux côtés. Elles ont posé énormément de problèmes aux différents quarterbacks. Pour Miami, il a même fallu changer de quarterback après la sortie de Jay Cutler pour une possible commotion.

Pour les Dolphins, la première mi temps est cataclysmique. Jay Cutler (6/12, 83 yards, 1 TD, 3 Int) réussit à marquer un touchdown sur une passe pour Jarvis Landry (6 Rec, 95 Yards, 1 TD) (7-0). Mais le reste de sa mi-temps est un cauchemar. Sous pression, il lance deux interceptions dans son propre camp. Jarvis Landry n’arrange rien en perdant aussi un fumble. Tampa profite de tout ça pour marquer deux touchdowns par OJ Howard (3 Rec, 52 yards, 1 TD) et Desean Jackson (2 Rec, 28 Yards, 1 TD), trouvés par le revenant Ryan Fitzpatrick (22/37, 275 yards, 2 TDs). La mi temps est enfin là. Miami 7 – Tampa Bay 20.

Au retour des vestiaires, Jay Cutler n’est plus là, sorti pour commotion. Sa ligne offensive l’a abandonné toute la première mi temps en enchainant les pénalités ou en laissant les défenseurs de Tampa mettre une énorme pression sur lui.

C’est l’éternel remplaçant de Miami, Matt Moore qui rentre. Et tout va mieux. Les receveurs sont trouvés, comme Landry et Stills. La course fonctionne grâce à Damien Williams (10 courses, 78 yards). Peu à peu, Miami revient. Grâce à deux coups de pieds, les Dolphins ne sont plus qu’à sept points de leurs adversaires au démarrage du quatrième quart temps. A trois minutes de la fin, Ils égalisent même grâce à Matt Moore qui trouve Kenny Stills pour un touchdown de 61 yards (20-20). De leur côté, les Buccaneers n’y arrivent plus en attaque, totalement muselés par Ndamukong Suh et ses partenaires de la défense. Cependant, Ryan Fitzpatrick retrouve un peu de rythme grâce à des passes notamment vers Mike Evans (5 Rec, 92 yards) et arrive à mettre en position son kicker. Patrick Murray marque pour donner la victoire à Tampa à 7 secondes de la fin. Sur le kickoff qui suit, les Dolphins tentent l’impossible mais ils concèdent un touchdown suite à un fumble de Jarvis Landry recouvert par Adarius Glanton dans la end zone.

Houston Texans (4-6) – Arizona Cardinals (4-6) : 31-21

Terrible image et mélange des sentiments pour les Texans. Sur la même action, à un peu moins de 7 minutes de la fin, Dont’a Foreman (10 courses, 65 yards, 2 TDs) a marqué le touchdown de la victoire de son équipe. Mais il s’est aussi blessé à la jambe, et plutôt que de pouvoir célébrer, il s’est tordu de douleur au sol. Sa défense a en tout cas fait honneur à son effort, en interceptant Blaine Gabbert (22/34, 257 yards, 3 TDs, 2 int) sur les deux possessions suivantes pour assurer la victoire. Juste avant le touchdown de Foreman, les Cardinals avaient aussi été stoppés sur une 4e et 1 yard.

Convaincant en début de match, Gabbert a trouvé Larry Fitzgerald (9 rec, 91 yards, 1 TD) puis Ricky Seals-Jones (3 rec, 54 yards, 2 TDs) pour permettre à son équipe de mener 14-10 à la pause. Après un touchdown de DeAndre Hopkins (4 rec, 76 yards, 1 TD) au retour des vestiaires (17-14), Gabbert a répondu en envoyant encore Seals-Jones dans la end zone (17-21) pour reprendre l’avantage. Mais le quarterback des Cardinals est ensuite retombé dans ses travers, pendant que Foreman marquait deux fois dans la dernière période pour faire repasser Houston devant, puis prendre le large.

Arizona n’a gagné que 292 yards sur ce match, contre 357 pour Houston. Tom Savage (22/32, 230 yards, 2 TDs, 1 int, 1 fumble perdu) a encore perdu deux ballons, mais il a réussi à s’en sortir pour cette fois.

 

 

 

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
15-Déc à 3:25IND2pariez1.55DEN
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:25KC1.8pariez1.7
17-Déc à 20:00CAR1.5pariez2.1GB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une