Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Avant match Chroniques 0

[Preview] NFL Semaine 13 : à la poursuite de la première place en NFC Sud

Encore une fois la NFC nous réserve de belles affiches ce dimanche avec notamment un duel entre les deux premiers dans la division Sud, New Orleans et Carolina.

[Preview] NFL Semaine 13 : à la poursuite de la première place en NFC Sud

Il ne reste plus que cinq matchs. À peine plus d’un mois avant que l’on clotûre déjà la saison régulière version 2017. Inévitablement, le denouement approche et les matchs sont de plus en plus importants. Cette année, la NFC est la conférence la plus excitante. Encore une fois ce week-end, elle nous offre trois affiches de haut niveau.

Entre un Vikings-Falcons à 19h, puis un Saints-Panthers à 22h25 avant le Seahawks-Eagles en prime time lors du Sunday Night Football, la NFC va segmenter tout notre dimanche. Cette semaine on s’intéresse aussi aux équipes qui peuvent encore (plus ou moins) espérer quelque chose, notamment en AFC, mais qui doivent avant tout revenir à un bilan équilibré de 6-6. Trois affiches de NFC, quelques équipes qui veulent se hisser de nouveau au 50% et les traditionnels duels de division avec l’AFC Sud entière qui s’affronte : voici le programme de la semaine 13.

La NFC à ne pas manquer

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Atlanta Falcons (7-4) — Minnesota Vikings (9-2)

Pour les Vikings, accueillir un match de playoffs en janvier, passe par des victoires… à l’extérieur. En effet, avec trois matchs d’avances sur le second de la division et un bilan de 9-2, Minnesota est assuré, sauf catastrophe, de participer à la post-saison. L’objectif est maintenant de jouer ces matchs décisifs à domicile. Pour cela, ils sont en train de vivre un moment charnière : trois rencontres consécutives en déplacement. Après s’être imposés à Detroit, et avant d’aller affronter Carolina, les Vikings vont jouer chez le champion NFC en titre. L’idée est de garder cette série de sept victoires consécutives en vie. Mais en face, Atlanta aussi a absolument besoin de ce succès pour s’accrocher à sa position actuelle de qualifié en Wild-Card. L’espoir est aussi de revenir sur les deux franchises devant elle dans la NFC Sud (Carolina et New Orleans) qui sont face à face ce dimanche. Depuis trois semaines, les Falcons ressemblent de plus en plus à l’équipe qui était en feu en attaque l’an dernier. Face à Dallas, Seattle et Tampa Bay, ils ont inscrit 10 touchdowns avec des moyennes de 31,7 points et 382,3 yards par match. L’illustration parfaite de ce réveil est Julio Jones qui a sorti un match de mammouth la semaine dernière (12 réceptions pour 253 yards et 2 TDs). Son duel avec Xavier Rhodes vaudra d’ailleurs le détour. En deux rencontres face à face, le receveur n’a capté que 11 ballons pour 158 yards et 0 touchdown. Si le cornerback Viking a la formule magique pour limiter Jones, c’est le moment de l’utiliser.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
New Orleans Saints (8-3) Carolina Panthers (8-3)

C’est LE match de la semaine. Comment faire mieux ? Deux équipes qui jouent les premières places de la conférence avec huit victoires pendant qu’elles se bagarrent la tête de la division. Avec un calendrier compliqué pour l’une comme pour l’autre des équipes (Vikings, Packers, Buccaneers et @Falcons pour Carolina ; @Falcons, Jets, Falcons et @Buccaneers pour les Saints), cette rencontre vaut double. S’il fallait donner un (très léger) avantage, il serait aux Saints sur ce match. D’abord parce qu’ils sont à domicile, ensuite parce que lors de leur première rencontre cette année (le 24 septembre, en semaine 3), ils l’avaient emporté 34-13 à l’extérieur. Drew Brees avait lancé pour 220 yards et surtout 3 TDs et 0 INT face à ce qui était à l’époque la meilleure défense de la ligue. Pendant ce temps-là, Cam Newton avait lancé 3 INTs et n’avait inscrit aucun point dans les airs. La victoire devient donc quasiment obligatoire pour les Panthers, car un revers leur ferait en plus perdre définitivement le tie-break en cas d’égalité à la fin de la saison régulière. Pour cela ils peuvent compter sur la confiance accumulée lors de leur série de quatre victoires consécutives. Les succès, New Orleans en avait enregistré huit d’affilé avant de chuter face aux Rams le week-end passé. La réception de Carolina sera l’occasion pour les Saints de prouver qu’ils peuvent remporter de gros matchs. Pour l’instant, New Orleans a chuté à chaque fois qu’il a joué contre une grosse équipe (Minnesota, New England et Los Angeles)… sauf contre les Panthers.

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
Seattle Seahawks (7-4) — Philadelphia Eagles (10-1)

Dernier match de la journée de dimanche et dernière opposition entre deux grands de la NFC. Pour Seattle, le schéma est le même que pour les Falcons. Les hommes de Pete Carroll peuvent encore espérer se qualifier grâce aux Wild-Card (la tête de la division Ouest de la NFC étant hors de portée). Les Seahawks sont donc lancés dans un duel à distance avec Atlanta. Mais ce week-end, l’affrontement sera bien frontal mais face à d’autres volatiles : les Eagles. Eux survolent la ligue. Première équipe à 10 victoires, Philadelphia doit maintenant gérer pour garder l’avantage du terrain tous les playoffs. D’un autre côté, ce déplacement au CenturyLink Field, un terrain hostile où il est difficile de gagner en décembre, sera un bon test pour cette équipe. L’attaque des Eagles va devoir prouver qu’elle est à toute épreuve. Malgré des blessures majeures, les Seahawks restent dangereux en défense, surtout à domicile. Carson Wentz va devoir montre de nouveau qu’il est capable d’aller chercher des victoires à l’extérieur comme il l’a fait face à Dallas, par exemple, ou Carolina durant l’année. Il sera aussi intéressant de regarder comment le jeu au sol des Eagles réagit face à un front seven plutôt bon contre la course avec 98,4 yards encaissés par match (9e) et seulement 3,9 yards/courses.

Revenir à 50 %

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Green Bay Packers (5-6) — Tampa Bay Buccaneers (4-7)

Comme toutes les équipes à 5-6, les Packers ont encore un espoir de faire les playoffs mais ils doivent faire un quasi sans faute en espérant des faux pas de leurs adversaires. Ce week-end, la réception de Tamp Bay est parfaite pour revenir à un bilan équilibré. La franchise de Floride a toujours autant de mal cette année, ses 4 succès sont intervenus contre des équipes qui n’affichent pas plus de 4 victoires (Dolphins, Giants, Jets et Bears). Lors du Monday Night Football lundi dernier, Brett Hundley a lui montré de belles choses, livrant son meilleur match de l’année (17/26, 245 yards, 3 TDs et 0 INT). La venue des Buccaneers est une aubaine pour qu’il continue à prendre confiance. En effet, Tampa Bay est la pire défense contre la passe avec 284,6 yards encaissés par match dans ce secteur (32e). En face, Green Bay fait aussi partie des équipes en difficulté dans le jeu aérien avec une évaluation de 96,9 pour les quarterbacks adverses (25e) et 244,1 yards/match (23e). Il y a d’ailleurs des chances que Jameis Winston soit de retour dimanche à la tête de l’attaque. Si pour les Packers le plan de jeu défensif serait différent, les statistiques de Ryan Fitzpatrick (7 TDs, 3 INTs et 86 d’évaluation) et celles de Jameis Winston (10 TDs, 6 INTs et 87,3 évaluation) sont sensiblement similaires depuis le début de l’année.

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Chargers (5-6) — Cleveland Browns (0-11)

Il n’y a peut-être plus que les supporters des Browns et des Chargers qui s’en rappellent, mais la seule victoire de Cleveland en 2016 est intervenue face à Los Angeles (San Diego à l’époque). C’était le 24 décembre, en semaine 16 est les Chargers étaient devenus l’objet des moqueries pour avoir été les seuls à être tombés face aux Browns. Cette fois-ci, les coéquipiers de Philip Rivers accueillent les cancres de la NFL avec forcément un sentiment de revanche. Une mauvaise nouvelle pour Cleveland qui s’apprentent à affronter l’une dés équipes les plus en forme de l’AFC. Los Angeles est sur une série de 5 victoires pour 2 défaites. Un bilan proche des 50 %, après un départ catastrophique (0-4), qui lui permet de croire encore aux playoffs. Et face aux Browns, ils semblent avoir des forces dans les secteurs défaillants de leurs adversaires d’un dimanche. Par exemple, on le répète toutes les semaines, mais DeShone Kizer est l’un des quarterbacks les plus longs à lancer la balle. Une bonne nouvelle pour Melvin Ingram et Joey Bosa. Le duo de pass-rusher qui passent derrière la ligne offensive adversaire en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. De l’autre côté du ballon aussi, les Chargers sont armés pour faire mal à Cleveland. Philip Rivers affiche une fiche de 16 TDs pour seulement 3 INTs lors des 8 derniers matchs. Surtout, Los Angeles possède une différence entre les balles perdues et les balles gagnées de +12 depuis cinq semaines. Un secteur dans lequel les Browns sont les pires de la NFL avec beaucoup trop de turnovers. En résumé, il y a très peu de chance que Hue Jackson remporte la première victoire de la saison face à Los Angeles cette année.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Oakland Raiders (5-6) New York Giants (2-9)

À l’image des Chargers qui sont dans la même division qu’eux, les Raiders ont encore quelque chose à jouer dans l’AFC Ouest. Pour eux aussi, il faut avant tout revenir à 50 % pour garder l’espoir. Mais une fois n’est pas coutume, les lumières seront braquées sur l’équipe au bilan de 2-9 ce dimanche. Ben McAdoo, l’entraîneur des Giants, a en effet décidé de mettre Eli Manning sur le banc au profit de Geno Smith. Le quarterback new-yorkais arrête donc sa série de titularisation consécutive à 210. Il se classe ainsi deuxième derrière Brett Favre qui en avait enchaînait lui 297. Sans Manning, les Giants devraient s’appuyer encore plus sur le sol. Une bonne chose pour eux car à chaque fois qu’Orleans Darkwa a eu 20 tentatives ou plus, la franchise s’est imposée. Un match qui risque de se jouer dans ce secteur, car en face les Raiders devraient aussi insister à la course. La semaine dernière déjà Marshawn Lynch a eu le droit à 26 ballons, son record cette saison. Ajoutez à cela les absences de Michael Crabtree (suspension) et d’Amari Cooper (blessure) ainsi qu’une défense qui encaisse 131,7 yards par match (31e), et vous avez les ingrédients pour une grosse partie pour « Beast Mode ».

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Arizona Cardinals (5-6) — Los Angeles Rams (8-3)

Cela va faire tout drôle à la défense des Cardinals. Après avoir affronté Blake Bortles et les Jaguars, Arizona se frotte maintenant à la deuxième meilleure escouade offensive du pays. Un groupe qui marque près de 30 points par match. Cette attaque, elle est menée par Jared Goff. Le quarterback prouve semaine après semaine son talent. Le match face aux Saints la semaine passée en est l’exemple parfait avec une fiche de 28/43, 354 yards, 2 TDs et 1 INTs. Plus globalement le joueur drafté en 2016 a depassé les 300 yards à trois reprises lors des quatre derniers matchs. Il est l’une des clés de la bonne saison des Rams. Pour Los Angeles, il faut désormais faire le travail face à des équipes supposées plus faible, comme ici les Cardinals. Les Seahawks étant opposés à Philadelphia, un scénario indiquant une défaite de Seattle et une victoire de Los Angeles n’est pas inenvisageable. A ce moment-là, les hommes de Sean McVay s’assureraient quasiment la tête de cette division. A l’inverse, ils se mettraient une grosse pression, surtout quand on sait que les Rams devront aller à Seattle la semaine prochaine.

AFC SUD

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Tennessee Titans (7-4) — Houston Texans (4-7)

Le duel entre Jacksonville et Tennessee risque bien de se poursuivre jusqu’à la fin de l’année. A la faveur de leur victoire face aux Colts, les Titans sont revenus à hauteur et continuent de mettre le pression sur les Floridiens. Cette semaine, il faudra se défaire de nouveau d’un rival de division : Houston. Le double tenant du titre de l’AFC Sud n’est plus dans la course depuis la perte de son quarterback mais peut poser des problèmes aux Titans. En défense notamment, les Texans vont tenter de faire flancher Marcus Mariota, même sans des pièces majeures comme J.J. Watt ou Withney Mercilus. Il faut dire que le quarterback semble presque avoir régresser cette année. Alors qu’il restait sur une fiche de 45 touchdowns pour 19 interceptions lors de ses deux premières saisons, il en est cette année à 9 TDs pour 12 INTs. Il est probable que sa blessure ait affecté (et affecte peut-être toujours) son niveau de jeu, mais Mariota a perdu en précision. S’ils veulent rester en tête de la division les Titans doivent mettre le quarterback dans les meilleures dispositions. Que ce soit grâce à un jeu au sol efficace qui lui enlève de la pression ou bien par une ligne offensive solide. Ces deux facteurs seront en tout cas essentiels pour vaincre Houston.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Jacksonville Jaguars (7-4) — Indianapolis Colts (3-8)

Après le défaite de la semaine dernière, les Jaguars ont vu revenir Tennessee en tête de la division. Ce week-end Jacksonville accueille une équipe des Colts qu’elle avait expédié en semaine 7 (27-0). L’occasion donc de goûter de nouveau à la victoire. Pour cela, c’est une fois de plus la défense qui sera l’atout majeur. Lors du « match aller », les Floridiens avaient sacké Jacoby Brisset à 10 reprises. Depuis, la tendance s’est confirmée puisque Jacksonville est l’équipe qui atteint le quarterback le plus régulièrement (41 sacks cette saison, 1e) alors que les Colts ont la pire ligne offensive dans ce domaine (47 sacks encaissés, 32e). Pour leur première rencontre, Jalen Ramsey et consorts avaient limité T.Y. Hilton à seulement 2 réceptions pour 27 yards. Si les Jaguars réitèrent cette performance, ils auront de fortes chances de l’emporter. Depuis le début de l’année, les Colts sont à 3-0 quand leur receveur dépasse les 100 yards, mais à 0-8 quand il n’atteint pas cette marque. De l’autre côté du ballon, les running backs de Doug Marrone doivent une revanche à leur coach. Contre Arizona, ils n’ont cumulé que 29 yards. Un maigre total quand on sait que Jacksonville est l’équipe qui court le plus de la ligue. Toutefois, c’est peut-être Blake Bortles qui sera le plus en vue dimanche. Indianapolis est la 30e défense du pays dans le jeu aérien (266,3 yards/match). Le quarterback avait d’ailleurs réalisé sa meilleure performance en semaine 7 avec 330 yards.

Duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Buffalo Bills (6-5) — New England Patriots (9-2)

Depuis que Bill Belichick est l’entraîneur des Patriots, en 2000, New England affiche un bilan de 29 victoires pour 5 défaites contre Buffalo. Pire, à domicile, les Bills n’ont gagné que 2 matchs contre le sorcier de New England, pour 15 défaites. C’est simple, BB a plus de victoires à Buffalo que n’importe quel coach… des Bills depuis Wade Philips en 2000 (17-7 entre 1998 et 2000). La domination est impressionnante. Les chiffres sont tout aussi parlant pour Tom Brady. Avec un bilan de 26-3 contre Buffalo, il est à égalité avec Brett Favre dans la catégorie des lanceurs qui ont le plus de victoires contre une seule et même équipe. Pour le quarterback de Green Bay, c’est face à Detroit. Ce qui veut dire qu’un succès de New England ce dimanche effacerait l’ancien Packer des tablettes. Pour être honnête, il y a des chances que ce nouveau record tombe dans la hotte de Tom Brady. En plus d’une attaque qui donne l’impression de pouvoir marquer dès qu’elle en a envie, New England commence à se construire une défense qui ressemble de plus en plus à ce qui était déjà en place l’an dernier. Les Patriots continuent d’encaisser des yards, mais peu de points. Pendant leur série de sept victoires qu’ils vivent actuellement, ils n’autorisent qu’une moyenne de 17 points par match. En face, l’attaque des Bills, même avec le retour de Tyrod Taylor, n’est pas du genre à faire exploser les verrous. La semaine dernière ils n’ont affiché que 268 yards en attaque. Si ces chiffres ont eu le mérite de faire tomber Kansas City dimanche passé, ce sera trop insuffisant face à la machine à marquer New England. Le problème pour Sean McDermott et ses hommes est qu’avec une défaite les Bills retomberaient avec un bilan à 50 % et verraient probablement une meute d’équipe affamées de playoffs revenir sur leurs talons.

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
Cincinnati Bengals (5-6) —  Pittsburgh Steelers (9-2)

Le dernier match de cette semaine 13 sera l’une des rivalités les plus agitées de ces dernières années. Entre les Steelers et les Bengals, on ne s’aime pas et on le montre. Malheureusement, si Pittsburgh est toujours au top de sa division et même de la conférence, Cincinnati à encore du chemin pour redevenir une équipe « playoffable ». Sept jours après leur victoire sur le fil contre les Packers, les hommes de Mike Tomlin jouent de nouveau un Monday Night Football. Leur troisième match en prime time d’une série de quatre qu’ils achèveront de nouveau face à un adversaire de division la semaine prochaine, Baltimore. Dans cette rencontre, le sol peut être le secteur clé. Le’Veon Bell est en feu en ce moment. La semaine passé, c’est dans le jeu aérien qu’il a fait des dégâts avec 12 réceptions, mais contre les Bengals il devrait retourner dans les tranchés. C’est en effet là qu’il avait fait beaucoup de dégâts lors de la première opposition entre les deux équipes. C’était le 22 octobre, en semaine 8, Pittsburgh c’était imposé 29-14 et le running back avait eu le droit à 35 courses pour 134 yards. Depuis, la défense au sol des Bengals ne s’est pas améliorée. Elle est la 28e de la ligue avec 126,6 yards encaissés par match. Le meilleur coureur de la ligue (981 yards) peut donc se régaler. Mais attention, en face aussi, le déclic a peut-être finalement eu lieu dans ce secteur. Le rookie Joe Mixon dont on attends beaucoup depuis le début de la saison a enfin livré un match à plus de 100 yards. 114 exactement en 23 tentatives (5.0 yards par course) contre une défense au sol des Browns réputée correcte. Lui aussi peut être sur sa lancée. Sauf qu’à l’inverse, il va devoir affronter une défense au sol solide de Pittsburgh avec seulement 96 yards encaissés par match (6e). D’un côté comme de l’autre, c’est en tout cas un secteur qu’il faudra dominer pour l’emporter.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Jets (4-7) — Kansas City Chiefs (6-5)

Mais que se passe-t-il à Kansas City ? Après un départ canon, les Chies, annoncés comme grand favoris dès le premier mois de la saison, ont complètement coulé. Ils en sont désormais à 5 défaites en 6 matchs. Le pire dans tout cela, est que certains de ces revers sont arrivés contre des équipes considérées comme nettement plus faible. Les Giants ou les Bills en font partie par exemple. Cette semaine revoilà Kansas City contre une équipe de l’AFC Est : les Jets. Alors que l’on voyait Andy Reid et sa bande dominer sa division facilement jusqu’à la fin de la saison, cette série négative a remis de l’enjeu en AFC Ouest. Les Chargers ou les Raiders, deux matchs derrières, se prennent à rêver de les rattraper. Ce déplacement dans la Big Apple en devient crucial. Si les joueurs de Todd Bowles n’affichent que 4 victoires, ils ne sont à prendre à la légère. A la tête de l’attaque, Josh McCown ne fait pas une mauvaise saison (2 549 yards, 17 TDs, 8 INTs) et profite notamment de l’explosion de Robby Anderson. Pour contrer le receveur, les Chiefs vont aligner une nouvelle arme ce dimanche. Pour la première fois, Darrelle Revis va pouvoir porter le maillot de Kansas City. Ironie du sort, ce sera contre son ancienne équipe (deux fois) qu’il le fera.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Miami Dolphins (4-7) — Denver Broncos (3-8)

On est pas loin de penser que ce match pourrait très bien se terminer sans vainqueur tellement ces deux équipes ne savent plus gagner. Miami a perdu ses cinq derniers matchs avec en moyenne 19 points d’écart. Pour Denver, ce n’est pas mieux. Les Broncos sont sur 7 défaites consécutives avec une marge moyenne de 15,3 points. Bien malin celui qui pourra prédire la franchise qui sortira  avec une victoire de ce duel de la loose. S’il y en a un qui pourrait toutefois profiter de cette affrontement avec les Dolphins, c’est Trevor Siemian. Le quarterback est de nouveau titulaire ce dimanche et tombe sur des lignes arrières floridiennes qui ont beaucoup de mal cette saison. Pour preuve, Miami autorise la deuxième évaluation la plus haute pour les lanceurs adverses (105,7) ainsi qu’un pourcentage de passes complétées de 67,3 % (29e). Pour l’emporter, Denver devra en revanche limiter ses pertes de balle. Les Broncos ont déjà 24 turnovers à leur actif cette saison (31e de la ligue). De l’autre côté du ballon, les Dolphins risquent d’abandonner la course. D’une part parce qu’ils ont perdu sur blessure l’un de leur running back les plus importants depuis le départ de Jay Ajayi (Damien Williams). D’autre part parce que Denver est monstrueux au sol avec 3,3 yards/course autorisés seulement (1e de la NFL) et un total de 87,2 yards/match (4e). Le salut des Dolphins passera donc par les airs, mais il faudra mieux protéger Matt Moore que la semaine dernière. Les Patriots avaient sacké le quarterback à 7 reprises.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Baltimore Ravens (6-5) — Detroit Lions (6-5)

L’un des beaux duels parmi les matchs de 19h. Les Lions qui sortent d’une défaite difficile face aux Vikings lors de Thanksgiving doivent se reprendre pour ne pas laisser passer le train des playoffs. Mais ce déplacement à Baltimore n’est pas des plus aisés. Matt Stafford va avoir fort à faire. Pourtant le quarterback livre pour le moment une très bonne saison. Sans la moindre aide venu du jeu au sol, il affiche tout de même 3 010 yards (5e de la ligue) ainsi que 21 TDs (4e). Sauf que cette semaine, il aura en face de lui une défense qui fait peur à tous les quarterback. Cette escouade est celle qui récupère le plus de passe adverses. 18 depuis le début de l’année. Elle est deuxième au nombre de yards encaissés à la passe par match (189,9, derrière Jacksonville). En bref, les airs sont une zone sensible à Baltimore. Le problème est que Detroit n’a pas le choix. Le jeu au sol est très limité chez les Lions. La franchise n’a pas eu un coureur à plus de 100 yards sur un match depuis plus de 4 ans. Une éternité. On peut donc résumer ce match à un duel entre Matt Stafford et les lignes arrières des Ravens. L’équipe qui prendre l’avantage dans ce secteur aura fait un grand pas vers la victoire.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Chicago Bears (3-8) — San Francisco 49ers (1-10)

Si l’affiche ne fait pas rêver, cette rencontre sera au moins l’occasion d’enfin voir Jimmy Garoppolo titulariser chez les 49ers. Avec la blessure de C.J. Beathard blessé, Kyle Shanahan est obligé d’aligner le quarterback acquis au milieu de l’année via un trade avec New England. L’ancien Patriot l’a vu depuis qu’il est arrivé, il est prévenu, sa ligne offensive ne lui sera pas d’une grande aide. Il se devra de lâcher le ballon rapidement s’il ne veut pas vivre un calvaire. Qui plus est contre une équipe de Chicago qui possède un pass-rush correct qui peut vite déborder les 49ers. De l’autre côté du terrain, Mitch Trubisky aussi est en phase d’apprentissage. Il sort d’un match très compliqué face aux Eagles avec une fiche de stats qui n’est pas belle à voir (17/33, 147 yards, 0 TD, 2 INTs). Le quarterback doit se reprendre, mais c’est aussi l’affaire de son jeu au sol. Si l’opposition face à Philadelphia n’a pas réussi à Trubisky, que dire de Jordan Howard. Le coureur a cumulé 6 yards en 7 courses. Loin de ses standards habituels. Howard va devoir élever son niveau de jeu si les Bears veulent enlever de la pression à leur lanceur rookie. Cela tombe bien, San Francisco possède cette année l’une des pires défenses au sol.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Atlanta Falcons (7-4) — Minnesota Vikings (9-2)
Tennessee Titans (7-4) — Houston Texans (4-7)
New York Jets (4-7) — Kansas City Chiefs (6-5)
Miami Dolphins (4-7) — Denver Broncos (3-8)
Jacksonville Jaguars (7-4) — Indianapolis Colts (3-8)
Green Bay Packers (5-6) — Tampa Bay Buccaneers (4-7)
Baltimore Ravens (6-5) — Detroit Lions (6-5)
Buffalo Bills (6-5) — New England Patriots (9-2)
Chicago Bears (3-8) — San Francisco 49ers (1-10)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Chargers (5-6) — Cleveland Browns (0-11)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Oakland Raiders (5-6) New York Giants (2-9)
New Orleans Saints (8-3) Carolina Panthers (8-3)
Arizona Cardinals (5-6) — Los Angeles Rams (8-3)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
Seattle Seahawks (7-4) — Philadelphia Eagles (10-1)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
Cincinnati Bengals (5-6) —  Pittsburgh Steelers (9-2)

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:30KC1.8pariez1.7
17-Déc à 20:00BUF1.45pariez2.2MIA
17-Déc à 20:00CAR1.55pariez2GB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une