Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Avant match Chroniques 0

[Preview] NFL Semaine 14 : les Eagles doivent redécoller, les Vikings poursuivre

[Preview] NFL Semaine 14 : les Eagles doivent redécoller, les Vikings poursuivre

Voilà que nous entrons dans le dernier quart de la saison avec cette semaine 14. Après un Thursday Night Football à fort enjeu et suspense, place désormais au reste de la NFL. Encore une fois, les deux matchs à ne pas manquer opposeront quatre équipes de la NFC. Chaque semaine cette conférence nous offre des duels plus excitants les uns que les autres. Cette fois, ce sont Panthers et Vikings ainsi que Rams et Eagles qui s’affrontent.

On n’oublie pas toutefois de garder un œil sur la bataille à distance entre les Titans et les Jaguars pour la tête de l’AFC Sud. Avant de s’intéresser un peu plus particulièrement à l’AFC Ouest où trois équipes sont à 6-6 et peuvent encore prétendre au titre. Deux rencontres NFC à ne pas manquer, une mano à mano dans l’AFC Sud, une guerre à trois dans l’Ouest et les traditionnels duels de division : voici le programme de la semaine 14.

Les matchs à ne pas manquer

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Carolina Panthers (8-4) — Minnesota Vikings (10-2)

Après leur défaite la semaine dernière, les Panthers sont repassés derrière les Saints en NFC Sud. Sauf que depuis, New Orleans a chuté à Atlanta ce jeudi et Carolina peut en profiter. D’ailleurs les Panthers se doivent d’en profiter car sinon ils verraient revenir les Falcons dans leur dos et cela les mettraient sous pression pour la fin de la saison. En tout cas, cette division est la plus relevée de la ligue et il faudra être costaud pour l’emporter. Surtout que le calendrier n’est pas non plus tendre. Ce dimanche, les coéquipiers de Cam Newton reçoivent l’une des équipes les plus en forme de la NFL : Minnesota. Les Vikings sont sur huit victoires consécutives et affrontent l’un des derniers gros morceaux de leur saison. Après ce match, il leur restera deux réceptions (les Bengals et les Bears) et un déplacement (à Green Bay). Les hommes de Mike Zimmer pourraient très bien terminer avec 12 succès consécutifs. Battre les Panthers à Charlotte assurerait aussi à Minnesota de finir premier de sa division et donc les playoffs. Cette rencontre risque en tout cas d’être très défensive. Il y a face à face deux des meilleures escouades de la ligue. Ce sont tout simplement les deuxièmes et sixièmes plus solides du pays en terme de yards encaissés par match (289,1 pour Minnesota, 297,6 pour Carolina). Autant dire que les punteurs devraient avoir du travail. Particulièrement parce qu’il est très difficile de courir face à ces deux front seven. Pour les Panthers ce sont seulement 88,6 yards/match, pendant que les Vikings font même mieux avec une moyenne qui tombe à 77,7 (2e, seulement derrière Philadelphia). La liste est longue et on pourrait continuer à livrer des statistiques défensives pendant longtemps. On terminera simplement en disant que ce match c’est aussi l’opposition entre deux des meilleurs duo de linebackers de la ligue. Car Erick Kendricks et Anthony Barr n’ont pas grand chose à envier à Luke Kuechly et Thomas Davis.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Los Angeles Rams (9-3) — Philadelphia Eagles (10-2)

Pour la première fois de leur histoire commune, Jared Goff et Carson Wentz vont s’affronter sur un terrain de NFL. Les deux quarterbacks choisis en première et deuxième position de la draft 2016 seront forcément liés toutes leur carrière. Comme Marcus Mariota et Jameis Winston draftés un an avant eux . Comparés, comme Eli Manning, Ben Roethlisberger et Philip Rivers arrivés en même temps dans la ligue en 2004. Ça tombe bien, cette année les deux lanceurs marchent très fort. L’un d’eux, Wentz, est même dans les discussions pour être le MVP de la ligue. À eux d’eux ils ont lancé plus de 6 100 yards ainsi que 49 touchdowns. Leur rencontre de dimanche est donc forcément excitante. Philadelphia est probablement la meilleure équipe en NFC à l’heure actuelle. Toutefois, les Eagles doivent prouver qu’ils sont capables de gagner un match important et tendu à l’extérieur. S’ils l’ont emporté à Carolina et Dallas cette année, ils ont aussi chuté à Kansas City (au moment où les Chiefs étaient injouables) et surtout à Seattle la semaine dernière. Les hommes de Doug Pederson pourraient avoir l’avantage du terrain durant tous les playoffs, ils pourraient aussi avoir à aller remporter un match couperet à l’extérieur. À Los Angeles, c’est le moment de prouver qu’ils sont assez costauds pour le faire. Mais cela ne sera pas facile. En défense, les Rams peuvent réitérer la performance de Seattle la semaine passée. C’est à dire mettre une grosse pression sur le quarterback et limiter son influence. En attaque, Sean McVay a une escouade efficace qui affiche 372,7 yards par match (4e de la ligue derrière… Philadelphia). Indécis, cette rencontre est importante pour les deux équipes. On l’a dit les Eagles doivent prouver, pendant que les Rams eux doivent garder le rythme en tête de la NFC Ouest. Eux qui sentent le souffle de Seattle dans leur dos avec à peine un match de retard.

Bataille à distance dans l’AFC SUD

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Arizona Cardinals (5-7) — Tennessee Titans (8-4)

Ce duel entre Tennessee et Jacksonville pour savoir qui va s’adjuger le titre dans l’AFC Sud risque de nous tenir en haleine jusqu’à la fin de la saison régulière. Alors que les Jaguars avaient pris un match d’avance sur les adversaires, ils ont chuté il y a deux semaines permettant aux Titans de recoller en tête. Ce revers, il est arrivé face… à Arizona sur un field goal dans les derniers instants. Les Cardinals peuvent jouer le rôle d’arbitre. La bonne nouvelle côté Titans, c’est que Marcus Mariota semble reprendre de plus en plus de rythme depuis deux matchs. Le quarterback est de plus en plus à l’aise et il monte en puissance. La mauvaise, est qu’il affronte cette semaine un joueur qui est capable de le faire redescendre très vite : Chandler Jones. Depuis le début de l’année, l’ancien Patriots se montrer capable de perturber une attaque à lui tout seul. Il en est à 13 sacks cette saison (2e de la ligue). Il est aussi premier au nombre de « quarterback hits ». Les Titans peuvent demander aux Jaguars justement si Jones n’est pas un poison. Pour Tennessee c’est le moment de prouver la qualité de cette ligne offensive. Les Cardinals n’ont eux plus grand chose à espérer de cette saison mais peuvent toujours créer des problèmes dans un bon jour. Les Titans se doivent donc d’être sérieux, et n’ont pas le droit à l’erreur s’ils veulent être à la hauteur de leurs ambitions.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Jacksonville Jaguars (8-4)— Seattle Seahawks (8-4)

De l’autre côté du pays, en Floride, les Jaguars espèrent certainement que les Cardinals joueront les trouble-fêtes face aux Titans autant que quand ils les avaient rencontrés. Pendant ce temps-là, eux auront fort à faire face à Seattle. Après leur victoire convaincante face aux Eagles lundi dernier, les Seahawks doivent confirmer à Jacksonville. Surtout qu’Atlanta a gagné donc il ne faudrait pas laisser revenir les Falcons. Pete Carroll et son staff auront peut-être aussi un œil du côté de Los Angeles où les Rams accueillent Philadelphia. Si les Eagles l’emportaient, cela laisserait une opportunité à Seattle de revenir à hauteur dans la NFC Ouest. Surtout que Seahawks et Rams s’affronteront dès la semaine prochaine pour ce qui ressemble bien à la finale de cette division. Pour en revenir à l’EverBank Field ce dimanche, c’est du côté de la défense qu’il faudra regarder. Statistiquement, l’escouade de Seattle est moins bonne que celle de Jacksonville. Il faut dire que les Jaguars sont impressionnants avec seulement 282,5 yards encaissés par match (1e) dont 167,1 dans les airs (1e). Seattle est dans le top 10 (9e) mais reste loin avec 321,2 yards/match. Toutefois, on l’a vu la semaine dernière, sur une rencontre, le champion 2013 peut éteindre une défense. Même avec des blessés majeurs, la « Legion of Boom » a réussi à maintenir la meilleure attaque du pays (30,1 points/match) à seulement 10 points la semaine passée. Et même si l’escouade offensive des Jaguars est surprenante (24,9 points/match, 7e et 355,5 yards/match, 11e), malgré cette image d’attaque moyenne, elle peut vite être submergée par Seattle. On ne serait d’ailleurs pas surpris que ce match finisse à 9-3 pour l’une ou l’autre des deux équipes. En tout cas, Russell Wilson s’est probablement préparé toute la semaine à affronter le meilleur pass-rush de la ligue. Espérons pour lui et pour les fans des Seahawks que ses jambes vont bien, car il risque d’en avoir besoin pour s’échapper.

Duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Giants (2-10) — Dallas Cowboys (6-6)

Quoi de mieux qu’un duel face au rival historique pour bien clôturer une semaine qui aura été mouvementée à New York, et c’est le moins que l’on puisse dire. Ben McAdoo et Jerry Reese ont été licenciés. Exit donc l’entraîneur et le général manager, les Giants ont décidé de reconstruire alors qu’il reste encore un mois de compétition. Pour l’instant Eli Manning reprend son poste de quarterback titulaire et Steve Spagnuolo devient le head coach par interim. Pas forcément une bonne nouvelle pour Dak Prescott qui avait livré son plus mauvais match de la saison l’an dernier face aux Giants, au MetLife Stadium, en semaine 14. Le quarterback avait enregistré trois sacks et deux interceptions face à la défense de celui qui est désormais l’ex-coordinateur défensif. Les blitz des « G-Men » l’avaient beaucoup gêné, et cela pourrait se reproduire cette semaine. Pour les contrer, les Cowboys doivent absolument insister sur le sol. Encore une fois, certes Ezekiel Elliott est toujours absent, mais avec sa ligne et Alfred Morris, Dallas peut faire des dégâts. La semaine passée, ils ont couru 42 fois pour plus de 180 yards et 2 TDs. C’est la formule gagnante pour la franchise du Texas. Surtout que New York n’a plus contenu un adversaire à moins de 100 yards au sol depuis la semaine 6 face à Denver. Un bon Alfred Morris permettrait aussi à Prescott d’être plus efficace. On l’a vu contre les Redskins, le lanceur n’a complété que 11 passes mais il y avait 2 TDs parmi elles. A 6-6, Dallas peut encore croire aux playoffs, surtout avec le retour de leur running back star d’ici peu, mais il ne faut que des victoires dorénavant.

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
Pittsburgh Steelers (10-2) — Baltimore Ravens (7-5)

Les Steelers se retrouvent de nouveau face à un adversaire de l’AFC Nord cette semaine. Encore une fois ce match sera en prime time. Depuis le début de la saison, Pittsburgh n’a pas perdu un match face à un rival de division (4-0). Cette semaine, ils affrontent une équipe de Baltimore qui est en forme. Les Ravens en sont à trois victoires consécutives et sont dans une position favorable pour atteindre les playoffs. Ce sera dur pour eux (mais pas impossible) de terminer premier de l’AFC Nord, mais il leur faut assurer les Wild-Cards. Chaque franchise se présentera dimanche sans un élément clé de leur défense. À Pittsburgh, il manquera Ryan Shazier qui doit mettre un terme à sa saison (et peut-être à sa carrière ?). En face, c’est Jimmy Smith le cornerback qui sera absent. Lui non plus ne rejouera plus cette saison. Une mauvaise nouvelle pour Baltimore, surtout quand on affronte Antonio Brown. Le receveur est inarrêtable en ce moment et pourrait faire des dégâts dans cette défense. Une nouvelle fois, Ben Roethlisberger devrait en profiter. Le quarterback est sur une bonne série en ce moment. Durant les 7 victoires consécutives de son équipe, il en est à 16 TDs pour seulement 6 INTs. Plus globalement, sur l’année, il affiche 22 TDs (5e) ainsi que 3 238 yards. 2017 représente la 12e saisons consécutive à plus de 3 000 yards pour lui.

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
Miami Dolphins (5-7) — New England Patriots (10-2)

Lundi soir, New England terminera un bloc de trois matchs face à des rivaux de l’AFC Est. Après Buffalo dimanche dernier, les Patriots affrontent de nouveau des Dolphins qu’ils avaient croisé en semaine 12. Pour Miami c’est un mauvais souvenir. Le champion en titre l’avait emporté 35 à 17 et les visiteurs n’avaient pas existé. Tom Brady avait lancé 4 TDs pour 227 yards soit une évaluation de 114,1. Pour ce Monday Night Football, Adam Gase et les siens ont l’espoir que ce soit différent. Déjà parce que c’est à domicile cette fois et pas à Foxborough. Ensuite parce que le numéro 12 devra faire sans sa cible favorite : Rob Gronkowski. Le tight end est en effet suspendu après son vilain coup face aux Bills la semaine passée. Pas sûr toutefois que cela change grand chose. Depuis le début de l’année les Pats s’adaptent au personnel qu’ils ont à disposition et surtout, Miami a l’une des pires défenses aériennes de la ligue. Les Dolphins concèdent une évaluation de 97,8 par match aux quarterback adverses (27e). Tom Brady devrait en profiter, avec ou sans le Gronk’. De l’autre côté du terrain, les Floridiens doivent s’inspirer de ce qu’ont fait les Bills durant une mi-temps la semaine dernière. Il faut tenir le ballon sur de longs drives pour maitriser la possession et garder l’attaque de New England sur le banc. Pour cela, le jeu au sol est essentiel. Ça tombe bien, Kenyan Drake est en forme. Le running back a livré le meilleur match de sa saison contre Denver avec 120 yards et 1 TD. Il pourrait continuer sur sa lancée surtout que les Patriots autorisent 5,1 yards par tentative, soit la pire moyenne de la ligue. Mais même avec ça, difficile de parier contre New England en ce moment. Les Patriots devraient l’emporter de nouveau pour faire monter leur série de victoire à 9, avant LE gros choc de l’AFC face aux Steelers la semaine prochaine.

AFC OUEST

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Kansas City Chiefs (6-6) — Oakland Raiders (6-6)

Alors qu’elle était toute promise aux Chiefs très tôt dans la saison, l’AFC Ouest sera finalement l’une des plus disputée en cette fin d’année. Il faut dire que Kansas City a tout fait pour se mettre en galère. Les hommes d’Andy Reid on perdu six de leur sept derniers matchs. Résultat, ils ont vu revenir les Chargers et les Raiders à hauteur. Rien n’est encore perdu pour eux mais les deux prochains matchs vont être cruciaux. Deux rencontres à domicile face à Oakland puis Los Angeles qui pourraient leur permettre d’assurer la tête de la division… ou bien de la perdre définitivement et de manquer les playoffs. Tout est possible avec cette équipe. Comme la semaine dernière où elle menait 14-0 avant finalement de perdre la rencontre. Durant cette période difficile pour Kansas City, on a beaucoup parlé de l’attaque. Une escouade moins explosive qu’au début de la saison, avec Kareem Hunt, Tyreek Hill et Alex Smith qui calent un peu. Mais le problème est surtout défensif depuis quelques temps. Les Chiefs encaissent énormément de yards. 382,2 par match exactement, soit la 30e moyenne. Surtout que ce dimanche, ils devront faire sans l’un de leur élément majeur en la personne de Marcus Peters, suspendu. Côté Oakland, ce match était inespéré en début de saison. Mais depuis les choses ont évolué et les Raiders ont une chance légitime de finir en tête de la division. Ce match peut être le tournant pour eux car la suite du calendrier est compliqué (Cowboys, @Eagles et @Chargers). Une victoire au Arrowhead stadium leur donnerait de la confiance

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Chargers (6-6) — Washington Redskins (5-7)

Les Chargers vont avoir l’opportunité de suivre le match de 19h entre Raiders et Chiefs de loin. En Californie, ils seront au courant du résultat avant de démarrer leur rencontre face aux Redskins. Ils sont au moins sûrs d’une chose, l’un de leur concurrent direct va perdre. Le problème est que l’autre va gagner. La victoire est donc impérative s’ils veulent rejoindre le futur leader de la division ainsi que lâcher le perdant. Surtout que durant les trois prochaines semaine, Los Angeles va affronter ces deux équipes (@Chiefs en semaine 15 et Raiders en semaine 17). Leur destin est donc parfaitement entre leur mains. Une bonne nouvelle car, des trois franchises à égalité, Los Angeles est la plus en forme. Les coéquipiers de Philip Rivers ont emporté 6 de leur 8 derniers matchs. Le quarterback est d’ailleurs l’un des facteurs principaux de cette réussite. Depuis trois rencontres, il a complété 72,2 % de ses passes et inscrit 6 touchdowns sans le moindre turnover. Si le travail sera donc fait en attaque, la défense des Californiens risque aussi de poser des problèmes aux visiteurs du jour. La ligne offensive des Redskins compte ses blessés semaine après semaine. Kirk Cousins n’est pas protégé et il en paye le prix fort, comme on a pu le voir face à Dallas jeudi dernier. Dimanche, ce sont Joey Bosa et Melvin Ingram qui seront à la poursuite du quarterback et cela ne dit rien qui vaille. Malgré une saison correcte (3 289 yards, 5e et une évaluation de 99,6, 7e), Cousins ne peut pas faire grande chose avec une ligne poreuse, des blessures en pagaille en attaque et un jeu au sol qui en devient quasiment inexistant. Washington n’a de toute façon plus grandes chances d’aller en playoffs, surtout dans une NFC très relevée.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Buffalo Bills (6-6) — Indianapolis Colts (3-9)

Avec un bilan équilibré, les Bills ont encore l’espoir de finir en playoffs. Les Pats en tête de l’AFC Est sont trop loin, mais les Wild-Cards sont encore possibles. Après un match difficile contre New England, et avant de recevoir Miami en semaine 15, Buffalo accueille de nouveau. Ce sont les Colts qui se présenteront dimanche au New Era Field. Indianapolis n’a plus gagné depuis le 5 novembre, face aux Texans. Les locaux sont donc favoris sur le papier pour cette rencontre. Leur victoire passera avant tout par la défense. Et plus particulièrement, leur capacité à créer des pertes de balles. Cette année, durant leurs 6 succès, les Bills ont réussi à provoquer 15 turnovers. Un chiffre qui tombe à 5 lors de leurs 6 défaites. La défense doit donc absolument aller chercher la gonfle dans les mains de l’adversaire, par des interceptions ou des fumbles entre autres, si elle veut donner une chance à son équipe. Le souci est que les Colts ont beaucoup de défauts cette année, mais pas celui la. Jacoby Brisset et les siens n’ont perdu que 15 ballons en 2017. Ce qui en fait la 9e meilleure équipe dans ce secteur. Leur ration de ballons perdus/ballons gagnés est de +1 (15e). L’autre élément défensif à surveiller : T.Y. Hilton. Le receveur a dépassé la barre des 100 yards à trois reprises cette saison. Résultat : trois victoires pour les Colts. En face, les Bills ont vu quatre joueurs dépasser les 100 yards contre eux (A.J. Green, Michael Thomas, Kenan Allen et Rob Gronkowski). Ce qui s’est terminé en quatre défaites. Il serait trop facile de dire que si Hilton dépassait cette marque les Colts gagneraient, mais en tout cas ils s’approcheraient de la victoire. À surveiller aussi, la santé de Tyrod Taylor. Le quarterback est sorti blessé la semaine dernière face aux Pats avant de revenir en jeu. Son genou à l’air d’aller, mais il faudra voir si cela n’affecte pas sa mobilité.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Tampa Bay Buccaneers (4-8) — Detroit Lions (6-6)

Avant d’affronter leurs trois adversaires de division (Atlanta, Carolina et New Orleans), les Buccaneers reçoivent ce dimanche les Lions. Tampa n’a plus rien à jouer cette saison mais Detroit peut encore croire aux playoffs avec un peu de chance. Pour cela, il leur faudra un Matthew Stafford de haut niveau. Sauf qu’on ne connait pas exactement l’état de santé du quarterback. La dernière fois qu’on l’a vu, il sortait du terrain avec une main comme un ballon de foot. C’était dimanche dernier à Baltimore. Il semblerait qu’il se soit entraîné cette semaine et qu’il sera aligné ce week-end, mais il faudra observer s’il est gêné ou pas. De plus, quand on est un lanceur en délicatesse avec son corps, ce n’est pas derrière la ligne de Detroit que l’on veut se mettre. Cette saison, Stafford a été sacké à 39 reprises. Compliqué de lancer correctement dans ces conditions. Déjà que le jeu au sol est rarement un facteur déterminant pour les Lions, Amer Abdullah est incertain pour ce match. Avec une attaque convalescente ainsi qu’une défense qui sort d’une rencontre où elle a encaissé 44 points face aux Ravens, Detroit n’est pas au mieux dans ce sprint final. La franchise est en danger en Floride. Elle arrive pourtant dans la période où la moindre défaite mets fin définitivement à tout espoir de jouer en janvier.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Houston Texans (4-8) — San Francisco 49ers (2-10)

En temps normal, un match entre deux équipes qui ne cumulent pas plus de 6 victoire en semaine 14 ne nous aurait pas beaucoup intéressé. Mais là, on veut absolument en voir plus de Jimmy Garoppolo. Le quarterback a fait ses débuts la semaine passée et il a été plutôt bon (26/37, 293 yards et 1 INT). Des statistiques qui attisent la curiosité et qui donnent envie de savoir si l’ancien Patriot peut continuer sur cette voie. Et comme le calendrier fait bien les choses, ils affrontent ce dimanche une défense de Houston qui n’est pas au mieux contre la passe. Les Texans autorisent une évaluation de 96,9 aux quarterbacks adverses cette saison (25e) et le lanceur de San Francisco pourrait en profiter pour continuer à se montrer. Seul crainte, et elle est de taille : Jadeveon Clowney. Avec une mauvaise ligne offensive, Garoppolo va devoir se méfier du pass-rusher s’il ne veut pas passer son match à manger la pelouse. En face, Tom Savage aussi va pouvoir s’amuser. Si Houston n’est pas bon défensivement dans les airs, c’est pire pour San Francisco. Les 49ers autorisent eux 97,1 d’évaluation (26e). Surtout que le quarterback sort d’un très bon match face aux Titans malgré la défaite (31/49, 365 yards, 1 TD et 1 INT). Il faut donc s’attendre à beaucoup de passes ce week-end d’un côté comme de l’autre à Houston. On parie d’ailleurs que DeAndre Hopkins va encore se régaler.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cleveland Browns (0-12) — Green Bay Packers (6-6)

Avec leur victoire en prolongations la semaine dernière les Packers continuent de garder leurs espoirs de playoffs en vie. Certes, il y a beaucoup d’équipe à 6-6 en NFC, certes le calendrier qui arrive n’est pas facile (@Panthers, Vikings et @Lions), mais Aaron Rodgers pourrait revenir après ce déplacement à Cleveland. À 7-6 avec leur double MVP, tout serait encore jouable pour Green Bay. La priorité est donc de faire le travail contre les Browns. Puisque perdre tous les dimanches n’est plus nouveau, l’actualité est venue des bureaux cette semaine  dans l’Ohio. La franchise s’est séparée de son directeur général, Sashi Brown. Les Packers affrontent donc une équipe de nouveau au fond du trou cette année. Contre les Buccaneers en semaine 13, Green Bay s’est beaucoup appuyé sur le sol. Brett Hundley n’a lancé que pour 84 yards alors que Jamaal Williams a parcouru 113 yards au sol. Le total de l’équipe s’approche d’ailleurs des 200 yards dans ce secteur. Il semble qu’en l’absence de Rodgers ce soit la formule qui marche pour les hommes de Mike McCarthy. Ça tombe mal, si il y a bien une chose que les Browns font bien cette saison, c’est défendre contre la course (96,9 yards/match, 6e). Cela veut dire que les Packers vont devoir mettre le ballon dans les mains de Hundley. À ce moment-là, ce sera du quitte ou double. Le jeune lanceur est tellement inconstant depuis qu’il a remplacé le numéro 12 qu’on ne sait pas trop à quoi s’attendre. S’il était dans un mauvais jour, on est pas loin de penser que les Browns pourraient gêner cette équipe de Green Bay qui n’inspire pas toujours une grande confiance.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cincinnati Bengals (5-7) — Chicago Bears (3-9)

Voilà pourquoi la fin de saison est à double tranchant. D’un côté, il y a des rencontres à fort enjeu qui peuvent déterminer la suite de la saison, de l’autre il y a des matchs entre deux équipes qui ne jouent plus rien et qui globalement ne sont pas très bonnes. C’est un peu le cas de ce Bengals-Bears. Cincinnati n’a que peu de jour pour récupérer de son Monday Night Football. Cette défaite face aux Steelers a laissé des traces. D’abord dans les têtes puisqu’elle a été accrochée et qu’on a surtout vu les Bengals mener de 17 points avant de se faire revenir. Mais aussi dans les corps, puisque Cincinnati a plusieurs de ses joueurs touchés ou incertains. Ce dimanche, ils affrontent une équipe des Bears qui ne va pas beaucoup mieux. La semaine dernière Chicago a perdu face aux 49ers avec seulement 147 yards en attaque. De tout le match, les Bears n’ont converti que 8 first downs. Une triste performance en attaque qu’il faudra améliorer s’ils veulent bien finir la saison.

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Denver Broncos (3-9) — New York Jets (5-7)

On parlait juste au dessus de match sans enjeu et peu excitant, en voilà un autre. À 22h celui-là. Pendant cette rencontre, il y a des chances que Josh McCown s’amuse face à la défense de Denver. Oui, vous avez bien lu. Ce qui aurait paru improbable à écrire au début de la saison est bien vrai. Déjà parce que le quarterback livre une bonne saison. Avec 18 TDs et 8 INTs, McCown affiche une évaluation de 96,7, soit la 12e de la ligue. En face, la « No Fly Zone » a un peu perdu de son éclat. La défense de Denver autorise elle une évaluation de 98,9 aux quarterbacks adverses cette année. C’est tout simplement la 29e de la ligue. On pourrait donc voir la connexion entre Josh McCown et Robbie Anderson continuer de se peaufiner. De l’autre côté du ballon, les Broncos doivent absolument limiter les turnovers s’ils veulent espérer quoi que ce soit. La semaine dernière Trevor Siemian a lancé 3 INTs, faisant monter le nombre de pertes de balles à 27. Dans la ligue seuls les Browns font pire. Vivement que la saison se termine pour Denver…

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Buffalo Bills (6-6) — Indianapolis Colts (3-9)
New York Giants (2-10) — Dallas Cowboys (6-6)
Tampa Bay Buccaneers (4-8) — Detroit Lions (6-6)
Kansas City Chiefs (6-6) — Oakland Raiders (6-6)
Houston Texans (4-8) — San Francisco 49ers (2-10)
Cleveland Browns (0-12) — Green Bay Packers (6-6)
Cincinnati Bengals (5-7) — Chicago Bears (3-9)
Carolina Panthers (8-4) — Minnesota Vikings (10-2)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Chargers (6-6) — Washington Redskins (5-7)
Denver Broncos (3-9) — New York Jets (5-7)
Arizona Cardinals (5-7) — Tennessee Titans (8-4)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Los Angeles Rams (9-3) — Philadelphia Eagles (10-2)
Jacksonville Jaguars (8-4) — Seattle Seahawks (8-4)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
Pittsburgh Steelers (10-2) — Baltimore Ravens (7-5)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
Miami Dolphins (5-7) — New England Patriots (10-2)

Parier en ligne sur la NFL avec :

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une