Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

NFL Semaine 14 : tous les scores et résumés du dimanche

Du suspense et beaucoup de neige !

NFL Semaine 14 : tous les scores et résumés du dimanche

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30

Pittsburgh Steelers (11-2) — Baltimore Ravens (7-6) : 39-38

Coup d’envoi à 22h

Jacksonville Jaguars (9-4) — Seattle Seahawks (8-5) : 30-24

Los Angeles Rams (9-4) — Philadelphia Eagles (11-2) : 35-43

Coup d’envoi dimanche à 19h00

Kansas City Chiefs (7-6) — Oakland Raiders (6-7) : 26-15

Cleveland Browns (0-13) — Green Bay Packers (7-6) : 21-27

Carolina Panthers (9-4) — Minnesota Vikings (10-3) : 31-24

Dominés pendant tout le match, les Vikings ont donné pendant quelques instants l’impression qu’ils pouvaient s’offrir le hold-up de la soirée. À un peu moins de 6 minutes de la fin, Case Keenum (27/44, 280, 2 TDs, 2 int) a trouvé Adam Thielen (6 rec, 105 yards, 1 TD) pour un touchdown de 52 yards, avant de réussir la conversion à deux points pour revenir à trois longueurs (24-21). Deux actions plus tard, la défense du Minnesota a intercepté Cam Newton (13/25, 137 yards, 1 TD, 1 int) devant sa end zone pour récupérer le cuir à 6 yards de la terre promise ! Mais l’attaque n’a pas réussi à mettre le coup du K.O., en se contentant d’un field goal pour égaliser (24-24).

Carolina est alors reparti en attaque avec 3 minutes et 7 secondes à jouer. Newton a alors fait la différence en un coup de rein, avec une course de 62 yards ! Deux actions plus tard, Jonathan Stewart (16 courses, 103 yards, 3 TDs) a marqué pour redonner de l’air à son équipe (31-24), avant de voir la défense stopper une dernière fois Keenum et les visiteurs.

C’est déjà Stewart qui avait donné le ton avec un touchdown de 60 yards sur le premier drive de son équipe, après une interception de Keenum en ouverture du match. Kyle Rudolph (3 rec, 41 yards, 1 TD) a égalisé (7-7), mais Stewart a doublé la mise pour offrir l’avantage à son équipe à la pause (14-13). Devin Funchess (3 rec, 59 yards, 1 TD) et Graham Gano, au pied, ont ensuite permis à Carolina de prendre le large dans le troisième quart.

Malgré la pression sur Keenum (6 sacks) et les trois ballons perdus par le quarterback (2 int, 1 fumble), Minnesota a donc failli arracher cette partie. Mais cette fois, Newton a remis les choses en place comme le MVP qu’il a été.

Buffalo Bills (7-6) — Indianapolis Colts (3-10) : 13-7 (a.p.)

Certes la neige était annoncée. Les Bills avaient même demandé de l’aide à leurs supporters pour dégager le terrain. Mais quel blizzard ! Résultat, une rencontre très « old school », avec beaucoup de courses et peu de passes. Dans ces conditions, entre glissades et neige jusqu’aux mollets, les joueurs ont fait ce qu’ils ont pu, avec une qualité de jeu honnête pour le climat, et un finish complètement fou. Adam Vinatieri a failli être le héros de la soirée, avec un extra point de 43 yards réussit face au vent à 1mn16 de la fin pour égaliser. Tout ça après une scène surréaliste de joueurs en train de déblayer la neige pour l’aider.

Après une interception de la défense de Buffalo, Vinatieri s’est de nouveau retrouvé à 43 yards des poteaux, cette fois pour la gagne, avec 6 secondes à jouer. Malheureusement pour la légende, le ballon est passé à côté.

En prolongation, après un punt de chaque côté, LeSean McCoy a fini par trouver la faille sur sa 36e course de la journée, avec un touchdown de 21 yards pour maintenir les espoirs de playoffs de son équipe en vie.

Signe que ce match n’a pas été comme les autres, seulement dix passes ont été tentées en première mi temps pour les deux équipes. Beaucoup de 3&out jusqu’au temps mort des deux minutes du 2e quart temps. Nathan Peterman (5/10, 57 yards, 1 TD) se alors distingue en trouvant Kelvin Benjamin (3 rec, 38 yards, 1 TD) pour un touchdown de 8 yards. Les Bills virent en tête à la mi temps 7-0.

La deuxième mi temps démarre comme la première. Les attaques ont du mal à avancer, vraiment gênées par la neige (jusqu’à 15 centimètres sur le terrain). Pourtant, deux hommes surnagent dans cette période. Frank Gore (36 courses, 130 yards) et LeSean McCoy (32 courses, 158 yards, 1 TD) sont les seules personnes capables de faire avancer les chaînes. Malgré tout ce n’est pas suffisant pour le tableau d’affichage évolue. Les équipes échangent punt sur punt.

Il faut attendre le 4ème quart temps pour voir le score évoluer. Entre temps, Nathan Peterman est sorti avec une commotion, remplacé par Joe Webb. Au bout d’un drive de 10 minutes, les Colts égalisent sur une passe de Jacoby Brissett (11/22, 69 yards, 1 TD) vers Jack Doyle (2 rec, 4 yards, 1 TD) de 3 yards. Indianapolis réussit la conversion à deux points… mais les arbitres sifflent une interférence de passe offensive. C’est là que les choses ont failli devenir épique, avec l’extra point réussi de Vinatieri, l’interception de Webb et ce coup de pied qui aurait pu être légendaire. Finalement, c’est Buffalo qui fera des bonhommes de neige avec le sourire.

Tampa Bay Buccaneers (4-9) — Detroit Lions (7-6) : 21-24

Pour une fois, les Lions ont bien démarré, mais ils se sont fait peur à la fin. Assis sur une belle avance de 14 points à l’entame du dernier, ils ont laissé les Buccaneers revenir, grâce à des touchdowns d’O.J. Howard et du lineman Leonard Wester. Tampa a même récupéré le cuir à un peu moins de 5 minutes de la fin avec l’occasion d’aller finir le boulot. Mais la défense de Detroit a fini par se réveiller, et Matt Stafford (36/44, 381 yards, 1 TD, 2 int) est ensuite allé mettre Matt Prater en position pour le coup de pied de la gagne à 25 secondes du terme.

Encore une fois privé de jeu au sol, Stafford a distribué le ballon à Eric Ebron (10 rec, 94 yards), Golden Tate (8 rec, 85 yards, 1 TD) et huit cibles différentes au total pour faire avancer son équipe.

Tampa a répondu au premier touchdown du match de Riddick par un touchdown de Doug Martin. Mais Golden Tate et Riddick ont creusé l’écart dans le second et le troisième quart (21-7). Jameis Winston (26/38, 285 yards, 2 TDs, 2 int) a eu l’occasion de créer la surprise en fin de match, mais il n’a pas su la saisir.

New-York Giants (2-11) – Dallas Cowboys (7-6) : 30-10

Le retour d’Eli Manning n’aura rien changé. Mauvais en attaque et apathique en défense, New-York s’est fait battre par une équipe de Dallas qui n’a pas eu à forcer son talent.

Les Cowboys entament le match avec un premier gros drive de 16 jeux et 7 minutes, mais les visiteurs sont bloqués sur les 5 yards adverses et se contentent d’un field goal (0-3). C’est au tour d’Eli Manning (31/46, 228 yards, 1TD, 2INT) d’entrer sous une standing ovation. Le quarterback mène son attaque à un drive de près de 9 minutes, mais là encore l’équipe ne prend qu’un field goal 3-3

Après plusieurs drives inoffensifs, ce sont les Giants qui repassent devant (10-3) sur une passe de Manning pour Reth Ellison. Mais l’avance n’est que de courte durée puisque sur le drive suivant, Dez Bryant (3rec, 73 yards, 1TD) casse un plaquage pour transformer une passe mi-terrain en touchdown (10-10) de 50 yards avant la mi-temps.

La deuxième mi-temps est totalement dominée par les défenses. Le public assiste à huit punts successifs. Au milieu de tout ça, un field goal raté par Dan Bailey, son deuxième du soir. C’est finalement Cole Beasley qui relance le match avec une réception de 54 yards pour amener les siens dans les 20 adverses. Quelques jeux après, Dak Prescott (20/30, 332 yards, 3TD) trouve Jason Witten dans la end-zone pour le touchdown du 17 à 10.

Dallas enfonce le clou dans le dernier quart avec un touchdown (10-23) de 81 yards de Rod Smith face à une défense invisible, puis lorsque Sean Lee intercepte Eli Manning. En repartant des 20 yards adverse, Rod Smith (6 courses, 47 yards, 1TD ; 5rec, 113 yards, 1TD) a besoin de deux jeux pour marquer un nouveau touchdown (10-30) au sol. Une ultime interception du numéro 10 des Giants sonne le glas du match.

Cincinnati Bengals (5-8) – Chicago Bears (4-9) : 7-33

Première mi-temps serrée mais à l’avantage des Bears. Chicago domine grâce à son jeu au sol à l’image d’une course de 21 yards de Jordan Howard pour le touchdown (0-6). Cincinnati repasse devant (7-6) quelques drives après lorsque Andy Dalton (14/29, 141 yards, 1TD) trouve Brandon Laffell.

Une avance de courte durée puisque les Bears ajoutent deux field goals (7-12), dont l’un après plus de huit minutes de possession. Si la défense des Bengals limite la casse, l’attaque ne produit pas grand-chose et sort sans point du second quart.

La seconde mi-temps est écrasée par les Bears et leur jeu au sol. Chicago enchaine trois touchdowns : le premier sur une course de Mitchell Trubisky (25/32, 271 yards, 1TD), sur le second c’est Shaheen à la réception et le dernier par Jordan Howard (23 courses, 147 yards, 2TD) pour permettre aux siens de mener 33 à 7 !

Cincinnati de son côté a enchaîné punt, interception et fumble, pas de quoi être à la fête… Une gabegie offensive qui pousse Marvin Lewis à faire jouer AJ McCaron en fin de match, même si cela ne changera rien.

San Francisco 49ers (3-10) – Houston Texans (4-9) : 26-16

Deuxième titularisation et deuxième victoire pour Jimmy Garoppolo (20/33, 334 yards, 1TD, 1INT) avec les 49ers. Sans avoir été étincelant, le quarterback a fait le travail et ses dirigeants peuvent en être satisfaits.

Le début de match est à l’avantage des défenses avec 7 punts forcés et une interception sur Garoppolo. Les deux équipes parviennent tout de même à marquer un field goal de chaque côté, 3-3.

C’est un touchdown (10-3) de Carlos Hyde (14 courses, 78 yards, 1TD) qui lance le match. Les Texans répondent directement par l’intermédiaire de DeAndre Hopkins (11 rec, 149 yards, 2TD) sur une passe (10-9) de TJ Yates (14/26, 175 yards, 2TD). Le numéro 2 des Texans a en effet remplacé un Tom Savage, complètement à l’ouest après une commotion, et ce même si la ligue et les coachs n’ont pas tout de suite voulu le voir… San Francisco parvient à prendre un peu plus d’avance juste avant la mi-temps avec un field goal (13-9).

Au retour des vestiaires, les Texans passent devant quand Hopkins réussit son doublée du soir (13-16). San Francisco revient vite au score sur un nouveau field goal (16-16). Les visiteurs repassent devant lorsque Jimmy G trouve Garett Celek (2rec, 67 yards, 1TD) pour le touchdown du 23 à 16.

Derrière, beaucoup de déchets avec des punts, un fumble texan et un field goal raté de leur part. San Francisco ajoute tout de même un field goal (26-16).

Coup d’envoi dimanche à 22h

Los Angeles Chargers (7-6) — Washington Redskins (5-8) : 30-13

Philip Rivers avait prévenu il y a quelques jours : n’oubliez pas les Chargers dans la course aux playoffs. Ce dimanche, Los Angeles a franchi un nouveau pas vers la qualification, voir vers le titre de division. La recette est efficace depuis plusieurs semaines : attaque explosive et défense oppressante. Recette qui a porté ses fruits face à des Redskins toujours décimés par les blessures.

Les Chargers n’attendent pas pour dérouler. 354 yards, 18 first downs, le tout en première mi-temps. Mieux : ils ont marqué sur chacune de leurs possessions sauf une. Juste avant la pause, Austin Ekeler (4 courses, 49 yards) tente de filer vers la end-zone mais est plaqué alors qu’il reste une seconde au chronomètre. Mi-temps mais les Chargers sont déjà à 23-6. En face, difficile pour Kirk Cousins (15/27, 151 yards, 1 TD, 1 int) d’évoluer avec la pression qu’il subit. Il est intercepté sur son deuxième drive mais se rattrape ensuite avec un touchdown pour Vernon Davies (2 rec, 26 yards, 1 TD).

De retour des vestiaires, Los Angeles continue d’appliquer la même recette : pression incessante sur Cousins et gros jeux en attaque. Sur le deuxième drive, Melvin Gordon (22 courses, 78 yards, 1 TD) se retourne et rend la balle à Rivers qui peut envoyer Keenan Allen (6 réc, 111 yards) à l’autre bout du terrain juste à l’entrée de la end-zone. Facile de convertir ensuite au sol avec Gordon. 30 à 6, la messe est déjà dite. Sans doute distraits par le score en leur faveur, les Chargers commettent toutefois quelques erreurs : des faux départs, des passes faciles relâchées…

Kellen Clemens va remplacer Rivers en fin de match. Dommage, il lance une interception au bout de trois tentatives que Bashaud Breeland retourne sur 96 yards pour un touchdown. 30 à 13 à 2 minutes de la fin, cela ne sera qu’anecdotique. Victoire des Chargers qui se placent en sérieux candidats pour la suite de la saison. Pour Washington, il est temps de mettre un terme aux souffrances solitaires de Kirk Cousins.

Denver Broncos (4-9) — New York Jets (5-8) : 23-0

Dans un match que l’on pensait prenable pour des Jets accrocheurs face à une équipe de Denver à la dérive, c’est finalement cette dernière qui l’a largement emporté 23 à 0, mais surtout 273 yards à 100 !

Après un premier drive conclu par un field goal (3-0), les locaux forcent Josh McCown (6/12, 46 yards, 1INT) au fumble dans son propre camp. Denver repart alors des 20 yards et Trevor Siemian (19/31, 200 yards, 1TD) trouve Demaryius Thomas (8rec, 93 yards, 1TD) pour le touchdown (10-0).

Derrière cette entame de match ratée, les Jets ne trouvent toujours pas de solution et sont même obligés de renvoyer leur quarterback sur le banc (blessure au dos) pour faire jouer Brice Petty (2/9, 14 yards). Le jeune quarterback n’y arrive pas non plus en conduisant son équipe à 2 punts et une interception en première mi-temps. Les locaux ajoutent, eux, un field goal avant la mi-temps (13-0).

Les locaux ne lâchent par leur emprise sur le match au retour des vestiaires. Après 13 actions, 68 yards et 6 minutes de possession, Andy Janovich enfonce le clou sur un touchdown de 1 yards (20-0). Les Jets sont KO debout.

En début de dernier quart, Denver ajoute un field goal (23-0). Ensuite les spectateurs assistent à une série de punts (7) de part et d’autre pour clôturer un match bien terne.

Arizona Cardinals (6-7) — Tennessee Titans (8-5) : 12-7

80 yards à remonter et 1mn30 minute pour le faire. C’était la mission pour Marcus Mariotta (16/31, 159 yards, 2INT) alors que ses Titans étaient menés de 6 points. 4 passes tentées et 4 ratées pour le quarterback qui n’aura pas fait avancer son attaque que ce soit sur ce dernier drive ou durant toute cette deuxième mi-temps.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le public de Glendale n’a pas été gâté non plus lors de la première mi-temps entre Cardinals et Titans. Les deux franchises ont commencé le match par 6 punts, la faute à des défenses bien en place et étouffantes pour le quarterback adverse : 4 sacks pour les Titans, 2 pour les Cardinals.

Ce sont les Titans qui trouvent en premier la faille avec un drive de 9 jeux et 5 minutes que Derrick Henry (8 courses, 20 yards, 1TD) vient conclure au sol pour le touchdown (0-7). Derrière ces premiers points, le match reprend ses mauvaises habitudes avec 3 punts et un field goal raté avant la mi-temps.

Au retour des vestiaires, les Cardinals marquent leurs premiers points sur leur premier drive. C’est un field goal (3-7) qui conclut un drive où Larry Fitzgerald (5rec, 44 yards) est devenu le 3e joueur de l’histoire de la NFL en yards gagnés à la réception, dépassant ainsi Randy Moss.

Les locaux profitent d’une 4&inches ratée par les Titans pour repartir du camp adverse et ajouter un field goal (6-7). Sur le drive suivant, la défense intercepte Marcus Mariota mais l’attaque ne concrétise pas vraiment avec un field goal raté.

Arizona entre deux nouvelles fois dans la red zone adverse mais doit à chaque fois repartir avec juste des field goals (12-7) laissant ainsi l’espoir à Tennessee de pouvoir remonter au score à moins de quatre minutes de la fin. Heureusement pour eux, l’attaque des Titans n’avance plus dans cette deuxième mi-temps et ne parvient pas à combler son faible retard.

 

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Preview NFL 2018
Fiches avant-saison
Parier en ligne avec :
23-Sep à 19:00 ATL 1.6 pariez 2 NO
23-Sep à 19:00 BAL 1.35 pariez 2.6 DEN
23-Sep à 19:00 CAR 1.55 pariez 2.1 CIN
23-Sep à 19:00 HOU 1.3 pariez 2.85 NYG

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une