Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Avant match Chroniques 0

[Preview] NFL Semaine 17 : les Falcons, les Titans et les Vikings doivent résister

Une dernière semaine encore pleine de suspense en NFL. Le moment pour la saison régulière de livrer son verdict et pour nous de dire au revoir à quelques équipes avant septembre prochain.

[Preview] NFL Semaine 17 : les Falcons, les Titans et les Vikings doivent résister

Et voilà, c’est fini. La dernière semaine de la saison arrive et comme chaque année les sentiments sont très paradoxaux. D’un côté, on se dit que les rencontres les plus importantes de l’année sont à venir, que ces 17 semaines ne sont là que pour le mois qui nous attend. De l’autre, on se rend compte qu’une nouvelle saison est passée à la vitesse de l’éclair de nouveau et qu’on ne reverra plus 20 des 32 équipes avant 9 mois.

Mais avant tout, il faut jouer cette dernière semaine. Un week-end décisif à bien des égards. Petite particularité, toutes les franchises seront sur le terrain dimanche. Sept matchs sont prévus à 19h (heure française) et 9 à 22h. Toutes ces rencontres seront des duels de division, mais certains auront plus d’importance que d’autres. La bataille pour le Wild-Cards Round dans les deux conférences ainsi que le verdict pour la semaine de repos en NFC : voici le programme de la semaine 17.

Wild-Cards en NFC

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Seattle Seahawks (9-6) — Arizona Cardinals (7-8)

Les Seahawks ont participé aux playoffs chaque année depuis 2011. Avec leur succès face à Dallas, ils ont gardé leurs espoirs en vie pour cette année. Toutefois, ils n’ont pas leur destin entre leurs mains. Pour continuer à jouer la semaine prochaine, il leur faut une victoire, mais aussi un revers d’Atlanta qui accueille Carolina au même moment. L’équation est donc simple et nous connaitrons la solution dimanche tard dans la nuit. En attendant de savoir le résultat des Falcons, Seattle va devoir se défaire d’Arizona. En semaine 10, les deux franchises s’étaient déjà affrontées pour une victoire 22-16 des hommes de Pete Carroll. Dans cette rencontre, Russell Wilson avait été particulièrement bon (22/32, 238 yards, 2 TDs et une évaluation de 111,2) avec notamment une passe extraordinaire vers Doug Baldwin après avoir dansé avec les défenseurs d’Arizona. En revanche, le quarterback avait été sacké 5 fois lors de ce match. La ligne offensive est toujours le gros défaut de cette franchise de Seattle et avec Chandler Jones en face cela pourrait coûter cher. L’ancien Patriot continue d’ailleurs d’être premier dans le classement des meilleurs sackers (15) et il espère rester devant DeMarcus Lawrence et Calais Campbell.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Atlanta Falcons (9-6) — Carolina Panthers (11-4)

Les Falcons ont grillé leur joker. Pour l’instant, leur défaite de la semaine dernière est sans conséquence. Atlanta est toujours virtuellement qualifié et une victoire dimanche suffirait pour atteindre les playoffs. En effet, Detroit et Dallas ont perdu et même si les Seahawks l’ont emporté, ils restent derrière. Les Falcons possèdent l’avantage sur les champions 2013 en cas d’égalité grâce à leur victoire à Seattle en semaine 11 (31-34). Un résultat qu’on savait déjà lourd de sens à l’époque. Sauf que maintenant Matt Ryan et les siens n’ont plus le droit à l’erreur. Il y a de fortes chances que Seattle réussisse à faire le travail contre Arizona et le succès face à son rival de division est indispensable. En semaine 9, les Panthers avaient pris le meilleur sur les finalistes de l’an passé. Une victoire 20-17 pleine d’autorité et de défense. Matt Ryan (24/38, 312 yards, 2 TDs) et Julio Jones (6 réceptions pour 118 yards) avaient été performants, mais l’attaque n’avait pas réussi à inscrire le moindre point pendant plus de deux quart-temps. De l’autre côté, Cam Newton s’était régalé au sol (9 courses pour 86 yards). Depuis, le quarterback est toujours aussi bon à la course et le défi d’Atlanta sera de le stopper. Entre les deux derniers MVP de la ligue, le duel sera accroché. Car pour Carolina aussi cette rencontre possède beaucoup d’enjeu avec l’ambition de passer devant New Orleans en tête de la NFC Sud voire Minnesota.

Wild-Cards en AFC

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Los Angeles Chargers (8-7) — Oakland Raiders (6-9)

Les Chargers ne sont pas encore morts. Malgré une défaite qui a fait mal contre les Chiefs il y a quinze jours, Los Angeles peut toujours accrocher un ticket en playoffs, mais il faut pour cela des scénarios bien précis. Pour que l’on voie jouer Philip Rivers la semaine prochaine il faut un succès des Chargers associé à une défaite des Bills et des Titans, ou une victoire des Chargers associée à une défaite des Titans et une victoire des Ravens. On parie donc que certains des supporters des Chargers auront un œil sur tous les autres résultats durant leur rencontre. Mais avant tout, il faudra gagner. Lors du match aller en semaine 6, Los Angeles l’avait emporté à l’arraché sur un field goal de Nick Novak à la toute dernière seconde (16-17). La partie avait été marquée par une performance très moyenne de Derek Carr (71 yards, 1 TD, 2 INTs et une évaluation de 67,5). Il faut dire que la défense aérienne de Los Angeles est un coffre-fort difficile à percer. Depuis le début de la saison, elle n’encaisse que 195 yards/match dans ce secteur (3e de la ligue) et n’autorise qu’une évaluation de 77,3 (4e) aux lanceurs adverses. La solution pour Oakland viendra donc du sol. À l’inverse, les hommes d’Anthony Lynn sont très mauvais contre la course (132,9 yards/match, 32e de la NFL et 4,9 yards/tentative, 32e). Marshawn Lynch risque de s’amuser face à cette escouade, reste à voir si cela sera suffisant pour suivre le rythme des Chargers en attaque.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Tennessee Titans (8-7) — Jacksonville Jaguars (10-5)

Considérant que Jacksonville est déjà assuré de remporter la division, le suspense sera relativement réduit dimanche. Dommage, car il y a un mois on imaginait que le duel à distance entre ces deux formations pour le titre de l’AFC Sud se clôturerait lors de cette semaine 17. Mais ce match ne compte pas non plus tout à fait pour du beurre. Déjà parce qu’il peut influer sur le nom et la position des franchises qualifiées en Wild-Cards Round. Tennessee n’est pas encore sûr d’être en playoffs et se doit de garder sa place. Mais cette partie peut aussi servir de répétition générale. En effet, si le classement en restait là, ces deux formations s’affronteraient de nouveau le week-end prochain pour une rencontre couperet cette fois. Le match serait en Floride et ce dimanche peut donner un avantage psychologique à l’une ou l’autre des équipes. La semaine dernière, la défense des Jaguars a été ridiculisée par les 49ers. L’escouade qui est peut-être la meilleure de la ligue avec à peine 173,5 yards autorisés dans les airs par match par exemple, a cette fois-ci encaissé 44 points face à Jimmy Garoppolo et son attaque. On parie donc que les hommes de Doug Marrone seront revanchards et c’est peut-être Marcus Mariota qui va en subir les conséquences. Les Jags voudront aussi probablement se venger de la rouste vécue en semaine 2 face à cette même équipe. Les Titans l’avaient remporté à Jacksonville sur un score-fleuve (16-37).

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Miami Dolphins (6-9) — Buffalo Bills (8-7)

Cela fait 18 ans que les Bills n’ont pas atteint les playoffs. La dernière fois que l’on a vu Buffalo en post-saison, c’était en 1999. Cette année, les hommes de Sean McDermott sont encore dans le coup jusqu’à l’ultime match. Selon un calcul (plus ou moins) savant de NFL Network, la franchise a 21 % de chances de continuer sa saison 2017. À l’image des Chargers, les Bills ont besoin d’un scénario favorable pour cela. Ils doivent d’abord l’emporter contre Miami, puis espérer que deux des trois formations devant eux (Los Angeles, Baltimore et Tennessee) s’inclinent ce week-end. Rien d’impossible en somme, mais rien de fait non plus. Comme tous les autres, il faudra gagner sa rencontre d’abord avant de penser à la suite. Face à une équipe de Miami qui ne joue plus rien, Buffalo devra être attentif. Il y a deux semaines, à Buffalo, les locaux s’étaient imposés 24-16 dans un match où Jay Culter avait été horrible (28/49, 274 yards, 0 TD et 3 INTs). Les Dolphins ne représentent donc pas un danger insurmontable, mais les Bills doivent absolument être plus tranchants dans la red-zone, dans les airs notamment. Sur les six derniers matchs, les quarterbacks n’ont inscrit que 3 touchdowns. C’est trop peu pour une équipe qui vise les playoffs.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Baltimore Ravens (9-6) — Cincinnati Bengals (6-9)

Parmi toutes les franchises en ballotage pour le Wild-Cards Round en AFC, Baltimore est celle avec la situation la plus favorable. Il faudrait un vrai désastre pour que les Ravens manquent la post-saison. Pour s’en assurer, il leur faut une victoire ou, au pire, une défaite des Titans ou bien des Bills. Mais au vu de leur adversaire, il y a des chances que les hommes de John Harbaugh n’aient même pas à regarder les autres résultats. Les Bengals vivent une saison à oublier. Ils n’ont plus gagné depuis le 26 novembre et c’était face aux Browns. Ce déplacement à Baltimore peut en tout cas être le dernier match de Marvin Lewis à la tête de Cincinnati. Lui l’ancien coordinateur défensif de Baltimore devrait être remercié (ou démissionner) à la fin de cette saison. En attendant, Baltimore espère réitérer la performance de la semaine 1. Les Ravens avaient affronté Cincinnati dès le début de l’année et force est de constater que cela n’avait pas réussi aux Bengals. La franchise du Maryland l’avait emporté 20-0 en interceptant notamment Andy Dalton à quatre reprises.

First Round Bye en NFC

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Minnesota Vikings (12-3) — Chicago Bears (5-10)

Loin de la guerre pour les dernières places de playoffs, il va aussi y avoir un duel à distance entre deux équipes qui veulent une semaine de repos en NFC. Pour l’instant, c’est Minnesota qui est le mieux placé pour obtenir ce First Round Bye. Les Vikings accompagnent les Eagles en tête de la conférence et compte bien y rester. Seuls les Panthers peuvent encore les déloger. Pour ce dernier match de la saison régulière, les hommes de Mike Zimmer accueillent des Bears qui n’ont plus rien à jouer. Minnesota est le grandissime favoris mais attention à Chicago. En semaine 5, lors de la première rencontre entre ces deux franchises, les Vikings avaient eu beaucoup de mal à se défaire de leurs adversaires et ne s’étaient imposés que 20-17 dans l’Illinois. Le fait de recevoir cette fois est clairement un avantage en plus en faveur de Minnesota mais rien n’est encore fait.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Giants (2-13) — Washington Redskins (7-8)

Un match sans grand enjeu et deux franchises qui sont passées à côté de leur saison. Pour New York, il faudrait même mieux perdre ce match plutôt que de le gagner. Au point ou en sont les Giants. En effet, à l’heure actuelle la franchise est virtuellement détentrice du deuxième choix de la draft 2018, mais une victoire, associée à une défaite des Colts, lui ferait prendre une place dans l’ordre d’avril prochain. En revanche, pour Washington un succès ferait du bien parce qu’il permettrait de revenir à un bilan équilibré, ce qui est la moindre des choses. Sur ce match, les Redskins ont l’avantage, notamment dans les airs. Avec 241 yards/match à la passe (11e) et une évaluation de 98,5 pour Kirk Cousins (7e), l’attaque de la capitale peut faire mal aux Giants dans ce secteur. New York encaisse en moyenne 260,1 yards/match (31e) et autorise une évaluation de 98,6 aux lanceurs adverses. Une mauvaise défense aérienne donc qui en plus doit composer avec de forts caractères qui ne s’entendent pas toujours bien, à l’image d’Eli Apple et Landon Collins qui ont fait la une des journaux cette semaine. En semaine 12, quand ces deux équipes s’étaient rencontrées, ce sont en effet les hommes de Jay Gruden qui avaient pris le dessus (20-10). Eli Manning avait été sacké 4 fois, intercepté 1 fois et avait affiché une évaluation de 44,2.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New England Patriots (12-3) — New York Jets (5-10)

Et si Rob Gronkowski devenait MVP ? Le tight end livre une nouvelle fois une saison fantastique et sera très certainement dans les discussion à la fin de l’année pour le titre de meilleur joueur de la saison. Il est toutefois peu probable qu’il remporte le trophée, mais il le mériterait. Ce titre, il devrait tout de même arriver à New England. C’est en effet son coéquipier Tom Brady qui est le favoris et ce match doit lui permettre de sécuriser le troisième MVP de sa carrière après 2007 et 2010. Face à lui et les Patriots ce dimanche, New York. Une équipe qui avait donné beaucoup de mal à New England lors du premier match avec un Josh McCown très costaud (31/47, 354 yards, 2 TDs et 2 INTs). Bill Belichick et les siens ont en tout cas besoin d’une victoire pour s’assurer de rester 1er de la conférence AFC et donc de jouer tous les matchs de playoffs à domicile.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Detroit Lions (8-7) — Green Bay Packers (7-8)

L’an dernier quand les Lions et les Packers se sont affrontés en semaine 17, il y avait un titre de la division en jeu. Cette saison, aucune des deux franchises ne peut remporter la NFC Nord, pire ni l’une ni l’autre ne peut encore prétendre aux playoffs. Green Bay a perdu toutes chances quand Aaron Rodgers s’est blessé. Les Lions, eux, se sont sabordés en perdant la semaine dernière alors qu’ils auraient pu être encore dans la course. Une contre-performance qui les empêchera de voir la post-saison. Du coup, une question se pose dans le Michigan : est-ce que Jim Caldwell sera encore là l’an prochain ? Certes le coach a signé un nouveau contrat il y a peu, mais les rumeurs font état de questionnements au sein de la franchise de Detroit. En attendant, les deux franchises vont s’affronter dans une rencontre sans enjeu. Et même s’il n’y a plus rien à jouer pour lui, Matthew Stafford sera bien en tenu dimanche.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Indianapolis Colts (3-12) — Houston Texans (4-11)

Comme souvent quand deux franchises de bas de tableau s’affrontent en fin d’année, ce sera avant toutes choses la draft de l’an prochain qui sera le plus affectée par le résultat. Actuellement, les Colts devraient choisir troisième mais peuvent encore gagner une place ou en perdre plusieurs. Si Houston est pour l’instant cinquième dans cet ordre de draft, son choix de premier tour appartient en fait aux Browns qui l’ont récupéré lors du trade à l’occasion de la draft 2017. Ce qui avait permis d’ailleurs aux Texans de sélectionner DeShaun Watson. C’est d’ailleurs l’histoire de cette affrontement entre deux équipes qui ont vécu une saison cauchemar à cause principalement de la blessure de leur quarterback titulaire. Normalement, Andrew Luck et Watson devraient revenir l’an prochain et ces franchises ne devraient pas avoir le même visage. Les supporters des Colts et des Texans ont hâte en tout cas que la saison se termine pour voir ces deux lanceurs à l’oeuvre de nouveau. Et nous aussi.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Pittsburgh Steelers (12-3) — Cleveland Browns (0-15)

Hue Jackson va finalement se jeter dans le Lac Erie. Non pas que l’entraîneur veuille se suicider après cette piteuse saison, mais il l’avait promis : si Cleveland terminait avec un bilan de 1-15 comme l’an dernier, il irait nager dans le lac. Après une nouvelle défaite la semaine dernière, les Browns n’ont toujours pas de victoire. Au mieux, ils pourraient donc afficher un bilan de 1-15, mais avec un déplacement à Pittsburgh, il est encore plus probable qu’ils terminent cette saison sans aucun succès. Pour Pittsburgh, qui est déjà assuré d’être au repos la semaine prochaine, ce match devrait être une formalité. Les Steelers ont encore l’espoir de passer devant les Patriots pour la première place de la conférence, mais pour cela il faudrait que New England perde, ce qui est peu probable. Du coup, Mike Tomlin devrait gérer son effectif entre mettre ses titulaires au chaud, mais aussi ne pas trop les reposer pour qu’ils ne perdent pas le rythme avec deux semaines complètes sans jouer.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Philadelphia Eagles (13-2) — Dallas Cowboys (8-7)

Assurés d’être premiers de leur conférence et de recevoir tous les matchs de playoffs, les Eagles pourraient ne rien avoir à faire de ce match contre les Cowboys. Mais avec les événements récents et surtout la blessure de Carson Wentz, on parie que Doug Pederson ne crache pas sur une rencontre en plus pour répéter les gammes avec Nick Foles et continuer de travailler les automatismes avant les matchs à enjeu. La semaine dernière face aux Raiders, Philadelphia a gagné mais l’impression de domination du début de saison n’était plus vraiment là. Rien de mieux donc qu’un match face à un rival de division pour se redonner confiance avant d’attaquer deux semaines de préparation pour le Divisional Round. Les Cowboys eux regarderont les playoffs à la télé et cette rencontre est la dernière opportunité pour bien finir la saison. Dak Prescott sera particulièrement observé, lui qui a été plus que moyen lors des deux dernières semaines.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Tampa Bay Buccaneers (4-11) — New Orleans Saints (11-4)

Malgré un simple match de retard, New Orleans ne peux plus voler la place qu’occupe actuellement Minnesota. Il faut alors regarder vers l’arrière. Les hommes de Sean Payton sont toujours traqués par les Panthers. New Orleans est pour le moment toujours en tête de sa division mais gare à la défaite, car si Carolina venait à gagner dans le même temps, les Saints passeraient deuxième. Pour terminer la saison sereinement, New Orleans se déplace en Floride pour y rencontrer Tampa Bay. Le 5 novembre, en semaine 9, les joueurs de Louisiane avaient facilement pris le dessus sur les Buccaneers (10-30), mais Jameis Winston n’était pas là. Celui qui est le 9e meilleur quarterback de la ligue sur le plan des statistiques mènera bien son attaque ce dimanche et les Saints vont devoir le contenir.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Los Angeles Rams (11-4) — San Francisco 49ers (5-10)

Ce duel entre ces deux équipes Californiennes, c’est peut-être un affrontement entre les deux franchises les plus en forme du moment. Depuis que les 49ers sont menés par Jimmy Garoppolo, ils n’ont plus perdu un match. Quatre rencontre, quatre victoires et une évaluation de 98 pour le quarterback. Cette fois, il va affronter une défense des Rams hors du commun. Los Angeles affiche 48 sacks cette saison. Le quatrième plus haut total de la ligue. Ca promet des sueurs froides pour l’ancien Patriot. Du côté des hommes de Sean McVay, ce dernier match ne sert pas à grand chose. Les Rams sont assurés de remporter leur division et ne peuvent plus espérer la deuxième place de la conférence. C’est d’ailleurs pour cela que le coach a décidé de ne pas faire joueur Jared Goff, Todd Gurley et beaucoup d’autres de leurs joueurs. Il ne faut pas se blesser avant les matchs couperets.

Jimmy Garoppolo

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Denver Broncos (5-10) — Kansas City Chiefs (9-6)

La seule attraction de ce match sera la première titularisation de Patrick Mahomes à la tête de l’attaque des Chiefs. Kansas City est en effet assuré de remporter la division et n’a plus rien à jouer. Tout comme les Broncos qui eux ne croient plus à la post-saison depuis bien longtemps. L’occasion parfaite de tester le rookie dans les conditions d’un match de saison régulière en NFL. L’ancien lanceur de Texas Tech choisi avec le 10e choix du premier tour en 2017 avait montré de belles choses en pré-saison. Charge à lui maintenant de prouver qu’il peut aussi le faire quand le niveau monte encore d’un cran. Il faudra aussi voir quels joueurs il aura à ses côtés. Pas sûr que Tyreek Hill et/ou Kareem Hunt jouent tout le match. Andy Reid devrait les protéger pour aborder le Wild-Cards Round dans de bonnes conditions. Si rien ne bougeait, Kansas City recevrait Baltimore la semaine prochaine.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Giants (2-13) — Washington Redskins (7-8)
New England Patriots (12-3) — New York Jets (5-10)
Minnesota Vikings (12-3) — Chicago Bears (5-10)
Detroit Lions (8-7) — Green Bay Packers (7-8)
Indianapolis Colts (3-12) — Houston Texans (4-11)
Pittsburgh Steelers (12-3) — Cleveland Browns (0-15)
Philadelphia Eagles (13-2) — Dallas Cowboys (8-7)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Los Angeles Rams (11-4) — San Francisco 49ers (5-10)
Los Angeles Chargers (8-7) — Oakland Raiders (6-9)
Denver Broncos (5-10) —  Kansas City Chiefs (9-6)
Tennessee Titans (8-7) — Jacksonville Jaguars (10-5)
Tampa Bay Buccaneers (4-11) — New Orleans Saints (11-4)
Miami Dolphins (6-9) —  Buffalo Bills (8-7)
Seattle Seahawks (9-6) — Arizona Cardinals (7-8)

Atlanta Falcons (9-6) — Carolina Panthers (11-4)
Baltimore Ravens (9-6) — Cincinnati Bengals (6-9)

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
14-Déc à 3:20 KC 1.45 pariez 2.3 LAC
15-Déc à 23:30 NYJ 2.85 pariez 1.3 HOU
16-Déc à 3:20 DEN 1.5 pariez 2.2 CLE
16-Déc à 20:00 ATL 1.18 pariez 3.65 ARI

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une