Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

NFL Semaine 15 : tous les scores et résumés du dimanche

Ce qu’il faut retenir de toutes les rencontres.

NFL Semaine 15 : tous les scores et résumés du dimanche

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30

Oakland Raiders (6-8) – Dallas Cowboys (8-6) : 17-20

Coup d’envoi dimanche à 22h

Pittsburgh Steelers (11-3) – New England Patriots (11-3) : 24-27

Seattle Seahawks (8-6) – Los Angeles Rams (10-4) : 7-42

San Francisco 49ers (4-10) – Tennessee Titans (8-6) : 25-23

Coup d’envoi dimanche à 19h00

Carolina Panthers (10-4) — Green Bay Packers (7-7) : 31-24

Buffalo Bills (8-6) — Miami Dolphins (6-8) : 24-16

Minnesota Vikings (11-3) — Cincinnati Bengals (5-9) : 34-7

C’est simple, il n’y aura jamais eu de match ce soir à Minneapolis. Dès le premier quart-temps, les Vikings ont plié la rencontre pour tranquillement s’assurer la première place de leur division. Des deux côtés du terrain ils ont fait le travail. D’abord en attaque avec un touchdown d’un yard à la course de Latavius Murray dès le premier drive (7-0). Puis en défense, avec une interception retournée sur 31 yards jusqu’à la end-zone par Eric Kendricks. Ajoutez y un field goal de 53 yards et vous avez un 17-0 à la fin des quinze première minutes.

Le reste ? Minnesota le gère très tranquillement et Case Keenum s’amuse avec les Bengals (20/23, 236 yards, 2 TDs). Il trouve d’abord Steffon Diggs sur 20 yards dans le deuxième quart-temps (24-0) avant de viser Kyle Rudolph sur 1 yard dans le quatrième. Jerry McKinnon profite d’ailleurs à fond du bon match de son quarterback avec 7 réceptions pour 114 yards. En attendant, le score gonfle jusqu’à 34-0. Cincinnati a énormément de mal en attaque face à une défense de Mike Zimmer toujours aussi bonne. Andy Dalton (11/22, 113 yards, 0 TD, 2 INTs) passe au travers et ce n’est pas la course de 2 yards jusqu’à la end-zone de Giovanni Bernard dans les dernières minutes qui va y changer grand-chose (34-7). Pour Minnesota la saison risque de durer jusqu’à tard en janvier, pour les Bengals en revanche, vivement qu’elle se termine. Il devrait d’ailleurs y avoir du changement cet été à Cincinnati.

Le moment le plus fort du match a finalement été l’entrée en jeu de Teddy Bridgewater avec un peu plus de 6 minutes à jouer, quasiment deux ans après son dernier match. Bridgewater n’a pas complété les deux passes qu’il a tenté, et il a même été intercepté. Mais l’essentiel était ailleurs.

New York Giants (2-12) – Philadelphia Eagles (12-2) : 29-34

Il reste quelques secondes à jouer et les Giants doivent jouer une 4e&goal sur les 11 yards des Eagles. New York est alors mené 34 à 29. Eli Manning (37/57, 434 yards, 3TD, 1INT) tente la passe pour Evan Engram (8rec, 87 yards). La balle est trop haute, le tight end un peu bousculé mais les arbitres ne bronchent pas.

Pourtant New-York a signé un gros début de match avec un drive de 13 jeux, 75 yards et le boucle par un touchdown d’Orleans Darkwa (6-0). Mais l’attaque des Eagles est elle aussi dans son match et parvient à vite revenir au score (6-7) grâce à une passe de Nick Foles (24/38, 237 yards, 4TD) pour Alshon Jeffery (4rec, 49 yards, 1TD).

Sauf que l’attaque des Giants est en forme comme rarement et les locaux enchaînent avec un deuxième touchdown (13-7) sur une passe d’Eli Manning pour Tavarres King. Big Blue continue sur sa lancée en bloquant l’attaque adverse et ajoutant un touchdown de Sterling Shepard (11rec, 139 yards, 1TD) sur 67 yards pour permettre aux Giants de mener 20 à 7.

Le deuxième quart-temps se révèle être l’inverse au niveau du scénario. L’attaque des Giants piétine en enchaînant les punts et même une interception. De leur côté, les Eagles en profitent pour refaire leur écart au tableau d’affichage. D’abord Nick Foles trouve Zach Ertz (6rec, 56 yards, 1TD) dans la end-zone (20-14), puis un punt bloqué par l’équipe spéciale des Eagles donne l’occasion à Foles de trouver 3 jeux après Trey Burton pour permettre aux visiteurs de mener 20 à 21. New York stoppe l’hémorragie juste avant la mi-temps avec un field goal pour rentrer aux vestiaires sur le score de 23 à 21.

A la reprise, les Eagles repassent devant sur un field goal (23-24) puis prennent le large sur un touchdown à la réception (23-31) de Nelson Agholor. Encore une fois l’attaque de New York n’est pas en reste avec un touchdown (29-31) de King sur une passe en profondeur. Les Giants ont même l’occasion de repasser devant mais ils voient une nouvelle fois un coup de pied bloqué par Philadelphie. De son côté, la ville de l’amour fraternel ne connait pas le même souci au pied et agrandit son avance sur un field goal (29-34).

Manning aura donc le cuir entre les mains pour un comeback mais les Giants échouent au pied de la end-zone pour une nouvelle défaite. Avec cette victoire, les Eagles s’assurent d’éviter le premier tour des playoffs.

Jacksonville Jaguars (10-4) – Houston Texans (4-10) : 45-7

Circulez, rien à voir. Dans un match à sens unique, Jacksonville a écrasé les Texans. A la mi-temps, les Jaguars mènent déjà 31 à 0. L’attaque de Jacksonville a marqué de toute les manières : au sol par Tonny Bohanon (7-0), dans les airs avec trois passes (31-0) de Blake Bortles (21/29, 326 yards, 3TD) pour Jayden Mickens et Keelan Cole.

La défense n’est pas en reste en limitant l’attaque de TJ Yates (12/31, 128 yards, 1TD, 1INT) à seulement 58 yards à la mi-temps avec une interception et deux sacks en prime. Autant dire que Houston est complètement KO sur le terrain.

En seconde mi-temps, les Texans sauvent l’honneur sur un touchdown (31-7) de DeAndre Hopkins (4rec, 80 yards, 1TD), l’habituel phare dans le marasme texan. Mais les Jaguars restent concentrés et répondent par un touchdown (38-7) sur le drive suivant. Jacksonville augmente l’écart par Corey Grant sur une course (45-7) de quelques yards et fait rentrer Chad Henne pour clore les débats.

Avec cette victoire, les Jaguars sont officiellement qualifiés pour les playoffs pour la première fois depuis 10 ans !

Cleveland Browns (0-14) – Baltimore Ravens (8-6) : 10-27

Début de match fermé entre les Ravens et les Browns. Si Baltimore marque en premier sur un field goal (0-3), les équipes enchaînent ensuite les punts (4) et même une interception pour DeShone Kizer (20/37, 146 yards, 2INT, 1 fumble).

Les Ravens en profitent pour avancer sur la goal line adverse mais sont bloqués en 4e tentative. Derrière, les Browns remontent 96 yards pour finir sur un touchdown (3-7) de Duke Johnson. Derrière, Baltimore resserre les rangs et marque coup sur coup deux touchdowns (7-17) : le premier par Joe Flacco (26/42, 288 yards, 1TD) au sol et le second sur une réception de Benjamin Watson (4rec, 74 yards, 1TD). Avant de rentrer aux vestiaires, les Browns parviennent à mettre un field goal (10-17) pour se mettre à une possession d’écart.

Le second acte confirme la domination des Ravens. Après plusieurs punts échangés, la défense de Baltimore sack Kizer devant sa end-zone et récupère le ballon pour le touchdown (10-24). Un field goal de Justin Tucker permet aux Ravens de mener 27 à 10.

Il n’en faudra pas plus aux Ravens pour battre des Browns encore bien trop tendres. Une nouvelle fois la défense de Baltimore a brillé et peut continuer à porter les espoirs de playoffs des Ravens.

Washington Redskins (6-8) – Arizona Cardinals (6-8) : 20-15

Blaine Gabbert (17/41, 197 yards, 0 TD, 1 INT) a eu deux occasions de faire gagner son équipe. Deux drives qui ont accouché d’une souris dans les trois dernières minutes. Malgré son match moyen, c’est donc Washington qui en ressort avec la victoire. Côté Cardinals, les erreurs ont été trop nombreuses pour réussir le hold-up. À commencer par celle dès le premier drive. Le quarterback d’Arizona perd la gonfle sur un sack et la rends d’entrée à l’équipe adverse. Les Redskins ne se font pas prier et convertissent ce turnover en points sur une passe de 5 yards de Kirk Cousins (18/26, 196 yards, 2 TDs) vers Jamison Crowder (7-0). Un touchdown bientôt suivi d’un autre. Cette fois la passe est destinée au running back Kapri Bibbs et traverse 36 yards (14-3).

A l’extérieur, Arizona va se reprendre sans toutefois arriver à trouver la end-zone. Chaque voyage dans les 20 derniers yards se termineront inlassablement par un field goal. Malgré tout, les visiteurs vont réussir, petit à petit, à recoller au score grâce à Phil Dawson. Le kicker de 42 ans réussi des coups de pieds de 40, 35, 19, 34 et 32 yards et son équipe revient à portée de fusil (17-15). Washington ne reste devant qu’à la faveur de deux field goals de son propre kicker (20-15) ainsi qu’une défense qui, malgré des yards encaissés, réussit à garder sa end-zone inviolée. Avec cette victoire, Jay Gruden et siens peuvent toujours viser une saison à l’équilibre alors qu’Arizona abandonne ses maigres espoirs de playoffs.

New Orleans Saints (10-4) – New York Jets (5-9) : 31-19

Il aura fallu attendre la toute dernière minute pour que New Orleans trouve enfin la solution au sol. Un touchdown de 50 yards de Mark Ingram qui assure définitivement la victoire aux Saints et qui donne au score une ampleur plutôt trompeuse. En effet, jusqu’à cette dernière échappé du numéro 22, le score est serré et les Saints ne sont pas sereins. Ils commencent pourtant par inscrire des points sur leurs trois premières possessions. En plus d’un field goal, c’est déjà Mark Ingram (course de 1 yard) et Alvin Kamara (réception de 10 yards) qui trouvent la end-zone. Mais pendant ce temps, les Jets n’abdiquent pas. Eux aussi propulsent leur running back, Bilal Powell, vers la terre promise sur une course de 2 yards (17-7).

Les visiteurs reviennent même à 4 points (17-13) à la faveur de deux field goals. S’en suit une série d’erreurs des Saints avec notamment deux fumbles de Brandon Coleman qui laissent le suspense intact. Finalement Drew Brees (26/36, 285 yards, 2 TDs et 1 INT) trouve Michael Thomas sur 4 yards pour se donner un peu d’air (24-13) et c’est le début de la fin pour les Jets. Bryce Petty (19/39, 179 yards, 1 TD et 2 INTs) inscrit tout de même un touchdown dans les derniers instants en se connectant (avec de la réussite) Elijah McGuire sur 2 yards (24-19) mais sa défense n’arrive pas à lui laisser une dernière chance de revenir. Ingram termine donc le travail et New Orleans continue sa bataille à distance avec les Panthers.

 

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
16-Nov à 3:20 SEA 1.6 pariez 2 GB
18-Nov à 20:00 ATL 1.48 pariez 2.25 DAL
18-Nov à 20:00 DET 2.4 pariez 1.42 CAR
18-Nov à 20:00 IND 1.65 pariez 1.95 TEN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une