Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

NFL Semaine 16 : tous les scores et résumés du dimanche

Les Saints vont en playoffs, les Browns auront le premier choix de la Draft.

NFL Semaine 16 : tous les scores et résumés du dimanche

Coup d’envoi à 22 heures

Dallas Cowboys (8-7) — Seattle Seahawks (9-6) : 12-21

San Francisco 49ers (5-10) — Jacksonville Jaguars (10-5) : 27-23

Coup d’envoi dimanche à 19h00

Tennessee Titans (8-7) — Los Angeles Rams (11-4) : 23-27

New England Patriots (12-3) — Buffalo Bills (8-7) : 37-16

Les Bills ont tenu une mi-temps. Et s’ils ont atteint la pause sur un score de 13-13, ils auraient pu être devant si un touchdown de Kelvin Benjamin (5 rec, 70 yards) n’avait pas été annulé à la toute fin du second quart. Le receveur a fait son maximum pour maitriser le ballon et poser les pieds au sol, mais les arbitres ont jugé ça insuffisant. Dur.

Démoralisés ou pas, les Bills n’ont marqué que 3 petits points dans la deuxième partie du match (13-16). Ils l’ont fait sur leur première série du troisième quart. Mais ensuite, New England a verrouillé le match, avec un field goal (16-16), un stop, un touchdown de Mike Gillislee (23-16), un field goal manqué, une passe de Tom Brady (21/28, 224 yards, 2 TDs, 1 int) pour Dion Lewis (24 courses, 129 yards, 1 TD – 5 rec, 24 yards, 1 TD) dans la end zone (30-16), un nouveau stop, et un touchdown de Lewis, cette fois au sol, pour tuer le match (37-16) à quatre minutes de la fin.

Le résultat est cruel, mais plutôt logique. Buffalo a tenu la première mi-temps grâce à son cocktail habituel de défense et de jeu au sol. C’est une interception de Jordan Poyer sur Brady retournée dans la end zone qui leur a offert leur seul touchdown du match. Car malgré un LeSean McCoy (17 courses, 71 yards) toujours spectaculaire, l’attaque n’a pas trouvé la terre promise. Tyrod Taylor (21/38, 281 yards) n’a pas perdu le ballon, mais il manquait une étincelle.

Il faut dire que tout le monde ne peut pas avoir un Rob Gronkowski (5 rec, 67 yards, 1 TD) pour capter des touchdowns à une main.

New Orleans Saints (11-4) — Atlanta Falcons (9-6) : 23-13

L’attaque des Falcons n’y arrive toujours pas. Il était bien trop tard lorsque Tevin Coleman a marque le premier touchdown de son équipe, avec un peu moins de trois minutes à jouer sur le chrono. Pire, son équipe n’a même pas tenté d’onside kick dans la foulée, alors qu’elle n’avait plus de temps-mort et 10 points de retard (23-13).

Incapables de sortie de leur moitié de terrain pendant toute la première mi-temps, les Falcons ont laissé Drew Brees (21/28, 239 yards, 1 TD, 1 int) et Ted Ginn (4 rec, 76 yards, 1 TD) prendre l’avantage 13-0 à la pause. New Orleans a bien capitalisé sur une interception complètement improbable de Marshon Lattimore, ou plutôt de son arrière-train, pour aller marquer sur la série suivante.

À l’inverse, Atlanta n’a pas su profiter de l’interception lancée par Brees sur la deuxième action du troisième quart. À peine deux snaps plus tard, Devonta Freeman a gentiment rendu le cuir avec un fumble. Et si Matt Bryant a enfin débloqué le compteur de son équipe au pied (13-3), Mark Ingram a immédiatement remis les pendules à l’heure avec une superbe course de 22 yards jusqu’à la end zone (20-3). Après un échange de field goals (23-6), l’écart était assuré, et le dernier touchdown d’Atlanta n’a servi à rien.

New Orleans décroche son ticket pour les playoffs. Matt Ryan (22/36, 288 yards, 1 TD, 1 int) continue d’être l’ombre du MVP de l’an dernier, malgré un Julio Jones (7 rec, 149 yards) qui se donne du mal.

Carolina Panthers (11-4) — Tampa Bay Buccaneers (4-11) : 22-19

Comptez toujours sur une erreur bête des Buccaneers pour les enterrer. Alors que Tampa s’apprêtait à défendre une 4e&2 yards de la dernière chance à 45 secondes du terme, le défenseur Chris Baker s’est précipité avant le snap. Pénalité, et ballon avancé pour une 4e&1. Carolina apporte alors ses costauds pour convertir le first down en force ! Sur l’action suivante, Cam Newton perd le ballon sur le snap, puis le récupère et va marquer. Voilà pour le hold-up.

Et comme si ça ne suffisait pas, Jameis Winston a complètement craqué lorsque les arbitres ont rendu la possession aux Panthers un peu trop vite à son goût après un fumble sur sa dernière série du match.

S’il a réussi un bon match à la passe, Winston a fait mal à son équipe en perdant trois fumbles au total.

Le touchdown de Newton a été le coup fatal à l’issue d’un long chassé-croisé. Après deux échanges de field goal (6-3), c’est Damiere Byrd qui a marqué le premier touchdown du match sur un retour de kickoff de 103 yards pour Carolina (12-6). Mais Tampa est repassé devant, avec un field goal, puis un touchdown de Bobo Wilson sur une passe de Winston (12-16). Après un échange de field goal (15-19), Newton a terminé le travail, avec un peu d’aide de l’indiscipline adverse (22-19). Suffisant pour envoyer les Panthers en playoffs.

Cincinnati Bengals (6-9) — Detroit Lions (8-7) : 26-17

Les Lions quittent la course aux playoffs de triste manière. Dépassés dans l’intensité par les Bengals, ils menaient pourtant 7-6 à la mi-temps, grâce à un touchdown d’Eric Ebron (5 rec, 83 yards, 1 TD).
Un coup de pied de Matt Prater a même fait passer leur avantage à 10-6 dans le troisième quart. Mais Cincinnati a fini par prendre le dessus avec un touchdown de C.J. Uzomah (13-10), puis un coup de pied réussi (16-10). Detroit a brièvement repris le dessus dans le quatrième quart grâce à un touchdown (16-17) au sol de Tion Green (7 courses, 43 yards, 1 TD). Mais le kicker Randy Bullock (19-17), puis un touchdown de Giovanni Bernard (23 courses, 116 yards, 1 TD) ont servi de coup de grâce. Entre ces deux séries des Bengals, Golden Tate a manqué une réception sur 3e&28 yards qui aurait peut-être mérité une révision vidéo. Mais Jim Caldwell n’a rien demandé.

Sacké sur ses deux derniers snaps, Matt Stafford (19/35, 203 yards, 1 TD, 1 int) a fait ce qu’il a pu.

Kansas City Chiefs (9-6) — Miami Dolphins (6-9) : 29-13

Les Chiefs sont champions de l’AFC Ouest. Une couronne tranquillement décrochée face à des Dolphins jamais inquiétants. Kansas City n’a d’ailleurs jamais été mené.

Travis Kelce (4 rec, 47 yards, 1 TD) et Kareem Hunt (29 courses, 91 yards, 1 TD) ont marqué en première mi-temps pour permettre à leur équipe de mener 20-13 à la pause. Car Jay Cutler (19/38, 286 yards, 1 TD) a trouvé Jakeem Grant pour un touchdown de 65 yards dans le second quart. Mais les Dolphins n’ont rien fait en deuxième mi-temps, avec un vilain 0/8 pour les troisièmes tentatives sur l’ensemble du match.

Pendant ce temps, Kansas City a ajouté trois field goals de plus pour prendre le large 29-13. Alex Smith (25/39, 304 yards, 1 TD) n’ont pas fait d’erreur. L’addition aurait pu être plus salée si les arbitres avaient accordé cette superbe réception dans la end zone à Tyreek Hill (6 rec, 109 yards).

Washington Redskins (7-8) – Denver Broncos (5-10) : 27-11

Les Denver Broncos sont retombés dans leurs travers offensifs. Après une prestation encourageante de Brock Osweiler à Indianapolis, l’ancien quarterback des Texans a sombré (22/38, 193 yards, INT), concédant deux turnovers lors du premier acte pour permettre à Washington de creuser l’écart peu à peu (10-3 à la pause pour les Redskins, après un touchdown de Jamison Crowder).
Kirk Cousins (19/37, 299 yards, 3 TD, INT) n’a pas impressionné en face, mais a au moins eu le mérite de se réveiller en deuxième mi-temps avec des passes longue distance vers Josh Doctson et Vernon Davis pour des touchdowns.

Malgré un réveil tardif de C.J. Anderson, pour sauver l’honneur au sol, la franchise du Colorado s’incline 27 à 11 et concède sa dixième défaite de l’année. Côté Redskins, on pourra se rassurer la semaine prochaine avec une fiche égale en cas de succès à New York, face aux Giants.

New York Jets (5-10) – Los Angeles Chargers (8-7) : 7-14

Les amoureux de l’attaque n’ont pas franchement été servis du côté du Metlife Stadium. Comme à New Orleans la semaine passée, la défense des Jets a longtemps tenté de repousser l’échéance mais a rendu les armes contre les Chargers de Philip Rivers (22/40, 290 yards, TD).

Les Californiens finissent par débloquer le tableau d’affichage en milieu de deuxième quart, quand Antonio Gates prend le dessus sur le safety Jamal Adams (0-7). En face, Bryce Petty (15/28, 119 yards, INT) et son attaque sortent les rames, à l’image du fumble de Matt Forte non loin de l’en-but adverse, et de l’interception du quarterback sur une passe désespérée juste avant la pause.

Heureusement pour les hommes de Todd Bowles, le coureur Bilal Powell (145 yards) sort du chapeau avec un gros jeu au sol et une bonne lecture des blocs pour égaliser (7-7). Une embellie de courte durée car Los Angeles reprend la main sur le drive suivant, conclu en force par Melvin Gordon, au sol (7-14).
A court de munitions offensives, les New-Yorkais restent impuissants pendant le dernier quart et sont même tout heureux de voir le touchdown de Travis Benjamin refusé sur retour pour une saisie.

Des turnover on downs et une succession de passes latérales infructueuses mettront fin aux derniers espoirs des Jets qui voient Los Angeles décrocher une huitième victoire et rester en course dans l’optique des playoffs AFC.

Chicago Bears (5-10) — Cleveland Browns (0-15) : 20-3

Les Browns ont gagné… le premier choix de la Draft ! Dans un match offensivement pauvre, les Bears n’ont eu besoin que de 258 yards en attaque pour l’emporter. Cleveland a fait à peine moins bien, avec 253 longueurs.

La différence, c’est que les Browns ont perdu trois ballons, dont deux interceptions de DeShone Kizer (18/36, 182 yards, 2 int). En face, Mitch Trubisky (14/23, 193 yards) et Jordan Howard (22 courses, 44 yards, 2 TDs) ont été beaucoup plus réalistes. Les trois fois où ils sont entrés dans la zone rouge adverse, ils sont repartis avec un touchdown. Ils terminent aussi à 7/16 pour les troisièmes tentatives et 1/1 sur quatrième tentative.

Coup d’envoi dimanche à 22h

 

Arizona Cardinals (7-8) — New York Giants (2-13) : 23-0

Des sacks, des interceptions, une inefficacité terrible sur troisième tentative (1/14) et toujours pas de jeu au sol. La saison galère des Giants a continué avec une vilaine prestation. En-dehors d’un field goal raté, les joueurs de New York n’ont jamais été menaçants. En face, Larry Fitzgerald a fait le show, avec 9 réceptions, 119 yards et 1 touchdown. C’est lui qui a trouvé la end zone le premier pour permettre à son équipe de mener 10-0 à la pause. Drew Stanton (20/34, 209 yards, 2 TDs, 2 int) a ensuite trouvé Josh Brown dans le troisième quart pour faire grimper le score (16-0), et c’est Robert Nkemdiche qui a bouclé l’affaire dans la dernière période en recouvrant un fumble d’Eli Manning (27/45, 263 yards, 2 int) avant de le retourner pour un touchdown.

Comble de la soirée pour les G-Men, Evan Engram, une des rares satisfactions de la saison, a quitté le terrain avec une blessure aux cotes sur la première des deux interceptions de Manning. À chaque fois, c’est Antoine Bethea qui a surgi pour capter le cuir destiné à un Giant.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Preview NFL 2018
Fiches avant-saison
Parier en ligne avec :
23-Sep à 19:00 ATL 1.6 pariez 2 NO
23-Sep à 19:00 BAL 1.35 pariez 2.6 DEN
23-Sep à 19:00 CAR 1.55 pariez 2.1 CIN
23-Sep à 19:00 HOU 1.3 pariez 2.85 NYG

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une