Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 14

Encore trois matches avant qu’Aaron Rodgers ne devienne le nouveau MVP, sûrement élu à l’unanimité comme le fut Tom Brady l’année dernière, pour la première fois dans l’histoire.

1. Aaron Rodgers (-) Quarterback – Green Bay Packers (13-0) / 4125 yards à 69,6% de réussite – 39 touchdowns pour 6 interceptions
Les Packers sont presque trop forts pour que Rodgers puisse s’attaquer à des records puisque son coach, une fois la victoire ne faisant aucun doute, le met sur le banc pour le protéger et envoie Matt Flynn sur le pré.
Le quarterback des Packers a pourtant joué un peu en-deça de ses standards habituels lors de ce match contre les Raiders en ne convertissant que 56% de ses passes et en n’atteignant pas, pour la première fois de la saison, la barre des 100 à l’évaluation.
On peut déjà plaindre la pauvre défense de Kansas City qui va devoir faire face à la volonté de Rodgers de ne pas laisser la courbe de sa saison personnelle continuer à descendre ainsi (116 puis 106 puis 96 à l’évaluation sur les trois dernières semaines).

2. Drew Brees (-) Quarterback – New Orleans Saints (10-3) / 4368 yards à 70,9% de réussite – 32 touchdowns pour 11 interceptions
Le Saint n’est plus qu’à 716 yards du record de Dan Marino mais tout ceci ne représenterait rien pour le compétiteur-né qu’est Drew Brees sans un bilan collectif positif. En gagnant à Tennessee, malgré un match mal maîtrisé, La Nouvelle-Orléans s’est qualifiée pour les playoffs et s’est rapprochée un peu plus de son objectif de gagner un 2ème titre en 3 ans.
Celui qui n’a jamais été élu MVP a sans doute fait le deuil de ce titre pour cette année mais une nouvelle bague de champion, assortie d’une place dans le livre des Records, pourrait lui procurer une plus grande satisfaction.

Cette entorse aurait pu être bien plus sérieuse pour Ben Roethlisberger

3. Tom Brady (-) Quarterback – New England Patriots (10-3) / 4273 yards à 66,1% de réussite – 33 touchdowns pour 11 interceptions
La défense de Washington aura posé des problèmes au futur Hall-of-Famer et aura même provoqué une escarmouche avec son coordinateur offensif dont toute la presse américaine a parlé. Néanmoins, avec ses 357 yards et 3 touchdowns, le quarterback a joué un rôle essentiel dans la victoire de New England à Washington, oů ils ne jouaient que pour la troisième fois en 42 ans (1981, 2003, 2011).
Le quarterback n’est pas pour grand-chose dans le désastre qu’est sa défense contre la passe (Mc Courty en tête lors de ce match) et l’on peut même dire que sans Brady, les Patriots n’auraient sûrement pas 2 matches d’avance sur les Jets dans la course au titre de champion de la division Est de l’AFC.

4. Ben Roethlisberger (+1) Quarterback – Pittsburgh Steelers (10-3) / 3526 yards à 64,3% de réussite – 21 touchdowns pour 11 interceptions
Son entorse de la cheville dans le 2ème quart-temps aurait dû l’eloigner du terrain et, pourtant, Big Ben a sorti un match héroďque contre Cleveland, toujours un adversaire particulier pour les Steelers.
Avec ses 280 yards et 2 touchdowns, il a encore emmené son équipe vers une victoire leur permettant de rester au contact des Ravens dans la division Nord de l’AFC et d’ainsi pouvoir encore espérer à une des deux premières places de la Conférence, synonyme de semaine de repos lors du premier tour des playoffs.
Du repos, un grand et éternel blessé comme Roethlisberger ne serait pas contre…

5. Tim Tebow (+1) Quarterback – Denver Broncos (8-5) / 1290 yards à 47,5% de réussite – 11 touchdowns pour 2 interceptions, 517 yards a la course pour 3 touchdowns.
Que dire de l’ex-Gator? Phénomène de société, joueur unique, mental incroyable, les qualificatifs pleuvent sur le quarterback des Broncos. Proche du ridicule dans les trois premiers quart-temps (3/16 pour 45 yards et 1 interception avec un évaluation de 13,5) face à, il est vrai, la superbe défense des Bears, Tebow a rejoué son tour de magie lors du 4ème quart-temps et de la prolongation.
Comme toutes les dimanches, et ce depuis 6 semaines, le quarterback de Denver est un autre joueur lorsqu’arrive le « Money Time », qui devrait bientot être qualifié de « Tebow Time », même dans d’autres sports. Il a alors sorti un superbe 18/24 pour 191 yards et 1 touchdown.
Certes, ces chiffres sont autant dûs à la défense « préventive » mise en place par Lovie Smith qu’à la qualité des lancers de Tebow, mais Denver reste maintenant sur une série de 6 victoires qui les place enexcellente  position pour le titre de champion de la division Ouest de l’AFC.
Le match de ce week-end contre Tom Brady et les Patriots devient tout à coup un évènement presque national, oů tous les observateurs vont disséquer le comportement du Roi du bluff, Belichick, face à un joueur si atypique.

6. Arian Foster (-2) Running-back – Houston Texans (10-3) / 957 yards à la course pour 8 touchdowns – 543 yards en réceptions pour 2 touchdowns
Fin de sa série de 6 matches avec au moins 1 touchdown pour le running-back des Texans. Alors qu’on pouvait attendre de lui qu’il prenne son équipe sur le dos, celui qui reste le leader de la ligue au nombre de courses par match (21,7 en moyenne) a plutot déçu avec ses 41 yards et a même laissé la vedette à TJ Yates, 3ème quarterback de l’équipe mais titulaire après les blessures de Schaub et Leinart.
Néanmoins, sur l’ensemble de la saison, Foster est bien le grand artisan de la première qualification des Texans en playoffs, assurée ce week-end par leur victoire contre les Bengals et la défaite des Titans contre les Saints.

7. Terrell Suggs (+3) Outside Linebacker – Baltimore Ravens (10-3) / 13 sacks – 58 plaquages – 2 interceptions
On a encore eu le droit à un match monumental du linebacker, certes contres des Colts n’ayant pas encore gagné le moindre match, avec ses 3 sacks et 3 fumbles forcés. La défense de Baltimore est tout simplement la meilleure de la Ligue, que ce soit contre la course (2ème) que contre la passe (5ème), et c’est le numéro 55 qui en est le chef maintenant incontesté.
Il devrait pouvoir encore se régaler ce week-end contre un Philip Rivers un peu meilleur ces dernières semaines mais pas totalement au niveau des années précédentes. La première place de la division Nord de l’AFC passera surement par trois victoires sur les trois derniers matches, de toute façon.

Terrell Suggs remercie ses adversaires toutes les semaines pour ses sacks

8. Rob Gronkowski (Nouvel Entrant) Tight-End – New England Patriots (10-3) / 1088 yards en réceptions pour 15 touchdowns – 2 yards a la course pour 1 touchdown
Assiste-t-on à la naissance du meilleur tight-end que la NFL ait connu? Le cadet des 3 frères Gronkowski (Dan et Kris sont des intérimaires du spectacle chez les Colts et Patriots) est comparé aux plus grands comme Ditka, Sharpe, Gonzales et Gates. Avec ses 2 touchdowns contre les Redskins (son 14ème et 15ème de la saison), il a effacé des tablettes Gates et Davis et se place même maintenant sur des bases de records normalement inaccessibles aux receveurs rapprochés.
En effet, dans l’histoire de la NFL, les seuls deux joueurs qui ont amassé plus de 16 touchdowns sur les 13 premiers matches d’une saison, sont Jerry Rice et Randy Moss, deux légendes. Les linebackers de Denver auront fort à faire ce weekend à Mile High pour essayer de ralentir le tight-end. Et dire que Gronkowski n’a que 22 ans et effectue seulement sa deuxième année dans la ligue…

9. Eli Manning (Nouvel Entrant) Quarterback – New York Giants (7-6) / 4105 yards à 62,0% de réussite – 25 touchdowns pour 12 interceptions)
Le quarterback des Giants a peut-être sauvé la saison des G-Men en sortant un superbe match au Cowboy Stadium. Plus encore que ses 400 yards tout ronds à la passe, ses 2 touchdowns (pour 1 interception) et une évaluation de 90,7, c’est la maîtrise du tempo de son équipe dans le 4ème quart-temps qui amène le cadet des Manning (décidement, il fait bon être le petit frère en ce moment..) dans ce Top 10.
Si les Giants parviennent à se qualifier pour les playoffs, sa place sera à coup sûr plus haut dans ce classement en fin de saison.

10. Ray Rice (-) Running back – Baltimore Ravens (10-3) / 1029 yards à la course pour 10 touchdowns – 593 yards en réceptions pour 2 touchdowns.
Si la défense de baltimore parvient à contenir leurs adversaires, les Ravens n’auraient pas un si beau bilan sans leur running-back à tout faire, Ray Rice. 103 yards et 1 touchdown ont permis de mettre le rideau sur les Colts, sans doute partis pour une saison sans victoire. La défense contre la course, plutôt mauvaise, des Chargers pourrait permettre au petit (1m73) Ray de consolider sa place dans le Top 10 de la saison.
Tout ceci avant de recevoir Cleveland et de se déplacer à Cincinnati dans ce qui seront peut-être les deux matches les plus importants de la saison pour l’équipe de John Harbaugh.

Mentions Honorables:

Matt Forte (997 yards à la course pour 3 touchdowns – 490 yards en réceptions pour 1 touchdown) paie sa blessure et sort du Top 10 tandis que Frank Gore (1054 yards à la course pour 6 touchdowns – 101 yards en réceptions) n’a pas sorti le match attendu dans la défaite surprise des 49ers en Arizona.
Tony Romo (3646 yards à 64,9% de réussite – 26 touchdowns pour 9 interceptions) a réalisé un superbe match, avec 4 touchdowns pour aucune interception, mais cette défaite à domicile pourrait être fatale aux Cowboys s’ils ne rendent pas la monnaie de leur pièce aux Giants au Metlife Stadium ce dimanche.
Michael Turner (1068 yards à la course pour 8 touchdowns – 128 yards en réceptions)  a assuré le minimum syndical avec ses 73 yards contre les Panthers mais il devra produire plus si les Falcons veulent assurer au plus vite leur place en playoffs.
Wes Welker (1339 yards en réception pour 9 touchdowns) a atteint ce week-end la barre des receptions pour la 4ème fois en 5 saisons. Le trio Brady/Welker/Gronkowski est sans doute sans égal actuellement en NFL.
Marshawn Lynch (969 yards à la course pour 9 touchdowns – 178 yards en réceptions pour 1 touchdown) amène doucement mais sûrement ses Seahawks à la porte d’une Wild-Card avec son troisième match de suite à plus de 110 yards. Les Rams n’ont pu resister au « Beast Mode ».
Enfin, Maurice Jones-Drew (1222 yards à la course pour 7 touchdowns – 348 yards en réceptions pour 3 touchdowns) jouent pour une franchise assez pathétique cette année mais le running-back aux rebonds de boule de flipper a sorti un match grandiose et sa saison mérite d’être citée, tout comme celle de LeSean McCoy (1172 yards à la course pour 14 touchdowns – 310 yards en réceptions pour 3 touchdowns), malgré un nombre de yards limités a Miami. Ces deux joueurs n’intègrent pas le Top 10 en raison du bilan très déficitaire de leurs équipes respectives mais restent des joueurs assez excitants à voir jouer.

Encore une fois,  seulement 2 classements de chroniqueurs américains cette semaine:

Mike Sando (ESPN):
1) Rodgers
2) Brees
3) Brady
4) Manning
5) Roethlisberger
6) Suggs
7) Foster
8) Gronkowski
9) Welker
10) Ryan

Eli Kaberon (Pro Football Weekly):
1) Rodgers
2) Brees
3) Brady
4) Manning
5) Roethlisberger
6) Romo
7) Tebow
8) Suggs
9) Gronkowski
10) Rice

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
23-Nov à 19:30DET2pariez1.55MIN
23-Nov à 23:30DAL1.8pariez1.7
24-Nov à 3:30WAS1.22pariez3.1NYG
26-Nov à 20:00ATL1.17pariez3.45TB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une